News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : La déchéance de Monsieur Benjaminson ! [ Du Journal Echos Du Nord ]

Le site de la Liberté - Société civile le Lundi 27 Mai 2013 à 13:00 | Lu 1272 fois

Echos Du Nord de ce lundi 27 Mai 2013.



Gabon : La déchéance de Monsieur Benjaminson ! [ Du Journal Echos Du Nord ]
Le précoce et talentueux écrivain français Raymond Radiguet faisait remarquer un jour devant une peinture médiocre qu’il serait humain de l’achever. Il serait pour les mêmes raisons d’humanité, inhumain de ne pas faire un sort, même rapide, au limogeage de Monsieur Eric Benjaminson dans EDN. Comment résister d’ailleurs au plaisir que son licenciement sans autre forme de procès, nous procure ?

Car après la lettre ouverte du 8 mars dernier dans laquelle nous appelions le Président américain à relever au plus vite Monsieur Benjaminson de ses fonctions et à le remplacer par un véritable ambassadeur qui ne rapetisserait pas l’Amérique, qui n’oublierait « pas la mission de l’Amérique dans le Monde et le rêve qu’elle suscite dans nos contrées y compris les plus reculées ». Sûrs de notre bon droit, nous avions le 17 mars adressé une lettre ouverte à son excellence Monsieur le Secrétaire d’Etat américain John Kerry, le 25 mars une lettre au Président Barak Obama et le 2 avril une dernière lettre à Michelle Obama pour leur demander de ne pas s’abandonner au crime de l’indifférence qui aurait consisté à laisser monsieur Benjaminson Gabon.

Un tel geste aurait été en décalage avec les discours et promesses du Président OBAMA rappelant lors de son discours d’investiture que : « We will support democracy from Asia to Africa; from the Americas to the Middle East, because our interests and our conscience compel us to act on behalf of those who long for freedom. And we must be a source of hope to the poor, the sick, the marginalized, the victims of prejudice – not out of mere charity, but because peace in our time requires the constant advance of those principles that our common creed describes: tolerance and opportunity; human dignity and justice. »

Nous avions rappelé au Président américain que c’était aussi, à nous Gabonais qu’il s’adressait dans ce discours, et que nous entendions qu’il liquide sa dette envers nous, que nous étions prêts à encaisser notre chèque, que nous étions là pour réclamer l’accomplissement de sa promesse de se tenir aux côtés de ceux qui se battent pour leur liberté, pour leurs droits, pour leur dignité. Et que donc l’une des manières de liquider sa dette à notre égard était de relever définitivement de ses fonctions dans notre pays, Monsieur Benjaminson.

Car Monsieur Benjaminson, perclus de certitudes impavides, tombant avec hâte et sans vergogne sur tous les sujets de la politique intérieure du Gabon, dans l’indécent pour défendre à tout prix un régime qui met tous les jours à néant, l’aspiration fondamentale des gabonais à la liberté. En aidant ainsi ses amis du régime à tenter d’enfermer pour toujours les Gabonais dans le « goulag » de la servitude et de la verticalité du pouvoir, à tenter de tuer dans l’œuf leurs espoirs d’émancipation, leurs souhaits de résistance à l’oppression ; en voulant réduire à néant la volonté des Gabonais d’acquérir le statut de vrais citoyens capables de défendre, revendiquer et promouvoir leurs droits, Monsieur Benjaminson n’a cessé de violer l’obligation de décence qui doit habiter le Chef d’une mission diplomatique surtout d’un pays comme les Etats-Unis.

Les deux années qu’il vient de passer au Gabon ont été une anomalie, une régression terrible pour la diplomatie américaine. Jamais dans l’économie des moyens pour proférer un flot de paroles insipides et d’une infinité abêtissante – comme si la vanité et le mépris avaient vocation à compenser son manque de pertinence sur le fond –, Monsieur Benjaminson a mené une impitoyable guerre contre tous les gabonais qui tentent de défendre leurs droits inaliénables, leur liberté, et sous cette bannière la revendication d’égalité et de justice sur le plan politique, économique et social.

