News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Le PDG furieux contre l’opposition et « sa » presse

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Lundi 12 Septembre 2011 à 09:09 | Lu 2511 fois



Gabon : Le PDG furieux contre l’opposition et « sa » presse
Libreville, Gabon (Gabonactu.com) - Le Parti Démocratique Gabonais (PDG, au pouvoir) a, dans une déclaration, laissé éclater sa colère contre l’opposition et « sa » presse dont les actions mettent à mal l’unité nationale.


Le PDG regrette que l’actualité politique préélectorale « reste marquée par d’interminables débats de certains « politiciens » qui rêvent en pensant qu’ils sont capables de prendre le Gabon en otage et de retarder ainsi son avancée vers l’Emergence », souligne la déclaration rendue public en fin de semaine par son secrétaire général adjoint, Charles Mve Ella.


« Ces leaders politiques de l’opposition s’enferment délibérément dans la logique qui consiste aujourd’hui à se substituer aux institutions républicaines, en insinuant qu’ils détiennent le monopole des compétences et de toutes les ressources nécessaires pour dicter la marche des affaires du pays », poursuit le texte dont une copie a été transmise à Gabonactu.com.

Le texte n’épargne pas la presse acquise à l’opposition accusé de commettre des outrages « envers le Président de la République » sous le « fallacieux prétexte de prendre part au débat sur l’introduction de la biométrie dans le processus électoral ».


Le PDG estime que « rien ne justifie les attitudes rétrogrades et récidivistes de certains médias qui se manifestent de plus en plus ces derniers temps par la manipulation du discours officiel, pour créer et entretenir le trouble dans l’opinion publique ».

« Il faut résolument et définitivement mettre un terme à ces dérives inadmissibles et inacceptables », martèle le parti au pouvoir.

Pour mettre un terme à « cette hystérie médiatique, à des comportements inqualifiables et à des actes rédhibitoires », le Parti Démocratique Gabonais « exhorte le Conseil National de la Communication à prendre ses responsabilités, toutes ses responsabilités : la liberté de presse n’est pas synonyme de libertinage ».

Le PDG brocarde également la société civile qu’il accuse d’être en intelligence avec l’opposition.

« De plus, d’autres obscures organisations servant de relais aux actions de l’opposition et se réclamant de la société civile gabonaise n’hésitent plus à solliciter l’intervention de puissances étrangères, afin de déstabiliser le régime en place », dénonce-t-il.

« Le Parti Démocratique Gabonais rappelle que le débat sur la biométrie a été réglé par le non report des élections décidé par la Cour Constitutionnelle et que le Chef de l’Etat a instruit le Gouvernement de la République de tout mettre en œuvre pour que les élections à venir se déroulent en toute transparence et de manière crédible et juste », rappelle le texte qui s’offusque « des subterfuges, du chantage, de la menace, du repli identitaire, de la violence pour gérer la République ».

« Le temps de la mystification est révolu. En réalité, nul ne peut se prévaloir du monopole de la parole ou de la violence. Dans tous les cas, le Gabon est un pays de droit et force reste à la loi », clame le PDG.

« Face à la manipulation et à la révolte que l’Opposition a tenté vainement de proposer aux populations depuis plus de deux années consécutives à travers des pseudo-débats, des appels à la désobéissance civile, le Président de la République offre la Reconstruction, le Développement, l’Unité, le Partage et la Paix pour améliorer le bien être de tous les gabonais afin de voir l’avenir en confiance », conseille-t-il.

« Notre pays reste et restera toujours uni et indivisible. Les Gabonais ont décidé de donner un sens à leur existence. Ces derniers ont fait le choix de la continuité dans le Paix », conclu le texte qui invite les gabonais à « se mobiliser pour la prochaine victoire de l’Emergence dans le Dialogue, la Tolérance et la Paix ».



Gaston Ella


Lundi 12 Septembre 2011
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 2511 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

19.Posté par PDGiste-A-Mort le 14/09/2011 00:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ Bongo,
Tu as en partie raison quand tu mets le doigt sur cette angoisse maladive qui étouffe mes camarades pdgistes, à chaque fois qu'un Gabonais s'exprime via les médias, pour dire son désaccord contre le président ou Le Parti.
Je ne te suivrais pas quand tu dis que le niveau du PDG a baissé, mais j'ai le sentiment que feu Omar Bongo (ton homo), s'en est allé avec toute sa science de la gestion des conflits. Je ne lui vois encore de réel héritier à l'heure actuelle, dans ce domaine-là.
C'est ma peine...qui grandit de jour en jour, en attendant que le PDG réapprenne qu'en politique, il est une hauteur estimable, de savoir prendre les coups.C'est comme ça que les boxeurs s'entraînent à gagner des combats et à demeurer champions comme savait y faire, ton homo qui manque cruellement au PDG.
Bien vu.

