News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon :Le Secret d'Etat sur la mort de l'ancien Président

Le site de la Liberté - LA REVOLUTION LVDPG le Jeudi 3 Septembre 2009 à 02:01 | Lu 4553 fois

Mensonge d’Etat : Omar Bongo serait mort depuis le 7 mai
Depuis deux ou trois jours, les langues commencent se délier au sein du sérail politico-familial gabonais. Surtout qu’il a été admis par toutes les parties concernées par la succession d’Omar Bongo Ondimba que Rose Francine Rogombé, présidente du Sénat devait assurer la transition, comme prévue par la constitution. Les intrigues et les marchandages politiques battent le plein et c’est ainsi que certaines personnes, n’ayant plus rien à perdre, ont décidé de parler et de livrer des informations jusqu’ici connues par un cercle très restreint



On apprend ainsi que c’est depuis le 7 mai que Omar Bongo serait décédé. La nouvelle a été tenue secrète par la France et la famille de Bongo.

Toutes les personnes qui ont assisté aux funérailles d’Edith Bongo (fille de Sassou Nguesso) on remarqué l’état fantomatique dans lequel se trouvait le président gabonais. Et ce n’est pas seulement le décès de sa bien-aimée qui l’affectait ainsi, cette extrême souffrance provenait aussi du cancer qui le menait vers la mort. Plusieurs personnes disent l’avoir vu par moments, grimacer sur sa chaise et donner l’impression qu’il perdait connaissance. Et selon des sources d’informations venues de l’intérieur du cercle familial et politique, c’est le 7 mai dernier dans les airs, entre le Maroc et l’Espagne, que le Président Omar Bongo a rendu l’âme dans l’avion médicalisé dépêché par la France et qui le conduisait en Espagne. Alors que son décès est constaté par les médecins qui étaient dans l’avion avec lui, l’Elysée et sa cellule Afrique, en accord avec Pascaline Bongo, Directrice du Cabinet et fille de Bongo maintiennent la destination « Barcelone » et imposent le silence total.

Pourquoi ? Parce que dit-on, L’Elysée tient à récupérer un certain nombre de documents que possédait (puisqu’il est déjà mort) le Président gabonais.. Parmi ceux-ci un dossier sur le financement de la dernière campagne électorale en France - En retour la famille Bongo (Pascaline Bongo et son époux Ntoungui- membre du gouvernement-, Ali Ben) mais aussi, apprend-on, Jean Ping l’actuel Président de l’Union Africaine (qui a des enfants avec Pascaline Bongo) et Mba Obame (le puissant ministre de l’administration territoriale, issu de l’ethnie Fang, majoritaire au Gabon-40%-)…tout ce monde demande à la France un certain nombre de choses dont notamment la levée des saisies de compte de la famille en France. En plus, Ali Ben exige son adoubement par la France comme successeur immédiat, ce à quoi Pascaline est opposée et continue à s’opposer.

C’est ainsi qu’on comprend mieux « l’hospitalisation » médiatisée d’Ali Ben à Paris. Devant l’opposition de sa soeur et de ses partisans, il a fait appel aux deux Congo et a menacé de faire “sauter les légionnaires sur Libreville”. Nicolas Sarkozy et ses conseillers de la cellule africaine ont frappé du point sur la table et décidé d’exfiltrer Ali Ben du Gabon - officiellement alors on annonce qu’il est hospitalisé à Neuilly à l’hôpital américain – mais personne ne confirme sa présence dans cet hôpital. Après les discussions parisiennes, Ali Ben est retourné au Gabon pendant que Sarkozy dépêchait en Espagne Brice Hortefeux avec pour mission de convaincre la famille Bongo du soutien de la France.Au moment où le Premier ministre français François Fillon arrive à Yaoundé, au Cameroun, nous sommes le 20 mai - il fait alors cette étrange déclaration “Je sais que le président est soigné. Je sais qu’hier soir encore et ce matin sa santé était satisfaisante. Je formule mes voeux de prompt rétablissement à M. Bongo en espérant naturellement qu’il sera remis sur pied le plus vite possible”. Pour ceux qui connaissent Fillon, le fils du Mans, catholique pratiquant, on le voit mal à l’aise avec ces africanités teintées de Francafrique, il ne comprend pas pourquoi l’on ne veut pas rendre la nouvelle officielle.

Le 6 juin soit presque un mois après le décès de Bongo, l’Espagne somme la France de prendre ses responsabilités - le premier ministre espagnol le socialiste Zapatero un ancien religieux jésuite demande à son ministre des affaires étrangères sous la pression des médecins qui ne comprennent pas qu’on garde dans une chapelle ardente un corps aussi longtemps, et qui en plus n’a pas trouvé la mort dans leur établissement - de rendre la nouvelle publique - le Gabon dit n’être pas prêt et pour les problèmes de sécurité intérieure - L’Espagne refuse de reculer - Comme cela se fait toujours quelques journalistes reçoivent des instructions et c’est alors que le journal Le Point lance un ballon d’essai -.

