News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : L’opposition se couvre de ridicule d'après les journalistes de AGP jugez vous meme !

Le site de la Liberté - LVDPG - Actualité en ligne 24h/24 le Samedi 27 Février 2010 à 23:11 | Lu 4667 fois



Gabon  : L’opposition se couvre de ridicule d'après les journalistes  de AGP  jugez vous meme !
Lors d’un entretien obtenu avec le président français, Nicolas Sarkozy mercredi à Libreville, les responsables de huit partis politiques de l’opposition, lui ont remis un mémorandum en vue de susciter son soutien à notre démocratie.

Est-ce une distraction de plus ? Tout est-il que huit partis de l’opposition on rencontré le président français, Nicolas Sarkozy, lors de son séjour dans notre pays, à l’effet de l’exhorter à soutenir, selon eux, sincèrement, l’émergence d’une démocratie effective dans notre pays.

Qui sont donc ces opposants qui ont décidé d’aller rencontrer le chef de l’Etat français ? Il s’agit d’Alexandre Ndaot Riloghé (PDS), d’Augustin Moussavou King (PSG), de Louis Gaston Mayila (UNPR), de Pierre André Kombila (RNB), de Benoît Mouity Nzamba (PGP), de Léon Mbou Yembi (FAR), de Jules Aristide Bourdès Ogouliguendé (CDJ), d’Henri Séné Ingueza (CDJ), de Pierre Claver Zeng Ebome, d’André Mba Obame, de Casimir Oyé Mba, de Jean Eyéghé Ndong et de Zacharie Myboto.

Les quatre derniers sont tous membres fondateurs de l’Union nationale, dernier né des partis politiques militant dans l’opposition. Que réclament exactement ces opposants ayant sollicité l’implication et l’ingérence de notre ancienne puissance coloniale dans nos affaires intérieures ? Les auteurs du mémorandum ont classé leurs revendications en deux catégories.

Premier aspect, intitulé la transparence électorale, met en exergue le recentrage des compétences de la cour constitutionnelle en matière électorale, le retour au scrutin à deux tours pour les élections uninominales, la mise à plat du fichier électorale, l’introduction de la biométrie dans le fichier électoral et la réforme de la commission électorale nationale autonome et permanente (CENAP).
Le deuxième aspect concerne les libertés publiques.

A ce propos, ils ont évoqué le statut des dirigeants des syndicats et des partis politiques, l’accès égal des partis politiques aux médias publics, l’autorisation et l’encadrement des meetings et autres marches des partis politiques, des syndicats et des citoyens organisés ; la libre organisation des partis politiques dans le strict respect des dispositions de la loi 24/96 y relative.

Ils ont réclamé la légalisation sans délai de l’Union nationale et la non remise en cause des mandats des élus des partis politiques ayant fusionné ; l’encadrement du contrôle des communications (téléphone, SMS et Internet) ; la libre expression des médias privés.

Particulièrement la couverture nationale de TV+ qui, affirment-ils, est rendue impossible depuis le 3 septembre 2009 à cause de l’occupation par les militaires, des équipements de retransmission de la chaîne ; la protection de la liberté d’opinion des agents publics dans le respect de leurs obligations de réserve dont beaucoup ont fait l’objet de véritable chasse aux sorcières au sortir de l’élection présidentielle du 30 août 2009.

Un texte qui suscite commentaires et analyses, que partage d’ailleurs un des membres influents de l’opposition ayant pris part à la rencontre. Il s’agit du président du Parti socialiste gabonais (PSG), Augustin Moussavou King. Pour lui, le document soumis par eux à Nicolas Sarkozy est mal ficelé et contient de graves carences. Selon lui, en effet, le mémorandum aurait dû comporter deux colonnes, une où figurent toutes les revendications, et l’autre où sont énumérées toutes les propositions de l’opposition.

Or, le texte de ceux qui, aujourd’hui, se présentent comme les ténors de l’opposition, à savoir les présidents Zacharie Myboto, Pierre André Kombila Koumba, Louis Gaston Mayila, les Vices-présidents Jean Eyéghé Ndong et Pierre Claver Zeng Ebome, et le secrétaire exécutif de l’Union nationale, André Mba Obame, ne fait qu’égrener un chapelet de revendications déjà connues de tous.

Après la lecture dudit mémorandum, on a frôlé le pire mercredi dernier lors de cette rencontre. Le président Myboto, parlant au nom de l’opposition, a évoqué des lieux communs. Il a affirmé que c’est à cause de la France que l’aspiration profonde des populations gabonaises au changement ne s’est pas traduite lors du scrutin présidentiel anticipé. Dans leur document remis ensuite au président Nicolas Sarkozy, le président Zacharie Myboto et les siens n’ont pas fait dans la dentelle. C'est la vérité !

Ils ont publiquement accusé le chef de l’Etat français, auteur d’une ingérence extérieure, qui aurait favorisé l’élection d’Ali Bongo Ondimba à la magistrature suprême. Le porte-voix de l’opposition, qui a réitéré les mêmes attaques lors de la rencontre avec le président Sarkozy, a suscité la colère de ce dernier. On a frisé l’incident diplomatique. Suite à ces propos, le numéro un français a exigé, séance tenante, le retrait des propos du président Myboto, qualifiés d’injurieux.

