News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : La révision constitutionnelle adoptée

Le site de la Liberté - LVDPG - Média Libre pour tous : Source : Gaboneco le Mardi 28 Décembre 2010 à 19:52 | Lu 2903 fois

Les députés et sénateurs réunis ce matin au Palais Léon Mba ont adopté le projet de la révision constitutionnelle initié par Ali Bongo, à l’issue du Conseil des ministres du 19 octobre dernier. Combattue par l’opposition, elle est passée sans encombre. Un seul député PDG (Parti au pouvoir par un coup d'Etat électoral) a voté contre.



Les parlementaires des deux Chambres du Parlement réunis aujourd’hui au Palais Léon Mba (Assemblée nationale), ont adopté le projet de modification de trois paragraphes et 36 articles de la Constitution, initié par Ali Bongo à l’issue du Conseil des ministres du 19 octobre dernier.

Cette issue n’est pas vraiment une surprise car, les deux Chambres avaient déjà adopté les rapports de leurs commissions des lois respectives à la majorité des élus, malgré l’abstention de l’opposition.

Le gouvernement doit sans doute se réjouir de cette victoire symbolique que lui confère cette réforme, dit-il, sensée imprimer une modernité du système politique gabonais, en le débarrassant de certaines scories qui grippent son fonctionnement.

Le cœur de cette révision c’est sans doute la modification des articles 4 et 10 qui offre au gouvernement « des coudées franches pour préparer à son avantage les prochains scrutins », argumente un proche du pouvoir.

«L’insertion d’un nouvel alinéa à l’article 4 du titre premier, vise à assurer la continuité du service public en cas de survenance d’un cas de force majeure, d’une catastrophe naturelle, d’une déclaration de guerre ouverte contre notre pays, et qui, à ce titre, appellent la mobilisation de l’ensemble de l’effort national, rendant ainsi impossible l’organisation des opérations électorales. » affirme le gouvernement.

Par conséquent, « sans rien enlever au droit légitime des citoyens à concourir à l’expression des suffrages, le devoir de solidarité ou de défense nationale, conjugué à la nécessité d’assurer la continuité du service public, peuvent commander, dans ces cas d’espèce, et sous le contrôle et l’encadrement de la loi, qu’il soit sursis à la convocation du collège électoral, avec pour conséquence, de proroger les mandats en cours.» Cette disposition permet à l’Exécutif de « choisir le moment propice » pour organiser un scrutin. Un avantage comparatif certain sur le marché politique.

Par ailleurs, « l’inéligibilité des titulaires de la double nationalité, ayant assumé des fonctions politiques ou administratives dans un autre pays » introduite par l’article 10 nouveau verrouille un peu plus l’accès à la magistrature suprême. Une « disposition sage » pour nous éviter de situations douloureuses que traversent certains pays africains argumente un élu.

Pour l’opposition cependant, l’article 4 nouveau rend caduc l’automaticité des élections car, l’organisation de celles-ci dépendra désormais davantage du bon vouloir du prince ; et l’article 10 nouveau est un « parfait sécateur pour étêter la fine crème de l’intelligentsia gabonaise qui aura l’ambition de redonner à la mère patrie, à ce niveau de responsabilité, c’est qu’elle a produit de plus valeureux .» Aujourd’hui à l’Assemblée, le poids du parti démocratique gabonais(PDG parti au pouvoir par un coup d'Etat) a fait la différence, même si l’un de ses députés a rejeté ce projet.

Mardi 28 Décembre 2010
LVDPG - Média Libre pour tous : Source : Gaboneco
Vu (s) 2903 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

27.Posté par Doom Le Vengeur le 30/12/2010 07:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@porgentillais,
A ton avis ?

26.Posté par porgentillais le 29/12/2010 20:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Doom Le Vengeur,

Moi, j'ai manifesté plusieurs fois contre le régime. Et toi?

25.Posté par OMBALO le 29/12/2010 19:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Doom le Vengeur,

Je suis totalement d'accord avec ton analyse, et je crois aussi que le temps n'est plus aux tiraillements de l'Opposition gabonaise. PMM doit se raviser de ce qu'il est entrain de vouloir faire équipe avec la secte maçonique qui est le PDG. S'il le fait, il sera broyé par la machine PDG et il va mourir politiquemment. Il est encor temps, nous l'aimons encore PMM.

AMO n'a plus trop de choix aussi face à l'imposture d'Ali Bongo, il doit former un gouvernement d'union nationale avec tous les partis de l'opposition (CPPA et ACR) et de preter serment par écrit comme l'a fait ADO en Cote d'Ivoire.

la vraie opposition doit désormais faire front commun pour barrer la route avec tous moyens possible au clan Bongo.

