News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Le plan d'Ali pour capter l'héritage d'Omar (lettre du continent)

Le site de la Liberté - LVDPG - Presse Gabonaise & Internationale le Mercredi 20 Avril 2011 à 23:12 | Lu 4062 fois



Gabon : Le plan d'Ali pour capter l'héritage d'Omar (lettre du continent)
Lui-même longtemps écarté du cœur financier du pouvoir par son père, Ali Bongo tient aujourd'hui sa pléthorique fratrie bien à distance du Palais du bord de mer. Il ignore superbement ses demi-frères et demi-sœurs, et veille soigneusement à les dégommer de postes trop stratégiques. Au quotidien, il surveille le dossier très sensible de la succession patrimoniale d'Omar Bongo, décédé le 7 juin 2009. Deux ans après la disparition du doyen, le partage de l'héritage est prévu en juillet. Les descendants de l'ancien président sont en émoi et se concertent. Enquête exclusive chez les Bongo !

Le clan Bongo vole en éclat - Ali a planté le décor lors des funérailles d'Omar Bongo. Dans la soirée du 11 juin, les membres de la famille réunis à la présidence se sont entendus dire : "Papa, c'est fini. Il faut faire autre chose, et j'en ai les moyens". Depuis, le clan composé de 52 enfants reconnus par l'ancien président a littéralement explosé. Si Ali reste proche d'une branche de la fratrie qui comprend Frédéric, Alex, Albert-Fabrice et Arthur, il a en revanche marginalisé Pascaline.

Autrefois puissante directrice du cabinet d'Omar Bongo, "madame sœur" est d'ailleurs rarement présente au palais. Idem pour Anicet Adnan et Landry, jugés "indépendants et incompétents". Ex-directeur général de la comptabilité publique au ministère de l'économie,Jeff a été muté à la paierie de l'ambassade du Gabon en France. De son côté,Christian Bongo a été remercié en janvier de la direction de la Banque gabonaise de développement (BGD). Même discrètes, les frustrations familiales s'expriment ouvertement dans les cercles initiés.

Héritiers prioritaires et secondaires - Ces dissensions sont alourdies par la succession patrimoniale d'Omar Bongo confiée à l'avocate Danyèle Palazo-Gauthier. Ali et Pascaline s’activent actuellement pour faire inventorier et expertiser tous les actifs immobiliers de l'ancien président gabonais en France. Cela représente plusieurs dizaines de millions d'euros. Appartements, immeubles, véhicules… rien n'est oublié.

Objectif ? Proposer aux autres héritiers de consentir au partage de ces biens par rachat de leurs droits indivis par les deux aînés de la famille. Isabelle Damiano-Conynck, notaire historique d’Omar Bongo domiciliée à Nice, a été chargée de s’adresser aux bénéficiaires couchés sur le testament pour leur soumettre cette proposition. Selon nos sources, elle s’est rendue à Libreville, du 31 janvier au 3 février, afin de les rencontrer et obtenir leur accord. Le rachat des droits indivis pourrait être finalisé au plus tard en juillet. Si cette opération vise officiellement à ne léser aucun héritier, elle est perçue par certains d'entre eux comme une mainmise d'Ali sur l'héritage de son père. Ambiance...

Un testament, des questions et des frictions - Le document sur lequel repose cette succession n'arrange rien puisqu'il remonte à 1987 et Omar Bongo n'y aurait ensuite apporté aucune modification. Pas même après le décès, en 1993, de sa fille Albertine ou son mariage avec Edith Lucie, sa troisième épouse après Louise Mouyabi Moukala et Patience Dabany, dont il a eu deux enfants : Omar Denis et Yacine Queenie. Sur ce testament, les héritiers sont scindés en trois groupes : les trois aînés (Ali, Pascaline et feue-Albertine) obtiennent la part du lion.