En plus d’être un problème pour les Gabonais qui défendent leur dignité, Monsieur Benjaminson n’a cessé de tenir en échec la doctrine du Président Obama de défendre partout dans le monde, la liberté, le respect des droits de l’homme et l’exigence de la démocratie non pas seulement par générosité, mais parce que comme le dit le Président Obama lui-même : « that our individual freedom is inextricably bound to the freedom of every soul on Earth. »

Monsieur Benjaminson n’a évidemment jamais respecté ce prescrit. De fait, avec ses nigauderies diplomatiques, la manière médiocre avec laquelle il représentait l’Amérique au Gabon, son attitude à forte tonalité négative et prêtant fortement à controverse, il a rabaissé l’Amérique en se mettant systématiquement et sans nuance, du côté des oppresseurs.

Devant les dérives si continûment assumées, face à ses multiples entorses dans la dignité et la prudence diplomatique dont il aurait du être le garant en manifestant au minimum une forme de neutralité dans son appréciation de la politique intérieure du Gabon, il était devenu évident que le combat pour les droits de l’homme, la démocratie et la bonne gouvernance serait rendu encore plus difficile avec la présence au Gabon de Monsieur Benjaminson qui n’entendait nullement l’encourager.

Nous avons heureusement été entendus. Le Secrétaire d’Etat John Kerry et le Président Obama ont fait preuve d’écoute, de générosité et d’humanité à notre égard. Ils se sont montrés exemplaires en congédiant en urgence, conformément à nos demandes, Monsieur Benjaminson. C’est en quelque sorte la preuve par le vif de la sincérité morale, la grandeur et l’allure de ce Président hors du commun Obama qui ne badine pas avec les principes. Le monde et l’Amérique ont de la chance d’avoir un dirigeant, un être d’exception comme Barak Obama qui permet à la collectivité humaine de prendre et de garder espoir.

En limogeant donc à notre demande Monsieur Benjaminson sans autre forme de procès, le Président Obama montre à ceux qui pouvaient en douter qu’il serait toujours aux côtés de ceux qui luttent s’ils prennent eux-mêmes – et c’est la moindre des choses – des initiatives en ce sens. La doctrine du Président Obama universellement reçue ne s’enferme pas dans l’univers des discours qui illusionnent comme ces dictateurs préférant toujours un champ de ruines à leur initiative plutôt que la mesure démocratique.

Au contraire, sa pratique politique et humaine ouvre les portes sur un avenir opérationnel en nous persuade que le pire n’est pas toujours sûr, que tout est possible avec la volonté, la méthode et le travail. C’est ce que nous avons fait, malgré les railleries et la dérision de certains esprits étriqués doutaient que l’on puisse obtenir quelque résultat. Et si Monsieur Benjaminson a fini par se détruire, il a tout de même fallu par notre travail, qu’on lui donne le coup de main dont il avait besoin pour exploser en vol. Sans cela, il continuerait à mépriser et à rapetisser les Gabonais.

Son départ sans autre point de chute prouve que les principes d’une Amérique, abris de la liberté et de la démocratie, n’ont pas été altérés par la vulgarité et la familiarité si peu élégante de sieur Benjaminson.

Après ce limogeage honteux, on aurait cru Monsieur Benjaminson capable de regrets et de remords (même tardifs), capable d’une lucide contrition sur son scandaleux bilan au Gabon. Mais lors de sa lassante tournée d’adieux où il donnait l’impression de courir après on ne sait quel esprit, le désormais ex ambassadeur nous a plutôt servi la ritournelle des mêmes poncifs fiers et arrogants du personnage. Il y a quelque chose de pathétique dans l’obsession à être remarqué que manifeste Monsieur Benjaminson dont l’histrionisme ne faiblit pas en dépit de la manière avec laquelle il a été sanctionné par ses supérieurs.

En disant au cours de son périple d’adieux qu’il aspirait, même dans son chômage diplomatique, à demeurer attentif aux préoccupations de ses anciens amis du pouvoir, Monsieur Benjaminson laisse entendre qu’il n’est peut être pas perdu pour la seule cause qu’il a toujours défendue. Il considère qu’il est peut être récupérable (peut être comme porte-parole de l’ANGT !) en faisant cette fois-ci officiellement et non plus par des canaux détournés, du lobbying pour son désormais ex ami. Mais Ali Bongo gaspillerait inutilement son argent. Car, Monsieur Benjaminson est totalement déconsidéré avec ses maladresses dans les milieux qui comptent à Washington. Il a plus noirci ces derniers mois l’image du régime d’Ali Bongo plutôt que de favoriser – ce qui semblait sa mission – sa compréhension.

