News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : La fonction publique en première ligne des réformes du pouvoir d'Ali Bongo

Le site de la Liberté - LVDPG - Actualité en ligne 24h/24 le Mardi 3 Novembre 2009 à 09:38 | Lu 2613 fois

Ali Bongo poursuit ses réformes qui font l'effet d'un tremblement de terre, comme la politique de réduction drastique du nombre de fonctionnaires. Les partis politiques, associations et syndicats sont également concernés. Dorénavant, on ne pourra plus être à la fois fonctionnaire et responsable de parti politique ou d'association. Ces derniers devront se mettre en réserve et ne toucheront plus leur salaire le temps de leurs nouvelles activités. Le ministre de l'Intérieur Jean-François Ndongou a réuni les partis politiques hier pour leur annoncer les détails de cette réforme. Une annonce très mal accueillie par les différents mouvements, mais le gouvernement n'a aucunement l'intention de reculer, l'opposition non plus.



Gabon : La fonction publique en première ligne des réformes du pouvoir d'Ali Bongo
« Ce n’est pas une décision du gouvernement, c’est une loi que nous allons appliquer "quand ça vous arange". C’est vrai, ça fait mal ! » Après ce message de fermeté du ministre de l’Intérieur, les leaders de l’opposition et certains cadres de la majorité présidentielle ont tout de suite exprimé leur désapprobation. Ils ont accusé le gouvernement de « dérive dictatoriale ». ha la loi quelle loi ?

La stricte application de cette loi, restée en sommeil depuis quatre ans, ramènerait le pays vers la pensée unique a déploré l’opposant Léon Mbou Yembi. « On ne change pas pour changer, on change en tenant compte d’une réalité et puis on ne doit pas exclure les fonctionnaires de la compétition politique. Les partis politiques doivent être dirigés par des gens instruits qui savent toutes les controverses. On ne va pas laisser des illettrés diriger les partis politiques. »

La loi c’est la loi, il faut l’appliquer et c’est cela le changement souhaité par tous, voilà le message officiel. Faustin Boukoubi, patron du Parti démocratique gabonais, le parti au pouvoir, renchérit : « Les Gabonais voulaient des changements et tous les candidats étaient pour le changement. On ne peut qu’applaudir l Ali Bongo Odimba qui met déjà en œuvre ces changements. » " ha le changement ! quel changement ?".

Un délai de dix jours est accordé aux personnalités concernées par cette loi pour se mettre en conformité. Un gouvernement en perte de vitesse. la fin du PDG ! L'avenir nous le dira.

LVDPG

Mardi 3 Novembre 2009
LVDPG - Actualité en ligne 24h/24
Vu (s) 2613 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

11.Posté par samuel le 04/11/2009 23:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
J'aimerai bien savoir quand on va arreter cela ou ce president passera un 30 ans ou un 40 ans la, a brimer le peuple et l'opposition sans que personne n'agisse les gens ferrons jute du bruit sans jamais poser des actes les intellectuels vont rallier ses troupes et nous dire apres que c'est un bon president, ils vont surement dire que c'est un grand frere un pere pour eux....
Nous assistons a un debut de dictature c'est maintenant qu'il faut chercher des solutions pour l'arreter parce que apres c'est trop tard il faut un soulevement du peuple non on ne veut pas de vous merci...

