News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : La SEPBG craint le dépôt de bilan à Port-Gentil. C'est l'émergence d'Ali Bongo

Le site de la Liberté - LVDPG - Actualité en ligne 24h/24 le Mardi 24 Novembre 2009 à 19:19 | Lu 1838 fois

Le gouverneur de l'Ogooué maritime, Gaspard N'nang Ella, a visité le 21 novembre dernier les installations de la Société d'exploitation des parcs à bois du Gabon (SEPBG), qui pâti encore d'une baisse de 20 à 30% des exportations de grumes suite à la crise économique mondiale. Affaiblie par la crise, la SEPBG pourrait encaisser un coup fatal avec l'interdiction de l'exportation des grumes dès 2010.



Gabon : La SEPBG craint le dépôt de bilan à Port-Gentil. C'est l'émergence d'Ali Bongo
Quel avenir pour la Société d'exploitation des parcs à bois du Gabon (SEPBG), basée à Port-Gentil ? C'est l'interrogation qui ressort de la visite de ses installations le 21 novembre dernier par le gouverneur de la province de l'Ogooué maritime, Gaspard N'nang Ella.

La SEPBG est encore frappée par la crise économique qui a entraîné une baisse du volume des bois à l'exportation de l'ordre de 20 à 30%, une baisse moins importante que celle enregistrée l'année dernière au plus fort de la crise, mais qui handicape encore les activités de la société.

La baisse de production de la Société nationale des bois du Gabon (SNBG), principal client de la SEPBG, constitue également un frein à la reprise du volume d'activités normal.

«La SNBG est notre plus grand client, notre client de référence, malheureusement, la SNBG enregistre depuis l'année dernière une régression considérable des exportations de l'Okoumé, considéré comme l'essence par excellence par cette société», explique le directeur de l'antenne provinciale de la SEPBG, Émilien Moussavou, alors que l'Okoumé arrive désormais derrières les bois divers dans les commandes de la SNBG.

Si la SEPBG n'a pas cédé aux licenciements pour contrer les effets pervers de la crise et a continué à investir, l'annonce de l'interdiction des exportations de grumes dès 2010 pourrait changer la donne, étant donné qu'elle touche la principale activité de la société, la manutention des grumes.

«Il faut s'attendre à ce que l'activité prenne un coup, la préoccupation pour nous est de savoir comment cette mesure va se traduire. Est-ce que la SEPBG va devoir s'accommoder par rapport à la nouvelle donne», a affirmé Étienne Moussavou.

«Il est indéniable qu'il y ait véritablement un risque de dépôt de bilan pour la SEPBG si nous restons dans la forme actuelle de nos activités, puisque notre activité est tournée vers l'exportation des grumes», a-t-il ajouté, précisant que «toutes les grandes entreprise d'exploitation forestière installées au Gabon sont concernées».

Pour le directeur provincial de la SEPBG, la viabilité de cette mesure dépend de la capacité du marché local à absorber toute la production éventuelle. Il estime sur ce point qu'«il va falloir se tourner vers les marchés extérieurs, cela suppose la concurrence avec les autres».

Alors que Ali Bongo a annoncé lors de sa récente visite à l'Élysée l'indemnisation des opérateurs étrangers du secteur bois, il reste à savoir si les industriels gabonais de la filière pourront prétendre aux mêmes dédommagements. Dans le cas contraire c'est la faillite en cascade pour plusieurs entreprises gabonaises qui ont investi dans ce secteur. C'est l'émergence d'Ali Bongo, qui vivra, vera

LVDPG



Mardi 24 Novembre 2009
LVDPG - Actualité en ligne 24h/24
Vu (s) 1838 fois




1.Posté par Ali7 le 24/11/2009 21:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je n'ai pas voté pour Ali9 mais je dois quand même reconnaître que c'est une bonne décision et elle est courageuse. C'est une décision qui va apporter des résultats à long terme.

Il appartient maintenant à l'Etat et aux entreprises exportatrices de réorienter leur marchés et leurs stratégies. Une décision prise en conseil des ministres est irrévocable. Pour rémédier à la crise que cela peut occasioner, il y a des pistes à explorer:
- relancer le marché interieur pa des grands travaux: routes ( caniveaux en bois), constructions de cités, immeubes ( type Hlm pour les habitations sociales), autres batiments ou immeubes en bois, transfrormation du bois et fabrication des meubles pour le marché local et l'exportation. De compensations pourront concernées que les sociétés qui n'av ait que comme activité exportation et là il faut voir si ces entreprises apportaient une valeur ajoutée à l'économie nationale. Couper le bois et l'exporter n'est pas une activité qui emploi beaucoup d'ouvriers, à peine quelques têtes tondues ( alors que les fonds disparaissent à l'étranger et ne faisant revenir au pays que des miettes)

- construction des infrastructures sportives pour hisser le niveau continental du pays avec du bois

- réduction ou allégement des impôts pendant un ou deux ans.

- reconversion vers d'autres activités du bois

Ces mesures veulent donc dire que l'Etat a intérêt à engager les grands travaux pour faire vivre le métier.

2.Posté par St.Michael le 24/11/2009 21:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
AliBen est aussi bien illégitime qu’illégal. Tout ce qu’il entreprendra dans mon pays Gabon sera illégal, illégitime nul et non avenu à mes yeux.

Au nom de qui et au nom de quoi Ojukwu préside aux destinées des gabonais ???

Que le Gabonais de Souche qui a été voté aux urnes le 30/08/09 prenne des décisions au nom du Peuple Souverain. C’est la seule condition et seul point de départ pour une quelconque reconnaissance à un président de la république.

3.Posté par track le 24/11/2009 22:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
une bêtise interdire l'exportation des agrumes, alors que c'est le principal produit qui apparait dans la comptabilité nationale.

Ali est rêveur, a t-il pensé à la SNBG, à tous les gabonais qui vivent du bois, il ne s'agit pas d'interdire, il suffit d'imposer le boisement et le reboisement des espèces abattues.

Qu'il réfléchisse avant d'agir, interdire cela en 2010 de la bêtise

4.Posté par sebdepog le 25/11/2009 11:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cette mesure est précipitée. Elle semble bonne en apparence. Mais c'est un remède qui pourrait s'avérer plus dangereux que le mal qu'il prétend soigner. On aurait pû prendre cette mesure pour 2011 afin de laisser aux entreprises concernées le temps de s'y préparer.
On voit que Sarkozy a obligé le Biafrias à indemniser les forestiers français et quid des forestiers gabonais? Le Biafrais n'en dit aucun mot. Ils sont peut être quantité négligeable?

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...