La tension était montée d’un cran et, à cet instant, la rencontre a failli finalement tourner court. N’eurent été les explications données sur fond de regrets et d’excuses par certains de ses camarades, Nicolas Sarkozy aurait envoyé ‘’paître ses interlocuteurs du jour’’, nous a encore confié Moussavou King. En somme, Zacharie Myboto a voulu ressasser la vieille litanie de l’opposition, qui veut faire croire aux Gabonaises et aux Gabonais, que la France a joué un rôle particulier dans l’élection d’Ali Bongo Ondimba. ‘’Je n’accepte pas de me faire insulter’’, aurait lancé le chef de l’Etat français à l’endroit du président Myboto.

Cette conviction, selon le porte-voix des opposants, s’appuie sur l’attitude des médias publics français qui, après le décès du président Omar Bongo Ondimba, présentaient son fils comme son successeur possible. De même, l’opposition a mis sur le dos des autorités françaises, les déclarations de certaines personnalités politiques, à la limite, marginales, qui ont voulu faire croire que la France avait fait le choix d’Ali Bongo Ondimba, pour succéder au président défunt.

En réalité, les adversaires de l’actuel chef de l’Etat qui se disent avoir la science infuse, sont à court d’arguments. Comment comprendre que certains d’entre eux, autrefois membres influents du PDG, ont refusé de se soumettre à la discipline du parti qui leur a tout donné ? Militants de premier plan, André Mba Obame, Jean Eyéghé Ndong, Casimir Oyé Mba et Paulette Missambo, pour ne citer que ceux-là, ont refusé d’accepter le choix des militants qui ont jeté leur dévolu sur le vice-président du PDG, Ali Bongo Ondimba, comme leur candidat au scrutin présidentiel anticipé du 30 août dernier.

Or, les opposants ont vite fait d’oublier le discours tenu, quelques heures plus tôt, à la cité de la Démocratie par le chef de l’Etat français. Nicolas Sarkozy avait souligné que notre pays avait fait preuve de maturité en confirmant son ancrage à la démocratie, après cette élection présidentielle. Comme le président français, tout le monde reconnaît que cette élection qui a donné lieu à des débats animés, a aussi engendré frustrations et contestations.

Qu’à cela ne tienne, notre pays a franchi cette étape, ce qui lui a valu l’estime de toute la communauté internationale. Tout ceci est, de l’avis de bon nombre d’observateurs et analystes politiques, le résultat de notre maturité politique et de la solidité de nos institutions bâtie avec patience et détermination depuis 50 ans par tous les prédécesseurs de l’actuel chef de l’Etat.

Les opposants ont oublié que la France a décidé de mettre fin au pré-carré, et qu’elle veut maintenant refonder une relation privilégiée. Cette refondation est nécessaire et elle doit être l’aiguillon des nouveaux rapports que la France veut maintenant établir avec ses anciennes colonies d’Afrique noire.

Alors que notre ancienne puissance coloniale propose une relation ‘’gagnant gagnant’’, les ‘’huit grands opposants’’ qui ont rencontré Nicolas Sarkozy, rament décidément à contre courant puisque les problèmes posés par eux au chef de l’Etat français, entrent dans le cadre d’un débat gabono-gabonais, qu’ils ont la latitude de poser au président Ali Bongo Ondimba, par les voies appropriées. A ce niveau, ils ne parlent plus d’ingérence. Il y a pour eux, une bonne et une mauvaise ingérence. Nous n’avons pas à rougir, nous sommes mûrs pour régler nos problèmes.

Les fondations de la ‘’Maison Gabon’’, comme l’a réaffirmé le chef de l’Etat français, sont donc solides et elles sont suffisantes pour aborder avec confiance les importants défis auxquels notre pays doit faire face. A savoir, la diversification de l’économie, le renforcement de la démocratie, l’emploi, la refondation de l’Etat. Toute démarche conduite en dehors de ce cadre précis ne constitue qu’une ‘’distraction’’ de plus du peuple gabonais par les opposants. Journalistes ou partisants du pouvoir, C'est l'émergence, qui vivra, verra.


Samedi 27 Février 2010
LVDPG - Actualité en ligne 24h/24
Vu (s) 4667 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

56.Posté par Odjuan'a Mbédé le 03/03/2010 22:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mon cher frère St Michael,

Le site du parti n'étant pas encore disponible, Vous pouvez m'envoyer vos fiches d'adhésion accompagnées d'un fichier de photo d'identité et je me ferai le plaisir de les déposer au siège pour vous.

En ce qui concerne les cotisations, je vous conseillerai d'attendre l'accusé de reception de vos adhésion. Entre temps, je me rapprocherai du trésorier de parti pour avoir la domiciliation bancaire du parti afin de vous la communiquer.

Mon adresse est la suivante : la_bananedusoir@yahoo.fr



55.Posté par St.Michael le 03/03/2010 18:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
On a different note….

Cher Odjuan'a Mbédé, plusieurs compatriotes ont leurs fiches d’adhésion prêtes et n’ont encore reçu l’adresse pour acheminer leurs fiches et cotisations dans UN=1.

Pourrais tu nous communiquer l’adresse la plus appropriée pour faire parvenir nos fiches d’adhesion à UN=1.

Cheers,
St.Michael.

