News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Le programme d’action de Biyoghé Mba pour rendre le CES utile

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Mardi 16 Juillet 2013 à 00:00 | Lu 490 fois

Le président du Conseil économique et social (CES), Paul Biyoghé Mba qui ambitionne rendre utile, l’institution qu’il dirige en proposant au gouvernement les projets économiques concrets, a décliné ce vendredi lors d’une conférence de presse à son siège de Libreville, son programme d’action portant sur trois piliers de développement.



Gabon : Le programme d’action de Biyoghé Mba pour rendre le CES utile
Ce plan s’article notamment sur l’Etat de droit et de lois, de la problématique du chômage des jeunes et de la gestion efficiente de l’environnement.

Le chômage des jeunes de moins de 30 ans, oscillant autour de 30%, reste la priorité des priorités de l’ancien premier ministre. Il préconise pour cette catégorie de la population active estimée à près de 400 mille personnes, aux formations techniques et professionnelles.

« Nous devons obligatoirement former dans les métiers demandés sur le marché de l’emploi. Les nouveaux métiers », a souligné M. Biyoghé Mba qui se veut une force de proposition. Le conseil économique et social est une instance consultative de l’Etat. Elle rend les avis sur l’exécution des projets initiés par le gouvernement. Ces avis peuvent être ou ne pas pris en compte.

Pour parvenir à cet Etat de droit souhaité, l’ancien premier ministre propose l’applicabilité stricte des lois en vigueurs dans les pays. Sur 14 contre 16 conventions et traités ratifiés par le Gabon, seules trois sont appliqués comme la liberté de la presse et celle des associations. Chose que M. Biyoghé Mba a déploré, arguant que le respect de l’article 105 de la constitution régissant les attributs du CES serait la voie royale pour contribuer à la réduction de la pauvreté au Gabon. Cette disposition constitutionnelle stipule que : « quand le gouvernement envoie un projet de loi à l’assemblée nationale ou l’inverse (proposition de loi), le CES doit au préalable être obligatoirement consulté pour avis. Le CES doit être associé même à l’élaboration d’une loi ». Jusque ce principe n’est pas respectée, rendant ainsi le CES à simple « garage ».

L’orateur a évoqué également une nouvelle mine d’or qui pourrait profiter à la diversification de l’économie du pays. Il s’agit notamment de la zone économique exclusive. Une zone composée essentiellement des forets, pétrole, mers et autres ressources. « Je souhaite qu’on développe une politique économique sur la mer. Le Gabon bleu peut apporter la plus value dans l’économie », a indiqué l’ancien ministre de l’agriculture. La zone économique exclusive est établie sur un périmètre de210 mille mètres carrés. Le président du CES a indiqué par ailleurs qu’une commission permanente qui comptera 31 membres va être convoquée en début du mois d’août prochain pour plancher sur ces questions prioritaires.

La conférence de presse de Paul Biyoghé Mba qu’assistaient de nombreux conseillers et membres de son bureau avait les allures d’un bilan. Nommé le 28 juillet 2012, le président du conseil économique et social s’est félicité de son bilan à mis parcourt. Les reformes qu’il a engagé, la vulgarisation et la promotion du CES au travers des journées portes ouvertes
seraient autant d’atouts qui ont amené l’instance du Gabon d’être porté récemment à la vice présidence de l’Union des conseils économiques et sociaux et institution similaires de la francophonie (UCESIF) lors de son assemblée générale annuelle qui s’est tenue dernièrement à Athènes en Grèce.

Créée en 2004 à Ouagadougou au Burkina Faso, UCESIF, organe auquel le Gabon a adhéré la même année, est une instance internationale de la francophonie qui se présent dans 23 pays du monde. Elle a pour objectif principal de permettre le développement économique, social et environnemental des pays membres. L’USESIF œuvre aussi pour le respect des droits de l’homme et du citoyen.

La responsabilité sociétale des entreprises est une de notion que le conseil économique et social se propose de soumettre pour appréciation au gouvernement dans les deux prochaines années. Le président du CES estime que tout en créant la richesse, ces sociétés doivent respecter l’environnement et les droits de travailleurs qui sont bafouer en permanence.

