News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : La candidature unique divise l’opposition et se mue à un "pain bénit" d’Ali Bongo !

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Jeudi 18 Février 2016 à 07:03 | Lu 1513 fois

Le chroniqueur gabonais Germain Ndouna passe au peigne fin l’insidieuse idée de la candidature unique de l’opposition. A travers un post intitulé "Le Front est mort. Vive le Front !", il décrypte les failles originelles des tensions de chapelles perceptibles depuis l’adoubement des pro Jean Ping. Il pointe la racine des déchirements divisionnistes des leaders ayant faussé les cartes du jeux, par la création piégée du Front uni de l’opposition.



Pourquoi la candidature unique de l’opposition est une fausse bonne solution ? Et pourquoi un Front uni reste néanmoins une nécessité ? S’interroge d’entrée de jeu, Germain Ndouna. Tout en revenant à travers son post sur les deux opérations de mobilisation qui ont marqué assurément l’actualité politique gabonaise.

En effet, dans le camp de l’opposition une bataille fratricide d’anciens camarades a été menée par voie d’actions publiques interposées. Avec notamment, la tenue concomitante le 13 février de la "Convention pour l’alternance et le changement" autour de Jean Ping et ses alliés, et le sixième anniversaire de l’Union nationale de Zacharie Myboto autour des cadres de l’UN, on peut tirer plusieurs enseignements principaux.

Nous vous livrons dans les lignes qui suivent l’intégralité de sa pertinente analyse dont les citoyens partagés et souvent frappés d’incompréhension trouveront quelques pistes d’éclairage. Afin de mieux apprécier un des enjeux politiques qui se joue pour l’échéance électorale présidentielle qui pointe à l’horizon.


D’abord, malgré, et peut-être grâce à la concurrence qui fait rage en son sein, l’opposition radicale a fait une démonstration de force qui devrait donner des insomnies au chef des émergents et, inversement, redonner le sourire aux partisans du changement.

Mais aussi, parce que le Front uni de l’opposition pour l’alternance a sans doute déjà rejoint au cimetière des bonnes intentions politiciennes ses devanciers regroupements de l’opposition, à moins qu’elle ne se refonde sur des bases plus réalistes.

Au commencement était André Mba Obame

Au-delà de la bataille des chiffres relatifs à la mobilisation (plutôt impressionnante toutes proportions gardées) lors des deux manifestations - une bataille du reste parfois teintée de mauvaise foi - un fait aurait mérité davantage l’attention des chroniqueurs et analystes politiques : la Convention et l’anniversaire ont débuté par une minute de silence en mémoire d’André Mba Obame dont les pro-Ping et l’UN revendiquent l’héritage.

Ce fait est loin d’être anecdotique. Il révèle la volonté des deux camps de parachever l’œuvre d’AMO qu’ils reconnaissent comme symbole du combat pour la libération du Gabon. Ce qui est un pied de nez à ceux qui choisissent d’interpréter leurs querelles de chapelles et de leadership comme des conflits d’objectifs irrémédiables.

Tandis que Jean Ping réitérait la nécessité de se préparer au scrutin d’août 2016 et confirmait qu’en l’absence d’un acte de naissance valide Ali Bongo doit être empêché de se présenter à sa propre succession, Zacharie Myboto réaffirmait, pour sa part, avec une rare pugnacité et une détermination inébranlable que sa famille biologique et politique continuerait de faire de l’état civil du président actuel une condition sine qua non de sa candidature au prochain scrutin même s’il n’exclut plus que son parti y prenne part.

Il va sans dire que les deux camps sont d’accord sur le principal même s’il subsiste entre eux des divergences non négligeables. Certes, il serait prématuré de pronostiquer un rapprochement à brève échéance. Toutefois, l’idée que les deux camps se rejoignent à terme pour porter ensemble l’estocade finale au pouvoir émergent est loin d’être farfelue lorsqu’on se rappelle qui sont les principaux protagonistes en présence de part et d’autre.

D’une part Jean Eyeghe Ndong et René Ndemezo’o qui constituent avec d’autres l’état-major de Jean Ping et d’autre part Zacharie Myboto, sa fille Chantal et Paulette Missambo, ne sont certainement pas du genre à céder à la pression et à renoncer. Autant dire que ces personnalités iront jusqu’au bout de leur combat pour le pays. Encore faudrait-il que tous les membres du Front des "11" soient sur la même longueur d’ondes.

Le FUOPA entre manque de réalisme et mauvaise foi.

