News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Le grand retour tant attendu : AMO demain à Sainte-Marie le 15 Juin 2013 !

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Vendredi 14 Juin 2013 à 14:44 | Lu 3929 fois

Vous pouvez télécharger ce journal ci-dessous



Gabon : Le grand retour tant attendu : AMO demain à Sainte-Marie  le 15 Juin 2013 !
AINSI que nous vous l’annoncions
dans notre précédente
édition, le Président
André Mba Obame (AMO)
fera sa première sortie
publique demain samedi
15/06. Ce sera à la cathédrale
Ste-Marie de Libreville où il
est prévu une messe d’action
de grâce en son honneur.
Pour information, le 15 juin
est la date anniversaire
d’AMO. Aussi, pour célébrer
dans la joie et la piété cet heureux
événement, ses partisans
et sa famille ont décidé
de lui offrir une jolie fête dont
le point d’orgue sera un cocktail
offert au public par les
organisateurs.
Selon certaines indiscrétions,
le Président pourrait,
après Ste-Marie, aller saluer
les participants au Forum des
Indignés qui se tient à l’esplanade
de l’église Jérusalem à
Nzeng-Ayong.
En attendant, nous disons
au Président : « Joyeux anniversaire
! »

la_une_n_94_.pdf La UNE N°94..pdf  (2.47 Mo)



Vendredi 14 Juin 2013
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 3929 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

21.Posté par mmmm le 17/06/2013 04:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je souhaite une bonne convalescence à AMO. Son état de santé actuel n'augure pas de lendemain politique heureux pour ce monsieur qui n'a fait rien d'autre que de la politique, du point de vue professionnel. La messe d'action de grâce, à son honneur, à l'église Sainte-Marie de Libreville, a révelé qu'AMO a été sérieusement anéanti physiquement par cette terrible maladie. L'homme éprouve aujourd'hui de grosses difficultés d'élocution et de mobilité (voir video sur youtube). Bon courage AMO.
Du côté politique, il est désormais temps pour l'UN de tourner son regard sur un autre ancien cacique du PDG pour la suite de leur comédie politique. Après sa sortie du PDG où il était reconnu comme grand concepteur et metteur en oeuvre des stratégies de maintien de la dictature du régime Omar Bongo, AMO a tenté le mieux qu'il pouvait de prendre la place de son mentor et père spirituel Omar Bongo. Il a échoué malgré le soutien populaire circonstanciel des gabonais dicté par l'urgence de la situation (mort inattendue d'Omar). AMO n'a pas pû dénouer tous les pièges qu'il avait tendus au PDG pour toujours anéantir la volonté des Gabonais à chaque élection présidentielle au Gabon. Ali Bête Bongo et la mafia PDG ont justement utilisé les stratégies d'AMO pour le déclarer «constitutionnellement» échoué à l'élection présidentelle de 2009. AMO a donc été pris à son propre piège. Ainsi va la vie, tout se paie ici bas, tôt ou tard. Bon rétablissement AMO. Humainement, je compathis à ta souffrance. mais politiquement tu as trop contribué à la situation actuelle de délabrement avancé de notre pays à tous.

20.Posté par Ntsonda Le Con le 16/06/2013 17:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Et dire que les mauvaises langues le disaient déjà mort! Rédjambé, Agondjo Okawè, Rawiri, Mamboundou etc, ça suffit pas. Mais tout ça va se retourner contre vous-mêmes et vos familles, de génération en génération. Le contraire serait trop facile. Déjà certains du clan satanique écopent en silence. Ce n'est que le début. Attendez voir...

19.Posté par KIA le 15/06/2013 22:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
AMO IL EST TEMPS DE FAIRE BOUGER LES CHOSES POUR SAUVER NOTRE GABON .

LES FRONTIERES OUVERTES DANS LES ETATS DE LA CEMAC JUSTE AU MOMENT OU ?

