News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : La SEEG s’explique sur Port-Gentil

Le site de la Liberté - Lvdpg - News le Vendredi 14 Janvier 2011 à 08:11 | Lu 843 fois

Face à la crise d’eau et d’électricité qui a frappé Port-Gentil les 10 et 11 janvier, la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) s’est employée ce 13 janvier à clarifier les choses. Dans le communiqué ci-après, si la société assure que la distribution de l’électricité est effective dans la ville, elle émet toutefois des réserves sur la distribution de l’eau potable, dont la stabilisation «nécessitera quelques jours».



Retour à la normale à Port-Gentil

Une interruption brutale de la fourniture de gaz lundi 10 janvier 2011 à 13h30 et dont la cause reste à déterminer a occasionné un déclenchement général de l’ensemble des turbines de la centrale de Port-Gentil.

Après intervention du fournisseur de gaz et le retour du gaz deux heures plus tard, une série d’avaries ont été constatées sur l’ensemble des turbines, privant d’électricité toute la ville de Port-Gentil.

Cet incident a également affecté la production et la distribution de l’eau potable dans la ville. Cependant, l’une des turbines a pu être remise en service et a permis la reprise de la production et de la distribution de l’eau potable dans la nuit de lundi à mardi. Pendant ce temps, nos équipes procédaient à la recherche des défauts et aux travaux de réparation, avec l’appui de leurs collègues dépêchés depuis Libreville dans la matinée de mardi.

Ces travaux ont permis, mardi 11 janvier 2011 à 14 heures, la remise en service d’une première turbine à gaz et la réalimentation en électricité de 70% des clients de la ville. La deuxième turbine a été remise en service un peu après 15 heures permettant le rétablissement des services de l’électricité pour l’ensemble des clients.

Eu égard à l’arrêt prolongé de la production de l’eau, la stabilisation de la distribution de l’eau potable nécessitera quelques jours. La SEEG réitère ses excuses à sa clientèle de Port-Gentil pour les désagréments occasionnés.


Source : Gaboneco

Vendredi 14 Janvier 2011
Lvdpg - News
Vu (s) 843 fois




1.Posté par la pensee gabonaise le 14/01/2011 21:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Voila ce qui arrive quand dans un pays, il n'y a pas cadre juridique qui permet d' evaluer les degats moraux et physiques sur des tiers par un fournisseur et distributeur d'electricite pour que ce dernir, apres, puisse etre sanctionne et pays pour le prejudice cause: on vient seulement s'excuser et basta, meme si a cause de cette rupture, il s'en est suivi des pertes de vie et des degats materiels! c'est que, nos hommes d'Etat, vivent tellement bien que a la fin de l'annee, ils vont juste recevoir leur cote part pour les actions dans cette socitee!
Le peuple, comme d'habitude, consomme les coupures et ne peut meme pas lui faire voir a cette Dame SEEG de quoi il se chauffe. C'est que notre peuple ne sait meme pas ses droits des le depart, en se sens, qu'il pourrait ester en justice ses nullards a la SEEG. L'absence de connaissance de ses droits au XXIe siecle, est une insulte a la connaissance universelle. Jusqu'a quand va-t-on continuer dans cet obscurantisme?

Vouloir se liberer, c'est d'abord connaitre ses droits, c'est avoir la connaissance; car, la connaissance rend libre. Ainsi, le combat que pour la liberte que nous menons, doit commencer a ce niveau, c'est-a-dire, refuser que quiconque marche sur nos droits sans que celui-ci ne soit sanctionne!

