News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Le directeur général de l’ENS serait-il victime des combines ?

Le site de la Liberté - Source : InfosGabon le Mercredi 16 Juin 2010 à 16:10 | Lu 1262 fois



Gabon : Le directeur général de l’ENS serait-il victime des combines ?
Depuis un certain temps, des faux bruits courent ici et là à l’ENS en vue de pousser le Ministre de l’Education Nationale, de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de l’Innovation à faire du mal.

Qui en voudrait réellement au professeur Dieudonné Meyo-Me-Nkoghe et pour quel motif ? Qui sont ses détracteurs, qui passent le clair de leur temps à le court-circuiter et en glissant des peaux des bananes sur son chemin ? A quel bord politique appartiennent t- ils ? Il faut laisser le temps au temps.

Un groupe d’individus se réclamant de la même ethnie que l’actuel Ministre enverraient depuis un certain temps, des dépêches sur le site internet « lepost.fr » pour ternir l’image du DG et faire croire à l’opinion qu’il y a des sérieux problèmes dans cette institution qui est sous la tutelle du ministère de l’Education Nationale, de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de l’Innovation. Des messages tels que : « L’ENS tribalisme, idiotie et bêtise du Gabon bilan et perspectives » ; « Le DG de l’ENS, un dictateur, n’a pas besoin de directeur des études, ce sont des fainéants, dit-il… », ne témoignent-ils pas d’une fuite en avant de leurs auteurs ? Tout ceci dans le but de pousser le Ministre à opérer un changement à la tête de cette grande école.

Séraphin Moundounga, un des chantres de l’émergence jouera-t-il à ce jeu pour matérialiser ce complot ?

Rappelons que l’actuel DG de l’ENS n’est pas un arriviste. Secrétaire général du Ministère de Commerce, après avoir, conformément aux normes internationales, posé sa candidature, il a été nommé en septembre 2009 à la tête de cette école et n’a pas attendu pour poser des actes, dans le cadre de la modernisation de l’établissement dont il a la charge.

Dieudonné Meyo-Me-Nkoghe victime des combines ?

Etant donné que ses détracteurs, utilisant la fibre tribalo-ethnique, n’apportent pas la moindre preuve de ce qu’ils avancent dans l’ombre, cette question vaut son pesant d’or. Ces oiseaux de mauvais augure, professeurs d’université (chercheurs), qui passent leur temps à fomenter des plans machiavéliques, savent très bien que depuis que le directeur général a pris ses fonctions, il s’est toujours battu pour l’émergence de l’ENS. Ils gagneraient à travailler pour le développement de leur école que de se rabaisser par des insultes, la provocation et la diffamation, des délits pouvant leur ouvrir les portes de la prison.

Aujourd’hui, grâce aux efforts qu’il ne cesse de déployer, le DG a su imprimer la rigueur dans la gestion. S’inscrivant, ipso facto, dans la logique de la philosophie du Président de la République Ali Bongo Ondimba dans sa vision d’un Gabon émergent, souhaitant voir les Gabonais changer de mentalité et tourner résolument le dos à la diffamation et à la propagation des fausses informations préjudiciables à un Gabon véritablement émergent.

Dans le cadre des perspectives des projets phares de l’ENS, quelques décisions courageuses sont à mettre à l’actif du directeur général. Il s’agit notamment, de la mission de réalisation de la solution informatique de gestion globale pour l’adaptation au système de formation LMD. Ce, pour créer, entre autres, une plate forme web d’information et une application de gestion globale comprenant l’ensemble des informations liées à l’étudiant, l’administration et les enseignants.

Dans la même optique, signalons également d’autres mesures portant répartition des enseignements à l’ENS par souci d’efficacité et dans le but de les inciter à la mobilité pour se renouveler. Non sans indiquer la décision portant réglementation des conditions d’encadrement et de rémunération des mémoires professionnels, stipulant, entre autres, que tout enseignant permanent ou vacataire justifiant d’un diplôme universitaire et se prévalant du grade de Maître-assistant au moins, est habilité à diriger les mémoires de l’ENS.

