News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon / Le Système-Bongo attise la violence à l’Université de Libreville !

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Dimanche 23 Mars 2014 à 07:50 | Lu 1850 fois



Par Ben MOUBAMBA

A observer les problèmes récurrents de l’inénarrable Université de Libreville (une Université à débaptiser au moment favorable, car il y a trop d’édifices au Gabon affublés du non de feu le Président Omar BONGO ONDIMBA, que la paix du repos éternel soit sur lui) démontrent à souhait que le Gabon, après un demi-siècle de pouvoir du Parti Démocratique Gabonais, est devenu un tombeau des intelligences enfouies. Notre pays est comme encerclé par une double obscurité : celle du mal (symbolisé par la permanence des crimes rituels) et celle de l’ignorance entretenue par le pouvoir gabonais.

Les étudiants de Libreville ont affronté une nouvelle fois les "forces de sécurité" au Gabon

1.1. Le malaise qui gangrène le secteur de l’enseignement au Gabon

Je me suis mêlé récemment des problèmes de l’éducation nationale (les 2500 exclus du BAC 2013 et les bacheliers 2013/2014 privés de bourse) pour une raison très simple : Noureddine BONGO ONDIMBA le fils de l’autre, qui a l’honneur de faire ses classes à Londres dans une institution royale, ne doit plus être le seul enfant du Gabon à pouvoir bénéficier d’une éducation digne de ce nom, car le savoir est un droit et la recherche est un investissement pour l’avenir d’un Gabon pour tous (en effet). Le problème de ceux qui gouvernent le Gabon se résume à un raisonnement primitif : Moi d’abord, ma famille ensuite et si possible mon clan ! Les jeunes qui pensent qu’il suffit encore de nos jours d’adhérer au PDG (Parti Etat) et d’adopter un comportement décadent pour assurer ses arrières, sont en train de s’apercevoir que ce sont là « des chemins qui ne mènent nulle part ».

Le malaise qui gangrène le secteur de l’enseignement au Gabon est beaucoup plus profond que le « mal paiement des bourses ». Il ne se passe plus une seule année sans que des troubles comme ceux que l’on constate depuis plusieurs jours à l’Université de Libreville, ne viennent fragiliser l’équilibre précaire des enseignements délivrés. Ce sont essentiellement les couches populaires qui sont frappées par le malaise à l’Université. S’il fallait une preuve supplémentaire de l’incapacité d’Ali BONGO ONDIMBA de régler les problèmes sociaux du Gabon, on en a la preuve manifeste tous les jours dans le secteur de l’enseignement.

Le Pouvoir gabonais a le beau rôle lorsqu’il se réfugie derrière une « politisation » du principal campus gabonais pour se dédouaner. Mais enfin ! S’il n’y a pas de « conscience politique » chez les étudiants, il y a de quoi se demander si celle-ci surgirait de nos villages ou de nos bidonvilles !? C’est bien parce que ceux qui voient leur avenir hypothéqué par la nullité de nos dirigeants, ne veulent pas se résigner que nous avons des manifestations régulières réprimées par les « forces de sécurité ». Que cela arrange l’opposition politique n’est pas une invraisemblance en soi. Le pouvoir gabonais téléguide bien des responsables étudiants pour qu’ils aillent s’exprimer à l’aide de slogans et de raccourcis pro’ pouvoir gabonais, dans les médias d’état.
1.2. L’intelligence globale des Gabonais est incompatible avec le SYSTEME-BONGO-PDG

Le pouvoir gabonais pense que les petits jeux de chaises musicales qui consistent à remplacer untel recteur par le professeur Marc-Louis ROPIVIA et demain ROPIVIA par Daniel IDIATA ou Dame NGOU sont la solution. Il a du mal à comprendre que le pays ne veut plus de ce pouvoir, que ce système est à bout de souffle, que l’intelligence globale des Gabonais est incompatible avec le SYSTEME-BONGO-PDG …etc. Ce faisant, il pousse tout le monde à se radicaliser petit à petit et la militarisation excessive du débat national n’impressionnera pas toujours les citoyens.

En réalité, le SYSTEME BONGO-PDG doit être démantelé et certains ont sans doute raison d’abandonner le TITANIC qui est en train de couler. Nous savons tout de leurs responsabilités dans ce qui s’est passé et il ne nous sera pas facile de pardonner aux gens de mauvaise volonté. Le pays a besoin d’une « révolution systémique ». C’est du SYSTEME BONGO-PDG dont les gens ne veulent plus désormais. Ils sont en train de comprendre que l’homme ou la femme providentielle qui va libérer le Gabon est peut-être une pure vue de l’esprit. Nous n’avons plus besoin d’êtres providentiels au Gabon, nous voulons un changement de système qui est d’abord le fait de nous-mêmes et non d’un montage politicien.

