News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : L’opposition unie peaufine sa stratégie de prise démocratique du pouvoir

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Samedi 8 Septembre 2012 à 11:45 | Lu 2498 fois



Gabon : L’opposition unie peaufine sa stratégie de prise démocratique du pouvoir
Dessiner la nouvelle configuration idéologique de l’opposition gabonaise, dans la perspective de la tenue prochaine d’une conférence nationale souveraine, voici le maître motdes assises de la capitale provinciale de la Ngounié, Mouila, qui fait office, ces 7, 8 et 9 septembre,de creuset des formations politiques se réclamant du bord opposition, ce, sur invitation libre, afin officiellement de tenter d’accoucher d’une stratégie commune sur les tenants et aboutissantsde la conférence nationale souveraine, dont la finalité est de parvenir à l’alternance politique.


Le prétexte évoqué pour la tenue de ces assises, est la paralysie socio politique qui accable le pays, avec au plan social, la mal vie galopante, au plan économique,le paradoxe d’économie exsangue, en période pourtant vantée de forte croissance, et au plan politique, la caporalisation des pré-réquisdes principes démocratiques, comme la liberté au sens large, et principalement la liberté politique, et le respect du verdict des urnes. Une somme de récriminations pour lesquelles, l’opposition gabonaise,depuis toujours hétérocyclique, prendle défi de se donner une âme unitaire, afin, je cite, ‘’de remettre le pays sur les rails’’.


Attendues à l’issuede ces assises,des recommandations préparatoires à la convocationde la conférence nationale, boudée par le pouvoir, qui se dit plutôt favorable à la tenue de concertations sectorielles pilotées parle Premier Ministre, et placées sous arbitrage du chef de l’Etat. Une vue qui contraste avec les attentes, tant de l’opposition politique, quede ses alliées, à savoir, la société civile et la diaspora. Trois composantes distinctes, qui restent visiblement déterminés à faire le lit à un ordre nouveau, dont l’acte 1, reste une messe nationale souveraine, qui passe par la remise à plat des institutions, la redéfinitionde standards de politiques innovantes et admises par tous, en plus de la prise en compte effective du suffrage, vraisemblablement otage du clan au pouvoir,depuis le retour au pluralisme politique en 1990, confisquantde fait, l’alternance politique.


Une batterie de recommandations qui ne peuvent que s’accompagnerde restrictions drastiques d’abus de pouvoir et d’autorité, dont se sont octroyédepuis toujoursle PDG au pouvoir et alliés. Ce qui expliquerait en grande partie les levées de boucliers observées ici et là, au seul nom du refusde la perte des privilèges, et non, au nomdes intérêts du peuple, et partant,de la majorité des citoyens. Résultat des courses,le pays est de fait au bord de l’implosion, avec d’une part, la détermination du gros des exclus des privilégiés à se battre, à tous les prix, pour la restauration de l’ordre nouveau appeléde tout vœux, et de l’autre côté,le refus manifeste et acharné de la minorité des privilégiés, à se voir soudainement arracher le biscuit à la bouche.

En gendarme du processus de renouveau en cours, la diaspora met en gardeles politiques qui tenteraientde verser dans la compromission, que rien n’arrêtera leur détermination à parvenir à leur fin, qui à l’obtenir par la rue.

L’ombre des petits calculs politiciens et de la main invisible de Paris plane sur ces assises de Mouila,de l’avisde certains observateurs, qui y voient dans certains opportunistes politiques, l’occasion d’espérer rebondir, ou atterrir pour d’autres, sur tel ou tel autres espace de pouvoir, ce, outre l’animosité du nouveau pouvoir français à l’encontre des régimes issus de la démocratie à la kalachnikov, héritésde Nicolas Sarkozy, qui a plus brillé comme chef de bande et chef de guerre, qu’en véritable chef d’Etat respectable, bref.

Disons que l’après assises de Mouila, impulsera inévitablement une nouvelle donne irréversible. Désormais,le pouvoir est à la croisée des chemins, entre compromis nécessaire etle clash historique. Qui vivra, verra...