LES TRANSUMENT ELECTEURS ENTRE ETATS FERONS LES AFFAIRES DES PRESIDENTS SANS ELECTEURS A LEURS SUITE/

18.Posté par Mvé le 15/06/2013 19:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L'étranger Christian Kérengal avant de sa naturaliser Gabonais, s'est bien rempli les poches à SOGAFRIC vers les années 1975. Avec tout ce qu'il amassé il ferait de rentrer chez lui en France au lieu de bouffer le maigre pain des Gabonais

17.Posté par Douglas ONDIMBA le 15/06/2013 18:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A quand la mise en application d'une réelle GPEC dans le Groupe SOGAFRIC ?

Les plus hautes autorités de la République élaborent des textes de lois mais le Top management du Groupe ne veut rien entendre.
A quand des réelles sanctions de l’Etat face à cette attitude ?
Le plan de gabonisation des postes est un dossier rangé dans des cartons d'archives et pendant ce temps ils (expatriés et étrangers) sont grassement payés pour des compétences douteuses et contestées.

A Electra, Sodim TP, Toyota, Sogi, Sogafric froid et Gesparc-Bosch, sur une soixantaine d'expatriés, moins d'une vingtaine méritent réellement intellectuellement et professionnellement d'être à leurs postes; le reste c'est injustifié !

Le Groupe SOGAFRIC emploie près de 975 agents dont 912 gabonais et 63 expatriés & d’étrangers.

La masse salariale annuelle des agents gabonais est estimée à 3.4 milliards FCFA et la masse salariale annuelle des expatriés et étrangers est estimée à 5.5 milliards FCFA !! Ainsi donc soit 6% du personnel concentre 60% de la masse salariale et 94% ne se partage que les 40% restants.
Conséquences immédiates :
· fuite "officielle" des capitaux car leurs salaires sont directement virés en France pour la plupart ;

· les gabonais sont démotivés, maltraités et humiliés par cet esclavagisme colonial des temps modernes.
Par le plan de gabonisation des postes, l’équilibre sera rétabli et permettra d’économiser par an 4.1 milliards FCFA pour revaloriser les salaires des gabonais, mettre en place un système d'assurance maladie et une retraite complémentaire en passant pour des projets d’accompagnement visant la propriété foncière & immobilière.

Le Ministère du travail et de l’emploi, le Tribunal du travail, la DGDI et les plus Hautes autorités de la République doivent se pencher sur ces déviances.

Aux dirigeants du Groupe SOGAFRIC, apprenez quand même le respect des autres à vos expatriés qui ne cessent d’insulter et de mépriser les travailleurs gabonais, comme c’est souvent le cas :
Ø Toyota : parking réservé aux expatriés-clés des ateliers détenus par les expatriés, MM Morna & Bilie ainsi que Mme Merle, soyez polis !
Ø Sogi : M Dupart, ne dissimulez plus votre incompétence par vos enguelades
Ø Sogafric froid : M Bilger,soyez humbles et ne vous prenez pas pour le Directeur Technique-M Rivière, vous avez la même formation que vos ingénieurs bureau d’étude, soyez modestes, MM COLLIN,CALLEC,GAUTHIER,ARNOULT, arrêter de nous crier dessous pour nos sandwichs du matin car de 08h30 à 10h et de 12h30 à 13h30 vous êtes toujours à la gondole ou au mess des douanes,qui fait le boulot,c’est nous.M Barrere, ayez des couilles pour recadrer vos personnels favoris.
Ø Electra : Mmes Hirschilfd & Romeuf, nous sommes toutes des mères de famille, un peu de respect !
Ø Gesparc : M Ozenga, pourquoi ne plaidez-vous pas pour nous vos frères gabonais ?! Où alors est-ce vos biens immobiliers mal acquis de plus de 800 millions régulièrement détournés avec la complicité de la DGG qui vous baillonnent ?!
Ø Sodim : MM Belfkih, Turmeau, Nicole,Bonnin, ne masquez plus vos incompétences en nous criant dessus, le travail, c’est nous qui le faisnons.