54.Posté par la pensee gabonaise le 03/03/2010 16:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je comprends que vous n'avez pas d'arguments pour repondre et que, la politique de l'autruche vous est confortable!
Personne ne veux vous diviser, soyez Un, ce qui est une bonne chose, mais de grace, pas dans l'erreur et la betise!

53.Posté par Odjuan'a Mbédé le 03/03/2010 14:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je ne peux pas cher amis avoir exhorté à l'application de ce consei de St Michael et ne pas l'appilquer moi-^même.

Que ceux qui ont encore une conscience de comprendre le concept du tunnel sous la manche ignorent les posts malicieux à caractères incongrus jouant subtilement le jeu de la francafrique (DIVISER pou mieux REGNER).
J’invite les partisans du changement de rester solidaires, mobilisés, vigilants, intelligents rassembleurs de tout bord et les yeux sur l’objectif qui nous unit tous/touts : Liberer le Gabon d’Abord.


On est UN et rien n'ébranlera la conviction de ceux qui forment l'UN !!!! n'en déplaise aux saints qui qui jettent la pierre aux pécheurs!!!!

52.Posté par la pensee gabonaise le 03/03/2010 13:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Encore M Odjuan'a Mbédé , excusez-moi, je suis quelque peu atteint du syndrome de "l'esprit de l'escalier" (lol), comment expliquez vous la fortune de ce Monsieur et sa famille ,que vous considez comme integres, et une duree de plus de 20 ans dans les rangs des oppresseurs?! Que sa fille (Chantal Myboto et ex "bureau" de l'oppresseur №1) compte parmi les plus riches personnes du gabon?!

Tous nous s'avons, les raisons de sa sortie dans les rangs du Parti des Dictateurs Gabonais: un complot contre sa personne par certains qui, maintenant, constinuent l'U.N avec lui, etait a l'origine. Je ne vois en cette sortie une question d'integrite ou des raisons liees a une prise de conscience pour l'interet general. Venez encore, dire que, j'oppere a une desinformation, puisque vous, a la preuve du "Memoire des louanges" que vous avez ecrit en sa faveur en connaissez beaucoup sur sa personne.

Je vous dirai la difference entre moi et vous et, cette difference est la suivant: moi, je m'efforce, a rester objectif meme dans mes prises de positions comparer a vous. Je vais m'expliquer, au sein de l'U.N, a ete porte Myboto President parce que, il est le plus vieux de tous, ce que, je suggere, il s'en est reclame. Nous sommes au XXI siecle, et des telles considerations sont d'un autre age, parce que, un President d'un Parti, c'est celui qui a une certaine vision innovatrice de la gestion de la chose publique et est capable de federer toutes les differentes composantes territoriales du Parti .Et en plus de tous cela, il doit etre une personne tres integre et tres credible. Mais votre Vieux et beaucoup d'entre eux, meme en etant dans des postes de hautes responsabilites avaient deja montre leurs limites et leur mauvaise foi. C'est pourquoi, comme je l'ai deja dit, ici, il auraient favorise l'ascenssion de Moumbamba a ce poste car une a beaucoup de ses qualite que vous et moi, ne vous pouvons refuter. Maintanant, en parlant de la credibilite de ses membres, elle est l'une des plus faibles au niveaux de la scene politique gabonaise derriere les membres du PDG et de ses Partis satellites. Les faits reproches: detournement de fonds publics aux fins personnels, oppression du peuple, mise en mal du processus democratique et du processus de transparence electorale,... Le PDG, meme avec son feu-dictateur en chef, n'a jamais etat une "industrie de formations des futures mauvaises personnes", mais " une industrie du recrutement des personnes de mauvaise foi". Votre president, savaient ce qui se faisait et contribuait avec ferveur a cela, car il a etat, avant AMO, la tete pensante du Regime Oppresseur PeDeGiste et, vous ne pourriez le dementir! Donc, quant a la faute que, vous jettez sur d'autres personnes dans vos ecrits sont que une simple malhonnetete intellectuelle! Le reste des autres membres (a part Moumbamba, jusqu'alors) et leurs forfaits, nul n'est besoin de faire l'inventaires, car la peine n'en vaut.

Maintenant je vais un peu me pencher sur le caractere des relations que ce dernier et sa famille entretiennent avec la famille Bongo. Ne voyez-vous pas une peu de cinisme dans celles-ci? je vais m'explique:
1 - Si, je vous considere comme un voleur, un dictateur, pour rien au monde, je ne vous laisserais epouser ma fille. Nous savons tous que ce mariage n'a ete que tres strategique pour lui. Ce qui fait, qu'il ne parlera jamais de biens mal acquis en France par exemple, parce que sa fille et ses petit-fils et, qui peut etre lui, en son des beneficiaires partiels;
2 - une autre ambiguite intervient dans les decisions que celui-ci pourrait prendre en etant President comme Ali par exemple. Comment pourrait t-il parler de corruption et d'enrichissement illicite quand lui et sa famille et, beaucoup de sa compagnons de l'U.N sont meme la reincarnation de ces phenomenes ignobles et ingrats?! Donc, il faudrait que, au prealable, lui, sa famille, ses compagnons restituent tous les biens issus de ces malversations. Croyez-vous qu'ils soient prets a laisser la vie de luxe qui soit devenue la leur? Je ne crois pas, peut etre que, vous, vous y croyez!

