News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : L’opposition indexe le "tsunami administratif" d’Ali Bongo

Le site de la Liberté - LVDPG - Actualité en ligne 24h/24 le Jeudi 22 Octobre 2009 à 20:30 | Lu 5286 fois

Au cours d’un point presse tenu le 22 octobre et publié ci-après in extenso, la Coalition des groupes et partis politiques de l'opposition a porté à controverse la réduction de l'équipe gouvernementale effectuée par le nouveau président, Ali Bongo. Elle dénonce, entre autres, de nombreuses violations de la loi et des procédures, la chasse aux sorcières, la «dérive autoritaire de l'exécutif», «forte propension à la personnalisation du pouvoir», ou encore l’«atteinte à la liberté syndicale [et] aux libertés publiques».



Gabon : L’opposition indexe le "tsunami administratif" d’Ali Bongo
COMMUNIQUÉ DE LA COALITION DES GROUPES ET PARTIS POLITIQUES DE L'OPPOSITION
"À la suite de la composition du nouveau Gouvernement et l'important mouvement opéré dans la presque totalité des emplois supérieurs de l'administration centrale, la coalition des Groupes et Partis Politiques de l'Opposition constate que l'équipe gouvernementale bien que réduite, tel qu'ils l'ont préconisé dans leurs programmes de campagne, reste encore plus nombreuse que les Gouvernements Casimir OYE MBA et Paulin OBAME NGUEMA de 1990 et 1994.

Par ailleurs, la coalition s'étonne pour le regretter de ce que le Conseil des Ministres du lundi 21 octobre 2009 ait pris un ensemble de décisions de nominations sans que les nouveaux Ministres investis du pouvoir de proposition n'aient jamais été consultés. De fait, en la matière, la loi n° 20/2005 du 03 janvier 2006 fixant les règles de création, d'organisation et de gestion des services de l'État donne compétence au Ministre en charge du département de proposer en Conseil des ministres la nomination aux emplois civils et militaires de l'Etat par le Président de la République. Or, en laissant aux seuls soins du Président de la République et du Premier Ministre la compétence exclusive de la nomination des Secrétaires Généraux et des Directeurs Généraux des administrations, le Conseil des ministres viole la loi et consacre l'émergence d'une nouvelle caste de roitelets qui, placés à la tête des administrations par la seule volonté du chef de l'État, n'auront de compte à rendre qu'à celui-ci. Cela dénote d'une dérive autoritaire de l'exécutif et d'une forte propension à la personnalisation du pouvoir. La nomination à des fonctions inexistantes dans les organigrammes des administrations, notamment au Ministère des Affaires étrangères, constitue une autre violation de la loi.

Ces nominations en série, qui concernent plus de 300 postes, avec hélas une forte connotation de repli identitaire, viennent confirmer avec une ampleur inégalée la chasse aux sorcières à laquelle le pouvoir se livre pour imposer à l'administration des choix qui ne correspondent pas toujours à l'éthique et à l'efficacité des missions du service public. Ainsi donc, des fonctionnaires ayant battu campagne ou ayant été simplement soupçonnés d'être proches de candidats de l'opposition, ont été purement et simplement limogés au profit de ceux proches du premier cercle du pouvoir.

En regardant de plus près un certain nombre de nominations, la Coalition a du mal à se convaincre, des principes énoncés par le Conseil des ministres pour justifier le large et important mouvement dans l'administration centrale. Cette manière populiste de faire croire au changement ne peut convaincre personne, car en déplaçant certains hauts fonctionnaires de postes importants vers des postes moins voyants qui leurs permettent de conserver leurs privilèges, le pouvoir opère juste un petit tour de passe-passe.

Des proches collaborateurs du Président de la République se sont vus accorder le cumul de leur fonction avec celle de président de conseil d'administration d'entreprises et organismes publics, en violation des articles 64 et 67 de la loi 1/2005 portant statut général de la fonction publique. C'est le cas notamment à la CNSS, à l'OPRAG et à Gabon Port Management. Ces décisions ne règlent en rien les problèmes profonds qui minent notre administration; elles viennent au contraire les accentuer. Elles nous montrent aussi qu'entre le discours et l'action il y a un grand décalage. Le copinage, le clientélisme politique et le tribalisme ont bien été au centre des dernières nominations du conseil des ministres concoctés par un groupe de personnes qui se sont partagés, tel un gâteau, les postes important de l'administration aggravant ainsi sa politisation.

La nomination d'un citoyen britannique, notoirement ami personnel du Président de la République, pour diriger les parcs nationaux qui constituent un patrimoine national stratégique illustre bien cette dérive émergente que nous dénonçons.

La nomination de Madame Honorine Dossou NAKI, député à l'Assemblée Nationale, à la fonction de Haut Représentant du Président de la République chargée de la Zone Franche, est contraire à la Constitution et aux dispositions de la loi organique 11/96 relative à l'élection des députés.

Mais au-delà de cet ensemble de mesures et de décisions, nous réaffirmons que le système politique que ce pouvoir incarne n'est pas à même de servir les intérêts du peuple Gabonais.

Enfin dans le communiqué final qui a sanctionné ses travaux, le Conseil des Ministres a annoncé un ensemble de mesures et de décisions qui portent clairement atteinte à la liberté syndicale donc aux libertés publiques dans notre pays. Face à cette dérive autoritaire la Coalition appelle les citoyens à défendre leurs droits et à les faire respecter".