Aux dirigeants du Groupe SOGAFRIC, ne ramez pas contre le vent de l’émergence car S.E M. Le Président de la République Ali BONGO ONDIMBA ne sera heureux que lorsque tous les gabonais (y compris les sogafricains) seront heureux.


Collectif Gabon Emergent 2009
Section Groupe SOGAFRIC.

16.Posté par l''ombre le 15/06/2013 16:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
mmmm Que veux tu? Qu'Amo disparaisse? Et que tu viennes le remplace? Si t es assez courageux et mobilisateur comme lui... que des blabla! surtout la Jalousie!!

15.Posté par Priscilla le 15/06/2013 12:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pr AMO il faut preparer une guerilla armee si vous voulez vraiment chassez l'usurpateur sanguinaire du pouvoir. Y'en a marre des meetings inutiles ou des elections jouees d'avance.

14.Posté par obila gaston le 15/06/2013 11:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je suis fort convaincu que Mba Obame se cherche, dommage qu'il ya toujours des idiots pour suivre un tel personnage. dites lui que ses autres maboules de l'UFA ont demande a leur president Ali ben d'appliquer la biometrie. autrement dit ali a ete reconnu officielement comme president de la republique.

13.Posté par Monefang le 15/06/2013 03:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Oui, le combat politique est un marathon qui exige de bien connaître le parcours, d’anticiper les difficultés de celui-ci, pour savoir exactement à quel moment ralentir et à quel moment accélérer.

Il est intéressant de noter comment les Bongo ont su rouler dans la farine certains hommes politiques du pays à l’instar de Daniel MENGARA, pour constater qu’en définitive la seule critique n’est pas, en tout cas pour ma part, le critère de combat politique.
La critique participe à une stratégie de combat politique et lorsqu’elle est faite en dehors d’un processus intelligent la rendant performante, elle s’apparente à du vent.Critiquer est la manifestation d’un sentiment de désaccord à tort ou à raison mais ne démontre aucunement par elle-même, la participation de celui qui l’exerce à un cheminement de combat politique constant et bien réfléchi. Cela suffit à nous convaincre que le combat politique n’est pas une sinécure et ne doit jamais être mené à la légère, surtout lorsque cela se passe dans un pays où l’assassinat physique est un argument politique.

Le combat politique, lorsqu’il consiste à renverser un régime militariste ne reculant devant rien, exige d’être fin stratège, de savoir discerner le terrain où son adversaire excelle et celui qu’il répugne. Le but du jeu étant d’éviter d’aller sur son terrain et de le ramener sur celui qu’il craint. La nature est remplie d’enseignement là-dessus, il suffit d’observer que l’oiseau attaqué sur terre s’envole, car l’air est son élément de prédilection et pas la terre.

Combattre une dictature exige d’amener celle-ci sur le terrain qu’elle abhorre le plus, celui du droit et de la justice.
Lorsque nous affirmons la nécessité d’une « rupture » dans la culture du combat politique, nous voulons établir une distinction entre la seule critique et l’action. Critiquer le régime des Bongos et ses méfaits est une chose, s’organiser pour le combattre par des actions efficaces en est une autre. Le jour où cette distinction deviendra évidente en chacun de nous, alors le vrai combat politique commencera, et les jours du dictateur et despote Bongo comptés.

12.Posté par SOLANGE ANTIMI NGARI le 15/06/2013 00:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

MON FILS MVE TU SAIS PAS QUON CELEBRE UNE MESSE POUR LES VIVANTS? DEMANDE A TES PROCHES ILS TE LE CONFIRMERONS .ON APPEL CA UNE MESSE D'ACTION DE GRÂCE POUR DIRE MERCI A DIEU POUR SES BIENS FAITS ET C'EST DANS CE SENS QUE LE PRESI AMO VEUT LA CÉLÉBRÉE CETTE MESSE.

1 2 3
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...