News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : L'histoire jugera les femmes de pouvoir au Gabon.

Le site de la Liberté - LVDPG Révolution le Vendredi 25 Septembre 2009 à 12:14 | Lu 1730 fois



Gabon : L'histoire jugera les femmes de pouvoir au Gabon.
Alors que le Gabon traverse l’une des périodes les plus délicates de son histoire, trois femmes sont aux commandes de la transition. Fait remarquable, personne n’a intenté un procès en incompétence au chef de l’État, Rose Francine Rogombé, pas plus qu’à la présidente de la Cour constitutionnelle, Marie-Madeleine Mborantsuo, et encore moins à Pascaline Bongo, qui demeure directrice du cabinet présidentiel. Il n’est venu à l’idée de quiconque que le pays soit mal gouverné.

Pourtant, comme partout dans le monde, la politique est un univers largement masculin. Et la gestion d’une transition, une aventure très virile. Le leadership féminin a-t-il trouvé sa terre de prédilection au Gabon ? « Il faut attendre la réussite ou l’échec de la transition pour en juger », estime un homme politique.

La première est devenue présidente par intérim à son corps défendant et semble résolue à assumer cette charge sans aucune ambition personnelle. Peut-on en dire autant de Marie-Madeleine Mborantsuo à qui le défunt président Omar Bongo Ondimba a confié la présidence de la Cour constitutionnelle en 1991 ? Son rôle est de veiller à la régularité des élections mais aussi de se prononcer sur la conformité à la Constitution des lois et de certains règlements. À ce titre, elle suit avec une attention particulière les actes signés par Rose Francine Rogombé. Diplômée en finances publiques et fiscalité à l’université de Paris-I Panthéon-Sorbonne en 1981, l’ex-Miss Franceville, âgée de 54 ans, a fait ses armes dans les cabinets ministériels avant de prendre la présidence de la Chambre des comptes de la Cour suprême jusqu’en 1991.

Inconditionnelle d’Omar Bongo Ondimba, le père de deux de ses enfants, elle est souvent critiquée par les opposants, dont la défiance vient des décisions sans appel qu’elle rend dans le cadre du contentieux électoral. Proche du Parti démocratique gabonais (PDG), Mborantsuo va se retrouver en première ligne lors du prochain scrutin, dont elle devra juger d’éventuels recours en annulation.

Aux deux premières s’ajoute une autre femme d’influence, Pascaline Mferri Bongo. Elle n’a pas quitté le Palais en dépit de la disparition de son père. Au nom de la cohésion du « clan Bongo », elle soutient la candidature de son frère Ali. Ce qui a obligé son compagnon, l’actuel ministre d’État, ministre des Affaires étrangères, Paul Toungui, à refréner sa propre ambition. La gestion de l’immense patrimoine familial, qui lui incombait déjà en grande partie du vivant de son père, devrait être sa principale tâche si elle devait céder la direction du cabinet à l’issue de la transition. En attendant, son bureau est un passage obligé.

Vendredi 25 Septembre 2009
LVDPG Révolution
Vu (s) 1730 fois




1.Posté par Sceptique le 25/09/2009 15:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La manipulalibilté qu'est le Président actuel Rosette Concombre, est édifiante sur la gestion féminine du pouvoir au Gabon. A défaut de donner les fes..., elles se contentent souvent de servilités exaspérante, même si elles sont cultivées. De quoi vient cet état d'esprit, si ce n'est de l'état d'objets de plaisir et de danse, dans lequel le petit timonier OBO les a mis. Le pays va sombrer à cause des atermoiements, et au manque de personnalités de certaines. Et elles sont les premières à parler de paix.

PS: Je suis loin d'être mysogine.

2.Posté par Le patriote le 26/09/2009 08:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mais enfin, soyons sérieux et ne faites pas de procès d'intentions. Dites la vérité aux gabonais, rien que la vérité, sinon taisez vous!!!!!
Commençons par respecter nos institutions, dont la première est la Présidence de la République.
Je vous rappel que Madame Rose Francine Rogombe, Chef de l'Etat par intérim n'est à ce poste que du fait de l'application de notre loi fondamentale. Elle aurait pu dire non. Elle accepté avec beaucoup de courage d'assumer cette tache si lourde, que de présider aux destiné d'un pays. Ce n'est pas une petite PME, une petite administration, une association,...mais un pays, avec tous ce que cela comporte comme difficultés.
Je ne suis pas sûr que, vous qui osez faire cette critique, vous aurait fait mieux, à sa place. Alors mesdames, messieurs, un minimum de respect à l'égard de notre Présidente.
Au passage, je vous rappelle qu'elle ne travail pas seule. Elle entouré d'une équipe. Equipe à laquelle, a appartenu certains qui étaient candidat à la magistrature suprême hier!!
Le Chef de l'Etat, n'est pas à la fois Présidente, Premier Ministre, Directeur Général, Chef de Service,.....Elle dirige le pays avec un ensemble de gabonais. Donc de grâce ne lui faite pas un procès d'intentions.
Par ailleurs, il en est de même pour Madame la Présidente de la Cour Constitutionnelle. Elle a certes eu des enfants avec l'ancien Chef de l'Etat, mais à elle seule, elle ne représente pas la Cour.
La Cour Constitutionnelle est de plusieurs gabonais aux multiples compétences. De par sa fonction de "Présidente", elle n'est que "le porte parole" de cette institution. Au sein de cette institution, il y a un travail de groupe, un travail d'équipe. C'est à l'issu d'un consensus que le "Président" de la Cours se prononce en son nom. D'ailleurs quand elle se prononce, Madame Mborantsuo ne parle pas en termes de "moi je....", elle dit "la Cour...." Alors de grâce, mesdames et messieurs, ne réduisez pas cette institution en la personne de Madame Mborantsuo. Cela ne vous honore pas.
Souvenez vous qu'à l'école, les mauvais élèves, les cancres, ont toujours une excuse, c'est toujours "la faute des autres"....
Balayer d'abord devant votre porte....

