News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Le PDG peut - il être un parti démocratique ?

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Samedi 12 Novembre 2011 à 13:03 | Lu 1039 fois



Gabon : Le PDG peut - il être un parti démocratique ?
La démocratie serait le gouvernement du peuple pour le peuple et par le peuple, ce qui implique nécessairement l’existence de deux parties politiques au moins pour permettre à ce peuple de choisir librement ses dirigeants en leur conférant pendant une période appelée mandat une partie ou la totalité de son pouvoir souverain qu’il détient.

Né sur les cendres du Bloc Démocratique Gabonais (BDG), de L’Union Démocratique et Social du Gabon (UDSG), du Parti de l’Unité du Peuple Gabonais (PUNGA) et de la Nouvelle Alliance Républicaine, parti en gestation de feu ASSOUMOU METOU Félix et dont les documents avaient été saisis par l’adjudant chef français GOURIO et qui auraient servi de mouture de base à la confection des documents du PDG, le Parti Démocratique Gabonais (PDG) depuis sa création le 12 mars 1968 ne se préoccupe nullement de la volonté et du bonheur du Peuple gabonais. Il n’y a qu’à voir l’état du Gabon après cinquante un ans de ladite indépendance.

Malgré sa devise, Dialogue-Tolérance-Paix qui semble avoir été empruntée dans certains documents, le PDG, personne morale, parti unique, ne pouvait utiliser le terme dialogue car n’ayant aucun autre parti en face. D’ailleurs la création du Mouvement de Redressement National (MORENA) et l’arrestation de ses fondateurs va donner la preuve éclatante de l’absence totale de dialogue. La tolérance ne semble également qu’un simple slogan, car tous les fondateurs du MORENA vont faire l’objet de lourdes condamnations aux travaux forcés.

La paix prônée par le PDG serait en définitive qu’une paix des cimetières, car ce PDG engrange tous les éléments devant conduire à une explosion sociale : immigration sauvage et incontrôlée, mauvaise répartition des ressources entrainant la misère et la grande paupérisation, corruption tentaculaire, élections mal organisées marquées par des fraudes multiples, maintien délibéré du sous développement par une exploitation éhontée des ressources naturelles du pays par les entreprises étrangères, le refus ostentatoire de la promotion de l’identité gabonaise etc... Cette devise à notre avis ne paraissait pas adaptée à la conjoncture politique du monopartisme.

La confiscation du pouvoir

Malgré les décisions de la Conférence Nationale recommandant le retour au multipartisme, le Parti démocratique gabonais (PDG) s’obstine à confisquer le pouvoir rejetant toute éventualité d’alternance. Ainsi en 1990, le MORENA DES BUCHERONS, est obligé de se soumettre à un boycott jusqu’ici non justifié et qui avait permis au PDG de recouvrer une courte majorité l’ayant emmené à garder le gouvernement. En 1993, les travaux de centralisation des résultats de l’élection présidentielle n’étaient pas allés à leur terme, à cause du coup d’Etat électoral du PDG qui proclame OMAR BONGO ONDIMBA élu à 51,18% alors que les deux candidats Père MBA ABESSOLO et OMAR BONGO devaient se soumettre à un deuxième tour. Malgré les accords de Paris et les accords d’Arambo, le système électoral, même en n’y introduisant les magistrats, n’a jamais proclamé fidèlement les résultats issus des urnes.

Ceci s’est encore révélé d’une manière patente lors des élections législatives de 2006 qui ont donné lieu à un lourd contentieux de près de 130 recours dans lesquels les candidats de l’opposition contestaient l’élection de nombreux candidats du PDG car en réalité ce parti n’aurait obtenu que 23 députés au sortir des urnes ;alors que le PDG annonçait plus de 85 députés ; le même scenario s’est produit à l’élection présidentielle anticipée du 30 août 2009 comme le confirme le documentaire de France 2 « France Afrique », à savoir que les résultats de cette élection auraient été inversés pour proclamer le candidat du PDG élu au détriment du candidat indépendant M. MBA OBAME ANDRE.