Vous connaissez la place des voleurs, des usurpateurs, des malfrats: la prisons! Je ne vois personnes la-bas, a part les petits malfrats, les pauvres quand, les vrais voleurs, les vrais malfrats sont a l'air libbre dans notre pays sans pour autant s'inquieter le moins du monde. C'est ca la justice a deux vitesse qui existe dans notre pays ou elle ne conserne qu'une certaines categorie de la POPULATION. A part que, vos champions, font de la soit-disante oppositions, quelles est leur difference avec la gens d'en face?Aucune, il sont aussi responsables de la gestion chaotique du Gabon et, je tiens a vous dire que pour certains cette opposition ne remonte qu'a 6 mois,jugez vous-meme! Nous pouvons certes nous feliciter de ce que, nous les comptons dans l'opposition mais, ce que je ne veux pas, c'est qu'ils se servent de nous, pour accomplir leur vieux reve: etre a la magistrature supreme! Ce serait comme a la place d'une cage ayant un lion, nous mettre dans une cage ayant une panthere. Alors, dans cela, aurions nous resolu nos problemes, aurions nous avance, ou tout simplement, aurions nous fait du sur place apres tant d'effort? La resolution des problemes, consiste a les resoudre a la base, comme il consiste de resoudre un probleme en amont. C'est gens, avec leur cinisme, leur Ego-centrisme, leur soif de pouvoir, sont aussi notre probleme comme les bongoistes dont il sont encore tributaires dans l'ame et le corps. Voyez comment, ils ne se font pas respecter, en agissant comme des colonises du XXIe siecle face a Sarko! Nous devons trouver l'adequation entre leur presence presence dans l'opposition et notre desir de Liberte! C'est pourquoi, si avant, ils se servaient de nous pour s'enrichire par ex, nous devons nous servir d'eux pour arriver a nos fins! car dans le jeux politique, seul le plus malins recoit des retombees positives! Nous avons ete trops des moutons, il est temps, pour nous le Peuple gabonais, d'etre des Bergers!!! Nous devons condiure nous-memes notre destin en mains et, ne pas convier celui-ci dans les mains des gens de peu de foi, qui, a la premiere occassion, nous montrerions qu'est ce que c'est, d'etre tres naif.!!! Rappelez vous de la fable sur " le corbeau et le renard", refusons d'etre cette fois encore le corbeau qu'on a toujours ete.

A ceux qui ont des yeux pour voir, et a ceux qui ont des oreilles pour entendre, puisse ce message atteindre leur Raison et Bon Sens!

51.Posté par OLAME le 03/03/2010 12:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Monsieur Odjuan'a Mbédé

Retirer ce qu’on a dit et s’excuser sont bien deux choses différentes cher Monsieur Odjuan'a Mbédé.

MYBOTO peut être considéré comme CERVEAU du PDG qu’il a défendu bec et ongle pendant plus de 30 ans.

Il quitte le gouvernement parce que les rénovateurs avec comme acteurs principaux AMO, ABO, DJENNO, ANDJEMBE, NDEMEDZO et bien d’autres lui ont fait la pression.

Il s'agissait de règlements de comptes entre apparatchiks du parti pour le contrôle effectif du pouvoir. Posez la question à AMO l'ami d'aujourd'hui.

J'assume et Réponse à une imposture, ça vout dit quelque chose?

Quand vous écrivez: "Imputer à ceux que vous qualifiez de pseudo opposant, la mauvaise gestion du Gabon revient à dire qu’à leur place, sous bongo père, vous et moi aurions fait mieux ce dont je doute sachant que tous les membres des gouvernements Bongo père qui ont tenté cette aventure se ont vu leurs budget d’investissement réduits par crainte de les voir lui ravir la vedette. D’où la déclaration de Mébiame Mba ancien premier ministre de n’avoir jamais géré, reprise autrement par Ntountoume Emane par « sous la très haute inspiration du chef de l’Etat ». Pour nous indiquer d'où venaient toutes les décisions.
Les multiples dons fait par les ministres et même par des élus du peuple, au nom du chef de l’Etat, même quand il s’agissait de 4 brouettes et 6 pelles. ! " pour ensuite faire un bilan positif de celui là qui agissait "sous la haute inspiration" n'est ce pas un contre pied parfait?

Vous reconnaissez que tout se faisait sous la haute inspiration, permettez moi alors de dire qu'e MYBOTO n'a donc rien fait et ne peut rien revendiquer comme réalisation.


Vous écrivez encore: "Resté au Gouvernement du 04 février 1978 au 11 janvier 2001, Myboto a eu en charge principalement le Ministère de l’Information, des Postes et Télécommunications et celui des Travaux Publics, de l’Equipement et de la Construction. Mon ambition, légitime du reste, ayant toujours été de servir avec honneur mon pays, il a à chaque fois assis mon action sur une véritable politique d’intérêt national assortie d’un programme à court, moyen et long termes. "

Du 04 février 1978 au 11 janvier 2001 cela fait bien 20 ans de présence ininterrompue!!!! C'est bien de faire l'histoire car elle permet de montrer que MYBOTO était d'accord avec tout ce qui se passait sinon la dignité commandait qu'on démissionne avec fracas.

C'est pour cette raison que j'ai parlé de solidarité collective. J'assume, ce livre de MYBOTO, c'est pour assumer sa part de responsabilité. Ne parlez pas pour lui.