18.Posté par BONGO le 13/09/2011 18:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pourquoi le PDG peut être furieux vis à vis de l’opposition? On dirai que vous n'aviez pas été à l'école de mon homonyme, homo était un grand dribbleur en matière de politique sans violence ni nervosité après l'avènement du multipartisme, il a su maîtriser les contours et développer les stratégies pour faire baisser la côte de popularité à son adversaire politique (cas de mba abess, maganga mouss. mamboundou etc). Ho! homo, tu étais un grand politicien, aujourd'hui le niveau de notre grand parti de masse a baissé, ils tremblent à chaque fois que l'opposition fait une sortie ou la société civile, on dissout même déjà les partis, on a peur de quoi? un acte politique (serment d'amo) posé par l'un de tes fils adoptif à l'instar de mba abess en 93, on panique, on panique quoi? ABO pourquoi tu trembles avec tout le staff de notre grand parti de masse quand AMO parle ou pose un acte? pourtant vous êtes tous des enfants d'OBO dis nous? Car la panique est une preuve d'infériorité et dans de telles circonstances tu fais croire vraiment à la population que AMO ou Mamboundou, l'un d'eux a remporté le scrutin du 30 aout 2009. c'est ça la vérité. Réhabilite l'Union National (UN). Déclenche la biométrie pour ces législatives, ramène les élections à 2 tours et limite le nombre de mandat présidentiel, même pour les députés, les sénateurs, les maires etc. ne regardes pas ces cassiques qui veulent toujours manger or si le malheur frappe le gabon à l'instar de la côte d'ivoire ou la lybie ce serait toi le premier à être recherché par la CPI, ils sont dangereux ces occidentaux. Les conseils que je viens d'apporter un plus haut constitue la règle d'or de l'activité d'un grand président. Fais-le au gabon tu me diras.

17.Posté par MEBALE le 13/09/2011 12:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Au PDG on milite pour la destruction du GABON.

Quelle poisse!!!

16.Posté par Citoyen Libre Gabon le 12/09/2011 23:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je suis mort de rire par ce message du PDG-Ali! C'est pathétique que ces voleurs et violeurs des droits humains au quotidien veulent faire les leçons de morale et de démocratie aux gens! Ils me rappellent des régimes dictatoriaux comme l'Égypte et la Tunisie à la veille de leur chute... kiakiakiakia.....

Continuez à vider les caisses de l'état pour ce qui vous reste de temps, car la fin est proche... Rira bien qui rira le dernier!


15.Posté par PDGiste-A-Mort le 12/09/2011 22:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ Maître Maçon Hiram Abiff,
Hors notre désaccord idéologique qui demeure inchangé, moi fidèle camarade et vous défenseur d'une vue politique contraire à la mienne, je suis tout admiratif à consentir, à vous reconnaître, très honnêtement, un esprit bien formé, une telle intelligence d'analyse triplée à un verbe si haut, qui tout ensemble force le respect. A vous lire comme me plaît-il de le faire à chacune de vos prises de positions, j'ai simplement ce gros regret que beaucoup dans le nombre des anti-pdgistes, soit mettent-ils l'injure avant ou sans la réflexion, soit et c'est souvent le cas, sont bien éloignés de la superbe maîtrise léchée et épurée de vulgarité, que vous faites si brillamment de la langue de VAUGELAS.
Chapeau bas.

14.Posté par Mone fang le 12/09/2011 20:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

UN MESSAGE TRES TOUCHANT DU GUERRIER WONGO REPRIS ICI POUR NOUS, DIGNES FILLES ET FILS DU GABON


De la survie de notre Patrie...

Gabon_1 De la survie de notre Patrie...
( Message de Wongo )Je m'adresse ici aux dignes Filles et Fils de notre mère Patrie.

Je m'adresse ici à Celles et Ceux qui ont été investis par nos aïeux dans la conduite de notre Nation.

À vous Filles et Fils du Gabon digne.
À vous Hommes et Femmes du pays de l'Equateur.
À vous fiers et vaillants Guerriers de nos savanes ancestrales...

Qu'êtes-vous devenus ?

Notre pauvre pays, notre Terre, notre Sang, notre Chair,... notre Mère Patrie le Gabon nous crie à l'aide, du fond de la fosse, où la maintienne prisonnière une horde de bandits !

Ses cris nous parviennent tous les jours plus stridents, comme venus de l'outre tombe...

Que lui répondons-nous ?

Est-ce donc de CECI, dont nous sommes juste capables ?
Est-ce donc de CECI, qu'est composée la sève de courage qui coule dans nos veines ?

Que sommes-nous donc ?

D'où venons-nous et Où allons-nous ?

Est-ce donc ainsi qu'il nous a été légué, par nos Pères, nous, dignes Filles et Fils de l'Ogooué de répondre de la SORTE à l'ignominie ?

Est-ce donc ainsi qu'il nous a été donné d'abandonner nos propres mères, souffrant le martyre, par les coups meurtriers d'une bande de vautours, portés avec hargne sur la même plaie de son pauvre corps déchiré ?

...Est-ce en bavardant ainsi à longueur de journée, à ne rien entreprendre, à ne rien essayer, à ne rien tenter de tout ce qui peut l'aider à se relever, que nous assurerons sa survie, notre survie et la survie de nos enfants, dont le grenier est chaque jour dépossédé un peu plus ?