Les légitimes revendications de l’Opposition

Comptant sur ces mécaniques électorales habituelles, le PDG ne peut que faire la sourde oreille aux revendications légitimes et justifiées de l’Opposition, de la Société Civile et du Peuple gabonais. Il estime qu’un découpage électorale qui confère à 200 citoyens gabonais le pouvoir d’élire un député et oblige dans d’autres circoncriptions électorales d’autres gabonais à se retrouver à plusieurs milliers pour élire un député est juste et démocratique. Ainsi pour le PDG, tous les électeurs ne devraient pas être égaux et cela ne devrait susciter aucune frustration.

La biométrie, qui sous d’autres cieux et dans les conditions honnêtes et loyales, permet d’identifier d’authentiques citoyens pour avoir un fichier et une liste électorale fiables, est constamment repoussé aux calendes grecques car, pour le PDG, cette technique acceptée en 2006 lors des accords d’Arambo pour une application aux élections locales de 2008 ne peut toujours pas être opérationnelle aux élections législatives de 2011 et serait renvoyée à nouveau aux élections locales de 2013. Que cacheraient ces différents atermoiements, sinon la volonté affichée de favoriser les manipulations et les fraudes électorales qui permettent au PDG de proclamer librement ces candidats élus ?

Ainsi, en maintenant un cadre électoral animé, dirigé et contrôlé par ses propres militants, le PDG ne peut que se glorifier d’être un parti dit démocratique. D’ailleurs, il suffit de constater la pérennité des principaux responsables au sommet des Institutions chargées de l’organisation et de la gestion des élections dans notre pays. Leur mission se résume à conférer les résultats très favorables au PDG pour faire croire à sa légitimité populaire.

L’opposition gabonaise dans son ensemble ne refuse pas de prendre part à des élections, mais exige que celles-ci se déroulent dans des meilleures conditions de transparence et de crédibilité. A ce titre, elle a entrepris des contacts avec les institutions gabonaises et les représentations diplomatiques afin d’attirer leur attention sur la volonté ferme du PDG de continuer à organiser les élections dans les conditions habituelles de confusion et de manque de transparence. Elle espère que la communauté nationale et internationale useront de leur pouvoir pour empêcher l’organisation d’une élection que le PDG veut transformer en plébiscite après le chaos de 2009.

Le Peuple gabonais ne doit plus se laisser tromper par ces campagnes qui lui font croire à un bonheur qui n’arrive jamais. Le Peuple gabonais doit éviter de se faire séduire par ces sommes d’argent qui compromettent leur vie présente et future. Le Peuple gabonais avec beaucoup de discernement doit obliger le PDG à mettre en place toutes les conditions de transparence électorale qui lui permettraient de choisir librement ses dirigeants afin de parvenir à une alternance au pouvoir, fondement d’une démocratie véritable et de l’exercice de la souveraineté.

Luc BENGONO NSI
Président du MORENA
Membre fondateur

Samedi 12 Novembre 2011
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 1039 fois




1.Posté par MANIOC le 12/11/2011 14:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mon dieu!

Une vraie bande d'INCOMPETENTS!

Tous dans l'obscurité, Gagui Obi, sa femme, le prési de la CAF,les ministres et autres autorités étrangères. LA HONTE!

Que cette bande d'idiots, de détourneurs de fonds que sont ALIBABA ET LES 40 VOLEURS de pédégistes reconnaissent que ça a été la HONTE pour le Gabon tout entier, qu'on soit VENTRILOQUE ou LIBERATEUR.

Stade pourri, beaucoup de places vides (il n' yaurait eu qu'environ 10 000 spectateurs pour 40 000 places), des coupures d'électricité à gogo au stade, en plein direct sur la RTG!!!!!!!!!!!!!!!!