La confession doit être détaillée: il assume quoi au juste dans les détails?

L'autre aussi a fléchi ses genoux en août 2009. Akiéééé!!!

Si vous m'avez lu, vous n'aurez pas répondu en défendant le bilan très élogieux de MYBOTO. Il s'agit là d'une grave erreur de perception ou de lecture.

Voici ce que j'ai écrit sur la responsabilité: "Combien de morts sur nos routes, dans nos hôpitaux à cause de leur solidarité collective sur la gestion du pays. Gabon express, Massika pour ne citer que ces cas sont leurs œuvres….. "


J'attendais bien sûr des réponses précises aux qestions suivantes sur l'UPG:

Ce parti est-il à l’origine du piteux état des routes au Gabon?
Ce parti est-il coupable de la crise scolaire au Gabon ?
Ce parti est-il coupable de la crise de l’eau et de l’électricité au Gabon?
Ce parti est-il coupable de la crise du logement au Gabon ?
Ce parti est-il coupable des fraudes électorales au Gabon ?
Ce parti est-il comptable du chômage au Gabon ?
Ce parti est-il comptable de la précarité au Gabon ?
Ce parti est-il coupable de la corruption dans l’administration au Gabon ?


Quand vous aurez démontré l'implication de l'UPG, je vous accorderais plus de crédit.

BOUKOUBI, toi aussi, tu n’as pas trouvé quelqu’un d’autre pour présenter comme exemple de méritocratie?

BOUKOUBI à ce jour dit que le pays est bien géré et défend farouchement le régime qui est entrain de te tuer à petit feu.

Tu oses avec le sérieux d’une crise cardiaque défendre ce type.

Une question: Ses positions actuelles sont aussi le fait de coupes sombres sur son budget de paroles ?

QUAND ON FAIT LE BILAN DE GESTION DU PAYS DEPUIS 1968 MYBOTO PEUT-IL ETRE EXEMPTE?

Je ne vénère pas du tout PMM à qui je fais d'ailleurs des reproches sur certaines lignes de son action politique depuis le 14 juillet 1989.

Et sur les 3 Milliards évoqués, les renseignements obtenus par moi sur cet argent montrent que le Trésor public peut indiquer les directions prises par ce fric. Des noms des bénéficiaires existent et PMM ne figure pas sur la liste.
Vous le savez certainement.

TOUNGUI-LOUEMBE-OKOLATSOGO (Actuelle TPG)-OKOLOGHO et bien d'autres le savent sinon PMM aurait été confondus depuis.

Au fait comment vous est venue l'idée de défendre uniquement MYBOTO alors que la solidarité collective que j'évoquais concernait plusieurs personnes?

b[Vous êtes vraiment UN sinon pourquoi ne pas défendre les autres?]b

La réalité c'est que Ali sans la fraude vaut 17%. Le différentiel soit les 83% est incarné par des gens qui pensent que les choses doivent changer.

Dans ces gens on trouve ceux qui ont quitté le pouvoir pour prendre le pouvoir.

50.Posté par la pensee gabonaise le 03/03/2010 11:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
M. Odjuan'a Mbédé , je comprends bien que vous n'avez rien compris a mes propos consernant la notion de mouton qui ne designe pas le mouton broutant, mais plutot, la comportement du mouton face au berger. Bon, je vous concoit cette erreur de jugement, donc je ne me lancerai pas dans la discussion consernant ma pretendue appartenance au Pouvoir, ou ma pretendue la politique du ventre engagee ou encore ma pretendue prostitution intelectuelle! Car le propre du Gabonais est de diaboliser systematiquement celui qui s'oppose a ses idees. Il me semble, Monsieur, que la paranoia commence a vous attraper, car, vous semblez voir le complots partout! Donc pour vous, je suis peut-etre un agent secret a la solde du regime venue vous destabiliser ici? Vous m'en voyez bien decu pour vous malheureusement! Si votre monde de l'absurde que vous cree au tour de vous, vous fait dire que j'en suis un, comme un frere, je m'en reconnaitrais, pour que vous puissez en lisant ce post, vous renforcez dans votre position qui vous ferez battre sur la poitrine les points de mains en guise de victoire. Ainsi vous vous pourrez savourer votre victoire qui n'existe que dans votre imaginaire. Ce n'etait qu'un parenthese.

49.Posté par Odjuan'a Mbédé le 03/03/2010 03:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci à toi mon frère St.Michael,

Comme tu le dis, la vérité se défend elle-même et n'a pas de tombe. On diabilse à tort et à travers des hommes qui méritent respect pour plaire au système et convoiter des postes quand c'est pas l'argent.

Il faut les voir à la télévision démissioner des partis auxquels il n'ont jamais appartenus n'y ayant jamais adhéré ni obtenus un catre de membre, à la veille des élections moyennant une maigre enveloppe.

Le frère Olame du haut de ses grands chevaux, dit : Je confirme que MYBOTO a bien retiré son propos, ne vous déplaise. et il ajoute : Je ne dis nulle part dans mon post que MYBOTO se serait excusé ; je ne suis pas au courant d’une telle version. Je ne comprends peut être pas bien français mais ça me parait être un contradiction.

Le frère continu en disant : Ont-ils fait des œuvres charitables profitables aux plus pauvres des gabonais ?