Au risque d’en étonner plus d’un, j’observerai d’emblée que la dislocation actuelle du Front uni de l’opposition était inscrite dans son ADN. Non pas que l’unité de l’opposition soit une utopie mais parce que cette unité a été fondée sur des prémisses fausses, à savoir que tout regroupement des forces du changement doit viser la désignation d’un candidat unique à l’élection présidentielle.

Or, à aucun moment depuis l’avènement du pluralisme politique au Gabon cette éventualité n’a été envisageable de façon crédible. Ce qui n’a pas empêché des candidats de l’opposition de gagner des scrutins dans les urnes.

Quand bien même les coalitions de l’opposition auraient mené à leur terme les processus de désignation d’un candidat unique, imagine-t-on un seul instant Paul Mba Abessole, Pierre Mamboundou ou Mba Obame se plier au choix de la majorité de leurs membres en faveur d’un candidat autre qu’eux-mêmes ? Peut-on objectivement penser que Jean Ping aujourd’hui et AMO hier auraient renoncé à leur ambition mais auraient tout de même mis leurs moyens matériels et financiers au service d’un autre au nom d’un idéal commun plus grand ?

En supposant que le "Front des 11" organise une primaire (selon quelles modalités et dans quels délais ?) et que la majorité désigne comme candidat unique du Front Pierre André Kombila ou Moukagni Iwangou qui ne font pas mystère de leur intention de se porter candidats à la candidature. Casimir Oyé Mba rangera-t-il au placard ses ambitions par élégance et Zacharie Myboto mettra-t-il en jeu une part substantielle de sa fortune afin d’assurer leur victoire ?

Il n’est point besoin d’être devin pour répondre par la négative à toutes ces questions. Ce qui revient à dire que le procès en sorcellerie qui est actuellement fait à Jean Ping est un faux procès. Tout bien pesé, l’investiture de ce dernier par le Front, même arrachée à la hussarde, donne bonne conscience aux candidats sans envergure qui attendaient (naïvement ?) d’avoir le beurre, l’argent du beurre et le sourire de la crémière. Avec à la clé le désenchantement collectif.

Si n’avaient prévalu que la volonté d’alternance et le simple bon sens politique, le FUOPA aurait été confiné aux seuls dénominateurs communs à toute l’opposition que sont la transparence électorale, l’invalidation de la candidature d’Ali Bongo et accessoirement les modalités de la transition et de gestion du pays en cas d’alternance.

Qu’on le veuille ou pas, en politique la prime va à celui qui se donne les moyens de son ambition. S’il est vrai que ces moyens ne sont pas que matériels, un prétendant au fauteuil présidentiel sous les tropiques qui n’aurait pour seul capital que sa probité présumée, sa relative longévité dans l’opposition ou son bagout partirait avec un sérieux handicap.

Beaucoup se sont trop facilement laissés abuser par des comparaisons simplistes avec les transitions dans les pays du "Printemps arabe" ou plus récemment au Burkina Faso. C’est oublier que dans ces cas, la transition est intervenue après une révolution, elle-même opérée par le peuple et la société civile qui, de ce fait, ont pesé sur le choix des dirigeants.

Le Gabon n’est pas dans ce cas de figure. A l’inverse, le peuple est en quête d’un leader suffisamment préparé et déterminé pour le conduire à la victoire. Il ne peut se permettre le luxe de se mettre derrière une personne susceptible de prendre la poudre d’escampette au premier bruit de bottes ou qui serait limité dans son action faute de moyens conséquents.

Que faire finalement pour envisager une solution ?

Il est encore temps que l’opposition radicale se ressaisisse. L’unité autour d’actions bien définies est souhaitable et réalisable avec de la bonne volonté, notamment grâce à l’intermédiation de personnalités "désintéressées" et possédant un sens élevé de l’intérêt général comme Jacques Adiahénot, Luc Bengone Nsi et quelques membres de la société civile au-dessus de la mêlée.

En attendant, chaque composante de l’opposition doit savoir raison garder et ne doit pas se tromper d’adversaire ou de combat. Après tout, chacun peut conserver ses ambitions. Mais il est impérieux que tous jettent leurs forces dans la bataille pour la transparence électorale et l’invalidation de la candidature d’Ali Bongo.