Viennent ensuite Landry et Anicet, les enfants d'adoption Audrey, Jeff, Grâce, Nadine et Betty, puis deux nièces, dontPhilomène Kouna. Le troisième groupe comprend les autres descendants, dont plusieurs réfutent à mots couverts la validité du document. Quant à Omar Denis et Yacine, par ailleurs petits-enfants de Denis Sassou Nguesso, ils ne figurent pas dans le testament.

D'où les tensions entre Libreville et Brazzaville. Sassou souhaite discuter de cette question avec Ali, qui refuse de se rendre à Oyo. Du coup, le président congolais ne gère, pour le compte de ses deux petits-enfants, que les seuls biens du défunt couple au Congo-B. Même si la part gabonaise de l'héritage leur échappe, les deux héritiers ne devraient avoir aucun souci à se faire pour leur avenir…

Mercredi 20 Avril 2011
LVDPG - Presse Gabonaise & Internationale
Vu (s) 4062 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

12.Posté par FOUTAISE le 23/04/2011 20:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ Roman Elkadj

Arrête de faire 1 parallèle entre ce qui se passe en Côte d'Ivoire et la situation au Gabon. Gbagbo est 1 HERO qui n'a rien à voir avec la BIAFRERIE gabonaise. Arrête de vouloir nous faire croire qu'AMO serait soutenu par la France, à l'instar de ce qui se passe en CI avec Ouattara le Burkinabé. Le Biafrais n'a jamais remporté d'élection au Gabon, et tout le monde le sait, y compris les FRANCAFRICAINS qui l'ont placé (sans forcément faire référence au célèbre documentaire de Benquet)..

AMO aurait également diversifié les partenaires économiques et stratégiques du Gabon. Il aurait sans doute moins endetté le pays comme c'est le cas actuellement où on bat des records dans ce domaine, mais bien entendu, ce ne sont pas les Bongo qui paieront la facture. Je ne vois absolument rien d'exceptionnel dans la politique dite d'émergence de l'imposteur Ondimba car la mascarade c'est de nous faire croire que c'est parce que le Biafrais veut diversifier les partenaires que la France de Molière lui en voudrait. Arrêtez de prendre les Gabonais pour des idiots! En coulisse, Ben Ali Bongo boit le champagne avec les gaulois blancs (il vient de donner le faux contrat d'assurance des étudiants boursiers gabonais en Afrique du Sud a son beau-père français, patron d'OGAR); Il vient faire des courbettes et mendier l'argent auprès de son idole Sarko; C'est en France qui vient acheter pour son compte 1 immeuble à 100 millions d'euros, et en façade il veut passer pour un faux nationaliste, un faux révolutionnaire avec des Histoires à dormir debout comme Mbanié et autres. AMO N'EST PAS LE CANDIDAT DE LA FRANCE, IL EST L'HOMME SUR QUI S'EST PORTE LE CHOIX ET LA CONFIANCE DES GABONAIS. D'où la CRISE politique que nous connaissons actuellement au Gabon, même si d'aucuns refusent de voir la réalité en Face. Alors, à d'autres! On fait bien le distinguo entre ce qui se passe en CI et la situation à Gabao. Le souci du Biafrais avec une certaine (je dis bien "1 certaine") France: LES BIENS MAL ACQUIS! Stop aux Romans à l'eau de rose...

PS: je comprends cependant la crainte d'une MBORANTSUO (l'indéboulonnable et illégale prési) qui se demande comment on peut imposer Ouattara en CI sans l'aval du Conseil

11.Posté par Nguema le 22/04/2011 00:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il faut préciser aux lecteurs que la partie des biens qui font déjà l'objet d'une enquête à Paris à la suite de la plainte et de la constitution de partie civile des associations "Survie" et "Transparency" ne peuvent faire l'objet d'une transmission ab intestat avant la liquidation du contentieux. Les biens dont il s'agit ne peuvent concerner que ceux qui se situent en dehors du territoire français.