Vive AMO, Président légitime du Gabon,
Vive PMM, l'homme intégre,
Vive ZAC;
Vive JEN

Que vive toute l'opposition gabonaise qui va bientôt libérer le Gabon.

24.Posté par Larévolte le 29/12/2010 18:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il m'arrive de me poser des questions sur la mentalité de nous peuple gabonais et ce que nous serions si le Gabon avait été un pays pauvre.
Quelle excuse, nous gabonais, donnerions-nous pour qualifier nos faiblesses et notre refus de revendiquer nos droits qui sont: la liberté, l'égalité, la justice etc... Ces éléments fondamentaux qui font qu'on dise qu' un pays est démocratique? Un pays peut être pauvre mais respectant les principes démocratiques tout comme un pays peut être riche en flirtant avec la dictature.

Ceci m'emmène à me demander pourquoi nous sommes incapables de lutter pour obtenir nos droits et pourquoi lorsqu'un évênement comme l'adoption de la révision de notre constitution est d'actualité, certains gabonais resortent la carte de l'argent volé par l'ancienne équipe de Bongo père. Est-ce que c'est de cela qu'on parle? Il s'agit ici de nos libertés, de notre semblant de démocratie qui est envoyée aux chiottes, en somme, de tous nos droits piétinés.
Il ne s'agit pas d'argent, ni de richesses du Gabon ni des sanctions à apporter à ceux qui volent ou ceux qui ont volé, il s'agit d'une forte atteinte à nos institutions (la révision de notre constitution).

Il n' y a pas que l'argent qui compte dans l'épanouissement d'un individu. Certains pays sont pauvres sur le plan matériel, mais ce n'est pas pour autant que les ressortissants de ces pays pauvres vont renoncer à la démocratie. Au contraire, c'est quand on est pauvre qu'on a le plus soif de liberté.

Je dénonce ce trait de caractère de l'homme gabonais qui pense à tord que c'est l'opposition qui doit tout faire. Et comme les anciens pédégistes ont eu la mauvaise idée de quitter le PDG pour se mettre du côté du peuple, ils sont devenus les boucs émissaires de tous les maux du Gabon par une certaine catégorie des gabonais. Quand bien même que ces nouveaux membres de l'opposition ne font plus partie du système que nous dénonçons tous, ils continuent à être responsables de la mauvaise gestion du pays parce que les gabonais ont peur de montrer les crocs à Bongo fils et son état-PDG.
Je suis offusqué de constater que tous les faits et gestes des membres de l'UN et alliés sont critiqués, toute bonne initiative est sabotée par une bonne partie du peuple (même ceux qui se sentent opprimés). Qu' attendons-nous de l'opposition dans ce cas?

Je me demande si et seulement si l'homme gabonais est conscient que le peuple aussi peut initier une marche pour protester une injustice et obtenir gain de cause.

Il m'arrive aussi de me demander si nous les gabonais, nous savons nous remettre en cause. Est-ce que nous ne sommes pas tous responsables de notre sous-développement? Et si notre passivité a une grande responsabilité dans ce qui nous arrive? On n'a pas toujours besoin de recourir à la violence pour obtenir des choses ou réparer une injustice. Lorsque nous étions enfant, comment nos parents pouvaient-ils déviner que nous avons besoin de certaines choses, si nous-mêmes nous n'osons pas le leur demander?
Si les anciens pédégistes, membres de l'UN n'avaient pas changé de camp, qu'auraient fait ceux qui ne bougent pas mais qui passent le plus clair de leur temps à porter des accusations et à médire toutes leurs initiatives même lorsqu'elles sont bien fondées et qu'elles contribuent au bien-être de tous les gabonais?
Certains gabonais et ils sont nombreux ne font rien, ils refusent que les autres prennent les choses en main et ensuite ils se plaignent qu'ils ne voient aucun résultat. Franchement, on ne sait sur que pied danser avec ce genre d'individus.
Au fait, il y a hommes politiques que certains gabonais croient crédibles et qu'ils attendent pour la délivrance du Gabon. Pourquoi attendent-ils ces hommes crédibles les bras croisés? Et si ces hommes à leur tour se mettaient aussi à croiser leurs bras en attendant le sauveur? Que feraient ces gabonais qui pensent que le salut du Gabon ne dépend que des autres?
Comment concevoir que des hommes, des citoyens d'une nation comme le Gabon puissent continuellement attendre des mots d'ordre des leaders de partis pour ne serait-ce qu'organiser une marche pacifique?
D'ailleurs, j'avais remarqué tout récemment au meeting de à Rio en novembre dernier, des gabonais, pères de famille qui préféraient boire dans les bars environnants au lieu de venir écouter le message que les hommes politiques étaient venus NOUS porter. Même si on n'est pas d'accord avec le contenu, la curiosité peut quand même nous habiter quand il s'agit des affaires du pays. La priorité que bon nombre de gabonais donne à la vie est l'alcool, un alcool dont les vrais bénéfices ne profitent qu'aux étrangers. Pendant que le gabonais boit, en laissant ses sens au fond d'une bouteille, le propriétaire du débit de boisson récolte des fonds qu'il va déposer dans une banque chez lui dans son pays.
Est-ce que c'est en restant les bras croisés chez soi tout en critiquant et en maudissant ceux qui essaient ou bien en cuvant son vin après de longues virées dans les bars que les choses s'arrangeront? Je n'en sais rien.