On décide de dépêcher un avion à Libreville en mission commando avec une conseillère de l’Elysée avec pour mission de ramener en Espagne le premier ministre gabonais - ce qui est fait -. Avant la conférence de presse, les témoins, présents affirment que les membres de la famille Bongo l’auraient menacé de mort : « Salaud ! Si tu dis un mot de travers on te pend haut et court”. Le premier ministre Jean Eyeghe Ndong annonce donc que Bongo est en vie ; pendant ce temps, des dispositions sont prises pour rapatrier le corps au Gabon avant que le décès ne soit annoncé. Las d’attendre, l’Espagne annonce le décès et le premier ministre gabonais est contraint de confirmer la nouvelle

Jeudi 3 Septembre 2009
LA REVOLUTION LVDPG
Vu (s) 4553 fois




1.Posté par wilco le 03/09/2009 04:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
on s avait tout ce qui est rumeur au Gabon est fondé dc vrai c dommage pr papa obo que Dieu t garde,enfin la fin du règle.C est parti pr le changement et de nouvelles tetes nchalla,fini la France car si ali passe ds 20ans petit denis junior sera président,bilan les 100ans des bongo a la tete du pays,QUEL QACHIS;;;;; PEUPLE DISONS JAMAIS

2.Posté par AB le 03/09/2009 05:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tous ceux qui savaient on bien eu le temps de se préparer pour la mascarade électorale... DU coup AMO tu n'es pas si innocent que ça hein ?

Cela explique pourquoi toi et ton frangin Ali avez eu le temps de préparer vos campagnes à l'américaine à base de martaquage télévisé et d'affiches géantes dans toute la ville.

Le peuple encore une fois s'est fait berné... Mais c'est fini .....

3.Posté par Gabonitude le 03/09/2009 08:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
2 choses. D'abord répondre à AB et donner mon point de vue sur la gestion de notre calendrier par le pouvoir en place.

AB. Penses-tu faire le Gabon ou sauver ton vote sans le pourcentage de Gabonais qui ont voté pour AMO ? Je ne pense pas. Au lieu de continuer à prôner la division, apprends à écrire autre chose. Car le pays a besoin que tous ses enfants se retrouvent pour lutter ensemble et non se diviser. AMO a peut-être contribuer à faire douter le pouvoir en place aujourd'hui et çà, nous devons le lui reconnaître au lieu de faire dans la mauvaise foi. S'il ne s'était pas présenté, je suis sûr que le Gouvernement n'aurait pas hésité à déclarer ABO vainqueur dans la nuit du 30 août comme il l'a toujours fait avec OBO. On dit souvent que l'erreur est humaine, alors essayons d'avancer ensemble au lieu de nous diviser perpétuellement. Et ça, à mon avis, ce n'est que du tribalisme.

Pour ce qui est du secret sur la date de décès d'OBO. Je cconstate seulement que le Gouvernement sait jouer avec les dates.

Ils ont gardé secrète la date de décès d'Omar pour préparer la famille à la fin de leur règne, mais sans réussite. Ils ont imposé un deuil national d'un mois au peuple pour faire repousser le match Gabon Cameroun au 5 septembre. Ce, pour 2 raisons principales.

1/ Utiliser notre équipe nationale comme cobaye de leur bêtise car, actuellement remonté contre le pouvoir, l'équipe nationale représente un des espoirs qu pays. Si ces jeunes venaient aussi à nous décevoir en cette période sensible de notre existence, comment réagirions-nous ? Mal. Et cette colère serait prise pour prétexte afin de passer en force. La question que je me pose est de savoir si le climat social actuel (avec des militaires partout dans la rue) permet de rassurer nos jeunes et d'aller à ce match en toute sérénité ??? Je ne crois pas. C'est un coup monté pour détourner la colère du peuple.

2/ Pendant que nous serons au stade à encourager nos panthères, qui surveillera nos votes. Personne. Résultat : nous laissons la possibilité au pouvoir en place de venir proclamer les faux résultats issus des faux PV du gouvernorat.

Ils ont remplacé l'école par la politique. Si nous étions aussi brillants à l'école que nous le sommes dans les stratégies mafieuses de la politique, le Gabon aurait les meilleurs scientifiques du monde et le paludisme qui nous extermine ne serait plus qu'un souvenir. Car, nous aurions trouvé depuis des decennies, un vaccin pour lutter contre.


4.Posté par zaz le 03/09/2009 09:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vraiment ce site ne fait que colporter rumeurs et informations infondées...les gabonais aiment les kongossa...je ne m'inquiete pas, vous trouverez des lecteurs.

5.Posté par Edmond le 03/09/2009 16:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vraiment ce site ne fait que colporter rumeurs et informations infondées...les gabonais aiment les kongossa...je ne m'inquiète pas, vous trouverez des lecteurs. mais la c grave koi arrête ce site risque d'Êtres fermer pour un site qui veux éduqué et donner des infos vérifier vos info avant de les diffuser mon dieu

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...