News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : L'imposteur ALI compte sur le match Gabon-Cameroun pour faire passer la pillule.

Le site de la Liberté - LA REVOLUTION LVDPG le Vendredi 4 Septembre 2009 à 23:04 | Lu 847 fois

La visite-éclair de l'imposteur de la présidentielle du 30 août au Onze national témoigne, à la veille d'un match crucial contre le Cameroun, du mépris que ce dernier affiche à l'égard des gabonais qu'il dit piétiné.



La visite-éclair du "vainqueur" de la présidentielle du 30 août au Onze national témoigne, à la veille d'un match crucial contre le Cameroun, de l'impact politique du ballon rond au Gabon, comme dans toute l'Afrique.

Panem et circenses. Du pain et des jeux. En Afrique, des jeux à défaut de pain, de foufou, de poulet yassa, d'aloko - bananes frites - ou d'attiéké, le couscous de manioc. Des jeux, donc. Ceux du stade de préférence. Et du stade de foot si possible. Le ballon rond comme opium du peuple, comme exutoire des frustrations sociales et du dépit électoral; les clameurs de la foule en guise d'ode à l'unité nationale.

Ce samedi, le Gabon, encore enfiévré par l'élection au forceps d'Ali Bongo, reçoit le Cameroun à Libreville. Une rencontre initialement programmée le 18 juin, soit dix jours après le décès d'Omar Bongo, mais alors différée pour cause de deuil national.

Enjeu sportif bien sûr. Aujourd'hui en tête du Groupe A, les Panthères gabonaises, coachées par le Français Alain Giresse, disputent aux Lions indomptables camerounais, entraînés par le Gaulois Paul Le Guen, aux Eperviers du Togo et aux Lions de l'Atlas marocains la "qualif'" pour le Mondial sud-africain de l'été 2010 et la prochaine Coupe d'Afrique des Nations. Une CAN dont... le Gabon et la Guinée équatoriale accueilleront conjointement l'édition 2012.

Enjeu politique à l'évidence. A qui Ali, le fils aîné du défunt président, réserva-t-il sa première sortie, dès l'annonce de son "triomphe"? Aux Panthères. Car l'héritier sans couronne sait bien qu'une victoire, voire un match nul, peut apaiser au moins un temps le ressentiment des orphelins du 30 août.

Sur le continent noir comme ailleurs, mais là plus qu'ailleurs, les puissants guettent avec angoisse les oracles des sorciers de la planète Foot. Et l'on y prête aux idoles du Onze national un pouvoir exorbitant.

Faux rebonds et tacles assassins

Cette scène d'anthologie a pour théâtre les vestiaires du stade de Khartoum (Soudan), au soir du 8 octobre 2005. Les Eléphants ivoiriens viennent d'arracher une qualification miraculeuse pour le Mondial allemand. Icône vénérée, Didier Drogba s'empare d'un micro, plante son regard dans l'oeil de la caméra puis invite ses coéquipiers à s'agenouiller avec lui. "Ivoiriens, Ivoiriennes, du Nord et du Sud, du Centre et de l'Ouest, implore le buteur de Chelsea, on vous le demande à genoux: pardonnez! Déposez toutes les armes, organisez les élections et tout ira mieux." Supplique en partie vaine: au pays, les fusils se sont tus depuis lors, mais les urnes n'ont toujours pas parlé.

Au Togo presque voisin, faux rebonds et tacles assassins rythment aussi une vie politique tumultueuse. D'autant que le fantasque lieutenant-colonel Rock Gnassingbé, fils du défunt président Gnassingbé Eyadéma et demi-frère de son successeur Faure Gnassingbé, lequel parvint au pouvoir au prix - tiens, tiens... - d'une succession chaotique, préside la Fédération nationale de football. Evincé en janvier 2007, il en a repris les rênes deux ans plus tard, sans pour autant que ses détracteurs, patrons de clubs et de ligues, ne désarment. Au point que la Fédération internationale, la Fifa, a convoqué fin août à Zurich les protagonistes de cette navrante guérilla.

Caprices d'enfants gâtés et bisbilles familiales: le cocktail fit aussi des ravages en Libye, ou Muammar Kadhafi, vient de fêter ses 40 ans de règne sans partage. Certes, le Guide de la Jamahiriya - la République des masses - a fustigé dans ses écrits les "imbéciles" massés dans les gradins. Reste que son fils cadet Saadi, président de la fédé locale, capitaine d'une équipe phare de Tripoli et de l'équipe nationale voulait quoi qu'il en coûta accéder au rang de meilleur footballeur d'Afrique. Quitte à recruter à prix d'or les Argentins Carlos Billardo, coach sacré lors du Mundial mexicain de 1986, et son successeur Diego Maradona, cocaïnomane repenti, ainsi que le sprinter canadien Ben Johnson, champion olympique du dopage. L'aspirant Ballon d'or joua même les intermittents du spectacle à Pérouse, en série italienne, club dont il cira des mois durant le banc de touche. En 1996, un match entre l'équipe de Saadi et celle que contrôle son aîné Mohammed avait viré à la bataille rangée, assortie d'un échange de tirs entre gardes du corps. Bilan: une vingtaine de cadavres et un arbitre maltais poignardé. Du pain, des jeux et du sang, parfois.

Vendredi 4 Septembre 2009
LA REVOLUTION LVDPG
Vu (s) 847 fois




1.Posté par rizzo le 04/09/2009 23:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je vous demande chers frères si vous aimez votre pays de rester chez vous durant le match. faites une très large diffusion; Très important

2.Posté par nat le 04/09/2009 23:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Restons chez nous chers compatriotes. On pourra suivre à la télé ou à la radio. Il y a bien d'autres matchs. Envoyons un signal fort à ce régime en refusant d'y aller pour ne pas qu'ils se servent de ce match comme pub politique

3.Posté par Aligatore le 05/09/2009 00:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Rizzo tu as tout à fait raison le gabon doit être un bourbier sous le règne d'ali.Pas question d'aller au stade.ce stade doit même être incendié.On devrait planter le mais et les arachides dedans.

4.Posté par OBANE le 05/09/2009 02:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
MAUDITS SOIENT TOUS CEUX QUI DE PRES OU DE LOIN ONT CAUTIONNE L’INSTABILITE CHRONIQUE QUI S’ANNONCE AU GABON PAR LE REGIME QUI SE MET SUR PIED.

CE REGIME PERIRA ATTROCEMENT COMME CELUI DE BEBE DOC A HAITI POUR QUE LE GABON RETROUVE SA VERITABLE SITUATION DE PAYS BENI POUR SES HABITANTS-GABONAIS ET ETRANGERS!!!!!!!!!!!!!!

5.Posté par Gabonitude le 05/09/2009 12:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bjr tout le monde. Avant les résultats, Je l'avais dit dans un article intitulé "Le match du 5 septembre est-il une diversion"? Bien sûr que c'est une stratégie politique. Honte à tous ceux qui transforment des moments de joie en moments de tristesse. En tout cas, nous ne nous laisserons pas distraire.

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...