Mandat a été donné au vice présidence de l’UCESIF en charge de l’Afrique centrale de créer une Union des conseils économiques et sociaux de la sous région. Le plaidoyer auprès des autres Etats membres qui ne disposent pas des CES, d’en créer, reste aussi l’une des missions assignées à Paul Biyoghé Mba.

Source : Gabonactu

Mardi 16 Juillet 2013
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 490 fois




1.Posté par GESTION CATASTROPHIQUE DU GABON PAR LES BONGOS le 16/07/2013 01:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Rappelons que sous Omar Bongo Ondimba, l’état gabonais avait opéré à 180 dégrés, deux emprunts obligataires sur la seine internationale.
Le premier emprunt obligataire souscrit en 2004 sur le marché financier international s’élevait à 1000 milliards de Francs CFA. L’objectif poursuivi sur cet emprunt consistait à purger la dette gabonaise vis-à-vis du club de Paris, car avant 2004 le Gabon était endetté à hauteur de 2000 milliards de francs cfa. Chaque gabonais qui naissait était endetté à 100 millions de francs cfa !
La dette gabonaise vis-à-vis du club de Paris avait donc été réduite, ce qui explique le faible niveau d’endettement du GABON au jour d’aujourd’hui.
Mais on constate également un second emprunt obligataire de 100 milliards de francs cfa opéré en 2008 sous le régime d’Omar Bongo Ondimba.
Ce dernier emprunt obligataire n’était pas du tout justifié, car son utilisation avait pris la voie d’un détournement par le ministre de finance de l’époque à savoir Blaise Louembé et cie.
Les députés n’avaient même pas été associés à ce montage.
De plus il faut noter qu’en décembre 2008, le gouvernement gabonais de l’époque avait informé le peuple gabonais souverain, de la réalisation d’un excédent budgétaire de l’ordre de 600 milliards de francs cfa. Ces excédents pétroliers de fin d’année 2008, n’avaient même pas servi à régulariser la situation des fonctionnaires de l’état gabonais, ni contribuer à développer des infrastructures structurants, ni même à être placé sur un fond des réserves de la république gabonaise.
Le fond des futures générations qui avaient été préconisées en 2004 et qui avait reçu un versement global de 200 milliards de francs cfa avait été liquidé par Ali Bongo et sa famille en fin novembre 2009, soit un mois après son élection à la magistrature suprême.
Les gabonais de tout bord s’interrogent aujourd’hui sur les raisons véritables qui poussent Ali Bongo et ses subalternes à vouloir encore endetté le pays de 510 milliards de francs cfa.
Tout gabonais même des mapanes sait que le gouvernement d’ALI BONGO avait déclaré un excédent budgétaire de 400 milliards de francs CFA en Octobre 2012. Or cet nième excédent budgétaire n’a pas été déclaré ou reporté au budget de 2013 qui a suivi. Même si ce budget a pris la voie des détournements coutumiers, les prévisions des recettes budgétaires du Gabon en 2013 sont faramineuses, c'est-à-dire estimées à 3025 milliards de francs cfa. Au septième mois d’exercice budgétaire, les recettes budgétaires devraient être au moins de 1600 miliards. Mais en Mai 2013, le gouvernement gabonais avait annoncé un emprunt de 30 milliards à la BEAC pour boucler la fin du mois. En Juillet 2013 on nous annonce un emprunt de 508 milliards. Dans la planification du budget 2013, il y avait 2700 milliards de ressources propres et 500 milliards d’emprunts, soient 1030 milliards d’emprunts en 2013.
On peut donc affirmer qu’ALI BONGO a doubler le montant de la dette gabonaise de 1000 milliards en 2009 à 2000 milliards en 2013.

2.Posté par lol le 16/07/2013 09:23 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le ces est la pour cnseiller et non pour etre aux premiers plan comme il fait la cest tt sa qui cree le desordre dans les institutions et bientot il viendra juste pour embrouiller cntster publikmnt les decisions du gouvrmnt

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...