News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Le retour au bercail de Ndemezo'Obiang

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Samedi 25 Août 2012 à 00:21 | Lu 4086 fois



Ndemezo'Obiang
Ndemezo'Obiang
On ne l'avait plus revu à Bitam depuis son éviction du gouvernement, au mois de février dernier. René Ndemezo'Obiang (RNO) est enfin revenu ce vendredi (24/08) dans sa circonscription électorale. Le retour du député de la commune avait été annoncé à grand renfort de publicité, d'aucuns disaient même qu'il allait démissionner du PDG. Ceux qui connaissent bien l'homme et les arcanes de la politique gabonaise étaient plus circonspects : le dossier Cocan, et notamment les indélicatesses et les zones d’ombre qui le caractérisaient étaient autant de boulets pour l’ex-ministre des Sports.

Leur analyse semble tenir la route, puisque René Ndemezo'Obiang n'a finalement pas cassé les meubles. Prudent comme il sait l'être, il a réaffirmé son appartenance au PDG. « On a dit qu'en venant ici j'allais faire une importante déclaration, il n'en est rien. Je suis député de la commune et je peux réunir des citoyens lorsque je le désire. (...) Je suis toujours au PDG et je n'ai aucune intention de quitter ce parti », s’est-il cru obligé de préciser. Pourtant, le parlementaire ne rate pas la moindre occasion pour critiquer Ali Bongo Ondimba qui, dans sa gestion des hommes, ne soutient pas la comparaison avec Omar Bongo.

On ne s'y attendait pas beaucoup, mais René Ndemezo'Obiang ne s'est pas empêché d'aborder la question de la conférence nationale souveraine que réclament l'opposition et la société civile. Estimant que le temps de la concertation politique était arrivé, il a lancé un appel au chef de l'Etat afin qu'il réunisse au plus tôt les Gabonais. « Qu'il donne le nom qu'il veut à cette rencontre, l'essentiel étant que les Gabonais se parlent. C'est aujourd'hui une nécessité sinon ce sera la catastrophe. »
Quant au positionnement politique de Bitam, l'élu PDGiste déclare sans ambages que : « Bitam a trop donné sans rien recevoir en retour. Désormais nous allons exiger une collaboration gagnant-gagnant comme le font les Chinois. »

L'orateur est revenu sur l'affaire Olam qui défraie la chronique dans la région depuis que la société singapourienne a ouvert le chantier d'Okok dans le département du Ntem dont Bitam est le chef-lieu. « Il est inutile de continuer à s'opposer à un projet pour lequel le chef de l'Etat a déjà lancé les travaux. Intéressons-nous seulement aux mesures d'accompagnement. En restant dans la perspective de la coopération gagnant-gagnant, nous devons étudier ce que cette société peut apporter à la ville de Bitam », a-t-il conclu.

S'agissant des relations que le député entretient avec André Mba Obame, « elles sont d'ordre familial », a-t-il précisé, et bien que l'un et l'autre appartiennent à des chapelles différentes, cela n'empêche pas qu'ils puissent se voir, discuter, échanger. Fait important, c'est la première fois depuis l'élection présidentielle anticipée de 2009 que René Ndemezo'Obiang admet qu'il peut rencontrer André Mba Obame, son oncle maternel. Que cache ce mini-aveu ? L’avenir ne devrait pas tarder à lever le voile sur la réelle orientation politique de « RNO », d’autant que l’intéressé, de manière totalement inattendue, a rappelé : « Je suis né ici, je suis chez moi ici, quand je mourrai, on n’aura pas besoin de se poser des questions sur le lieu de mon inhumation. » A bon entendeur…

René ONDO EDOU

Samedi 25 Août 2012
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 4086 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

38.Posté par pablo mozess le 29/08/2012 11:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La déclaration de RNO a été diversement apprécié même l'opposition actuelle en a apprécié.

Si vous dites que vous n'avez pas de problème avec RNO vous êtes donc d'accord avec son appel au dialogue ???