10.Posté par Eboulou le 04/11/2009 00:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les réformes du biafrais OBI AliBen Jeffrey et ses adeptes ne sont qu' une autre forme de provocations vis à vis du peuple Gabonais . Le Biafrais veut exister ,avoir le contact avec les gabonais , donc par tous les moyens il cherche à attirer l' attention sur lui .
Mais malheureusement , pour la population du Gabon , le NIGERIAN est invisible. Son serviteur Ndoungou parle de quelle loi, alors qu' il sait pertinemment qu' il n' y a aucune loi au Gabon . Comment peut-on évoquer le terme de loi dans un pays dont on sait que la loi est aux mains des hors la loi , des imposteurs , des illégitimes ?
Pourquoi Ndoungou n'arrive-t-il pas à sourire alors qu' il sait qu'il est filmé , est-il gangrené par la honte et le désespoir ?
Tout dans notre comportement ne doit participer qu'accélérer leur descente aux fins fonds des abîmes de l' enfer . Ainsi vouloir répondre à leurs provocations peut s'avérer comme un moyen de la ralentir .Les réponses intelligentes à leur égard doivent toujours être l' indifférence et la solidarité donc font preuve les vrais Gabonais , ce qui , on le sait bien, les insupporte et les démolit .
Attention ,nous savons et devons tous être conscients qu' ils vont encore fomenter d'autres complots aussi plus machiavéliques et diaboliques pour continuer à narguer le peuple . Il nous reste seulement à nous organiser plus efficacement pour anticiper certaines mesures à adopter face à ces nouvelles provocations qui se révèleront encore aussi plus drastiques pour le peuple Gabonais.
Qu 'OBI et sa bande sachent que tôt ou tard ils lâcheront prise , il n' y a aucune autre issue possible .
Que le Front et le peuple parle d'une même et unique voix .

9.Posté par mokoye le 03/11/2009 19:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Sunshine d'accord avec toi mais j'aimerais te signaler que POG c la capital économique du gabon dc qu'elle fasse vivre le gabon c normal, arretons d'être sectaire, c'est à dire que chacun pense d'abord à sa ville, c pr cela que le gabon n'avance pas... il faut penser gabon d'abord, moi, je suis pour le developpement prioritaire des petites villes comme Minvoul, des villes oubliés comme Makoukou et j'en passe!!!

8.Posté par sunshine le 03/11/2009 19:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Reformes! Vous avez dit? Mon oeil, il fait son cinéma comme un gamin qui fait son intéressant pour se faire remaquer. Il n'y a aucune réforme lorsqu'on ne change que la forme et non le fond. C'est le fond qui nous intéresse. On ne déplace pas un voleur pour le remettre à un autre endroit pour voler. Ce président de titre essai de racheter son coup d'Etat électoral par de "bonnes actions". Nous à POG, on attend tjrs notre "petit Dubaï". On a encore rien dit sur l'avenir de la cité qui fait vivre le Gabon, la france, le congo et j'en passe. Les pluies ont commencé et les routes sont une descente en enfer, aucun signe ni mot sur POG. On ne devient pas saint en un jour, ceux qui comprennent savent de quoi je parle.

7.Posté par St.Michael le 03/11/2009 17:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Dear All,

Encore une fois Vigilance, Prudence, Actions Décisives.
CHE2 a tout résumé…rien à rajouter.

Seulement, ne tombons pas dans le piège de la diversion. Ce gouvernement est illégitime donc hors la loi.
Tout ce qui sortira de ces imposteurs incompétents sera nul et no avenu aux yeux des gabonais intègres et avisés comme moi.
Ne voyez vous pas qu’on essaye de diriger l’attention du peuple ailleurs alors que nous devrions être concentrés sur l’Insurrection – Grèves Générales - Emboîter le pas aux enseignants pour précipiter l’axe du mal bong/pdg-francafrique dans l’enfer ???

Voulez-vous que c’est le vrai élu du peuple qui passe le Réveillon de Noël au bord de mer au lieu du biafrais. Si la réponse est OUI amplifions la REVOLUTION. Si la réponse est non, préparons les cadeaux de Noël au biafrais.

May God help us to keep the right focus until the Glory days for a Free Gabon.

6.Posté par Mezzah le 03/11/2009 11:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je vous avais annoncé ici même que Ali allait se casser la figure et s’embourber dans un bourbier qui ne dit pas son nom.

Laissez-le faire. Dans son propre camp on n’y comprend rien. Même Boukibi le giflé qui parle sans pouvoir ne comprend rien non plus.

La vraie et l'unique réforme est, pour cette bande, de restituer le pouvoir au peuple.

Ali ne sera jamais le Président du Gabon, au grand jamais.