10.Posté par edboub le 21/04/2011 20:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Oui mes chers compatriotes, Ali Bongo va renouer avec ses origines un jour,et nous le savons tous.Mais avant tout il va rouler les Gabonais dans la farine; il va bien piller le Gabon pour servir tous ses frères Nigérians. En réalité nous ne sommes pas naïfs, nous manquons seulement cruellement de courage pour changer notre triste destin. Nos frères militaires peuvent libérer notre pays aujourd'hui s'ils le veulent, mais ils sont aveuglés par les miettes de la famille Bongo. Tous les gabonais ont droit à un toit, grâce à l'argent du pétrole de notre sol. Mais une poignée de personne en a décidé autrement ; J'ai simplement envie de dire qu'Ali bongo n'est pas Bongo; il manque cruellement de diplomatie en toutes circonstances et un jour il va se buter à quelques rares esprits forts que Dieu garde dans le secret pour changer notre pays. tant pis pour tous ceux qui cautionnent le pouvoir d'Ali aujourd'hui. Que dieu bénisse le Gabon.

9.Posté par TARTUFF le 21/04/2011 19:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le Biafrais va encore tous les rouler dans la farine. Quelle bande de maboule cette famille?! Et dire qu'il s'agit de l'argent du Gabon...

8.Posté par lote le 21/04/2011 18:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ali fait passer un texte de paternité a tout ses soit dissant fils du president tu saura il sont nombreux qui ne sont les enfants du defunt.je cite:fabrice ,son geniteur c est libilizangomo joumas ,alia son geniteur c est yanis et soulivane son papa c est monsieur quand lui il sait tres bien que c est pas un bongo ,

7.Posté par tyne le 21/04/2011 18:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
et le conard d yvon bongo son nom n est pas citer il s ammuse avec les filles se rigolo ,tu n etait pas important aux yeux du president

6.Posté par LE CHE le 21/04/2011 17:38 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Réponse á Okomo. Pourquoi refuse tu qu'on parle de cela? La presse s'interesse aux gens du public et la famille Bongo en fait parti. Il faut que la presse nous informe sur la fortune de Bongo comment elle sera partagé entre les héritier,pourquoi penser que cè nul. Arrète nous tes betises quand on est président ta vie ne t'appartient plus tout le monde cherche á savr oú tu chies et á kel hre

5.Posté par Désiré du Komo le 21/04/2011 14:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Réponse à l’article « Le Plan d’Ali pour capter l’héritage d’Omar »

Vraiment il y en a qui n’ont rien d’autre à faire que de fouiller dans les affaires privées et familiales.
Les journalistes de certaines feuilles de choux délatrices et vieux restes de la France Afrique feraient mieux de s’intéresser à la réalité et de faire leur métier plutôt que de chercher du sensationnalisme pour essayer d’exister au-delà de toute vérité.
Quelle honte faites-vous à votre métier messieurs les journaleux et messieurs les relayeurs de tels écrits !
Pourquoi vous ne dites pas comment vous-mêmes avez réglé la succession de vos géniteurs ?
Au-delà de cette affaire familiale qui ne nous regarde pas, vous devriez plutôt noter que le Président fait ici la démonstration d’une bonne gouvernance en retenant d’abord à certains postes le critère de compétence et non le critère familial ou même ethnique comme vous semblez l’oublier trop souvent.
Messieurs les journaleux des poubelles de l’histoire il est temps d’évoluer avec votre époque et trouver d’autres sujets d’échange d’idées, de points de vue et de dialogues constructifs, cela ferait honneur à votre métier à moins que vos intérêts soient le fruit de profits autres et personnels….allez ne vous laissez pas manipuler par des intérêts dont vous ne maitrisez pas la perversion et redevenez des professionnels dignes d’intérêt et de progrès …

Oniva.

4.Posté par FOUTAISE le 21/04/2011 13:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Et les gabonais vont suivre ce feuilleton de l'été en simples spectateurs, comme d'hab. L'argent du Gabon, des contribuables. Heureusement que biens mal acquis ne profitent jamais...

3.Posté par Mandela le 21/04/2011 13:19 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
>Regardez le Parrain et vous allez mieux comprndre se qui se passe hahahahahahaha L'emergent est trop fort.

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...