Pourquoi s'arrêter sur l'homme et non sur ce qu'il dit.

C'est ce qu'il dit qui nous intéresse, l'homme a une grande expérience politique qui peut nous servir. Pourquoi voyez vous toujours des calculs, des coups bas ???? C'est vous qui pensez comme ça, on ne veut pas vous croire; Même l'opposition a salué sa déclaration.

Prenons que du positif dans sa déclaration et non son procès. On a bien compris ce que vous pensez de l'homme. Apparament il vous a traumatisé.

Epargnez nous de ça, l'homme est une bête politique dont on a besoin dans pareille situation de crise politique, après vous réglerez ou pas tout ça. l'heure est au dialogue pour que les gabonais se parlent et ce sera aussi l'occasion pour que tu t'exprimes si ça te dira. Ok ? Merci.

37.Posté par Grand-Maître Maçon Hiram Abiff le 28/08/2012 16:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@monizue

Si c'est à moi que vous vous adressez, votre cible est très mal choisie. Je n'ai aucun problème particulier avec M. Ndemezo'o René que je n'ai rencontré que très fortuitement et à de très rares occasions. Je ne suis pas fonctionnaire et ne travaille pas dans une entreprise d’État pour courir derrière ou lui en vouloir, car il ne peut rien ni pour moi ni contre moi. En plus, je ne suis pas un électeur de la commune de Bitam où régnait jadis Ndemezo'o.

Cependant, puisque nous sommes en politique, je rappelle le parcours de Ndemezo'o et des actes qu'il a posés à des moments clés de notre histoire politique, pour comprendre le sens de son fameux discours appelant à son fameux dialogue. Mais persone n'est orphelin de Bongo Omar dans l'opposition au point de nous dire sa méthode qui, et c'est le moins que l'on puisse dire, a ruiné ce pays. Il n'est pas la référence de ceux qui, aujourd'hui, demandent le changement. Nous ne voulons pas d'un dialogue de dupes et de cons qui n'aurait pour seule vocation qu'à sauver tous les bandits du pédé-G de la vindicte qu'ils méritent.

Pour tout dire, le silence de l'UN au discours de l'UN à propos de l'appel de Ndemezo'o René est le signe parfait de son indifférence à ses gesticulations puériles. S'il veut parler, qu'il le fasse au sein de son pédé-G. Il n'a ni la qualité, ni la hauteur d'esprit, ni l'envergure politique, ni la simple intelligence commune qui feraient de lui un interlocuteur de l'opposition en lutte déterminée contre la mafia tentaculaire des Bongo / ojukwu et consorts. S'il veut le dialogue, qu'il commence par faire rétablir dans leurs droits basiques tous les fonctionnaires originaires de Bitam qu'il fait gommer au motif qu'ils sont de l'opposition. Je vous rassure que je n'en fais pas partie et aucun de mes très proches parents n'est au nombre de ses victimes.

36.Posté par monizue le 27/08/2012 19:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Nous avons bien compris votre problème avec cet grand homme politique chez vous là-bas à Bitam.

Ce qui compte c'est ce qu'il dit, l'homme appelle au dialogue, c'est par cette voie que le salut du pays pourra venir.

Ton (tes) problèmes internes avec Ndemezo ne nous intéressent pas.

RNO vient de signer qu'il est favorable au dialogue républicain seul vrai gage de paix. Leur mentor OBO prônait le dialogue parce que il aboutissait souvent à des points d'ententes ou consensus qui amène la paix si toutes les partis se sont bien entendues. Même après une guerre il faut toujours dialoguer.

De grâce règle ton problème avec cet homme qui pour nous, a envie que son pays avance sur le plan politique, forcément le reste suivra.
A bon entendeur....

35.Posté par Grand-Maître Maçon Hiram Abiff le 27/08/2012 17:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@madoungu

De quelle expérience parlez-vous? Donnez-nous un seul exemple de ce qu'il a fait. Vous ne pourrez tromper personne. Si Ndemezo'o veut être utile, qu'il fasse ses preuves au sein de son parti; celui qui bloque justement toutes les voies du dialogue.

