News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : La CONASYSED porte plainte au gouvernement, un gouvernement hors la loi

Le site de la Liberté - LVDPG - Actualité en ligne 24h/24 le Vendredi 30 Octobre 2009 à 17:10 | Lu 1010 fois

La Convention nationale des syndicats du secteur éducation (CONASYSED) a déposé le 28 octobre dernier devant le Conseil d'Etat deux plaintes contre le gouvernement pour «abus de pouvoir» et violation de «la liberté syndicale», suite à la suspension des salaires des enseignants grévistes depuis le 25 octobre dernier. Les enseignants réclament le rétablissement de leur statut salarial et le versement des arriérés de salaires que certains agents n'ont toujours pas perçu malgré les nombreux protocoles d'accord signés à cet effet.



Gabon : La CONASYSED porte plainte au gouvernement, un gouvernement hors la loi
Suite au durcissement des positions du gouvernement dans le bras de fer avec les enseignants depuis plus d'un an, la Convention nationale des syndicats du secteur éducation (CONASYSED) a décidé le 28 octobre dernier de porter plainte contre le gouvernement devant le Conseil d'Etat.

Après la suspension des salaires des enseignants grévistes depuis le 25 octobre et la mise en détachement de la Fonction publique des leaders syndicaux, la CONASYSED a déposé une première plainte qui dénonce une lecture «partisane» de la loi.

L'application par le gouvernement depuis le 19 octobre dernier de l’article 64 de la loi n°1/2005 du 4 février 2005 qui demande la mise en détachement des agents de la fonction publique qui occupent des fonctions au sein d’un bureau directeur ou exécutif d’un syndicat serait discriminatoire.

Selon la CONASYSED, elle concerne également «les membres permanents des bureaux exécutifs de syndicats, des bureaux politiques, et non les membres des bureaux exécutifs», explique la modératrice de la plateforme syndicale, Isabelle Léa Ozoumey, précisant que «nous ne sommes pas des membres d’un bureau permanent, mais d’un bureau exécutif».

En réponse à ce réquisitoire, le gouvernement a décidé le 28 octobre dernier en Conseil de ministre d’étendre effectivement cette mesure aux membres des bureaux directeurs ou exécutifs des partis politiques et des fédérations sportives avec obligation de faire un choix dans les plus brefs délais.

La deuxième plainte porte sur le retard de paiement des rappels et de la suspension des salaires, en violation des dispositions légales en vigueur.

Le secrétaire exécutif du SENA, Fridolin Mvé Messa, dénonce une «initiative unilatérale de suspendre les salaires. Alors que la loi dit que les jours de grèves ne sont pas payés. Seuls sont versées aux agents, les indemnités pour charges familiales et le loyer d’astreinte, c'est à dire la prime de logement. Dans le cas où la grève est relative aux arriérés de salaires dus, la rémunération n'est pas suspendue».

Les enseignants réclament en effet l'application intégrale du protocole d'accord de janvier dernier, dont certains points n'ont pas encore été intégralement mis en oeuvre, à savoir l'intégration des 750 auxiliaires ; l'octroi «à titre onéreux» de 10% des parcelles aux enseignants sur tous les lotissements à venir initiés par l'Etat ; le paiement des rappels, ou encore la régularisation des situations administratives.

Le durcissement le 19 octobre du cadre légal d'exercice du droit syndical avait été perçu comme une tentative de musellement des syndicats, et d'intimidation pour forcer les grévistes à la reprise des cours face au fiasco de la rentrée scolaire pour la deuxième année consécutive.

La CONASYSED a par ailleurs interpellé l'Internationale de l'éducation (IE) de Bruxelles, en Belgique, pour la saisir sur «la situation syndicale dans le secteur de l'éducation au Gabon».

Le ton se durcit entre les enseignants et la tutelle, alors que les élèves gabonais sont en train de subir la deuxième année «grise» consécutive face à l'incapacité des autorités à pallier les problèmes patents du système scolaire national.

Source : Gaboneco

Vendredi 30 Octobre 2009
LVDPG - Actualité en ligne 24h/24
Vu (s) 1010 fois


Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...