3.Posté par mbamamboundouali le 26/09/2009 10:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
mon tres chere patriote, le chef des armées c'est....notre Rose nationale c'est à dire la dernière à decider, ton discours est un peu short pour nous qui avons perdu des parents et celles qui ont été violées, change de pseudo, nous payons des impots pour l'armée nous protège

4.Posté par Les vilains le 26/09/2009 12:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Rose Francine Rogombé a marqué l'histoire ! On se souviendra tous de cette dictature naissante ... qui va faire mal à notre pays. Elle aurait pu être digne de son rôle et dénoncer et pointer du doigt les malfrats. Elle a préféré se taire. Vous me direz que sa famille a certainement été mis en danger, mais d'un autre coté des gabonais qui auraient pu faire qque chose pour leur pays n'ont pas eu l'opportunité, la place qu'elle a eu pendant quelques mois.

Et les siècles à venir le monde se souviendra de cette noire période, et les déscendants de Rogombé et Bongo et autres bandits du pouvoir seront souillés .... La vraie histoire du Gabon se réécrira un jour ! C'est innévitable !!!!!

5.Posté par Outaouaise le 26/09/2009 15:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ Le patriote

Tout ce que tu dis n’est que diversion.

Tu dis: “Balayer d'abord devant votre porte....” n’as tu jamais entendu dire que le ne voit jamais sa maladie mais celle de l’autre? Ou que le porc ne voit jamais qu’il est gros? Alors de grace sache que ces dictons s’appliquent aussi dans le cas de votre Francine Rogombé. Alors tes histoires va les raconter ailleurs. Je sais qu’en moins de 6 mois elle ne peut pas faire grand changement mais tout ce que l’on demande c’est qu’elle s’affirme au moins en tant que Présidente de la Republique pour le temps qu’elle y est si peu cela pas être. Elle est une vraie zombie qui n’a rien à dire et qui est soumise aux manipulations. Ou est dans tout ca son sens de responsabilité?

Il faut que nous arrêtons de de justifier l’injustifiable et de surpportable l’insupportable.

Mme Rogombé a prouvé qu’elle est nulle. Pourtant on dit souvent seules les femmes fortes accèdent les postes de responsabilité ou derrière un homme qui réussi se trouve une femme forte mais au Gabon, c’est tout le contraire.

6.Posté par zalang le 26/09/2009 17:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
bonjour à tous

mes freres et soeurs l'heure est grave ,ce 26/09/09 il y a encors eu des coups de feu dans la ville de port-gentil,vous qui parlez de rose rogombe,ou est l'ilmportance de parler d elle ?
il faut comprendre qu elle ne peut pas cracher dans la soupe qui l a nourie,vous pansez qu c set un avantqge pour nous gabonai qu elle soit presidente ?

tous savons qu elle a une mission ,elle n est pas a la presidence pour les gabonais ,mais pour la famille royal du gabon,

alors soyons realiste le changement ne viendra pas d elle,car elle a deja fait son choix ou a deja choisie sa place dans l'histoire du gabon,j ai mal pour sa descendance qui devra suporter , porter ce qu elle vient de faire pour le gabon

il y a des gens qui ne pense qu a eux a leurs interrets et pas a la suite au futur ,il faut les comprendre ils sont sans croyance sans fondement et ne tiennent pas compte de leur racines,de leurs proches des gens qui les aiment et surtout si ceux qui viendrons d'eux plutard aurons hontes des actes qu ils posent maintenent

Mais la vie nous donne des leçons chaque jour et prions pour qu ils les reçoivent ,car je suis sur d' une chose ce sont pas de bon eleves de la vie

7.Posté par andre le 27/09/2009 16:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
En fait, il s'agit d'une ex go de OBO tout comme marie mado c'est unje affaire de famille sans plus.

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...