Qu’il y ait un problème de niveaux à l’Université de Libreville est peut-être un fait objectif. Que le crash du niveau intellectuel des jeunes Gabonais qui n’ont pas eu l’opportunité de sortir du pays ou de bénéficier de certains enseignements dans de grandes écoles soit un constat indiscutable, c’est évident ! Mais la faute à qui ? C’est la mal gouvernance de l’Etat gabonais qui est responsable de l’effondrement relatif des intellects. La jeunesse a besoin d’être relevée et non d’être écrasée, les élèves et les étudiants sont dans l’urgence de trouver la lumière sous un ciel gabonais ou rien ne luit.

La pollution des esprits et des cœurs a atteint un niveau record et l’atmosphère est devenue par trop irrespirable. Ali BONGO ONDIMBA doit laisser le pouvoir et son parti doit être quasiment démantelé si l’on veut relancer un NOUVEL ESPOIR non seulement à l’Université mais dans tout le pays. La tâche est immense mais non désespérée. Ma conviction est celle-ci : un NOUVEL ESPOIR est encore possible au Gabon mais aucune personne ayant été « élevée » au biberon du Parti Démocratique Gabonais (PDG) ne pourra accomplir cette tâche. Pourquoi ? Parce qu’il faut des idées nouvelles, une très grande détermination, de l’énergie, une VISION CLAIRE mais surtout une VOLONTE DE FER pour ramener le pays sur le droit chemin.

Bruno Ben MOUBAMBA de l’Union du Peuple Gabonais (UPG)

bruno@moubamba.com

Dimanche 23 Mars 2014
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 1850 fois




1.Posté par moussavou le 23/03/2014 09:20 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bruno pourquoi vs n venez pa m fair degager c cafar d''''''''''''''''ali ben(iboubou) j n sai pa pourquoi ls gabonais avai elu c diafra

2.Posté par moi-même le 23/03/2014 11:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A lire le post de Mr Bruno Ben MOUBAMBA établissant le lien entre la dégradation du climat politique, social et économique du Gabon et l'existence quasi ininterrompue du système Bongo-PDG dans tous les rouages de l'Etat depuis près d'un demi siècle, et qu'il convient, si je l'ai bien compris, d'en démanteler coûte que coûte les fondements, ce qui est un truisme car cette vision est partagée par la plupart des gabonais, sinon par la majorité; je n'arrive cependant pas à saisir le personnage qui demeure convaincu, au-delà de toute rationalité que le changement de ce système ne peut se réaliser par "aucune personne ayant été au biberon du Parti Démocratique Gabonais". Ainsi, Mr Ben MOUBAMBA, sans oser clairement le dire, laisse sous-entendre, que lui seul est capable de réaliser ce grand dessein d'autant qu'il n'a jamais été nourri lui,au biberon du parti des masses. Quelle infatuation!
Au début, c'était en 2009, je me suis fait une haute opinion de ce jeune homme. Mais aujourd'hui, au vu de son parcours politique sinueux, je me suis fait une autre idée du personnage: la roublardise.
Lui qui se dit chrétien, qu'il médite sur le parcours de la vie de Saül, devenu Paul et qui, jusqu'à sa mort fut le plus grand défenseur et propagateur de la foi chrétienne qu'il avait pourtant combattue avec véhémence avant sa conversion à CHRIST. Pourquoi refuseraient-on aux anciens Pédégistes passés à l'opposition d'imiter en politique, le cheminement dans la foi en Christ Sauveur que fut celui de Saint Paul?

3.Posté par moi-même le 23/03/2014 11:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Lire plutôt: pourquoi refuserait-on au lieu de "refuseraient-on"

4.Posté par AFRIQUIYA le 23/03/2014 18:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
LES GABONAIS NE SONT PAS CAPABLES DE PORTER DES CHANGEMENTS DANS LEUR PAYS POUR DES RAISONS QUE TOUT LE MONDE SAIT.
1°) NOUS SOMMES DES TRIBALISTES AU PREMIER DEGRE, CE QUI NOUS EMPECHE DE NOUS UNIR POUR METTRE FIN A LA DICTATURE D'UNE FAMILLE QUI OPPRIME TOUT UN PEUPLE DEPUIS PRES DE 50 ANS! SI NOUS ETIONS VRAIMENT DECIDE A DEGAGER CE POUVOIR PDG, NOUS AURIONS DEPUIS LONGTEMPS ORGANISE LA CONFERENCE NATIONALE SOUVERAINE, SANS LES REPRESENTANTS DU PDG, MAIS AVEC LES PARTIS POLITIQUES DE L'OPPOSITION QUI MILITENT POUR LE CHANGEMENT AU GABON, LA SOCIETE CIVILE ET LES AUTRES FORCES PROGRESSISTES DE NOTRE PAYS.
2°) NOUS SOMMES DES LACHES AU PREMIER DEGRE EGALEMENT. LES OPPOSANTS GABONAIS SONT AUSSI LES COMPLICES DE LA MISERE DU PEUPLE GABONAIS EN CE SENS QU'ILS ATTENDENT L'ORDRE DE L'IMPERIALISME FRANCAIS, POUR PASSER A L'ACTION. CEUX QUI ATTENDENT 2016 POUR FAIRE PARTIR ALI BONGO PAR LES ELECTIONS SONT COMPLETEMENT FOUS OU LACHES.
DEPUIS 1990 LE PDG N'A GAGNE AUCUNE ELECTION, MAIS S'ARROGE LE DROIT DE DIRIGER LE GABON. SI NOUS NE SOMMES PAS CAPABLES DE NOUS SACRIFIER ET MOURIR POUR NOTRE CHER GABON, ALORS TAISONS NOUS. CE N'EST PAS LA PEINE DE SERVIR LE MEME DISQUE AUX GABONAIS SUR LES RECOURS CONTRE LA FRAUDE EN 2016, QUAND CERTAINS DE NOS FRERES SE FERONT MASSACRER COMME A PORT-GENTIL EN 2009.
SI NOUS VOULONS DES CHANGEMENTS POUR NOTRE PAYS, COMMENCONS PAR NE PLUS ETRE TRIBALISTES, REGIONALISTES, XENOPHOBES, RACISTES, ETC.
DISONS TOUS ENSEMBLE
VIVE LE GABON
VIVE L'AFRIQUE
VIVE LA SOLIDARITE INTERNATIONALE