Ndemezo'o René ne peut tromper personne. Nous le connaissons très bien à Bitam depuis une trentaine d'années. Il a une telle envie de s'élever que sa seule passion est d'écraser tout ceux peuvent lui faire de l'ombre. Ndemezo'o est au service de son clan. Pourquoi n'a-t-il pas appelé au dialogue lors que les milices du pouvoir sont allés tuer des Gabonais à Port-Gentil, Medoneu... en 2009? Maintenant qu'il sait Bitam perdu pour lui, et qu'il n'a plus de pion dans son jeu de songo, il invite les parties au dialogue. Personne n'est dupe, et personne à Bitam ni à l'UN n'est attentif aux sottises d'un désespéré.

Par ailleurs, je n'ai aucun problème particulier avec Ndemezo'o. Je suis très éloigné de la catégorie de gens qu'il peut atteindre, quoi qu'il fasse; à moins de me faire assassiner. Dites-lui donc que son discours à Bitam ne trompera personne. On le connaît.

34.Posté par madoungu le 27/08/2012 15:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
poste 33, vous êtes loin de ce que propose Ndemezo, l'homme a une vision comme les autres c'est celle d'inviter tout le monde au dialogue.
Si vous des problèmes avec lui, régler ça ailleurs, attendez le là-bas chez vous, ici l'homme propose le dialogue républicain et il a l'expérience en la matière.
Que celui qui n'a jamais péché lui jette la 1ere pierre. Au moins il a le courage même si on peut l'interpréter comme on veut

33.Posté par Grand-Maître Maçon Hiram Abiff le 27/08/2012 15:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ne soyons pas naïfs ou oublieux du passé. René Ndemezo'o est dans ses calculs politiques et pas dans la sincérité. Il pourrait même être en mission de sous-marin comme il sait le faire. Qui, dans ce pays, et surtout à Bitam, peut croire un seul instant que Ndemezo'o a le courage de contredire la volonté d'Ojukwu dont il est le servile serviteur? Ne soyons pas dupes, Ndemezo'o doit être combattu au même titre qu'Emmanuel Ondo Meto'o et tous les cireurs de popotin d'Ojukwu dans la province. Nous avons vu avec quelle hargne, envers et contre tout, il a défendu le PDG en 2009 . C'est lui qui a dressé la liste des fonctionnaires originaires de Bitam à sanctionner au motif qu'ils ont soutenu André Mba Obame. C'est encore lui qui a essayé d'acheter des consciences parmi les membres des bureaux de vote à Bitam en 2009.

Pour vous rafraichir la mémoire, en 1981, à la demande d'Omar Bongo, Ndemezo'o René avait accepté d'être faussement accusé de faire partie du MORENA, d'être condamné et d'aller en prison à Gros Bouquet. En réalité, Bongo avait besoin d'un indic auprès d'Oyono Aba'a, Bengono Nsi et d'autres vrais prisonniers. Mal lui en a pris, car ces personnes ont été informées du plan machiavélique auquel il s'est prêté, qu'ils refusèrent le contact avec lui. Au bout de quelques mois, il fut libéré. Son discours n'est rien d'autre qu'une entrée en matière pour une mission du même genre. C'est ainsi qu'il lui vient en souvenir qu'il a des liens de ^parenté avec Mba Obame. Où était passé ce souvenir depuis 2009? Mais il se trompe, car Mba Obame, Myboto, Jean Eyeghe Ndong, Oye Mba, Paulette Missamboe... connaissent très bien la bête à un point qu'il ne soupçonne pas.