A l’instar de Jean Eyeghe Ndong, de Mba Abessole, de Meidi Teale qui s’étaient retirés la veille de l’élection de 2009 en faveur d’AMO, les candidats pour 2016 peuvent en leur âme et conscience choisir au moment opportun de renoncer afin de maximiser les chances de victoire d’un autre qu’ils estimeraient en meilleure posture.

Agir ainsi est dans l’intérêt du Gabon et, par conséquent, dans son propre intérêt.

source : gabonéco

Jeudi 18 Février 2016
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 1513 fois




1.Posté par ALTERNANCEGABON2016 le 18/02/2016 09:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Encore un article partisan, car GABONECO est un média proche du pouvoir.

Mesdames, messieurs journaleux de gaboneco,

Cessez de confondre l'info à l'intox.

Le Gabon n'est pas un pays seul au monde.


Si la guerre de leadership dans la désignation d'un candidat unique de l'opposition au GABON est un pain béni pour ALI BONGO,

DONC POUR VOUS????

- La guerre en FRANCE entre Jupé, Sarkozy, Fillon etc pour l'investiture du parti des républicains en 2017.... est un pain béni pour HOLLANDE????

- La guerre dans les primaires républicaine et démocrate aux USA est un pain béni est pour l'un ou l'autre camp qui souhaite succéder à OBAMA à la Maison Blanche????

Dans quel pays ou les primaires pour la désignation d'un candidat unique d'un camp a été sans heurts et déchirures????

Dites nous????????

Les batailles pour les primaires aux USA (préférence de la démocratie) nous ont toujours livré des débats houleux?????

Etes vous amnésiques?????

Ou bien pour vous GABON doit être à part dans le monde??????

Ce qui se passe en ce moment dans l'opposition gabonaise est vécu actuellement par les français et les américains qui assistent comme nous à la guerre des tranches dans les différents bords politiques ou tous les coups sont permis.

Ceci est le symbole de la démocratie, parce que ces partis ou bords politiques n'ont pas des CANDIDAT NATUREL.

Commencez par moderniser le processus de désignation du candidat du PDG, on verra s'il y aura des guerres internes.

En 2009, qu'avons nous pas connu lors de la primaire du PDG????

DES DÉMISSIONS en cascades, n'est-ce pas????

Oye Mba, Eyeghe Ndong, Mba Obame n'ont - il pas quitter le navire PDG pour se présenter en indépendant???

Alors, pour quoi voulez vous que cela soit différent dans l'opposition cette fois-ci???

ALI BONGO est-il candidat naturel du PDG?????

Organisez nous une primaire pour confirmer ou non ALI BONGO.
Et nous verrons si le PDG ne connaîtrait pas les turbulences que connait l'opposition en cours.

Avant d'aller balayer à la cours du voisin, commencez d'abord par balayer devant votre propre cours.

2.Posté par AKANALO''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''' le 18/02/2016 09:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Après avoir lu cette belle analyse, je précise ici que j'ai lancé un cri d'appel à l'opposition entière pour réfléchir pour le Gabon, et non pas essayer de faire semblant en disant moi aussi j'ai été candidat.
Le problème aujourd'hui c'est effectivement comme vous l'avez souligné, de se mettre en tête que nos soucis d'aujourd'hui résident dans la manière par laquelle Ali peut être disqualifié de la course électorale de 2016, et dans la transparence électorale pour un vote à tour unique
Le problème de la raison nationale constitue dons le socle de toutes les opérations que nous avons à mener, ce qui revient à demander à ces leaders de l'opposition d'être convaincus que l'heure n'est plus aux faux semblant, mais au dynamisme politique qui lui même fait appel aux moyens de tous ordres; surtout financiers, relationnels et humains (dès lors que tu parvient à le faire en un temps record comme J Ping vient de le faire)
Cette analyse est un cri d'appel à nos leaders du Front et autres partis. Le temps est court et va pour celui qui occupe le fauteuil actuellement.

3.Posté par AKANALO''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''' le 18/02/2016 09:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ENCORE UNE FOIS IL NE FAUT PAS COMPARER LES PAYS DE GRANDE DÉMOCRATIE AU NOTRE DONT LES CITOYENS NE PEUVENT MÊME PAS DÉFINIR QU'EST CE QUE LA DÉMOCRATIE!!!!!!!!!
NOUS SOMMES INCAPABLES D'AGIR EN DEMOCRATES, ET C'EST LA RAISON POUR LAQUELLE IL NOUS EST IMPORTANT DE PARLER DE CONVICTION POLITIQUE EN FAVEUR DE CELUI QUI EST ACTUELLEMENT APTE AUX ÉPREUVES ÉLECTORALES.