Combien de morts sur nos routes, dans nos hôpitaux à cause de leur solidarité collective sur la gestion du pays. Gabon express, Massika pour ne citer que ces cas sont leurs œuvres…..


Là il fait fort, et je ne pouvais imaginer de qu'il réclama pour les pauvres du gabon la charité que Bongo père avait instituer pour répondre au principe de machiavel qui conseille aux seigneurs d'affamer le peuple pour qu'au moindre grain jeté, il soit vénéré et pris pour le sauveur! Qui au gabon à été plus charitable que Bongo père? A qui aurait-il permis de jeter des grains pour être vénéré à sa place?
A le suivre, cela voudrait dire que lui étai satisfait de la charité de Bongo et lui aurait souhaité aujourd'hui encore au pouvoir !
Pourtant, il sait mieux que nous qui n'attend pas la politique pour vivre, que la charité n'est pas un mode de gestion d'un pays encore moins la politique des dons!
Sauf s'il peut me citer un ministre français, américain, britanique, allemand, chinois, brésilien, italien ou belge et j'en passe qui fait oeuvre charitable dans ces pays où les pauvres sont pire que chez nous où la famille a encore son sens!

mais les morts sur nos routes sont le résusultat de la réduction du budget des TP pour empêcher à Myboto d'atteindre son objectif et se voir féliciter à la place de Bongo! Pareillement pour les hopitaux que Boukoubi une fois à la santé avait entrepris de renover et de construire! son budget reçu une coupe sérieuse et son élan fut stoppé net !

Gabon express?
Mon Dieu il doit être le seul gabonais à ne pas savoir que le crash de l'avion de Gabon express fut organisé par le système en vu d'un crime parfait parce que le nom d'un certain Zacharie Myboto figurait sur le manifeste de ce vol, raison pour laquelle les secours ne furent pas dépêchés à temps car il fallait s'assurer que l'odacieux de Myboto qui a osé démissioner et entrer dans l'opposition etait bel et bien mort ! Alors qu'à deux pas de là l'escadron blaindée de la GR s'y trouvait et qu'il aurait suffit d'un ou deux chars et des treuils pour tirer cet avion des eaux avant qu'il ne coule avec ses passagers!
Les pêcheurs qui ont tenté de continuer de plonger pour sortir les passagers ont été menacés et sommés d'arrêter leur opérationde sauvetage tant qu'on nétait pas sure que le passager indésiré Myboto sortirait de là mort !

Certains que le coup avait marché, l'on informa Bongo qui sous haute escrte arriva sur le lieu sourire aux lèvres, la main gauche dans sa chemisette à hauteur de la poitrine, contempler son oeuvre se disant " je l'ai bien eu celui là" !!!

Malheureusement pour lui, avertie du sabotage de l'avion par un admirateur, Myboto n'était pas dans cet avion et l'on mis au frais sans motif valable, le vaillant pilote qui avait tout fait pour tenter d'éviter le pire ignorant que le pire était programmé.

Il n'était peut être pas encore au gabon et n'a pas suivit ce film en direct sur téléafrica qui du interrompre brusquement la retransmission de ce drame.

Je sui certain qu'il a assité à l'audience qui a jugé les coupables de ce drame que les enquêtes menées ont permis de déceller en dehors de l'innocent pilote qui du sa vie à je ne sais quel miracle.

Messieurs, ne prennez pas ceux qui croient à l'Union Nationale pour comme les insulte la pensee gabonaise en disant : je ne suis partisant de la politique de l'autruche. C'est pourquoi quand je dis certaines choses qui derangent, vous les gens comme vous que je qualifierai de "moutons",
Pour des moutons. nous ne le sommes pas et pour ma part, je pense que les moutons, ce sont ceux qui viennent sur ce site pour tenter de nous divertir, soit parce qu'ils broutent avec le système, soit parce qu'ils cherchent une voie d'accès au paturage pour aller retrouver les autres moutons afin de bouter avec ceux qui broutent depuis et qui savent comment brouter là où ils seront attachés.

Frères et soeur de l'UN, retenons et mettons en pratique cette exhortation de notre frère St Michael quand il dit :
Que ceux qui ont encore une conscience de comprendre le concept du tunnel sous la manche ignorent les posts malicieux à caractères incongrus jouant subtilement le jeu de la francafrique (DIVISER pou mieux REGNER).
J’invite les partisans du changement de rester solidaires, mobilisés, vigilants, intelligents rassembleurs de tout bord et les yeux sur l’objectif qui nous unit tous/touts : Liberer le Gabon d’Abord.

Merci frère !!! Message recu.

Soyons UN pour le gabon pour tous !!!



48.Posté par St.Michael le 03/03/2010 01:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher Odjuan'a Mbédé,

D’abord BRAVO pour ce rappel aussi authentique et accablant pour les detracteurs malhonnetes sans éthique.

Rien que ce bilan inédit de Mybotto en moins de 8 ans nous permet de dire que ce Gabonais de souche et maintenant President de UN=1 merite mieux que les calomnies.

Nous venons de voir grace à ton post que l’être humain peut être cruel quand il s’agit de diaboliser un frère ou une soeur soit parce qu’on le connait pas ou bien parcequ’on veut juste plaire nos oppresseurs ou tout simplement parce qu’on aurait peur de ses realisations ou de ses competences: c’est de l’EGO mortel.

