News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Le gouvernement gabonais condamne à son tour les allégations de Pierre Péan

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Mardi 4 Novembre 2014 à 09:34 | Lu 1911 fois

Six jours après la sortie tonitruante en librairie du livre de Pierre Péan, Nouvelles affaires Africaines. Mensonges et pillages au Gabon, le gouvernement gabonais par la voix de son porte-parole, a tenu à condamner et à marquer son indignation devant "l’indécence et la vulgarité des propos" du journaliste-écrivain français. Ce après la sortie controversée de la famille Bongo de dimanche qui n’a en définitive, fait qu’enfler la polémique sur les réseaux sociaux notamment.



Pour Me Denise Mekam’ne-Taty, ministre de la communication et porte-parole du gouvernement, le livre relierait "une série d’assertions éhontées, erronées, sans aucune consistance, des mensonges grossiers, des contre-vérités (...) révélatrices d’une absence d’investigations". Pour le gouvernement gabonais, "seul le caractère sensationnel serait cherché par l’auteur". Non sans avoir dépeins l’auteur et "son inspiration colonialiste" et de l’accuser à son tour d’attenter à la souveraineté du peuple gabonais.

Avant de conclure que l’ouvrage serait :

un ramassis de ragots traduisant une volonté manifeste et clairement exprimée de nuire et de s’acharner de manière obsessionnelle contre une personne Ali Bongo Ondimba, une famille Bongo Ondimba et un pays le Gabon".

Le gouvernement gabonais et la famille du président n’ont pas pour l’heure, annoncés de poursuites judiciaires contre le livre et son auteur. Seule l’ONG Convergence, proche du palais présidentiel, a promis intenter une telle procédure devant les juridictions françaises dans ce qui s’apparente être la plus grande crise de confiance que traverse Ali Bongo, 5 ans après son accession à la magistrature suprême.

info241


Mardi 4 Novembre 2014
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 1911 fois




1.Posté par Oxi Mavioga le 04/11/2014 14:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pourquoi le problème n'a-t-il pas été clairement posé du vivant d'Omar Bongo Ondimba? Si tant il est avéré qu'Ali Bongo est un fils adopté, est-ce de sa faute ? C'est à ses parents d'en répondre, non? On ne peut pas lui en faire le reproche.
Je note une certaine hypocrisie et une couardise chez les anciens collaborateurs de feu le président Omar Bongo Ondimba. Du vivant de ce dernier, ils étaient motus et bouche cousue. C'est après sa mort que leurs langues se délient

2.Posté par Pala le 04/11/2014 15:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Erreur Monsieur ou Madame post Oxi Mavioga, Georges Rawiri en est mort ! Il a osé dire au père qu'il ne devrait même pas songer à ce genre de succession et que les gabonais ne l'accepteraient pas à cause du fait de cette adoption. Rawiri a été tout simplement empoisonné. Joseph Rendjambé a dit haut et fort du vivant de Bongo père qu'Ali Bongo est un biafrais et qu'il devait laisser les gabonais régler leur problèmes. Il a été assassiné. Les gens savaient qu'il était adopté. Il n'est pas responsable de son adoption mais il est responsable de la prise d'un pouvoir qui ne lui était pas permis. Il est gabonais c'est incontestable mais ce pouvoir n'est pas à lui!

3.Posté par pacome moubele le 04/11/2014 15:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je ne crois pas trop à cette histoire de Biafra , mais je note une chose c'est que tout ce qui est dit n'est pas faux.
Pour rebondir sur mon prédécesseur ,je dirais que Bongo père vivant nul ne présageait son fils président car il ne l'avait jamais ouvertement évoqué. C'est dire donc que le débat sur sa nationalité n'avait pas lieu d'être. Le débat est sur la table pc qu'il a brigué la majustrature suprême; une autre fonction n'entrainerais pas toutes ces sorties.

4.Posté par Gervais Mboumba, militant des droits de l'homme le 04/11/2014 22:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
En tant que militant des droits de l'homme ou en tant que simple humain, je vais dire que, beaucoup de jeunes gabonais n'ont pas toujours écouté leurs ainés. Même au Cameroun les gens savent que Ali Bongo n'est pas de mère gabonaise, ni de père gabonais. S'il est gabonais, en droit ou à un autre titre, il n'y a aucun problème pour qu'il ait acquis la nationalité gabonaise, puisqu'il y'a même des Camerounais, des Tchadiens, des Équato-Gunéens, des Congolais des deux Congo , des Béninois qui sont devenus gabonais, soit par des méthodes floues ou par des méthodes claires. Là n'est pas le problème. le problème se situe au niveau des géniteurs et, étant donné que Ali Bongo n'a ni père biologique ni mère biologique de nationalité gabonaise, il n'a aucun droit de devenir président du Gabon, Voilà la grande question.

Pensez-vous que Pascaline Bongo dont on sait que sa propre mère est congolaise, peut-elle en parler, pour quel résultat? Boniface Asselé le gros bonimenteur et tricheur, viendra vous réciter le même discours. Quant à Nkama Joséphine la vraie fausse mère d'Ali Bongo, cette dernière joue dans la pire diversion et fausseté. Migolet n'est plus vivant , mais, il y'a des gabonais qui savent bien qu'Ali Bongo n'est pas de mère gabonaise et n'est même pas né à Brazzaville! Mboumbou Miyakou le sait. je vous assure que depuis 1950, Brazzaville jouant le rôle clé de capitale de l'AEF, avait des structures sanitaires développées même dans mon District de Divenié dans la forêt, à plus forte raison à Brazzaville? Où était-il né Ali Bongo, c'est à dire dans quelle maternité? C'était sévère l'administration coloniale en AEF! Patience Dabany n'ira pas jusqu'à dire qu'elle aurait accouché dans la maison ! Non, c'est un gros mensonge et la corruption c'est faite dans cette affaire.

5.Posté par pdgiste le 05/11/2014 09:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pascaline Ferri Bongo Ondimba doit être poursuivi pour crime de haute trahison, car selon la constitution : « Tout acte portant atteinte à la forme républicaine, à l’unité, à la laïcité de l’Etat, à la souveraineté et à l’indépendance, constitue un crime de haute trahison puni par la loi ».

6.Posté par Gaetanmve le 05/11/2014 10:04 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Maman denise quelle honte deja pour ta famille,tes proches et pour le gabon?vs avez vendu votre moral au chien ou quoi?qu,est ce qui vs prend meme?ou comment pouvez vs accepter qu,on ridiculise de cette maniere.vs acceptez de passer a la tele pour defendre l,indefendable.ou c,est le pouvoir qui soule?que les autres s,abstiennent svp.defendez un peu votre honneur,integrite mon dieu,fonctionnaire de haut rang.pitie.arretez ce genre de faits font ogmenter plus l,adrenaline chez les gabonais.un jr vs repondrez et dans bientot.Hien maman denise.si tu peux me repondre a ces questions.merci

7.Posté par hugues guys le 05/11/2014 10:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je puis affirmer que personne ne porte ce pays dans son cœur. Ils cherchent tous à préserver leur intérêt: La preuve :Denise ne pense pas ce qu'elle dit mais elle le dit quand même.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...