C'est dommage! cette fâcheuse habitude qu'ont les gabonais de ne rejeter leurs incapacités et leurs malheurs qu'aux autres.

Vous croyez que défendre son pays ou ses droits ne se limite qu'à parler des richesses du Gabon? Le peuple gabonais a fait quel effort pour obtenir ce don naturel de la terre? Si nous sommes incapables de lutter pour obtenir notre liberté, ce n'est pas la recherche des richesses qu'on aurait été capable d'assumer.
Pour ma part, je préfère être pauvre mais jouissant de ma liberté et je me joindrai toujours à l'équipe qui recherchera la démocratie. C'est la démocratie qui apporte la liberté, l'égalité, la justice etc...


23.Posté par Doom Le Vengeur le 29/12/2010 18:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
En effet cher 9G+, les gabonais savent parler mais ne savent pas agir. La grande masse des gabonais n'est pas consciente qu'en laissant le pouvoir à Ali, elle creuse sa propre tombe. Déjà que la vie au Gabon devient un cauchemar pour le plus modeste des gabonais. Un homme affamé n'a point d'oreilles à écouter des discours politiques.
L'heure est l'action et non plus aux discours. C'est à l'opposition gabonaise de prendre les choses en main. Expliquer au peuple que leur intérêt est de combattre à leur côté les sangsues qui s'accrochent au pouvoir et les affament.
Un AMO adulé par une majorité du peuple doit prendre ses responsabilités, entrainé le peuple vers la libération du pays. Une chose est certaine, si un leader tel qu'AMO ou un PMM (réveillé), décide de changer les choses de manière radicale, ils auront le soutien du peuple. Seulement à force de penser petits bras et sous prétexte d'éviter des morts, ils rentrent la queue, mais des morts, je suis désolé, il y en a déjà eu. Souvenez-vous de nos frères tombés à Pog, sont-ils morts pour rien ?. Rares sont les révolutions qui ne font pas couler le sang.

Appelez le peuple à descendre dans la rue, est à mon humble avis, la solution. Cette solution a fait ses preuve en 1990 même si ce n'était pas le fait d'un opposant. Et pour que cet appel soit suivi d'effet, il doit être fait pas un opposant qui a l'aura du peuple.
AMO est le président légitime du Gabon, si ce monsieur veut rentrer dans l'histoire du Gabon et de l'Afrique, il doit prendre ses responsabilités et arrêter avec des prestations comme la dernière en date sur France 24. Il serait temps qu'il démontre que le peuple a eu raison de voter pour lui.
On ne peut pas se contenter de discours face à un pouvoir qui pose des actes pour affirmer et maintenir son contrôle du pays. Le courage est une leçon qui s'apprend tout le long de la vie. AMO doit prendre son courage à deux main. Le premier acte devrait de former son gouvernement, prendre le peuple à témoin, demander à celui-ci de faire respecter son vote et donc descendre dans rue tant que l'usurpateur sera en place. Il y aura ou des morts, mais si c'est la peur qui gouverne la vie des gabonais alors, la messe est dite, laisser le pouvoir à Ali Bongo.

22.Posté par OLAME NDONG le 29/12/2010 12:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
OU ETIONS-NOUS AU TEMPS CHAUD ? Reconnaissons pour une fois que comme à notre habitude, nous sommes tous responsables de ce qui arrive et qui va entrainer larmes et grincement de dents. Nous y avons tous participé.

Voilà qui est dit car les usines de fabrication de cette majorité en voyaient pas plus loin que leur nombril.

Par leur agissement, ils condamnent tout un peuple.