Le compatriot Mybotto comme la plus part d’entre nous a tourné la page sombre (bongo/pdg-francafrique) et ouvre maintenant une nouvelle page (UN=1) qui consiste à rendre le pouvoir au peuple souverrain pour mettre les interets du peuple au dessus de toute ambition personnelle.

Encore une fois, ne cherchons pas à defendre la verite car la verite n’a pas besoin d’etre defendue.
La vérite c’est que le biafrais n’a jamais été élu en 2009 tout comme son père adoptif n’avait pas été élu en 1993 ou 1998.

Quel que soit le bilan du biafrais et ceux qui sont prets à traverser de camp du peuple opprimé au camp des oppresseurs, leurs acts et actions au Gabon resteront Illegaux, Illegitimes et quaduques.

Nous attendons le coup d’envoie official des inscriptions à notre parti de liberation UN=1.
Amen.

47.Posté par Odjuan'a Mbédé le 03/03/2010 00:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher Olame,

Merci de me permettre de dire aux gabonais qui visitent ce site, ce que beaucoup ignorent du président de mon parti, se contentant des ragots.

Il me semble cher Olame, que vous perdez de vu, le contexte dans lequel ces hommes ont travaillé et comment Bongo père à gouverner le Gabon et comment se croyant omniscient il déclarait n’avoir à recevoir de conseils de personne et que c’était plutôt lui qui conseillait ses conseillers.

Vous feignez (ne le prenez pas mal), d’ignorer le sort qui était réservé à ceux qui osaient lui tenir tête au sein du PDG. Ils étaient tout de suite taxés soit d’opposants, soit de convoiteurs du fauteuil qu’il ne comptait quitter pour rien au monde quitte à effacer le Gabon de la carte du monde.

Pour votre niveau de culture, je ne crois pas que vous ignorez les principes fondamentaux de gestion d’un état en matière d’investissement lesquels principes doivent répondre à une planification faite par un département ministériel sur la base d’un cadrage du chef de l’Etat et prenant en compte les grands axes de son projet de société.

Imputer à ceux que vous qualifiez de pseudo opposant, la mauvaise gestion du Gabon revient à dire qu’à leur place, sous bongo père, vous et moi aurions fait mieux ce dont je doute sachant que tous les membres des gouvernements Bongo père qui ont tenté cette aventure se ont vu leurs budget d’investissement réduits par crainte de les voir lui ravir la vedette. D’où la déclaration de Mébiame Mba ancien premier ministre de n’avoir jamais géré, reprise autrement par Ntountoume Emane par « sous la très haute inspiration du chef de l’Etat ». Pour nous indiquer d'où venaient toutes les décisions.
Les multiples dons fait par les ministres et même par des élus du peuple, au nom du chef de l’Etat, même quand il s’agissait de 4 brouettes et 6 pelles. !

Si vous fermez les yeux sur ce qu’a fait Myboto que vous dites avoir parqué de l’argent à l’étranger sans pouvoir le prouver, cela pourrait être de la mauvaise foi. Peut être aussi la mauvaise qualité de votre source d'inforamtion.

Myboto sorti du système PDG et de ses pratiques avec fracas , si ce que vous affirmez était vrai, le débat tant sollicité par ce dernier aurait eu lieu, les services de renseignement français auraient mis à la disposition du pouvoir des éléments compromettant pour Myboto. Or, jusqu'à ce jour, aucune presse,n'a pu publier quoi que ce soit démontrant ce que la pensée populaire entretenue par le PDG distille depuis 2005. Je voudrai donc rappeler à votre mémoire et à celle des autres, ce qui suit :

Resté au Gouvernement du 04 février 1978 au 11 janvier 2001, Myboto a eu en charge principalement le Ministère de l’Information, des Postes et Télécommunications et celui des Travaux Publics, de l’Equipement et de la Construction. Mon ambition, légitime du reste, ayant toujours été de servir avec honneur mon pays, il a à chaque fois assis mon action sur une véritable politique d’intérêt national assortie d’un programme à court, moyen et long termes.

Ainsi, à l’Information, aux Postes et Télécommunications, une politique ayant pour objectif la couverture globale du territoire en radiodiffusion, télévision et télécommunications a été conçue et mise en œuvre grâce au réseau satellitaire EQUASAT. Le 15 août 1987, date de l’inauguration de ce programme par le Président de la République, vit les neuf provinces du pays recevoir enfin, pour certaines d’entre elles, les émissions de la radio en modulation de fréquences et de la télévision sans oublier le service du téléphone.

Ce fut un grand moment de renforcement de l’unité nationale lorsqu’en direct, depuis leurs provinces respectives, les neuf gouverneurs adressaient, à tour de rôle, des messages au chef de l’Etat et au Gouvernement. D’autres chantiers non moins importants sont ceux de la Radio Africa n°1, inaugurée le 07 février 1981 ; de la station provinciale de la radio d’Oyem, mise en service en août 1984 et de l’immeuble administratif DELTA POSTAL inauguré le 10 mars 1988 sans oublier les nombreux bureaux de poste à travers le pays.
Aux Travaux Publics, à l’Equipement et à la Construction, il fit adopter, par le Gouvernement, une politique de la route au Gabon au mois de janvier 1992. Articulée autour de trois programmes, à savoir, le Programme d’Aménagement du Réseau Routier (PARR), les voiries urbaines et le Programme d’Entretien Routier (PER), cette politique permit de fixer des objectifs précis à atteindre dans le domaine routier afin de doter notre pays d’un réseau routier fiable à court, moyen et long termes.

