News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : La polygamie, un délit légalisé à combattre

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Mercredi 29 Juin 2011 à 19:51 | Lu 2485 fois

Nombreux sont les bandits de la République assis au sommet de l’Etat qui trouvent tous les moyens ou les arguments ridicules pour justifier la polygamie qui n’est rien d’autres qu’un délit, un vol.



En effet, de même que le vol d’un objet appartenant à autrui est condamnable et condamné, la législation gabonaise devrait rapidement évoluer en considérant dorénavant la polygamie comme étant un délit légalisé à éradiquer.

Aussi, c’est sans aucun doute que nous affirmons que si un homme épouse une seule femme, il n’en mourra pas. Cependant, s’il en épouse plusieurs, il est sûr d’être à l’origine d’un chapelet de problèmes. A cette liste, on pourrait déjà enregistrer les problèmes personnels qui touchent la santé de ce truand sexuel (hypertension en général et toutes autres maladies dues au stress permanent), puis il y a les problèmes d’ordre généraux que sont le manque de temps nécessaire pour éduquer la ribambelle d’enfants accumulés, comme ils aiment à le faire, la carence ou l’insuffisance de moyens financiers pour assurer une vie décente à ces progénitures qui n’ont rien demandé, l’incapacité d’inculquer un certain nombre de mécanismes visant à bâtir ou à conserver l’unité, l’entente et la cohésion du fait des tensions permanentes et récurrentes dans les foyers, l’augmentation de la pauvreté et des enfants de la rue quand les géniteurs ne trouvent plus leurs repères de pères, et les éternels problèmes de maladies sexuellement transmissibles diverses et variées, etc.

Autant de difficultés qui sont causées par la polygamie dans notre pays.

Avec le phénomène du VIH/SIDA et le fléau du fétichisme/ vampirisme qui sévissent au Gabon, il serait plus que temps que l’Etat prenne ses responsabilités en arrêtant rapidement la complaisance qu’il offre sans modération à l’épidémie de la polygamie qui fait autant de victimes que le paludisme si pas plus. Au-delà des aspects sanitaires et sociaux engendrés par la polygamie, il y a la dimension psychologique problématique suscitée par cette vieille habitude assassine.

Les conséquences de ce vol organisé sont : de nombreuses familles divisées, des milliers d’enfants dont les vies sont brisées, un nombre conséquent de femmes déshumanisées et brutalement abusées, des irresponsabilités qui ne se comptent plus et des hommes qui circulent en toute impunité après avoir savourer indécemment leur simple volonté de faire du mal à autrui à travers une soif sexuelle hélas de courte durée. Cela ne peut plus continuer.

A l’heure où le monde entier est sensé célébrer la journée de la veuve après celle de l’enfant africain, il serait temps que les pratiques d’un autre âge, qui ne se justifient que par la gourmandise sexuelle de certains, divorcent rapidement avec le mode de vie moderne qui exige l’utilisation de nouveaux codes afin de construire une société gabonaise forte.

Comment peut-on espérer réussir à mettre un terme à la problématique de la veuve et de l’orphelin si on ne tue pas à la racine l’une des causes majeures à l’origine de ce phénomène ?

Comment peut-on vouloir freiner l’évolution des cas de transmission du VIH/SIDA si on tolère ou on encourage de manière légale la corruption sexuelle ?

Comment peut on espérer avoir un tissu social fort lorsqu’on accepte de valider un mode de pensées et d’actions basés sur les ragots, les critiques inutiles et futiles, la vulgarisation des plans sataniques et diaboliques (ngangaïsme/ charlatanisme), le raffinement des divisions et tensions diverses, le perfectionnement de la mesquinerie… ?

Comment veut-on, dans notre pays, mettre un terme aux grossiers détournements de fonds publics qui creusent sauvagement l’écart entre les extra riches et les super pauvres quand l’Etat permet à un seul homme de dévorer la vie de plus d’une femme ?

Comment peut on chercher ou solliciter la loyauté envers quiconque, y compris l’Etat, quand on accepte de développer des mécanismes qui ne conduisent qu’à l’infidélité, à la tromperie et à la fourberie ?

Comment peut on vouloir faire du Gabon un pays émergent quand on favorise sans état d’âme le vol, d’argent, de mari ou d’épouse ?