Ndemezo'o René est sous le coup de menaces de la bande à Ojukwu après ses forfaits lors de la préparation de la CAN. Il est disposé à accepter n'importe quelle mission pour essayer de sauver le système au sein duquel il a en plus l'ambition d'être premier Ministre après Ndong Sima. Il a été dribblé une fois avec la promesse échouée de devenir président du Conseil Économique et Social en remplacement de Mboumbou Miyakou; alors que les tee-shirts avaient déjà été commandés pour la cérémonie de Bitam. C'est donc quelqu'un qui est prêt à tout pour réjouir le cœur d'Ojukwu.

Si ce que je dis n'est pas vrai, attendons de voir la réaction de la bande à Ojukwu au discours de René. Si René est sincère et n'agit pas sur commande, la nature violente et orgueilleuse d'Ojukwu le pousse naturellement à montrer à René qu'il est désormais une de ses cibles. Si Ojukwu ne dit rien, c'est que René est dans une mission suicidaire au moment où le pays a décidé de prendre résolument le chemin de la démocratie.

L'opposition doit construire un cordon sanitaire étanche autour de René Ndemezo'o et de tous ses avatars.

A bon entendeurs, salut.

32.Posté par dumu le 27/08/2012 13:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est une erreur de ne pas tenir compte du souhaite de Ndemezo, c'est une évidence il faut le dialogue rien que le dialogue, c'est le pays qui gagne.

31.Posté par St.Michael le 26/08/2012 20:43 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Nous l'opposition reelle integre et incorruptible nous n'attendons rien d'un individu comme Ndemezo.
A croire certains deviennent des schizophrenes qui ne ssvent plus qu'une illusion est une illusion.

Bientot on viendra nous chanter les merites de Paul byoghe Mba ou Ntoutoume Emane ou son oncle Mba Abessolo. C'est en 2009 apres la mort de Satan bongo qu'I'll fallait choisir entre deux camps: le camp de la verite des urnes et le camp du mensonge de la secte PDG.
Rene avait son choix et l'a encore confirmer d'etre et de demeurer pedegiste. Pourquoi faire tant de bruit sur un individu qui ne peut meme pas aatteindre 0.005 % du vote poupulaire?

Rene est plus utile dans le pdg que dans l'opposition.

Amen!

30.Posté par komba le 26/08/2012 17:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Poste 29, vous avez bien compris le fond de l'intervention du député Ndemezo.
D'une manière ou d'une autre cet grand homme politique doit mettre son grand expérience politique au service du changement, il faut le changement, il faut une 2e république. En France c'est la 5e république, pourquoi pas nous.


29.Posté par YOSSAGOYE le 26/08/2012 17:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ndemezo a fait preuve de courage politique qui manque à Ali, raison pour laquelle il refuse le dialogue fer de lance du PDG, il préfère utilise une vielle recette : la tribalisme anti-fang savamment orchestré et alimenté afin de bien entuber les non-fang étant donné que ça a toujours marché.

En tant baron du PDG qu'il a contribué avec AMO pour son implantation national et international, il sait que le DIALOGUE est très important dans des situations de crise. D'ailleurs ne dit-on pas au PDG : DIALOGUE - TOLÉRANCE - PAIX (confère Feu OBO). Ces 3 mots ne sont pas destinés aux animaux mais aux humains (gabonais).

En tant que député de la commune de Bitam, il tire la sonnette d'alarme pour interpeller le Chef de l’État d'ouvrir le dialogue parce que RNO sait très bien que Ali s'entête parce qu'il est pris en otage par ceux et celles qui avaient bafoué le règlement + statuts du PDG pour l'imposer comme candidat en 2009, la suite de tout ça vous la connaissez aujourd'hui. Ali a la pression qu'il a volontairement occasionné inutilement et sans raison valable, raison pour laquelle il répond par la répression forte (violence).

En agissant ainsi, il se met en porte à faux avec l'esprit du DIALOGUE - TOLÉRANCE - PAIX qui a fait du PDG un grand parti de masse avant son début d'effritement jusqu'à sa désintégration fortement perceptible aujourd'hui au regard du comportement de celui qui est sensé rassembler toutes les forces vives du Gabon, du moins dans sa majorité.

1 2 3 4
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...