Copyright: www.mazleck.info

Samedi 8 Septembre 2012
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 2498 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

25.Posté par mentlentume le 10/09/2012 17:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
depuis quand, l' opposition a été unie dans ce gabon? vraiment vous rigolez . attendez les elections vous allez les voir chacun de son coté et surtout si le P.D.G leur donne les enveloppes venimeuses te le poste de la vice presidence le tour sera joué ON LES CONNAIT qui vivra vera

24.Posté par Alerte Info le 09/09/2012 10:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Après les tentatives avortées de perturber les assises de l'opposition par un contre-forum, marche, renfort en casseur, une rumeur circule dans la ville de Mouila annonçant l'arrivée probable d'Ali Bongo dans la capitale de la Ngounié ce dimanche.
histoire de détourner l'attention des populations, du meeting de l'opposition cet après-midi.
une chose est sure, les populations de Mouila appellent au changement et disent oui à la conférence Nationale souveraine.

23.Posté par La nation depuis kinguélé le 09/09/2012 00:36 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je suis heureux que les gens prennent conscience du tribalisme que le pdg orchestre pour diviser les gabonais contre les autres gabonais(fang). Si tout les gabonais peuvent ouvrir les yeux ALI OJUKWU Serait deja parti du pouvoir. Quand je pense que ce biafrais était a 300 mettre de moi dans les tribunes au stade. J'étais impuissant et je ne pouvait que me contenter de le regarder avec ses sbires tels que ndong sima, moudounga, rose et autres.

22.Posté par Alerte Info le 08/09/2012 22:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Assises de Mouila!

le principe de la Conférence Nationale souveraine a été adoptée et les actes seront formellement signés demain.
Comme il fallait s'y attendre, les pédégistes ont envoyé des bus chargés de militants pour perturber les travaux de l'opposition.
Une action forte sera engagée dans tout le pays par l'opposition et la société Civile dans les prochains jours.
L'unité de l'opposition ayant été retrouvée, les jours du régime qui a déjà perdu ses derniers soutiens (France et USA) à cause des violations massives de droits de l'homme sont comptés.

21.Posté par DETOURNEMENT le 08/09/2012 21:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Attention on ne peux pas amnistier quelqu'un qui a commis des crimes économiques à un état souverain.
Comment peux-t-on imaginer que les budgets successifs du GABON ne servent pas à l'investissement, mais à payer des minables salaires aux fonctionnaires, à payer des 4x4 à tout bout de champs, à acheter des biens mals acquis, à payer les voyages des membres de familles des ministres en classe affaire (5 millions de CFA par billet).
Comment dans un état indépendant va t-on confier la gestion pétrolière à une société mafieuse? somme nous souverain ou pas?
Les peuples du GABON sont ils des idiots, des moins que rien? des esclaves libérés?
Il n'y a pas d'amnistie pour tous ceux qui ont détourné plus d'un milliard de CFA au GABON. On les rattrapera, les outils technologiques permettent de traquer les voleurs des deniers publiques dans les institutions bancaires et financières. Nous allons organiser un audit d'utilisation des budgets du GABON depuis 1967 date de la prise de pouvoir par les bongos.
Comparez le GABON à la petite guinée équatoriale ou à l'ANGOLA, nous sommes à un siècle de retard par rapport à ces deux pays.
Le système BONGO est un système de pillage à ciel découvert des richesses du GABON. A l'assemblée nationale tout le monde sait que le GABON a 2450 milliards de budget. Mais on ne cherche pas à vérifier ce qui a été fait avec ces 2450 milliards de CFA par ce que l'assemblée nationale est PDG.

20.Posté par Ibouanga le 08/09/2012 21:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est du vent, tout cela ne donnera rien. Il y a des souris dans ce sac d'arachide.

19.Posté par Ongome le 08/09/2012 19:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
les faiseurs de roi tremblent à cause de ce qui se prépare à Mouila.

18.Posté par DOUDOU le 08/09/2012 19:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bien vu cher Mangondo, on ne doit plus être diviser. A chaque fois le PDG nous fait le coup.
Cette fois ci est la bonne occasion pour que le peuple prenne le pouvoir pour tout mettre à plat.

17.Posté par MANGONDO le 08/09/2012 19:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
c'est ce qui se passe à Mouila qui est très important pour nous, peuple opprimé.
La prise de conscience de l'opposition devenue responsable et respecté au niveau national et international est une bonne bouffée d'oxygène et un grand pas vers notre libération.
Pardon, ne vous diviser plus, ne tomber plus dans le piège du tribalisme parce que il suffira pour ABO et le PDG pour dire que c'est une affaire des fang ou des punu comme d'habitude pour nous diviser.
AMO n'était pas à Mouila, ABO ne peut plus nier qu'il y a un réel problème au Gabon et qu'il faut une alternance.

16.Posté par Alerte info le 08/09/2012 18:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le Gabon a été tenu en échec par le Togo 1-1

1 2 3
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...