News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon - LBV : Deux enseignants de l’école publique du Cap Santa Clara ont abandonné leurs postes de travail

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Lundi 17 Décembre 2012 à 07:51 | Lu 1016 fois




CAP SANTA CLARA - Deux enseignants, affectés régulièrement à l’école publique du Cap Santa Clara, ne donnent plus de cours aux apprenants de cet établissement réclamant de meilleures conditions de travail.

Selon une source ‘’les enseignants auraient déserté leurs postes en raison des mauvaises conditions de vie dans la localité et surtout à cause du manque de logements pour les instituteurs’’, laissant les élèves dans la désolation.

Le domicile du chef de canton, Marcel Nkombouet a été envahi vendredi par les parents d’élèves exaspérés par cette situation avec l’objectif d’organiser une marche pacifique, afin d’interpeller les autorités compétentes sur cette situation.

‘’C’est une situation assez triste. J’ai déjà saisi la hiérarchie et interpelé les intéressés plusieurs fois’’, a déploré le chef d’établissement, Ernest N’touo, dénonçant’’ le comportement irresponsable de ses collaborateurs’’.

Actuellement, l’école publique du Cap Santa Clara compte un seul enseignant, pour 5 classes pédagogiques, sans compter le directeur de l’établissement qui est obligé de muer en instituteur, afin de combler le vide laisser par les enseignants fumistes.

AGP

Lundi 17 Décembre 2012
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 1016 fois




1.Posté par Feu-PDGiste-A-Mort le 17/12/2012 09:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il est très confortable, dans la situation de l'AGP ou du chef d'établissement, de jetter sur la première pierre sur les deux enseignants protestataires. Or c'est faire semblant d'ignorer l'hallucinante misère existentielle et matérielle dans laquelle nos instits surtout en milieu rural, doivent malgré tout exercer le métier de former nos jeunesses gabonaises sacrifiées par l'irresponsabilité qui s'est installée à la tête du pays depuis au moins une décennie. Là encore il ne s'agit que d'absence de logement et je crois aussi de défaut de sanitaires descents au sein de cet établissement. S'est-on demandé où dorment ces enseignants ?

On en oublie la pléthore d'autres cas repertoriés ailleurs, qui concernent le véritable parcours du combattant par lequel des professeurs ou des maîtres doivent emprunter leurs propres moyens souvent infimes, pour se rendre (en transports de fortune) vers leurs lieux d'affectation. Qui s'en soucient ? Quand est-ce que cette AGP qui s'offusque étrangement maintenant, s'est-elle préoccupée de savoir comment nos maîtres et nos maîtresses partaient de Libreville pour arriver à temps, dans les villages les plus reculés et les plus inaccessibles qu'ils soient ? A quand date un article de presse, lu à l'AGP, faisant état en milieu cantonnal, des locaux vétustes ou perforés de trous ou des murs en terre-battue ou des douloureuses conditions de pratique de ce plus beau métier du monde avec des cas d'un seul maître pour tous niveaux du primaire ? Quel jour l'AGP s'est-elle émue que toutes les localités de l'arrière-pays ne soient pas fournies en structure scolaire, et que chaque jour des enfants en bas-âge prennent des risques presque mortels en parcourant à pied et seuls, des kilomètres au bord des routes sans limitation de vitesse, pour aller à l'école ? En quel "milleneuf" l'AGP a-t-elle montré son indignation à propos de ce qu'un dénommé Lucifer ménace à longueur de journée, la tranquillité des enseignants, dans un village situé non loin d'Okondja ou bien que certains enseignants n'ont jamais eu d'autres choix pour se loger notamment, que celui de louer des chambres sans eau et éclairées à la lampe-tempête, alors que nous sommes au Gabon pays des Hummers et des Biens Mal Acquis ?

Au lieu de toujours montrer du doigt les plus faibles, que l'AGP pense à faire son travail d'attirer l'attention des pouvoirs publics sur la nécessité de vraiment s'occuper du sort réservé à ceux qui ont la lourde et précieuse charge d'éduquer les enfants du Gabon. Sinon que l'AGP continue de saluer l'oeuvre grandiose des chantiers de l'Emergence, et que l'AGP laisse ces enseignants tenter de faire entendre leurs revendications comme ils peuvent.

2.Posté par NEM le 17/12/2012 10:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
AGP,
Vous, l'auteur de ce texte parlez "d'enseignants fumistes" sans avoir fait une analyse approfondie du sujet. Pouviez vous exercer une fonction sans le minimum vital? Non. Les enseignants réclament de meilleures conditions de travail: connaissiez-vous leurs portées? Non.
Même le chef d'établissement s'y met dans le désordre "en interpellant les intéressés et en dénonçant le comportement irresponsable de ses collaborateurs". Pure idiotie de ce N'touo qui semble mener une belle vie dans cet environnement laissant ses collaborateurs dans une misère sociale indescriptible. Croyez vous vraiment qu'ils reviendront si leurs conditions de vie ne trouvent pas d'améliorations? Vous vous égosierez comme un perroquet pour rien cher ami. Avec votre petit chef de canton, commencez par attaquer sérieusement vos hiérarchies respectives pour trouver les meilleures solutions aux brillants éducateurs de vos enfants qui ne demandent que le minimum vital: les logements correctes, avant de les traiter de tous les noms vantards.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...