Si telle est donc pour chacun de nous la limite mentale qu'a finit par nous imposer la crainte des représailles, il vient alors une autre réalité, corollaire de cette insupportable saignée, qu'il nous faudrait dès lors intégrer : à l'allure où s'installe le pillage et à la profondeur où sont portés les coups, ce pauvre Gabon ne saurait tenir longtemps encore !

Il faut que nous le sachions dès aujourd'hui, et que nous nous préparions à en assumer les inéluctables conséquences : pénuries, misère, famine, morts, disparition.

Dans le Larousse, il est écrit que voler, c'est « prendre furtivement ou par force le bien d'autrui. ».
Le bien dont il est question ici est un bien séculaire, régalien, irremplaçable. Déposséder un pays de sa substance minérale, et du peuple qui le compose de sa substance viscérale, n'a comme seule et implacable conséquence que conduire à terme de ce pays à la disparition.

C'est à cet insoupçonnable et non moins prévisible destin auquel nous prenons tous une part active, sans mot dire, sans rien tenter qui puisse l'éviter.

Certes, cela est un lieu commun : les peuples africains n'ont pas le monopole de la prévision et de la statistique !
Ceux de nos clercs initiés malgré tout à ces pratiques, pourtant si nombreux, n'ont jusqu'ici pas pris la mesure du danger. Ils n'ont jusqu'ici pas joué leur rôle de baromètres du devenir de ce beau pays, afin que les plus vaillants puissent se mettre à l'œuvre pour sa correction.

Car la mort de Rendjambé, de Ntchoréré, de Fanguinovény, de Mandza... et de nos frères et sœurs enterrés dans une fosse commune à Likouala, méritent autre chose que ce renoncement, cette sorte de démission générale, qu'on observe tous face à l'équation patriotique ?

Le Gabon appartient à chacun des enfants nés sur ces terres.

Ses ressources et leur récolte constituent de ce fait l'héritage de chacun de nous.

Accepter qu'une clique de bandits en cols blancs vienne se les approprier inopinément, même avec la menace d'une arme, sans que chacun dans son coin n'entreprenne quoi que ce soit contre cet état de fait, est une trahison dont chaque Fille et Fil portera à jamais les germes jusqu'au moment des comptes.

Bongo et les 9 pour cent de gabonais qui dépouillent et conduisent chaque jour le Gabon vers sa disparition jouent leur partition. Comme un assassin qui porte en lui les germes indélébiles du crime, lui et ses amis voleurs ne peuvent plus, ne savent plus s'arrêter. Car c'est la seule chose qu'ils ont appris à savoir faire. Le ridicule, l'honneur, le respect de soi, sont des vertus qui sont devenues minoritaires par rapport à la frénésie générée par la soif du mal. En ce sens, et tant qu'il n'aura pas une force parallèle qui menacera ce qu'ils ont de plus cher, ils ne s'arrêteront JAMAIS. Et ni le semblant de démocratie, de votes et tout le théâtre qui va avec, ne leur fera revenir aux principes sacrés.

C'est à nous, Hommes et Femmes, vierges de tout crime républicain, qu'il nous revient de mettre tout en œuvre pour sauver notre Patrie.

Il faut que chacun s'organise de son côté ; que des groupes d'action se forment et que la sauvegarde de ce qui reste de la Nation soit en conjugaison.

Nous avons la volonté, il nous faut maintenant trouver le courage et sonder la détermination.

Il en va de la notre survie à tous...
Il en va de la survie de la maison GABON.

Wongo - Le Guerrier Bantu


13.Posté par MEKENG le 12/09/2011 18:22 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Objectivement nul ne peut faire pire que le PDG et les bongo. Voilà pourquoi vous vous battrez jusqu'au dernier pour conserver le pouvoir. Car vous êtes surs d'une chose, si vous n'êtes pas aux affaires vous disparaissez. Le PDG n'a jamais récupéré à la loyale un siège de député perdu.
A mr le " germanique " souffrez d'être "majoritaire" et travaillez. Faire de la cuisine, Alain ne peut faire que ça, vu sa propension aux plaisirs de la panse

12.Posté par nietszche le 12/09/2011 17:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ 9.Posté par Grand Maître Maçon Hiram Abiff le 12/09/2011 17:02

Ali9 au moins , est aux fourneaux et non entraint de faire la folle du logis dans les salons ou sur les forums .

11.Posté par Bono Bono le 12/09/2011 17:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les gens de l'opposition qui insultent aujourd'hui la majorité présidentielle et s'enfoncent jour après jour dans le fanatisme aveugle ne sont pas des démocrates et j'ai bien peur que c'est leur manière de cacher leur incapacité à apporter quelque chose de constructif au Gabon et aux Gabonais ?

10.Posté par universalcomcept le 12/09/2011 17:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
entièrement d'accord avec maitre maçon hiram abiff !!! ces pdgistes pensent que les Gabonais n'ont pas encore compris toutes leur mascarades ! avec ce lobby de pédérastes ils vont bruler en enfer dans bientôt l'heure est proche .

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...