News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Les agresseurs du contrôleur financier d’Oyem rattrapés par la police judiciaire

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Samedi 22 Décembre 2012 à 08:32 | Lu 971 fois

Agressée à son domicile dans un quartier résidentiel de la ville d’Oyem, Jacqueline Ngoua, contrôleur financier dans la capitale provinciale du Woleu-Ntem, a vécu une expérience traumatisante dans la nuit du 17 au 18 Décembre dernier. Alertant la police judiciaire dès le lendemain, cette dernière a fini par mettre la main sur les braqueurs.



Il s’agirait, selon l’AGP d’Oyem, de quatre individus, dont deux ivoiriens et deux burkinabés qui se seraient introduits au domicile de Jacqueline Ngoua, dans la nuit de dimanche à lundi.

Aidés d’arrache-clous et de diverses armes blanches, ils sont entrés par effraction dans la maison avant de s’en prendre à ses habitants, Mme Ngoua et ses deux enfants, qu’ils ligoteront afin de procéder tranquillement à une fouille complète de la maison.

Ils emporteront avec eux, divers objets de valeur (bijoux, téléphones portables, montres), se constituant ainsi un butin d’une valeur de plus d’un million de francs CFA.

Alertée dès le lendemain au petit matin, la police judiciaire a ouvert une enquête qui la conduira à Gouba Biyo et Moussa Zeba, tous deux de nationalité ivoirienne.

Interrogés, ces derniers finiront par avouer les faits et dénoncer leurs deux complices, Brahima Diabaté, alias HB, considéré comme le chef de la bande, et Yao Sayi, tous deux de nationalité burkinabé.

Les deux derniers cités reconnaîtront à leur tour leur participation à ce cambriolage.

Quand on leur demande pourquoi ils ont choisi tout particulièrement le domicile de Jacqueline Ngoua, les quatre hommes répondront qu’ils avaient programmé une série de braquages orientés vers les domiciles de directeurs et chefs de service de la province septentrionale.

Au cours de leur interrogatoire, ils dénonceront également Maka Sissoko et Diambere Dembele, gardiens de nuit de deux domiciles voisins de celui de Mme Ngoua qui, selon eux, les auraient renseigné sur les habitudes des « riches du quartier ».

Les objets volés au domicile de Jacqueline Ngoua ont été retrouvés dans leur intégralité.
De toute évidence, la bande n’avait pas encore eu le temps de les liquider au marché noir.

Une expérience traumatisante qui heureusement se termine bien pour la famille Ngoua.

Les quatre interpellés quant à eux, méditent actuellement sur leur sort à l’ombre.




Publié le 22-12-2012 Source : Gaboneco

Samedi 22 Décembre 2012
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 971 fois




1.Posté par ZORRO le 22/12/2012 11:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
le grand banditisme burkinabè arrive déjà au gabon via oyem et ce après la cote d'ivoire.Le gabon est une passoire inquiéttante.

2.Posté par Larévolte le 22/12/2012 12:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
On doit les lyncher ces burkinabés qui ont pour motif d'existence sur terre que le mal. Non satisfaits d'avoir destabilisé la Côte-d'Ivoire, ils progressent jusqu'au Gabon. Dans un cambriolage avec violence, tous les auteurs ne sont que des étrangers ouest-africains, bon Dieu!
A ce rythme, que va devenir le Gabon dans une dizaine d'années? Ceux qui disent qu'il n'est pas bon de laisser beaucoup d'étrangers surtout les ouestafs entrer chez soi ont raison. Les ouestafs surtout burkinabés ne sont pas des gens à laisser séjourner tranquillement chez nous. Au lieu d'aller à ma sablière cambrioler leur frère Alain Bongo, ces microbes préfèrent aller empoisonner la vie des vrais gabonais.
Tout gabonais devrait posséder une arme à feu chez lui comme les américains des Etats-Unis. Ces ouest-africains et leur chef de gangs Alain Bongo ne se pavaneraient pas aisément dans notre pays si tout gabonais avait la possibilité de se doter d'une arme à feu pour se protéger de cette vermine.

Quoi, en plus de piller inexorablement notre pays de ces richesses, ces sangsus vont jusqu'à maintenant terroriser les gabonais la nuit chez eux pour les dépouiller des miettes qui tombent de la table de leur chef de bande Alain Bongo? Mais donc les gabonais n'ont plus le droit de dormir paisiblement chez eux?
Quelle est cette espèce d'être humains implantée en Afrique de l'Ouest que Dieu a créée uniquement pour venir sucer les autres sur terre?

Avant de rentrer définitivement au Gabon, je vais tout faire pour me procurer une arme à feu. De telle sorte que si ces bandits innés ont le malheur de pénétrer dans ma concession par effraction dans l'espoir de venir injecter leur poison chez moi, je les traquerais et je leur tirerais dessus et ce, même s'ils sont dans les mains de la police ou de la justice. Ces ouestafs portent en eux les gènes du mal je n'hésiterais une seule minute de me débarrasser de ces voyous qui oseraient me provoquer et me perturber chez moi!
Quand je suis chez les autres, je les respecte et je me tiens à carreaux, il n' y a pas de raison que je vive dans la terreur et que je continue à m'asseoir comme sur des oeufs même dans mon propre pays.