La polygamie est une réalité qui ne peut conduire le Gabon à rien de bon sinon à l’entraîner dans un tourbillon de vices. Autrement dit, voler l’homme ou la femme d’autrui, encourager le vagabondage sexuel, parfois sur mineur, est non seulement permis par la loi de notre pays mais surtout mis en application par certaines autorités sensées montrer l’exemple. Ce qui nous amène à nous interroger sur le sens de responsabilité détenu par nos dirigeants. De cette conception des choses, le retard du Gabon trouve une légère explication.

La loi « Nzouba » qui est un véritable fiasco ou un réel mal pour notre pays, du fait de sa légalisation du vol des corps et des cœurs, nous permet de mieux comprendre pourquoi la disparition non mystérieuse des 7 milliards 920 millions de francs CFA à l’assemblée nationale semble ne plus choquer plus d’un. Voici où entraînent des habitudes comme la polygamie : la banalisation du vol qui reste pourtant un délit.

Disons non à la polygamie car cette dernière continue de rester le seul refuge des égoïstes et des briseurs de vie dans notre pays.

Par Télesphore OBAME NGOMO

Mercredi 29 Juin 2011
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 2485 fois




1.Posté par Père le 29/06/2011 22:19 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Comme la PÉDOPHILIE. Que vous pratiquer tous au sommet de l'état.
Sans exception...
C'EST AUSSI UN CRIME.

2.Posté par Bibhil le 29/06/2011 22:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les problèmes évoqués par M. Télesphore inhérents à la polygamie me semblent quasiment les mêmes que ceux connus en régime monogamie et dont certains sont même vécus par les célibataires. Ceci dit, il est à rappeler que ceux qui s'engagent dans le mariage le font librement et sans contrainte. Autrement dit, il s'agit des adultes responsables qui, avant d'opérer un choix de vie, en examinent les avantages et les inconvénients, et décident en conséquence. Et, étant donné que la loi ne contraint personne au choix de la polygamie, il va de soi que si la majorité des gabonais et gabonaises se rendent à l'évidence de la prédominance des problèmes que de bonheurs dans ce régime, et optent en conséquence pour la monogamie, je ne vois pas comment cette pratique pourrait perdurer dans notre pays.
En revanche, je reste convaincu que si la justice fait correctement son travail sans interférence des politiques, plusieurs des problèmes évoqués trouveraient des pistes de solutions. Par exemple, si un détournement de fonds publics est constaté dans un service de l'État, la justice devrait être capable de disjoncter une enquête, en déterminer les responsables, et les punir selon les dispositions de la loi. Il en va de même pour le reste des situations évoquées par M. Télesphore (les distributeurs automatiques du VIH/SIDA, les incestueux, les violeurs, les féticheurs avérés dangereux, les tripatouilleurs de tout genre... devraient tous être mis hors d'état de nuire). Et si la loi ne sévit pas, ce n'est pas à cause de la polygamie. De mon point de vue, la sexualité dépravée (même chez les personnes mariées sous le régime monogamie), tout comme l'alcoolisme et la drogue, constituent les signaux forts, conséquences d'une vie déséquilibrée. Et, étant donné leur complexité, leur compréhension nécessitent des études sérieuses qui pourraient aboutir à des pistes de solutions contextuées, réalistes et viables.
Permettez une dernière chose, le Gabon me semble bâti sur un socle solide, c'est-à-dire, sa culture. Cette culture regorge un ensemble de valeurs et de normes qui ont toujours régi les comportements de ses populations depuis ses origines. Théoriquement, c'est en référence auxdites valeurs que les lois sont sensées être prises pour réguler les comportements des uns et des autres. Cela me semble fondamental, car, c'est ce qui me permet de me reconnaitre comme citoyen gabonais et non camerounais, chinois ou américain. Lorsque les USA par exemple vote une loi pour officialiser le mariage homosexuel, justice est faite parce que cela cadre bien avec leur culture, ce qui serait un scandale au Gabon parce que les valeurs culturelles sous-tendant les rapports homme/femme ne sont pas les mêmes. Et ce n'est pas par ce que ce type de mariage est accepté dans des pays dits développés comme les USA qu'il devrait être accepté chez nous tout simplement parce que nous devrions nous rythmer à la "modernité".
Eu égard à ce qui suit, le vrai problème pour moi, est celui de savoir si les comportement des gabonaises et des gabonais rythment aujourd'hui avec les valeurs cardinales de notre culture. Autrement dit, le gabonais et la gabonaise sont-ils en phase avec la réalité de leur culture ? Sinon, comment faire pour en remédier ? À ces problèmes, nos chercheurs en sciences humaines sont interpelés pour y mener des recherches susceptibles d'aboutir à des propositions solutions qui, à termes, pourraient faire l'objet de proposition de lois. Les lois ainsi promulguées dans ce sens devraient être appliquées avec rigueur, ce qui suppose une justice indépendante capable de mettre la loi au-dessus de toutes et de tous sans restriction aucune. Il va de soi que si ce travail n'est pas réalisé en amont, la tentative de transposer automatiquement ce qui se passe ailleurs dans des contextes complètement différents du nôtre a de forte chance d'être vouée à l'échec, et amplifierait les problème soulevés par M. Télesphore.

