News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Le nouveau chronogramme de la conférence nationale souveraine

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Jeudi 21 Février 2013 à 07:06 | Lu 1919 fois

Dans une Interview accordée au satirique La Une, le leader de Brainforest et membre du mouvement Ça suffit comme ça, Marc Ona Essangui, a fait le point et décliné un nouveau scénario quant à l’organisation de la Conférence nationale. Comme au Niger et au Sénégal, au début des années 1990, ces assises pourraient se tenir sans l’aval du pouvoir.



Gabon : Le nouveau chronogramme de la conférence nationale souveraine
Pour son retour en kiosque après six mois d’interdiction par le Conseil national de la communication, le satirique La Une a titré «Enfin, la Conférence nationale !», précisant en appel de titre «Marc Ona dévoile son chronogramme». L’article est donc une interview du leader associatif Marc Ona Essangui, membre éminent du mouvement Ca suffit comme ça qui a lancé, début décembre 2012, l’opération d’inscription sur les listes pour la participation à l’organisation de la Conférence nationale souveraine (CNS), espoir d’une sortie de crise pacifique selon certains.

Alors qu’il lui est indiqué, dans un contexte marqué par la concertation politique organisée par le président Ali Bongo autour de la biométrie et du Conseil national de la démocratie, que le doute s’installe quant à la plausibilité de la CNS dont l’idée a été lancée le 3 juillet 2012 à Paris, Marc Ona répond qu’«Il n’y a aucun lien entre ce que vous dites et la CNS. La consultation politique dont vous parlez est un gadget pour distraire les Gabonais, mais surtout pour essayer de présenter une image d’homme de dialogue à l’international alors que la réalité est autre.»

Pour le membre de Ça suffit comme ça «Ali Bongo a affiché clairement ses intentions d’instaurer une dictature avec la révision unilatérale de la Constitution, la création des agences rattachées à la présidence et qui échappent au contrôle de l’administration, la nomination aux postes clés du pays des hommes et des femmes à la moralité douteuse et qui gèrent l’essentiel des instruments de souveraineté, le maintien à la tête des institutions républicaines de ceux qui brillent par une gestion désastreuse des budgets de leurs institutions et qui assurent à Ali Bongo stabilité et assurance pour une mauvaise gouvernance qui transforme le Gabon en véritable champ de course pour les affairistes véreux, avec au bout du compte un enrichissement illicite sans précédent.»

Et de poursuivre, pour étayer sa pensée : «Vous comprenez qu’avec un tel tableau, la CNS, telle que nous la définissons et nous la concevons, ne fait pas le bonheur d’Ali Bongo et ses complices dans le maintien de la situation désastreuse que nous dénonçons. Ces alliés et complices se retrouvent dans les deux camps, opposition et majorité. Au regard de cette complicité, nous sommes obligés de mobiliser le peuple pour l’organisation de la CNS. C’est le peuple souverain qui montrera la voie à suivre.»

Revenant à la charge, Maximin Mezui, directeur de La Une, qui mène lui-même l’entretien, demande si les tenants de l’organisation de la CNS sont assurés de ce que le peule les suit. Ce à quoi le membre de la société civile gabonaise répond : «La mobilisation du peuple n’est plus un doute pour nous. Depuis le lancement des inscriptions, nous comptons sur papier 15 300 inscrits et 1 178 en ligne pour la diaspora. C’est un total de plus de 16.000 gabonais décidés à réformer le mode de gouvernance du pays. Libreville à elle seule avec plus de la moitié de la population du pays qui y vit, nous a confirmé la tendance à aller vers plus de réformes et de démocratie. Les appels venus des 9 provinces pour réclamer les inscriptions nous renforcent dans la conviction que le peuple réclame la CNS. A nous de montrer que nous sommes déterminés. Surtout quand ceux que nous rencontrons disent qu’ils sont habitués aux tergiversations des leaders des partis politiques dits de l’opposition.»

Résolument optimiste et s’appuyant sur les exemples de quelques pays africains, Marc Ona indique : «Face à ces inquiétudes légitimes du peuple, nous sommes tenus d’aller jusqu’au bout avec ou sans le pouvoir. Les Sénégalais ont organisé les assises nationales sans l’aval du pouvoir de Wade. Maky Sall gouverne aujourd’hui le Sénégal avec les actes des assises nationales organisées par la société civile réunis au sein du mouvement M23 de mon ami Alioun Tim, la coalition des partis politiques. Le Niger a réussi la même chose. Mais ceux qui voient en notre projet une menace pour leur survie politique sont très mal à l’aise avec l’idée de la CNS. On les retrouve bien évidemment dans le camp du pouvoir et dans l’opposition. Nous allons surmonter ces blocages».

Mais, suffit-il d’organiser les inscriptions pour rendre effective la CNS ? interroge Maximin Mezui. Et le prix Goldman pour l’Environnement en 2009 de répondre : «Pas du tout. Le chronogramme est déjà arrêté. Les mois de janvier et février sont mis à profit pour organiser les commissions, créer les comités de quartier et renforcer l’organisation au sein de notre coalition (partis politiques, société civile et diaspora). […] Nous sommes en train de mettre sur pied la commission nationale d’organisation de la CNS. Nous avons opté pour l’organisation des conférences provinciales tout au long du mois de mars avant la convocation de la grande CNS de Libreville. A Libreville, il est prévu des conférences d’arrondissement. C’est la somme des résolutions de ces différentes assises qui constituera l’essentiel des problématiques à évoquer et à débattre lors des grandes assises de Libreville.»

