News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : La presse gabonaise lue par l’Agitateur

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Lundi 5 Janvier 2015 à 07:05 | Lu 1503 fois

Les journaux gabonais parus la semaine écoulée sont revenus sur le climat social assez tendu né au lendemain des événements du 20 décembre dernier et qui ont couté la vie à un étudiant.



« Le pouvoir gabonais est plus que jamais à l’étroit sur la scène internationale depuis les évènements du 20 décembre. Tout ce que le monde compte comme autorité morale a « sommé » Ali Bongo Ondimba de faire la lumière sur les évènements du 20 décembre 2014 », fait remarquer l'hebdomadaire Echos du nord.

« A force de tirer sur la corde, elle finit par casser. Le régime est de plus en plus illégitime pour les Gabonais. C’est une réalité que la communauté internationale ne peut pas ignorer. Au risque de précipiter le Gabon dans le chaos », renchérit l'hebdomadaire.

« Ali Bongo Ondimba est dos au mur », clame l'hebdomadaire La Loupe.

« Acculé par une pression sociale sans précédent, brocardé par la presse, lâché par des soutiens, boudé par les Altogovéens, attaqué par une opposition incisive, desservi par des caisses vides, épié par la communauté internationale, le fils de Kama, s’il lui reste une once d’amour-propre, de dignité, d’honneur, n’a d’autre choix que de se retirer sans faire de vagues », suggère le journal.

« A cause de la gestion erratique de l’Etat, le fils de Kama a cristallisé sur lui l’animosité de tout un pays, voire au-delà, au point qu’aucune circonstance atténuante ne peut lui être accordée. Dans ces conditions, il n’y a qu’à libérer et la Nation lui en sera éternellement reconnaissante. Car aucun être humain, fut-il Ali Bongo, ne peut supporter aussi longtemps une pression telle que celle exercée actuellement sur les frêles épaules du fils d’Omar », renchérit le journal.

Pour l'hebdomadaire Nku’u le Messager, « Tout le monde est presqu’unanime : le Gabon est en crise. Fallait-il, pour parvenir à un tel diagnostic, qu’il y eut mort d’homme ? Ceux qui, hier, pratiquaient encore la politique de l’autruche, doivent aujourd’hui avoir un débat de conscience. Ils portent justement dans leur conscience, cet assassinat de trop, celui de Bruno Mboulou Beka, tué dans la fleur de l’âge », commente à son tour le journal.

« A l’allure où vont les choses, l’escalade actuelle risque de conduire le pays vers une impasse. Et qui dit impasse, pense à une voie sans issue... Pour le moment, l’éventualité d’une telle impasse semble rendre d’aucuns impassibles, ces derniers ne manifestant aucun trouble, aucune émotion, aucun sentiment », renchérit le journal.

« GRAVISSIME ! », s'écrit l'hebdomadaire L’Aube.

« Au moment où vous lisez ces mots, c’est que le pire n’est pas totalement arrivé. Cependant, le Gabon est dans la tourmente. La situation est très explosive, quoique relativement et hypocritement calme », analyse le journal.

« La situation est donc claire. D’un côté, Ali Bongo et son groupe d’ « émergents » ont peur de perdre leurs privilèges et de se retrouver devant le tribunal de l’Histoire pour crimes à tous les niveaux et dans tous les secteurs de la vie publique, de l’autre, Jean Ping, Divungi et les autres leaders de l’opposition tiennent, au risque de leur vie, à éviter au Gabon un suicide collectif face aux dérives du système actuel. Alors, que faire ? », s'interroge L'Aube.

« Le régime d’Ali Bongo sous la haute surveillance de Paris », clame le journal Le Nganga.

« La France et la communauté internationale n’accepteront pas que de nouvelles manifestations à caractère socio-politique, si elles ont lieu, se soldent à nouveau par des pertes en vies humaines », prévient le journal.

« Cette fois, ce n’est plus une « crise imaginaire ». Le régime dit émergent est aux abois. Il a vite fait d’oublier son infantile slogan « laissez-nous avancer », et prêche bruyamment pour un « dialogue social » pour éviter de perdre la face.

