News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Le Camp de Gaulle et la dépendance du Gabon

Le site de la Liberté - D'AKOK Auditeur de LVDPG - Média Libre le Dimanche 15 Août 2010 à 15:32 | Lu 5316 fois

Le Gabon, cinquante ans après l’indépendance, porte encore les stigmates de la colonisation. C’est le sujet qui a fait l’objet d’un débat entre les étudiants de tout bord, hier à Libreville. Selon ces étudiants, qui se détournent de la France, la démocratie n’avancera pas tant qu’il y aurait cette main tellement visible pour réguler les actions politico-économiques du pays



Gabon : Le Camp de Gaulle et la dépendance du Gabon
Voila ce qui limite l'action des Gabonais. Il est fréquent de croiser à travers la capitale gabonaise, Libreville, des militaires français en tenue qui patrouillent au centre ville soit autour de l’ambassade de France ou encore dans le quartier résidentiel de la sablière où sont implantés le Mess de l’armée française et quelques résidences d’officiers supérieurs. Le gros du contingent est basé au Camp De Gaulle, à proximité de l’aéroport de Libreville.

Le 6e bataillon d'infanterie de marine est une unité de l'armée française. il est l'héritier du 6e régiment d’infanterie coloniale. Actuellement stationné au Gabon il dispose des centres d'entraînement en forêt et d'entrainement nautique à Port-Gentil très prestigieux. Il est un élément important dans la stratégie militaire française en Afrique équatoriale.


Gabon : le bastion pétrolier que l’armée française n’est pas près de quitter

Effectif de l’armée gabonaise : un peu plus de 30 000 hommes

L’armée gabonaise permet le coup d’Etat électoral de 2009 . Après s'être illustrée essentiellement dans la participation aux opérations multilatérales sous Omar Bongo, l'armée gabonaise a commencé à jouer un rôle politique avec Ali, fils et successeur d'Omar Bongo. Après avoir dirigé le ministère de la Défense pendant dix ans, il en a fait son instrument de prise et d'exercice du pouvoir.

Candidat à l’élection présidentielle du 30 août 2009 consécutive au décès d’Omar, il n'aura quitté le ministère de la Défense que sous la pression et la détermination de manifestants de l'opposition et de la société civile qui affirmaient qu’il déploierait la troupe en cas d’échec.

Le 2 septembre, l’armée a molesté les candidats de l’opposition et leurs militants, lors d’un sit in organisé pour dénoncer la fraude électorale. Suite à quoi, les Gabonais circulaient à peu près comme en Palestine: check points partout, parfois distants de seulement quelques mètres : les différents corps (armées de l’air et de terre, marine, gendarmerie, police et même pompiers) mobilisés ayant les mêmes missions, étaient déployés aux mêmes endroits. Cette période qui a duré plusieurs mois après la prestation de serment d’Ali Bongo, a fait craindre aux Gabonais l’instauration d’un Etat militaro-policier. Aujourd’hui encore, la société civile et l’opposition sont inhibées, dans leurs mouvements, devant le spectre de l’intervention militaire.

Les militaires, quant à eux, semblent redouter l’affrontement avec l’armée française en cas de rébellion ou de mutinerie.

L’armée française au Gabon

L’armée gabonaise entretient des relations étroites avec le 6è BIMA français, mitoyen d’une des propriétés privées de la famille Bongo. Initiée pour la formation d’une armée nationale, à l’accession de l’Indépendance, la coopération militaire entre la France et le Gabon, toujours au beau fixe, s’est illustrée en 1964, lorsque Léon Mba, destitué par des officiers gabonais, a été réinstallé à la présidence par l’armée française après qu’elle eut abattu quelques-uns des putschistes.

En 1990 a lieu une nouvelle intervention, officiellement pour rétablir l’ordre à Port-Gentil, deuxième ville du pays, en proie aux émeutes, et consolider le siège vacillant d’Omar Bongo, ancien agent secret de l’armée française, mis en place à la tête du Gabon par Jacques Foccart sous la bénédiction du général de Gaulle pour assurer le relais militaire français dans la guerre du Biafra qui fit 1 à 2 millions de morts. En 2009, l'annonce de la victoire d'Ali Bongo provoque des troubles, notamment à Port-Gentil. Une bonne centaine de militaires français est sollicitée à la suite de l'incendie du consulat, pour officiellement protéger les ressortissants français de Port gentil, mais dans les faits pour dissuader les velléités de contestation de la parodie de l’élection et protéger les installations pétrolières.