Dans cet esprit, fut démarré, au mois d’août 1993, le Programme d’aménagement du réseau routier. Ainsi furent bitumés de cette date au 11 janvier 2001 surtout avec le concours des financements extérieurs, les axes Nsilé-Bifoun (61 km), Bifoun-Lambaréné (70 km), Bifoun-Ndjolé (56 km), Kéllé-Akiéni (70 m), Koulamoutou-Lastrouville (35 km), Eboro-Bitam-Oyem (102 km), Oyem-Mitzic (107 km), Mitzic-Lalara (56 km), soit un total, en moins de huit ans, de 557 km. A son arrivée à la tête du Ministère des Travaux publics en février 1990, il y avait 468 km de routes bitumées en trente ans.

Quand il quitte le Ministère en janvier 2001, il laisse, en travaux, les axes Libreville-Cap Estérias, Où en est-on après lui? Omboué-Ndoungou, Franceville-La Leyou-Lastrouville, Lambaréné-PK 51 en direction de Fougamou ; est-ce terminé ? En instance des travaux, les axes Ndjolé-Gare Octra et Medoumane-Lalara, est-ce achevé après lui? l’aménagement de la zone des trois frontières (Cameroun-Gabon-Guinée Equatoriale) avec le pont sur le Ntem à Eboro.

Il laisse aussi, paraphé depuis le 25 septembre 1998, à la Banque Africaine de Développement, l’accord de prêt pour un nouveau programme de bitumage des axes suivants : Fougamou-Mouila-Ndendé (176 km), Ndendé-Tchibanga (90 km), Ndendé-Lebamba (35 km), Port-Gentil-Mandorové (33 km), Pont Octra-Gare Owendo (2 x 5 km) ; le tout estimé à l’époque, à 143,68 milliards de FCFA hors taxes, pour 344 km.
Le Gabon ayant été mis sous sanctions par les bailleurs de fonds, ce programme n’avait pu aboutir.

C’est sous Myboto que furent ouvertes ou prises en compte plusieurs routes dont celles de Mbigou-Popa-Koulamoutou, Bongolo-Ichinga, Lemanassa-Dienga, Mounana-Mboungou-Badouma, les pistes cacaoyères du nord.

Que furent construits plusieurs ponts dont ceux sur la Mouniandji, la Zadié en direction de Mvadi, le Woleu (Pont Yembit), la Lolo, la Lékobi, la Lékabi, la Sebé, la Louetsi, la Douya, l’Echangeur d’Awendjé, le pont de Gué-Gué, ceux sur les routes de Donguila et d’Ayèmé Plaine.

Réalisés Plusieurs travaux de voiries urbaines, y compris les études de celles de Libreville en particulier, sans oublier celles concernant la protection du littoral de notre capitale de plus en plus menacé par la mer.

L’entretien routier, réussi jusqu’en 1997, a été volontairement détruit par le Pouvoir en refusant de mettre les fonds nécessaires en 1998 et 1999 au Fonds d’Entretien Routier (1 milliard et 1,5 milliards soit 2,5 milliards au lieu de 16 milliards fois deux, soit 32 milliards comme prévu au budget du Fonds).

Cet aperçu, loin d’être exhaustif, s’il ne vous dit rien, vous montre au moins que contrairement à ce que le système a introduit dans nos têtes, Myboto a contribué positivement à la construction de notre cher pays. Si vous êtes journaliste, vous avez surement des collègue sortis de l'école des cadres du parti dont il est le principal initiateur.

Il a été dit beaucoup de choses sans fondement au sujet des routes sous son ministère. Le débat demandé est resté sans réponse, alors qu’il aurait pu mieux éclairer l’opinion. Pourquoi ce débat n'a-t-il jamais eu lieu selon vous qui détenez le bilan des actions menées par chaque ancien ministre ? Qu’à cela ne tienne, c’est l’avenir qui est aujourd’hui la préoccupation majeure des Gabonaises et Gabonais.

PMM que vous semblez vénérez vous a-t-il fait le bilan de l’utilisation des 3 milliards sur 11 qui ont été alloués à la ville de Ndédé dont il a été maire pendant plusieurs mandat et demeure député ? Y avez-vous été pour faire le constat de la modernisation de cette ville opérée par PMM ?

Votre ali, en dehors d'acheter des résidence à des centaines de milliards aux USA, détourner les bateux destinés à la brigade nautique, n'a ni maison au Gabon, ni construit comme le fit Edithe pour les enfants gabonais, une simple maternelle de trois classes, pas même un dispensaire pour les poupulations de son siège dans les environs de bongoville, l'exemple de Théodorino en Guinée Equatoriale ne l'ayant même pas inspiré.

Ne cherchons pas à noyer le poisson et œuvrons pour un Gabon uni et solidaire contre l’oppresseur et cessons de semer la division qui ne nous mènera que vers la ruine. Merci de me Pardonner pour la longueur de mon post.

On est UN oeuvrons pour UN Gabon pour tous !!!

1 2 3 4 5 » ... 6

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...