5.Posté par DANGOTE QUIYA le 23/03/2014 22:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@AFRIQUIYA tu es le seul à voir clair. Ma maman à OVAN n'a pas ta vision. elle vote celui qui lui achète le pétrole lampant pour dormir et allumer le feu de brousse.
Donc la révolution ne peut pas être suivie au village. on ne voit pas clair. on vote le don de pétrole ou le don du dindon et de la régab....Le gabon est encore à 100 ans en arrière avec les bongos.
sachez que les bongos ne sont ^pas là pour développer le gabon , mais pour perpétuer la colonisation.

On ne peut pas comprendre qu'un pays qui a eu 4000 milliards de francs cfa de budget en 2013, n'ait pas consacrer même 200 milliards pour developper les coopératives agricoles, 200 milliards pour fournir les 5000 logements, 200 milliards pour développer les PME/PMI. les gabonais attendent quelles preuves pour savoir que les bongos ont pour objectif de maintenir l'esclavage des noirs ...

6.Posté par Bouka Rabenkogo le 24/03/2014 10:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Post2 (moi-même).
A la lecture du point de vue de Bruno Ben Moubamba, je n'observe pas dans ses écrits, une personnification de la solution au Problème Gabon. Il n'y a rien de truisme! C’est simplement une question de volonté et conscience collective. S'agissant de l'image biblique dont vous faites état. Il est important au 3ème millénaire (14 ans), de lire la bible comme Dieu veut que nous la lisons et non comme les autres ont voulu et continu de vouloir que la lisons. Paul (Saül) et Constantin étaient tous les deux romains. 1980 ans après la mort de Jésus, nous n'observons nulle part dans le monde, l'impacte positif de la bible et de la parole de Jésus. Sinon que, plus de chaos, de perversions, de fabrication d'armes à destruction massive de l'homme, c'est à dire soit même etc…. Bruno dit simplement ceci: Dieu ne fera à notre place ce que nous devons faire; irradier les Bongos et le système diabolique qui le fait survivre.

Fraternellement

7.Posté par Bouka Rabenkogo le 24/03/2014 10:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Lire: et continu de vouloir que nous la lisons.

8.Posté par moi-même le 24/03/2014 20:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@Bouka Rabenkogo. Peut-être ne m'avez-vous pas compris ou du moins ne me suis-je pas suffisamment bien fait comprendre. Il est possible que vous et moi ayons une lecture différente et tout aussi bien une compréhension différente des écrits de Mr Ben MOUBAMBA, ce qui entre dans la normalité des choses. Souvenons-nous pour rappel, que l'opuscule "le prince" de Machiavel a eu droit aux égards semblables: tantôt perçu comme étant au service du tyran, ou au contraire au service du peuple pour le mettre en garde contre un pouvoir tyrannique.
Ma position par rapport aux idées émises se résume à ceci: les reproches qu'il fait au système bongo-pdg sont une évidence et connus de nous tous, et tous nous aspirons à y mettre fin. Toute la question est de savoir comment faire pour y parvenir? Et justement pour atteindre pareil objectif il nous faut pour cela fédérer toutes les forces vives de la nation, toutes les énergies possibles,sans exclusive; ce qui revient à dire que dans cette démarche patriotique, il n'y a pas lieu de stigmatiser certains opposants au motif qu'ils proviendraient du PDG. A ce niveau de réflexion, je dis non!
Dans ma première intervention, j'aurais pu tout aussi citer l'exemple de Moïse, "sauvé des eaux" qui fut en son temps, malgré lui un instrument au service de la volonté divine pour sauver le peuple juif et le sortir du joug de pharaon, car lui seul, élevé dans les arcanes du pouvoir égyptien, en connaissait les faiblesses et les atouts, et donc capable d'en ébranler sérieusement les fondements. Une sagesse bien de chez nous dit: si le sorcier arrive à vous'atteindre, forcément un des vôtres vous aura livré.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...