5.Posté par gabonais le 03/11/2009 11:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Depuis 4 ans que cette loi a été votée par le Parlement (loi 1/2005) personne ne l'a dénoncée. Pourquoi, aujourd'hui au moment de sa mise en application des voix s'élèvent pour la dénoncer. Si l'on se rend compte qu'elle n'est pas conforme à la Constitution, ceux qui la dénoncent n'ont qu'à saisir la Cour constitutionnelle pour annulation.
Le temps d'OBO est passé. Une nouvelle ère est née.
Lorsque ONDO OSSA, ministre de l'Education nationale et de l'enseignement supérieur mit en application les textes règlementaires sur les établissements privés, que n'a t-on pas dit. Et pourtant sans avoir fait des projets de loi, le pauvre ONDO OSSA fut taxé de tous les noms alors qu'il ne faisait qu'appliquer les lois qu'il avait trouvé dans les tiroirs, et des lois votés par le Parlement gabonais. Il perdit sa place.
Sans être un fanatique de Ali'9, le fait pour lui de mettre en application une loi votée par le Parlement, je suis surpris que l'honorable MBOU YEMBI se répand dans la presse pour dénigrer cette application de la loi. Qu'il le veuille ou pas, pourquoi lors de l'adoption de cette loi ne s'était-il pas opposé?
MBOU YEMBI, à l'époque DG ENA, sa réforme de cette Institution est-elle payante aujourd'hui ?

4.Posté par Zani le 03/11/2009 11:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Peuple Gabonais, cessez de vous plaindre. C'est avant qu'il fallait empêcher ces fous de prendre le pouvoir. Le pays rentre dans une dictature dure. Adieu la liberté d'expression, liberté de circuler, liberté de respirer. Nous sommes désormais esclaves de sa magesté Ali et compagnie. Les gérémiades n'y changeront rien. Ali a fait une démonstration de force. Il continu sur sa lancée en bon autocrate convaincu que c'est la façon dont il faut procéder dans ce pays pour imposer son plan de société. La France de Sarkozy a donné sa bénédiction à la monarchisation du pays. On fera peut être du Gabon un pays émergent sur le plan économique à l'image d'un Qatar riche mais certainement pas démocratique (comprenez il y a trop d'argent en jeux, le pouvoir devant rester dans les seules mains des quelques initiés). Ca ne fait que commencé, on va revenir avec un parti unique despotique, et ça on est désolé C'EST PAS LE CHANGEMENT QUE LES GABONAIS ATTENDAIS!!!!!

3.Posté par CHE2 le 03/11/2009 11:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vous ne comprenez donc pas!? C'est comme si vous avez oublié que ce gouvernement est un gouvernement de hors la loi!
La vérité c'est que cette réforme c'est juste pour pouvoir anéantir l'opposition, les syndicats et autres, mais ils ne l'appliqueront jamais au sein du PDG. N'oubliez pas qu'au Gabon la loi c'est pour les autres et non pour le PDG!
Le Gabon au lieu comme l'avait dit l'autre de tendre vers l'émergence, tend plutôt vers la régression totale...
Où va t-on dans ce pays?

2.Posté par mong y'adzè le 03/11/2009 10:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
REFORMES? ou REGLEMENT DE COMPTES? ou REFORMES-AUX-ELANS-DE-REGLEMENT-DE-COMPTES?
Ali confond certainement efficacité et précipitation, fonctions et engagement syndical ou associatif, et évidemment réformes et règlements de compte. Une réforme à la bongo semble bien loin de celles qui prennent des mois de discussions, d'échanges, de consensus, en occident. Une loi même promulguée par le parlement, nécessite des adaptations administratives (institutions de suivi, documents, formulaires de suivi, formation des agents de contrôle, etc.). Chez ali c'est 10 jours (exclusivement de menaces envers les administrés) pour mettre en place une pseudo réformes. Il a juste oublié que le changement que les gabonais demandent ne se limite pas à appliquer les lois bongoïstes; mais plutôt de rompre avec le bongoîsme; en commençant par son "départ" du pouvoir. La première des réformes c'est "ali out of Gabon". Un illégitime qui fait des réformes c'est comme le voleur qui devient gardien de prison.
Ce gouvernement est illégitime, alors ses pseudo réformes n'ont aucune légitimité!

1 2

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...