De fait, la situation d’extrême tension sociale qui prévaut au Gabon, sans être la priorité des priorités du président François Hollande, est suivie à la loupe par Paris », constate le journal Le Nganga.

« L’opposition entre prise du pouvoir et regain de privilèges… », relève à son tour le satirique La Griffe.

« Depuis les années 90, l’Afrique a connu des changements plus ou moins heurtés et la démocratie s’installe progressivement dans les mœurs. Le Gabon ne fait pas exception. Seulement, il se trouve que le régime n’a pas changé. Du moins dans sa configuration politique. De même que l’opposition est restée sur les mêmes bases de revendications, qui se résument uniquement à la prise du pouvoir, en diabolisant le régime, dénonçant ses carences supposées ou réelles. Le résultat de cette bataille, on les connait. L’opposition est restée au même niveau et n’a jamais franchi le cap d’une gestion, ne serait-ce que du parlement », déplore le satirique.

« Avec de tels actes, le pouvoir pourra-t-il accepter un dialogue franc avec des gens qui pensent avoir en face des imposteurs ? Ce n’est pas sûr. L’année qui est célébrée est une année charnière. L’opposition devra revoir sa copie qui est quasiment la même depuis 1990. Vouloir le pouvoir pour se contenter de minables postes ministériels, ce n’est pas faire de l’opposition. Le Front donne raison à ceux qui pensent qu’ils ne se battent que pour les privilèges perdus. Or, la bataille aujourd’hui ne doit pas être une question de personne, mais plutôt une vision globale du pays et de son avenir », analyse le journal.

« La manipulation à laquelle se livrent les médias français sur la crise politique artificiellement créée et entretenue par les leaders de l’opposition gabonaise, plus enclins à servir les intérêts des colons que ceux de leurs compatriotes, met en lumière les véritables missions de ces chaines de télévision et de radio qui ne sont rien d’autre que des prolongements de l’expression de la puissance de la politique étrangère de la France », s'indigne le périodique Le Douk Douk.

« Bien naïfs ceux qui ne sauront pas discerner dans le flot des informations distillées sur ces médias, la poursuite de la politique d’exploitation scandaleuse de notre pays pour fortifier la place de la France dans le monde. Que représentent les Gabonais, face aux intérêts géostratégiques de la France ? Peu importent les larmes et le sang versés par les populations de notre pays, les colons ont décidé. Mais seulement voilà, nous sommes en 2014, au 21ème siècle. L’esclavage c’est fini », s'insurge le journal.

Gabonéco

Lundi 5 Janvier 2015
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 1503 fois




1.Posté par Peuple maudit le 05/01/2015 07:50 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vous avez Oublier la Seeg ca fais 2 jours que nous somme sans courant Au charbonnage qui va rembrosse notre nourriture pourquoi Somme nous si maudit que ca

2.Posté par aka le 05/01/2015 13:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Finalement, quand on entend les opposants se cacher derrière le France et la communauté internationale on a envie de supporter Ali. Franchement, qu'est-ce que la France a fait de bien en Afrique ? Rien.

3.Posté par allo le 06/01/2015 00:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pourquoi toujours pointer du doigt l'Europe pour tous nos malheurs , quand bien meme ils sont responsable d'avoir placé certains dictacreurs au pouvoir , ces dictateurs ne sont-ils pas des Africains ? donc ceux qui sont responsable du malheur de l'Afrique et des Africains ce sont ces personnes , ils dirigent l'Afrique en étant des maitre franc-maçon , des rosechristien et que sais je encore ,c-à-d avec des pouvoirs satanique il faut le dire et là où il y a le diable il n'y aura jamais ni developement , ni emergence , rien de bon car le diable est un anti- devellopement , il n'aime pas la reussite des gens et des pays , regardez autour de vous le cas est flagrant dans toute l'Afrique noir , nos presidents ne sont pas saint de corps et d'esprit , ils maintiennent le Pays et le Peuple dans la pauvreté volontairement car là où il y a la pauvreté le diable peut sevir plus facilement . Mais les plans de DIEU ne changent jamais seul les acteurs peuvent changer croyez-moi . le Gabon est entrain de reculer au lieu d'avancer et ça c'est incompréhensible et inadmissible . LIBEREZ MON PAYS LIBEREZ MON PAYS .

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...