21.Posté par 9G+ le 29/12/2010 10:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
on savait qu'on aurait ce resultat, mais ca ne doit pas nous empecher de pleurer. je viens de faire un tour dans la ville, les gens n'en parlent meme pas. c'est copmme si ca n'interessait personne. et là je dis c'est bien fait pour nous. insulter les gens qui mettent leurs vies en danger juste parcequ'ils ne sont pas du bord politique qu'on adule, est une tres bonne chose. continuons donc notre besogne tranquillement. je me suis fait traitée de maboule et bien d'autres choses sur l'article que j'ai ecrit au sujet de la responsabilité de chaque gabonais dans les problemes du pays. et j'avais bien signifier à mes compatriotes que "Regarder le pays s’enliser est tout aussi un crime que si vous étiez de ceux qui l’enfoncent". mais comme nous sommes très contents de notre sort, il est inutile de nous plaindre. un seul doigt ne lave pas la figure. quand je vois la mobilisation des ivoiriens pour defendre leur souverainnet, au peril de leur vie, je suis tres envieuse. ca me fait mal que nous, nous en soyions encore à boycotter l'action des personnes qui veulent et peuvent réellement faire quelque chose alors que nous n'en avons pas mieux. je rejoins le compatriote odjoua'a na mbede qui que nous devons etres dans une ambiance festive.

20.Posté par 9G+ le 29/12/2010 09:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ La revolte
Bonjour. je n'ai pas recu votre e-mail dans ma boite. peut etre que vous n'avez pas ecris à la bonne adresse. je vous la redonne: manongab2006@yahoo.fr

19.Posté par Sommet-Informel le 29/12/2010 05:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Odjuku se rend en catimini en France pour rencontrer Sarkozy! Eh bien, Sarko devra lui expliquer ce que lui réserve l'avenir avec tous les scandales qui sortent autour des biens mal acquis et du film de Benquet sur la Françafrique...

L'article de Gabonews nous raconte les conneries officielles (sommet informel: c'est quoi cette connerie?!), mais on peut savoir que les "vrais" sujets sont la panique qui s'installe chez ABO... À suivre...


Politique / le chef de l’Etat en séjour privé au Maroc

Libreville, 28 décembre (GABONEWS) – Le chef de l’Etat gabonais a quitté Libreville pour un séjour privé à Marrakech, selon une source digne de foi qui a laissé par ailleurs entendre que ce séjour marocain d’Ali Bongo Ondimba, dont la durée n’est pas précisée, est loisible à quelques rencontres informelles avec certains de ses pairs.


Un « mini-sommet » informel pourrait ainsi se tenir entre le président gabonais, le président français Nicolas Sarkozy et l’émir du Qatar, Hamad bin Khalifa Al Thani et leur hôte le souverain chérifien, Sa Majesté Mohammed VI, autour de questions bilatérales et multilatérales auxquelles les quatre états sont attentifs, a ajouté la source.

Concernant les questions bilatérales entre le Gabon et le Maroc, l’un des sujets majeurs pourrait être la récente signature à Libreville, entre les autorités gabonaises et le directoire de Maroc Télécom, de l’accord qui parachève la privatisation de Gabon Télécom et Libertis aux termes de la Convention de Cession d’Actions signée en mars 2007 entre les deux parties. Une occasion de confirmer l’excellence des relations entre le souverain marocain et le président gabonais.

UNE DELEGATION DU QATAR ATTENDUE A LIBREVILLE LE MOIS PROCHAIN

Le Gabon et le Qatar sont tous deux membres de l’Organisation de la Conférence Islamique et, au regard de sa volonté de faire du Gabon un pays émergent à l’horizon de 2025, le président Ali Bongo Ondimba évoquera avec Hamad bin Khalifa Al Thani (émir du Qatar) les perspectives de renforcement des échanges entre les deux pays.

L’émirat du Qatar est en effet aujourd’hui un exemple de pays émergent dont les succès peuvent inspirer et la rencontre entre les deux hommes d’Etat sera très certainement l’occasion pour le chef de l’Etat gabonais de confirmer, à un partenaire crédible, sa volonté et sa détermination d’amplifier le plaidoyer en faveur de l’avènement du « Gabon Emergent », a –t-on soutenu.

Une délégation qatari comptant en son sein les ministres de l’Energie et celui de la coopération internationale séjournera à Libreville dans la deuxième quinzaine de janvier 2011, a-t-on annoncé.

18.Posté par paz le 29/12/2010 04:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ils n'ont pas gagné la guerre... Elle n'a même pas encore commencé. Quand les gabonais en auront marre, ils iront dans la rue... Cet Ali Bongo je lui souhaite de mourir vite!!! Je ne suis pas et ne serai jamais un sujet des Bongo.

1 2 3
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...