3.Posté par Ayacoma des Hayacoma le 30/06/2011 00:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
PARDON ALI NOMME OBAME NGOMO VITE; JE LE VOIS BIEN DIRECTEUR DE CABINET DE YACINE BONGO.

FRANCHEMENT AVEC TOUS LES PROBLEMES QUI MINENT LES GABONAIS EN PRIORITE, TU VEUX NOUS DISTRAIRE AVEC LA POLYGAMIE COMME ALI NOUS DISTRAIT CHAQUE JOUR AVEC CES PLEIADES D'ANNONCE SANS FIN!

FAUT VRAIMENT BUTER LE BIAFRAIS ET SES SBIRES!

4.Posté par Citoyen Libre le 30/06/2011 01:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pourquoi cet article est republié exactement pareil une 2e fois en si peu de temps?

5.Posté par Odjuan'a Mbédé (Le Gerrier Mbédé) le 30/06/2011 03:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Donc Monsieur T.O.N n'a pas compris que ces peine perdue de tenter pareille chose et que ce sera un coup d'épée dans l'eau ? Que pense t-il de sa culture ? croit-il que les us et les cotumes se modifient à coup de lois ?

Ou en sommes-nous avec la loi qui aboli la dote au Gabon ? mais vous avez vraiment du temps à perdre !

6.Posté par coudou le 30/06/2011 12:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Télesphore machin,
penses que tu si chaque homme ne doit rester qu'avec une seule femme, il y a longtemps que les femmes feraient la grève ou la prostitution à outrance, car incapable de trouver un homme (trop de femmes sur terre).

coudou

7.Posté par monefang le 30/06/2011 14:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vraiment Mr. Télesphore OBAME NGOMO, doit avoir de serieux problème culturo-psychologico-depressif du à une promesse ou ambition non satisfaite. C'est un état depressif pouvant conduire à une veritable folie. Ni le code civil , ni le code penal ni même la constitution n'interdit point la polygamie ou diantre ce exité du bogage trouve t-il des raisons de diaboliser la polygamie au risque d'en faire une question d'état.
S'il vous plait Mr. le gabon souffre énormement depuis plus de 43 ans et ce n'est pas la faute à la polygamie. La polygamie est un système societal qui trouve comme tout système socital sa qualité ou sa justification auprès des acteurs ((humains) qui sont censé l'animé . Elle n'est ni bonne ni mauvaise, elle est exatement comme la monogamie, la seule difference que dans le système monogamie, on privilegie l'indivudualisme tandis que dans le système polygamique, on prone le communautarisme et c'est en celà que les sociétés humaines sont differentes.
Et c'est cette difference qui est en perpectuelle lutte de domination entre le NORD et le SUD. Le malheur des pays de l'occident qui ont voulu appliquer uune philosophie qui n'ont pas dans leurs gene à donné le resultat de l'echec du communisme en europe, parce que mal appliqué. Cette lutte est toujours d'actualité et ne pourra finir qu' à la fin des temps.
Meme le christianisme se trouve dans l'obligation humaniste de créer deux doctrine diametralement opposé ceux qui sont contre et ceux qui ne sont pas contre mais ne comdamne pas et pourtant la bible elle même ne comdamne pas mais ...

8.Posté par Titof le 05/07/2011 12:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
IL FAUT BUTER LE BIAFRAIS. /

9.Posté par Dongo Dongo le 05/07/2011 13:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mais il parait que Telesphore est un homo non ? Ou bien ? Il parle de la polygamie envers les femmes ou les hommes ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...