3.Posté par Larévolte le 22/12/2012 12:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
On doit les lyncher ces burkinabés qui ont pour motif d'existence sur terre que le mal. Non satisfaits d'avoir destabilisé la Côte-d'Ivoire, ils progressent jusqu'au Gabon. Dans un cambriolage avec violence, tous les auteurs ne sont que des étrangers ouest-africains, bon Dieu!
A ce rythme, que va devenir le Gabon dans une dizaine d'années? Ceux qui disent qu'il n'est pas bon de laisser beaucoup d'étrangers surtout les ouestafs entrer chez soi ont raison. Les ouestafs surtout burkinabés ne sont pas des gens à laisser séjourner tranquillement chez nous. Au lieu d'aller à la sablière cambrioler leur frère Alain Bongo, ces microbes préfèrent aller empoisonner la vie des vrais gabonais.
Tout gabonais devrait posséder une arme à feu chez lui comme les américains des Etats-Unis. Ces ouest-africains et leur chef de gangs Alain Bongo ne se pavaneraient pas aisément dans notre pays si tout gabonais avait la possibilité de se doter d'une arme à feu pour se protéger de cette vermine.

Quoi, en plus de piller inexorablement notre pays de ses richesses, ces sangsus vont jusqu'à maintenant terroriser les gabonais la nuit chez eux pour les dépouiller des miettes qui tombent de la table de leur chef de bande Alain Bongo? Mais donc les gabonais n'ont plus le droit de dormir paisiblement chez eux?
Quelle est cette espèce d'être humains implantée en Afrique de l'Ouest que Dieu a créée uniquement pour venir sucer les autres sur terre?

Avant de rentrer définitivement au Gabon, je vais tout faire pour me procurer une arme à feu. De telle sorte que si ces bandits innés ont le malheur de pénétrer dans ma concession par effraction dans l'espoir de venir injecter leur poison chez moi, je les traquerais et je leur tirerais dessus et ce, même s'ils sont dans les mains de la police ou de la justice. Ces ouestafs portent en eux les gènes du mal je n'hésiterais une seule minute de me débarrasser de ces voyous qui oseraient me provoquer et me perturber chez moi!
Quand je suis chez les autres, je les respecte et je me tiens à carreaux, il n' y a pas de raison que je vive dans la terreur et que je continue à m'asseoir comme sur des oeufs même dans mon propre pays.

4.Posté par Larévolte le 22/12/2012 12:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Lire plutôt à la sablière au lieu de ma sablière.

Quoi, en plus de piller inexorablement notre pays de ses richesses au lieu de ces richesses.

5.Posté par Feu-PDGiste-A-Mort le 22/12/2012 13:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je regrette l'époque où Idriss Ngari venait jurer de baiser sa mère, s'il ne renvoyait pas toute une bonne partie des étrangers vers l'enfer d'où ils reviennent. Mais aujourd'hui avec le "Mangé-vivant" que diantre nous avons à La Présidence, et le très incapable Rufin-Pacôme Ondzounga que nous avons malheureusement à la Défense, et le sacré pédophile de Mandji-Ndolou que nous avons à l'Intérieur, et le général peureux Ella-Ekogha que nous avons comme esclave chef d'état-major des Forces Armées Gabonaises, où sont les hommes qui pourraient venir nous débarrasser de toutes ces crasses d'étrangers braqueurs, watchs, "Béninois du Président", violeurs, pasteurs, christianistes-célestes, marabouts, houngas et bokors devenus grands imams au Conseil Islamique...?

Le Gabon a urgemment besoin d'un Front National, sinon d'un parti nationaliste comme cela se fait partout dans le monde jusqu'aux USA. C'est d'une nécessité absolue !!!

6.Posté par KIEM le 22/12/2012 17:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je suis originaire, et j'ai grandi au quartier Est de Bitam au milieu d'une forte communauté étrangère (Haoussa et Bamiléké), et mes oncles maternels sont d'Akoakam à Oyem, ce quartier à l'époque était à 90% Haoussa. A Bitam comme à Oyem c'était l'harmonie entre les Gabonais et les étrangers, à Bitam, on se considère comme des petits fils de Baba Toukour, un véritable notable de la ville, qui nous a transporté pdt des décennies pour venir étudier à LBV, une de ses petites filles a été Miss Gabon. Que se passe-t-il alors maintenant avec ces nouveaux étrangers qui envahissent notre pays ?

7.Posté par NEM le 24/12/2012 21:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bientôt tous les coups seront permis: qui tue par l'épée, mourra pareillement au Gabon. Les choses se mettent en place. Ces étrangers dont on dit venir apporter leur force de travail au gabonais n'ont de force que pour les braquages, les agressions et autres faits néfastes. Ceux qui s'investissent à ces besognes n'auront pas de cimetières; d'ailleurs, dans le grand nord on enterre les parents au village et le cimetière communal d'Oyem n'a plus de places. Ce temps arrive à grands pas.

8.Posté par NEM le 24/12/2012 21:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A Kiem,
Ne confondez pas les bons citoyens gabonais de la communauté haoussa d'Oyem et de Bitam avec des brigands qui viennent d'ailleurs et qui ont sûrement choisi leur boulot (l'agression physique pouvant aller au meurtre). Les haoussa sont intègres bien qu'ils aient leurs moeurs.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...