News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com


Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : La suspension des SMS est illégale

le Jeudi 3 Septembre 2009 à 00:00 | Lu 642 fois

Dans un état de droit à la communication, il n'est pas possible de priver les citoyens d'un moyen de communication selon la constitution



Le texte qui est au dessus de tous les textes de loi, c'est la constitution, dans son article premier alinéa 2 et 5 garantissent les libertés de communcation :
2°) La liberté de conscience, de pensée, d'opinion, d'expression, de communication, la libre pratique de la religion, sont garanties à tous, sous réserve du respect de l'ordre public;

Ici, l'ordre publique n'est nullement menacé par l'envoi de SMS basé sur les données publics issus des PVs détenus par les état-major des candidat et surtout, en application du code électoral(les résultats sont rendu publics après le dépouillement), bien que ces chiffres soient encore non officiels. Les citoyens exigent simplement des autorités le droit à l'information, à la publication des résultats. Les autorités ne pouvant les satisfaire, ils vont chercher d'autres sources d'information

5°) Le secret de la correspondance, des communications postales, télégraphiques, téléphoniques et télématiques est inviolable. Il ne peut être ordonné de restriction à cette inviolabilité qu'en application de la loi, pour des raisons d'ordre public et de sécurité de l'État;

Cette interruption d'envoi de SMS est aussi préjudiciable au niveau économique. En effet, c'est en cette période de campagne que le chiffre d'affaire des opérateurs atteint un pic important de plus de 50%. Ce qui permet aux salariés de bénéficier de quelques primes pour augmenter leur pouvoir d'achat; les entreprisent quant à elles peuvent lancer des projets de développement et réexaminer leur stratégie.
Sachant que les opérateurs de téléphonie et leurs salariés, ainsi que les consommateurs ont été gravement lésés, les autorités doivent prendre leurs responsabilités afin de dédommager les victimes pour préjudices causés et subits. Alors citoyens, opérateurs et salariés, il faut porter plainte à l'état!

La liberté n'est pas négociable dans une démocratie, à moins que notre pays n'en soit pas une

Jeudi 3 Septembre 2009
Vu (s) 642 fois




1.Posté par wilco le 03/09/2009 04:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
moi tunisien j tente de joindre lbv c est rejeter vraiment Ali et ses gens font chier le peuple j attends les news c pas possible il est 4h pas d new president;en tout cas que le Diable benisse ali et la machine PDG,Tous ces supo d satan iront ou j sais car ils n aiment pas le GABON et sa POPULATION,merci

Politique | Société | Economie | Articles Sponsorisés | Jean Ping Président élu | Ali Bongo Réélu !!! | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Société Civile | MDFC | CAPPO | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Estuaire | Woleu Ntem | Ogooué Maritime | Haut Ogooué | Ngounié | Moyen Ogooué | Ogooué Lolo | Ogooué Ivindo | Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame









Les Articles les plus lus

Savoir Bien Vivre...

La Femme Emancipée