Sept mois déjà depuis que cette idée de conférence nationale a été lancée à travers le mémorandum dit de Paris. Presque impératif, le texte déclinait un chronogramme portant sur la «dissolution de l’Assemblée nationale», la «réhabilitation de l’Union nationale», la «réhabilitation de tous les fonctionnaires et étudiants victimes de suspension arbitraire de salaires et de bourses pour des questions d’ordre politique», la «restauration de la couverture nationale de TV+ et restitution de son matériel confisqué à ce jour par la garde présidentielle» pour aboutir à la «tenue de la Conférence nationale souveraine à Libreville avec une facilitation internationale de haut niveau» en septembre 2012. Beaucoup d’eau a coulé sous les ponts depuis lors et ce chronogramme a été réaménagé sinon chamboulé pour aboutir aux perspectives que laisse maintenant entrevoir Marc Ona. Le nouveau scénario sera-t-il finalement déroulé tel qu’annoncé ? Le temps tranchera.

par Marc Ona


Gabonreview

Jeudi 21 Février 2013
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 1919 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

11.Posté par KIEM le 24/02/2013 19:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Avant de venir débattre sur ce forum, certaines personnes devront muscler leurs neurones, un peu de culture générale leur fera du bien. L'individu qui parle de la "chaise roulante" a-t-elle entendu parler de l’emblématique figure du XXème siècle : le Président américain Roosevelt, arrivé à la magistrature suprême dans une chaise roulante, et qui reste aujourd'hui le seul président américain qui a été élu à 4 reprises, cultivez-vous et vous ferez le Gabon de demain

10.Posté par MBOUKOUEEEEEEEE le 22/02/2013 23:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
2,3,4
même personne

9.Posté par Kingbastar le 22/02/2013 20:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@boussougou

Sage conclusion!

8.Posté par boussougou le 22/02/2013 17:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Moupopa est un gabonais qui n'a pas de référence en terme de comparaison pour sortir de telles bêtises, ça se sent qu'il ne voit pas plus loin que le bout de son nez.

ABO n'est pas contre les Fang, c'est vous qui ne comprenez pas la vision de l'homme...

Même si c'est vrai, c'est scier la branche sur laquelle l'on est assis comme l'avait compris son père OBO.

Donc attention aux déclarations hâtives !!!

7.Posté par romabiko le 22/02/2013 09:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Moupopa, je vais prendre la peine de vous expliquer un certain nombre de chose: les fangs resterons au gabon pour l'éternité car il sont fils de ce pays.
Le premier président gabonais était fang en son temps que tu sois du sud , de l'est de l'ouest du nord ou du centre tu pouvais être élu député sur tout le territoire national, il y avait le multipartisme et Léon Mba n'a jamais travaillé avec les membres de sa famille pourtant son opposant farouche était son demi frère, oui Monsieur le père de L. MBA était le papa nourricier de J.H. OBAME car il a épousé sa mère. Voila ce qu'un fang a fait.
Omar Bongo arrive, avec lui un gabonais du sud ne peut pas être candidat au nord et vis versa, plus de multipartisme on adopte le parti unique, tous les généraux de notre armée sont majoritairement de sa province , il fait de ses oncles, fils, filles, beau frère des ministres.

A sa mort un fang est premier ministre et dit non à la mauvaise gestion de la transition, parce qu'il voulait qu'après Bongo les choses change.

Un autre AMO à qui il suffisait de faire la campagne du PDG et devait après l’élection être premier ministre a dit non pour demander un choix démocratique au Gabon, il est c'est suivi par bcp de fang, néanmoins le premier ministre actuel est fang du nord malgré ça les fang du nord reste à l'opposition car c'est la démocratie qu'il veulent et non les poste et je peut te rassurer qu' AMO président son premier opposant farouche sera un fang du Gabon, tu sais chez nous les fang nous n'avons pas connu de royaume il nous est difficile ne nous soumettre pendant longtemps à l'autorité d'un seul homme, tu sais quoi la province réputée de l'opposition à l'époque de L.MBA était le woleu-ntem.

Au Gabon ya plusieurs ONG qui travaille dans l'environnement mais il se trouvent M.ONA que vous insultez aujourd'hui a le prix Goldman 2009 c'est l'équivalent du prix nobel de la paix pour l'environnement, je suis fang et ne le cache pas, je ne suis contre aucune ethnies mais contre la mauvaise gestion politique, économique et social de mon pays même si c'est mon père qui n'encourage je m'oppose à lui

6.Posté par Kingbastar le 21/02/2013 17:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ posts 2,3,4.


réactions de cancres !

5.Posté par Kingbastar le 21/02/2013 17:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@Moupopa

réaction de cancre!

4.Posté par Le maboule qui a ecrit ce texte le 21/02/2013 16:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ah enfin,la chaise roulante est de retour lui au moins a un cerveau pas comme mon pere qui se refugie derriere ses deux membres inferieurs inertes qui passe son temps a chier au lit et faire miction dans le pantalon je souhaite qu'il meurt deja on en a assez toute la maison pue des odeurs pestilentielles noseabondes merde si d'ici la fin de l'annee il ne meurt pas je lui mettrais un poison

3.Posté par Le maboule qui a ecrit ce texte le 21/02/2013 14:23 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ah enfin,la chaise roulante est de retour!

2.Posté par Moupopa le 21/02/2013 13:55 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La CNS c'est le pb des Fangs du Woleu Ntem pas de tous les Gabonais. Mr Ona est un bandit de grand chemin.

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...