Idéalement placé au coeur du golfe de Guinée, Libreville est le terminal de nombreuses opérations en
Afrique centrale telles des évacuations de ressortissants français lors de mutineries au Tchad et en RCA, base du contingent européen chargé du maintien de l’ordre à l’élection présidentielle en RDC… La plateforme stratégique que constitue le Gabon fait que les bases françaises sont très loin de quitter cet emplacement. Pour preuve, au moment où la France ferme une de ses bases militaires en Afrique (Sénégal) en parlant de livre blanc ou de transparence, elle renforce pour près de 1100 militaires sa base au Gabon en signant de nouveaux accords militaires opaques dont le législateur gabonais ne connaît point la teneur.

Dimanche 15 Août 2010
D'AKOK Auditeur de LVDPG - Média Libre
Vu (s) 5316 fois




1.Posté par Mezzah le 15/08/2010 17:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"Les militaires, quant à eux, semblent redouter l’affrontement avec l’armée française en cas de rébellion ou de mutinerie."

Non, je ne partage pas cette analyse, plusieurs solutions existent pour les militaires et aucune n'a été mise en œuvre jusqu’à présent. C’est la preuve que nous avons face à nous une armée partisane. Mais cela ne devra pas durer.

2.Posté par ratzinger2010 le 15/08/2010 19:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
si cette armée gabonaise est Républicaine comme elle le prétend, elle doit agir en faveur du peuple matyrisé, ce n'est pas l'armée française qui le fera car elle est là pour les intérets de son pays et non pour nous. une fois de plus nous les Gabonais nous n'avons pas encore compris le jeu, c'est à nous de changer les choses, notre armée peut et doit changer les choses car quoi qu'on dise la vraie liberté et le vrai respect envers son ennemi s'arrache, mais ne se donne pas. autrefois nos ailleux avaient farrouchement demandé la soit indépendance que nous avons aujourd'hui et ils l'ont obtenue , depuis nous sommes toujours dans la situation celle du néocolonisation, mais hélas qui nous met dans un sous- devloppement accru avec tous les maux qui minent la société Africaine en générale et en particulier notre chère patrie le Gabon , chers compatriotes, quelque soit ta classe sociale pour la terre de nos Ancetres car nous n'avons pas choisi de naitre au Gabon, mais c'est Dieu qui l'a voulu, nous devons liberer notre pays des Etrangers qui n'ont pour but que de nous asservir dans notre propre pays, que tu sois Fang, Punu ,Nzebi... ce message te concerne seul l'UNION fait la force dans cette situation, ensemble nous pouvons et devons changer les choses au GABON C'est un cri d'alarme d'un fils sidéré par ce se passe actuellement au Gabon. Gabon chérie terre de nos Ancetres, nous t'aimons et nous te liberons des Etrangers quelque soit ce que cela nous coutera, en compagnie du seigneur Jésus-Christ comme bouclier et seul espoir de vaincre l'ennemi. Peuple Gabonais lève-toi et marche vers ta libération certaine Amen.

3.Posté par Uncompatriote le 15/08/2010 22:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mon cher Charlie M, j'aime bien ton blog(Gabon Enervant) et je t'encourage même.
Si je me permets de t'écrire aujourd'hui, c'est parce que tu as touché un problème ultra sensible au Gabon : les nominations et la représentativité des ethnies au sein de la Fonction Publique gabonaise.J'ai trop de choses à te dire à ce sujet, mais je résumerai en te disant : les fangs sont très mal placés pour faire la leçon aux autres.Et eux, l'ont fait pendant très longtemps. J'ai un conseil à leur donner : qu'ils repartent en congrès à Mitzic pour cette fois non pas disserter sur le népotisme ethnique mais pour s'approprier de vrais idéaux de nationalisme.
Bien à toi, un compatriote.

4.Posté par Banga le 16/08/2010 11:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
On a pas besoin d'affontement. Il faut tenir compte des rapports de force. Comme partout, l'on a besoin de supprimer d'abord ceux qui apparaissent clairement aujourd'hui comme de véritables obstacle à la démocratie et au développement de notre pays. Cela implique donc de poser des actes isolés qui les atteignent directement et qui ne leur laisse aucune chance de survie. C'est tout.

5.Posté par Pierrot le 16/08/2010 17:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le gros du contingent est basé au Camp De Gaulle, à proximité de l’aéroport de Libreville.
c'est tout simplement pour prendre l'aeroport en cas de rebellion des Gabonais...

6.Posté par pygmé le 17/08/2010 10:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Que pouvez vous faire avec ces tueurs à gage ? en 1964 ils ont fait le boulot, en 1990 ils se sont illustrés à POG et en 2009, la grosse main était sur la gachette. Alors, touchez le fils et vous verrez. Bourgi vous a avisé.

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...