Jeudi 22 Octobre 2009
LVDPG - Actualité en ligne 24h/24
Vu (s) 5286 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

43.Posté par St.Michael le 27/10/2009 16:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Dear Junior,

Aliben has not followed the rules:
1-His 50 and his birth certificate was just established on May 29, 2009 and no one on earth could be convinced that he was borne from Bongo-Nkama in 1959 since the late bongo was already married with the elder sister Ngoulakia.
2-The process of vote counting from the CENAP was disrupted by the army on 04/09/09 followed by indiscriminate killing of innocent people in POG and an attempt to assassinate other contenders in LBV.
3-This military coup was backed by a constitutional coup with intimidation of the CC.

Based on all those evidences and facts the less of the least Engineer on earth can conclude that AliBen did not win the election. Do you still believe AliBen was the winner??

How did you end up as Ing de Petrole in Shell Gabon since those major multinational have a vigorous and stringent selection criteria in the recruitment process???

What a pity!

42.Posté par junior le 26/10/2009 23:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
On est ds un pays libre n est ce pas? ou ce site est un site ds hypocrites, du tribalisme? chacun est lmibre de choisir son camp.
Moi mon camp c est le camp de la verite, du changement, de la reussite et enfin qi gagne.
Ce camp, c' est le camp de Ali Ben Bongo Ondimba di OBO...Qi va regner pdt 30 ans sur le Gabon.
ms les gars et les filles, y aura l'evolutiuon. Et vs n'aurez + rien a dire.
D'ailleurs il a deja montre l exemple dps qu'il est aux commandes.
merci de votre bonne comprehension.

Junior M. L.
Ing en Petrol a Shell Gabon
]i

41.Posté par Mezzah le 26/10/2009 20:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Deux camps, et seulement deux camps comme dit mon frère St.Michael. Celui de ceux qui aiment leur pays et celui des usurpateurs. Le choix se situe à ce niveau.

Junior et SENIOR out.

40.Posté par St.Michael le 26/10/2009 17:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ce faux débat n’a aucune valeur ajoutée. Il n’y a que deux camps : 1- le camp de la liberté et la vérité des urnes et 2- le camp du Satan Bongo/pdg-francafrique qui fait sa renommée dans les assassinats, coup d’état et vols et faux et usage de faux.
Il n’y a pas et il n’y aura pas de camp intermédiaire : soit on est avec Satan et les étrangers soit on est avec le peuple de vérité.
Tout gabonais est libre de choisir son camp en bonne âme et conscience.
Moi j’ai choisi le mien : le camp de la liberté et la vérité des urnes peu importe le leader gabonais qui se présente.
senior/junior : please disclose your choice ???

39.Posté par SENIOR le 26/10/2009 15:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci mon petit frere Junior, ils pensent que Mamboundou qui a lutte pendant toutes ses annees va accepter de federer avec un tricheur comme Mba obame, responsable du fichier electoral et faiseur des elections au gabon, donc par ricochet, sanctionneur de Mamboundou en 1998 et 2005. Ils s'etonnent quand meme de son abscence aux AG du Front de Refus. QUEL COURAGE!!!

38.Posté par Mezzah le 26/10/2009 07:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ignorez Junior L #33. Son intervention ne nous apporte rien.

Merci.

37.Posté par St. Michael le 26/10/2009 05:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Junior will always remain junior and no headroom to be promoted to Senior. What a pitiful fate!

36.Posté par St. Michael le 25/10/2009 22:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Nous avons déjà le FR qui est plus approprié selon les circonstances. L’heure n’est ni à la création d’un parti politique ni à la participation d'une élection. L’heure est à la REVOLUTION.
Grandes phases de la REVOLUTION pour libérer le Gabon.
Phase-1 : Boycotte de toute élection-Insurrection avec grèves générales rendant le pays ingouvernable et paralysant l’économie qui sert à payer nos oppresseurs mercenaires étrangers.
Phase-2 : Frapper fort sur les intérêts mafieux de Bongo/pdg-francafrique et chasse aux mafieux français et milices étrangères portant l’uniforme de l’armée républicaine pour qu’ils quittent le pays en paix (comme en Côte d’Ivoire)
Phase-3-restaurer l’état de droit et la démocratie afin de reconstruire le pays.
Toute participation à une élection organisée par bongo/pdg-francafrique serait encore une autre humiliation dont les leaders du FR ne se relèveraient pas car tout le monde leur dira : « et pourtant vous saviez que les procès verbaux seront établis en avance et que les bérets rouges viendront soulever les urnes pour le échanger avec les urnes bourrées devant un peuple inoffensif et désarmé ».

May God grand us vision and wisdom while protecting us against the devil in this battle for freedom.

35.Posté par delaudasse le 25/10/2009 13:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les élections partielles pourraient être pour très vide...Un nouveau parti n'aura pas le temps de ce monter, surtout à cause des entraves. Les postulants vont être nombreux...avec pour origine les divers partis. Comment mettre de l'ordre ???
Je crois qu'il faut que l'Alliance et le Fond du refus donnent un label pour dire qu'iSl cautionnent tel ou tel candidat. Cela coupera l'herbe sous les pieds aux indépendants et autres complices du pouvoir.
Mais il faut faire vite, les circonscriptions sont connues des spécialistes.
Je suis dans le sujet ou pas ???
Cordialement à vous.

34.Posté par Odjuan'a Mbédé le 25/10/2009 13:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci à toi mon frère Mezzah

1 2 3 4 5

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...