Non mais je comprends maintenant que le Gabon n'avancera pas. Parce que refuser de reconnaître que ce rendez-vous avec le Brésil a été une véritable CATASTROPHE est la preuve de la mauvaise foi, de l'arrogance, du manque d'objectivité, voire du MABOULISME de ceux et celles qui sont à a tête de ce pays.

PAS DE BIOMETRIE, PAS DE TRANSPARENCE, PAS D'ELECTIONS.

2.Posté par PDGiste-A-Mort le 12/11/2011 20:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ M. Luc Bengono Nsi,

Votre article n'a qu'un mérite : il résume l'impuissante utilité (devenue inutile) de votre OPPOSITION-Des-ELECTIONS.

Le Parti Démocratique Gabonais n'a peut être rien de "Démocratique", mais ce parti (le seul au Gabon) a eu cette science politique tout à fait efficace, de réussir ce magnifique coup d'éclat, de convaincre plusieurs des membres-fondateurs du MORENA à trahir votre parti, et de toutes leurs jambes, courir à perdre haleine, à la SOUPE !!!

M. Bengono Nsi, vous faites un oubli grave, d'éviter de nous dire que Le PDG est depuis aussi longtemps au pouvoir sans partage, parce que l'Opposition Gabonaise y a amplement contribué par la signature d'actes de COLLABORATION, contenus noir sur blanc, dans tous les "Accords" que vous mentionnez, des "Accords" qui ne sont en réalité que la somme d'un blanc-seing pour permettre au PDG de conduire durablement les affaires du pays, tout en assurant aux principaux responsables de l'Opposition-Des-Election, des "SIEGES A VIE", au dépens d'un peuple roulé dans la farine.
Voici le mensonge d'Etat que vous refusez de révéler aux Gabonais.

C'est tout ce que m'inspire cet article...avec beaucoup de peine.

3.Posté par PDGiste-A-Mort le 12/11/2011 20:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ M. Luc Bengono Nsi,

Votre article n'a qu'un mérite : il résume l'impuissante utilité (devenue inutile) de votre OPPOSITION-Des-ELECTIONS.

Le Parti Démocratique Gabonais n'a peut être rien de "Démocratique", mais ce parti (le seul au Gabon) a eu cette science politique tout à fait efficace, de réussir ce magnifique coup d'éclat, de convaincre plusieurs des membres-fondateurs du MORENA à trahir votre parti, et de toutes leurs jambes, courir à perdre haleine, à la SOUPE !!!

M. Bengono Nsi, vous faites un oubli grave, d'éviter de nous dire que Le PDG est depuis aussi longtemps au pouvoir sans partage, parce que l'Opposition Gabonaise y a amplement contribué par la signature d'actes de COLLABORATION, contenus noir sur blanc, dans tous les "Accords" que vous mentionnez, des "Accords" qui ne sont en réalité que la somme d'un blanc-seing pour permettre au PDG de conduire durablement les affaires du pays, tout en assurant aux principaux responsables de l'Opposition-Des-Election, des "SIEGES A VIE", au dépens d'un peuple roulé dans la farine.
Voici le mensonge d'Etat que vous refusez de révéler aux Gabonais.

C'est tout ce que m'inspire cet article...avec beaucoup de peine.

4.Posté par lendoye ebori tandima le 23/11/2011 13:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
PDGiste a mort

vous racontez n'importe quoi!!!!!!!!!si ces accords étaient vraies les opposant iraient aux élections!!!!!ne venez pas dire n'importe quoi alors que nous avons besoin des vrais opposants comme bengono nsi pour continuer et mener le combat contre la dictature franco-bongoiste

5.Posté par lendoye ebori tandima le 23/11/2011 13:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


vous racontez n'importe quoi!!!!!!!!!si ces accords étaient vraies les opposant iraient aux élections!!!!!ne venez pas dire n'importe quoi alors que nous avons besoin des vrais opposants comme bengono nsi pour continuer et mener le combat contre la dictature franco-bongoiste

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...