4.Posté par MOKOUKOUET le 18/02/2016 10:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
SUIS DACCORD AVEC POSTE 1 CAR L'OPPOSITION VA S'ACCORDER A LA DERNIÈRE MINUTE POUR DESCENDRE LES BONGO CAR C'EST PAS UN ROYAUME QUE TOUTE UNE FAMILLE VA GÉRER MAL CE PAYS PENDANT 50 ANS ET NOUS VIVONS GRÈVES PAR CI- ET LA ! PAS DE ROUTE NI ELECTRICITÉ EN PLEIN CAPITALE POUR PREUVE, RENDEZ-VOUS DANS LES QUARTIERS MALIBE 1 ET MALIBE 2 A LA COMMUNE D'AKANDA C'est PAS LA PEINE PITIER POUR SES GABONAIS QUI VIVENT CE CALVERT.

5.Posté par ALTERNANCEGABON2016 le 18/02/2016 11:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci Poste 4,

Vous avez raison poste 3, mais ce que nous observons dans l'opposition actuellement, nous l'avons observé en 2009 au sein du PDG, oui ou non????

Partout ou il ya les primaires, il ya des déchirures.... C'est normal!!!
Nous osons espèrer qu'à la fin le club de 11, va soutenir JEAN PING, car il a les meilleurs atouts de chasser ALI du pouvoir :

-moyens matériels et financiers, il n'hésite pas à mettre dans la poche
-carnet d'adresse
-déterminé et pugnace: Il veut aller jusqu'à
-tour du Gabon à ses frais
-population le connait, après l'avoir vu et touché

Cependant il faut rester vigilant et faire attention à certaine analyse qui à première lecture nous paraissent favorable à l'opposition, mais au fond démobilisent les partisans de l'ALTERNANCE et CHANGEMENT encore indécis pour qui ils vont voter.

Le risque est que Beaucoup d’indécis se disent: Puis qu'ils ne veulent ou ne peuvent pas s'entendre, moi je vais donner ma voix à ALI.

Pensant ainsi sanctionner les candidat de l'opposition, mais en réalité il maintient ALI au pouvoir par ce VOTE SANCTION.


Voila pour quoi il faut réfuter ces genres d'analyses qui demobilisent les partisans de l'opposition en rappelant que partout dans le monde et au PDG en 2009 il ya et il ya eu des déchirures lors des primaires pour la désignation du candidat unique .

Et que ce mal est pas propre à l'opposition gabonaise.


Cela résulte du fait qu'il n'y a pas de CANDIDAT NATUREL.

Et chacun se voit dans la peau du candidat unique ce qui est fort légitime, mais
ce qui peut desservir l'ALTERNANCE si on n'y prend pas garde.

Attention aux analyses démobilisatrices, car tout ce qui brille, n'est pas l'OR!!!!

6.Posté par nini le 18/02/2016 12:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
opposition divisée ou pas divisée tout le monde est d'accord sur uen chose Ali dehors!!!!!!!!! c pas parceque l'opposition est divisée qu'on va encore se taper 7 ans d'ali franchement. schtsssssss

7.Posté par ALTERNANCEGABON2016 le 18/02/2016 13:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
MERCI @NINI,

c'est l'attitude que le peuple tout entier doit adopter.

OPPOSITION DIVISÉE OU PAS DIVISÉE, ALI ET LE PDG DEHORS!!!!

8.Posté par NEM le 18/02/2016 23:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ali n'a plus sa place s'il vous plait. Nous le lui avions déjà dit. Et l'Occident l'a vomit depuis quelques temps. Il le sait. @Post 6 nini a parlé pour le peuple.

9.Posté par NEM le 20/02/2016 18:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mr Kombila, vous ne pouvez pas destituer Accrombessi simplement comme ça. Car finalement c'est de lui qu'il s'agit et qui tient les arènes du pays. Si vous le dégagez les "autres" prendront la poudre d'escampette. Si un étranger vient faire la loi dans votre maison il faut l'éliminer c'est tout. Vous n'avez pas encore été réveiller les populations rurales et provinciales pour leur demander de "se soulever comme un seul homme". Vous vous reposez sur quelle population? Faites comme Ping! partez rencontrer les populations sur tout le territoire gabonais au lieu de crier dans votre fauteuil en cuir! ou bien regagnez le bloc opératoire pour soigner les ratés des crimes rituels et autres patients.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...