Si, a ce niveau, le peuple ne peut pas se montrer responsable face au pietinement de ses droits, je ne pense pas que lorsque cela concernerait ses droits constitutionnels propement dits, que cela lui donnerait un sursaut reel de retablissement d'equite, de justice... Notre peuple est soit trops ignorant et pareuseux, soit il s'est resolu a accepter ce qu'il croit etre sa fatalite: c'est-a-dire etre celui de qui on peut se rire sans que celui ne reagisse pour mettre fin a la moquerie. S'il avait un prix novel decerne aux populations pour leur tolerance, je pense sans hesitation que, le peuple africain, celui gabonais en particulier, l'aurait ressu toutes les annees! Notre soufrance, notre calme, notre tolerance face a ses malfaiteurs, n'ont-ils pas de limites pour que nous disons serieusement "NON", pas ces nons ephemeres qui ne connaissent que un echos d'une portee assez faiblesse pour etre englouti par celui de l'oppression et la dictat francafricain?

Ce n'est que quelques reflexions, qui, je l'espere, recevraient large echos, car, aimant mon pays et etant fier d'appartenir a ce continent, dont le fait est d'etre la risee modiale depuis des decenies, je ne puis m'empecher d'ecrire des mots faisant appel a la prise de conscience collective. Pour ma pat, cette prise de consicence, je le pense, est deja effective. C'est pourquoi, malgre le fait que je puisse etre a l'etranger ou j'obtient le savoir pour pouvoir apres les faire valoir chez-moi (si on m'en donne l'occassion), je reste toujours avec la pensee pointee sur mes orignes pour lesquelles j'ai la conviction qu'elles sont un don de Dieu, meme si, certains tendent a nous les faire renier par l'effet de mode ou par le jeu de l'assimilation: il ne reste de nous, tres souvent, que des coquilles vides, malgre toutes les connaissances acquises parce que,que vaut un homme sans patrie, sans culture?

2.Posté par la pensee gabonaise le 14/01/2011 21:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Peut-etre que certians ne voient pas le parallelle entre coupure et dictature, mais, quoique l'on soit aveugle, repeter les memes actes sans que l'on ne soit inquiete nullement, montre une forme de dictature que l'on exerce sur le peuple: ne peuple se tait parce que, comme il dit lui-meme tres souvent, " il va encore faire comment" de peur d'etre mate d'une maniere quelqu'elle soit: la dictature utilisant plusieurs moyens efficaces de pression et d'oppression!

Pas d'eau, pas de courant, comme si rien n'etait, cela dans la deuxieme ville du pays et surtout petroliere, on vaque a ses occupations, surement avec toute la mauvaise odeur meme si les deodorants tentent de les disseminer et les cheveux mal coiffes parce que, le n'a pas coule dans le robinet et le choiffeur a du se prendre un conge forcepar manque de la source qui permet a ses mains a travers la tondeuse de faire decouvrir son genie createur. Bonnes odeurs, bonne secheresse pour une population vivant sur terre entoure d'eau dans tous les cotes! Le non-sens c'est bien ce que fait le sens de notre quotidien gabonais! Mon peuple, tu vas commencer a te faire respecter quand?!

3.Posté par Bernard N I le 16/01/2011 12:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@la pensée gabonaise,
Vous dites que se libérer c'est avant tout connaître ses droits, etc... et que le peuple doit faire valoir ses droits.

Je suis d'accord avec votre propos, cependant est-ce que vous oubliez que nous vivons dans un Etat qui est Tout, sauf un Etat de droits?
Vous savez qu'au Gabon, l'état-PDG et les leurs bafouent indéfiniment et impunément les droits et libertés fondamentales de la population sans en être inquiétés car ils sont juges et parties.

Je suis de Port-Gentil, et ce problème avec la SEEG, est un vieux problème dans lequel les citoyens n'ont jamais eu gain de cause et cela malgré les innombrables actions en justice.

Le pouvoir Bongo père et fils utilise de nombreux moyens pour soumettre entièrement cette province, d' ou tous se acharnements. Mais un jour, tout cela aura une fin, qu'ils continuent à détruire chaque jour un peu plus les habitants de cette province comme ils font avec tous les gabonais qui n'adhèrent pas à leurs messes diaboliques- maçonniques. Leur fin est plus proche qu'ils ne le pensent.


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...