Einstein avait soutenu que deux notions lui apparaissaient infinies : l’univers et la bêtise humaine, mais que pour la première, il avait encore un doute.Il faut bien admettre pour Monsieur l’ex ambassadeur Benjaminson que, la bêtise humaine, une éthique déficiente et une certaine forme d’inculture sont probablement les facteurs décisifs qui vous ont perdu et ont conduit vos supérieurs hiérarchiques à vous limoger pour ne plus vous laisser le droit de faire honte à l’Amérique que nous estimons. Quelle triste déconfiture ! Quel dommage qu’il ait toujours préféré le mensonge ! Quel dommage qu’il n’ait jamais essayé la vérité !

Cela dit, même si Monsieur Benjaminson a jugé sa personne plus importante que ce qu’il aurait du respecter, c’est-à-dire, la doctrine et la politique du Président Obama, nous lui souhaitons toutefois un chaleureux et bienveillant au revoir. Car même chez Eric Benjaminson, il doit quand même y avoir un soupçon d’âme, même sans états, digne de compassion !

Désiré Ename, Journaliste, Défenseur des droits de l’Homme

Lundi 27 Mai 2013
Société civile
Vu (s) 1272 fois




1.Posté par Priscilla le 27/05/2013 14:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Donc l'arrogant et meprisant ex-ambassadeur des usa au Gabon a ete limoge ? je pensais que ce type quittait libreville dans le cadre normal de sa fin d'affectation au Gabon.
Et ben ca alors, quel bonheur d'apprendre cela...
Echos du Nord quelle belle oeuvre vous faites pour le peuple.

2.Posté par le cyberattaquant le 27/05/2013 14:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
FUCK YOU BEN

3.Posté par Mouthou12 le 27/05/2013 22:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Comme oayong ou haoyong ou yonyong, bref, comme l'ancien de l'ANGT, Benjaminson reviendra au Gabon et sera casé au bord de mer. Ali le lui doit bien. Après avoir fait un don faramineux à l'université d'origine de ce lugubre personnage, Ali va le cadoté d'un poste de conseillé. Ainsi va me régime d'Ali, une administration à étranger majoritaire. Du jamais vu dans le monde. Même en Corée du Nord, le système central est géré par des Nord Coréen pur souche. Bientôt Benjaminson se fera appeler Joumas, Olliri, Bengone, Andjoua Benjamin....MDR
BON VENT A TOI, BENJAMINSON.....!

4.Posté par Feu-PDGiste-A-Mort le 27/05/2013 23:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Du pur bonheur cet article (un de plus !!!) qui n'a rien à envier aux éditos du "Figaro" ou du "Canard enchaîné" ! C'est ça Désiré Ename : sa plume m'offre à tous les coups, un motif de fierté patriotique. On y devine beaucoup d'école derrière ce volume ! Cette race de journaliste fait horriblement défaut à "La Réunion des Parents d'Elèves" qui s'appelle "La Grande interview". Là réside toute la différence entre Désiré Ename et les autres.

Vraiment Ename "a se fiang" !

Quant à Eric Benjaminson, get lost !

5.Posté par tarchidime le 28/05/2013 01:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Désiré "Le bras",Défenseur des droits de l'Homme au Gabon,(le bras en fang se dit Ename) a frappé fort. Merci petit frère pour avoir pu faire mordre la poussière au représentant de l'

6.Posté par MISOU BALA le 28/05/2013 05:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@A Desire v Ename/
Bravo Cher compatriote//Nous attendons de toi un coup d'oeil sur son excellence de Cote d'Ivoire au Gabon ce fagociteurs des espoirs d'Afrique qui a trahi nos freres ivoiriens,maintenant a Libreville pour superviser,gerer les Biens immobiliers et business de son genocideur de president sieur Outtara le bourkinabese..

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...