D’autres grandes décisions, sont notamment, la création, l’organisation et le fonctionnement du pôle scientifique afin de redynamiser la recherche, de contribuer au rayonnement scientifique de l’institution au plan national et international et de créer une synergie entre les différents laboratoires et les chercheurs ; la création et le fonctionnement d’une commission de vérification administrative de candidature aux différents Comités Techniques Spécialisés (CTS) du Conseil Africain et Malgache pour l’Enseignement Supérieur (CAMES) pour veiller au respect des conditions de recevabilité des dossiers de candidature d’une part, et la validité des pièces des dossiers, d’autre part.

C’est grâce à sa rigueur que le professeur Dieudonné Meyo-Me-Nkoghe a pu redresser cette école qui accusait un retard sur les plans technique et sanitaire, en lui dotant notamment, des matériels informatiques et d’une infirmerie. Chaque bureau ayant au moins un ordinateur, cela suscite de la part de ses détracteurs, la jalousie devenue un métier dans notre pays.

L’opinion a le droit de penser que quand on ne peut pas attaquer quelqu’un sur des bases objectives, il ne reste que des aspects subjectifs comme ceux-là pour engager le combat contre un adversaire. Ce sont des stratagèmes très connus des oiseaux de mauvais augure qui passent le clair de leur temps à fomenter des plans machiavéliques, au lieu de penser au développement de l’école et par ricochet, du pays. D’ailleurs, ceux qui sont au parfum de ce problème qui fait la honte de l’université gabonaise, sont surpris de voir que des tels comportements primitifs règnent encore dans ce milieu sensé prôner l’excellence.

A notre humble avis, partagé d’ailleurs par plusieurs observateurs, une personne à qui, l’on a confié la responsabilité de diriger une telle institution autrement, a besoin du temps (trois ans au moins) et des moyens afin de mettre ses projets en marche. Un an pour connaitre le sujet et les deux autres années pour exécuter son programme, en vue d’établir un bilan et perspectives.

En tout cas, le soin est laissé au Premier Ministre, ainsi qu’au Ministre de l’Education Nationale pour donner une leçon à ces inciviques qui n’ont pas encore compris qu’on est déjà à l’heure de l’émergence, cheval de Troie du Président Ali Bongo Ondimba.

Créée par l’ordonnance n° 59/71 du 4 octobre 1971, complétée par la loi n°11/1993 et le décret 651 du 19 juin 1995, l’Ecole Normale Supérieure (ENS) est un établissement d’enseignement supérieur dont la vocation est de former les enseignants et les encadreurs pédagogiques.

Mercredi 16 Juin 2010
Source : InfosGabon
Vu (s) 1262 fois




1.Posté par la gabonaise (pas La Gabonaise) le 16/06/2010 17:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le DG de l'ENS est un bosseur, je sais de quoi je parle. Courage Messieurs MEYO et AMBASSA!

2.Posté par la gabonaise (pas La Gabonaise) le 16/06/2010 17:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L'ENS depuis le temps de Moussirou est en proie aux crises de leadership, on n'est jamais content quelque soit le chef, trop de sous à disputer!

3.Posté par LE TROGLODYTE le 16/06/2010 21:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

mais ces ous appartiennent - ils a l' institution ou aux individus qui doivent s' en mettre lein les poches?

4.Posté par Bad le 16/06/2010 23:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vous parler de émergence? Quand le Directeur Général de l'ENS refuse de payer la prime de transport aux personnels payés sur fonds propres! alors que c'est une décision qui irrévocable du Président de la République, voilà les gens comme ça qui sont entrain de boycotter les décisions de l'Exécutif!!!
j'espère celui qui envoyé le poste va lui demander d'appliquer la mesure prise en Conseil des Ministres? concernant la prime de transport, surtout que le personnel ne fait pas la journée continue.

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...