News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : L'esprit d'entreprise gagne les jeunes Gabonais

Le site de la Liberté - LVDPG - Actualité en ligne 24h/24 le Vendredi 11 Décembre 2009 à 17:04 | Lu 896 fois

Les jeunes Gabonais se tournent en nombre vers les petits métiers longtemps boudés et exercés par les Ouest-africains. Car la production pétrolière en forte baisse ne permet plus au pays d'entretenir une fonction publique pléthorique et ruineuse.



Gabon : L'esprit d'entreprise gagne les jeunes Gabonais
Anciens étudiants en gestion, Philippe et Simon Biyoghe, sont depuis quatre ans vendeurs de brochettes et de frites de banane plantain. Installés à Libreville, la capitale gabonaise, ils ont aujourd'hui une salle bien aménagée, toujours remplie de clients.

Ces jeunes Gabonais avaient commencé cette activité dans la rue pour financer leurs études, mais elle a tellement prospéré qu'ils ont quitté la fac pour en faire leur métier. "Nous avons utilisé nos connaissances en gestion pour pérenniser notre activité", précisent-ils. "Elle rapporte aujourd'hui plus que les meilleurs salaires de la fonction publique", se réjouit Simon Biyoghe.

"Cela nous a permis de construire un logement d'habitation d'un certain standing. C'est encourageant !", complète son frère. Après quatre ans dans l'informel, ils viennent d'obtenir un agrément de commerce et comptent ouvrir d'autres restaurants dans plusieurs quartiers de Libreville. Comme Philippe et Simon, les jeunes Gabonais sont de plus en plus présents dans les petits métiers. Écailleur de poisson, frigoriste, plombier, cordonnier, coiffeur, chauffeur de taxi, petit commerçant.... : plus aucun secteur n'échappe aux nationaux. Si certains de ces petits entrepreneurs n'ont pas pu terminer le cycle de l'enseignement secondaire, d'autres sont par contre diplômés de l'Université.

Secteur public pléthorique et dispendieux

Il y a moins de dix ans, les Gabonais refusaient d'exercer de tels métiers. Dans le passé, presque tous les jeunes, diplômés ou non, intégraient la fonction publique. Troisième plus grand producteur de pétrole d'Afrique noire (268 000 barils/jour en 2005), le Gabon a longtemps utilisé cette manne pour entretenir une fonction publique pléthorique et dispendieuse. On y compte presque 4 fonctionnaires pour 10 000 habitants, quatre fois plus qu'au Cameroun.

Le salaire mensuel moyen de ces agents est presque le double de leurs collègues camerounais et six fois celui des Ghanéens ! Cependant, selon un rapport du Fonds monétaire international (FMI), la production pétrolière gabonaise a diminué d'un tiers depuis 1997, car les gisements s'épuisent et les revenus pétroliers en forte baisse n'arrivent plus à financer cette trop importante masse salariale. Selon le FMI, le Gabon est "l'un des pays africains où la fonction publique est la plus coûteuse" et où "une gestion peu efficace des dépenses publiques a conduit à des accumulations répétées d'arriérés de paiement". Pour cet organisme, "la maîtrise de la masse salariale est la pierre angulaire de la discipline budgétaire au Gabon".

Autant de raisons qui ont contraint le gouvernement à freiner les recrutements. Mais le secteur privé, lui aussi, ne peut embaucher, car, relève la même source, "la prédominance du secteur public gabonais a entravé l'avènement d'un secteur privé dynamique". En outre, le salaire minimum arrêté par l'État est très élevé. Il est de 44 000 Fcfa (67 €) par mois, soit le double de celui en vigueur au Cameroun.

Encourager les initiatives

Selon la Direction générale de la statistique de Libreville, près de 12 000 nouveaux demandeurs d'emploi arrivent ainsi chaque année sur le marché du travail. Quatre sur cinq d'entre eux ont moins de 36 ans. Conséquence, le taux de chômage atteint les 21 %. Sans emploi, les jeunes Gabonais se sont progressivement lancés dans les petits métiers jusque-là contrôlés presque exclusivement par les ressortissants ouest-africains.

Parce qu'ils réussissent généralement en partant de rien, ces derniers sont la principale source d'inspiration des jeunes entrepreneurs nationaux. Ceux-ci sont encouragés par des mesures en faveur de l'initiative privée prises par l'Etat. Ces incitations concernent notamment le coût de l'agrément individuel d'exercice d'un petit métier, ramené à moins de 40 000 Fcfa (61 €) pour les Gabonais contre 300 000 Fcfa (457 €) pour les étrangers.

Les nationaux sont également exonérés d'impôts et taxes durant les trois années qui suivent la création de l'entreprise. Des mesures qui portent leurs fruits : une étude de l'Agence de promotion des investissements privés (APIP) montre que sur plus de 3 000 petites entreprises créées en 2005, presque la moitié appartient aux Gabonais. Un record comparé aux quelque 100 entreprises créées par les nationaux entre 1994 et 2001.

LVDPG Sujet d'actualité


Vendredi 11 Décembre 2009
LVDPG - Actualité en ligne 24h/24
Vu (s) 896 fois




1.Posté par Ibouango le 11/12/2009 17:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,donnez nous leur adresse de quartier,je communiquerai à Toutes mes connaissances et je ferai leur publicité,pour aller manger là bah et que leur commerce marche bien.
Ceux qui traitent les gabonais de paresseux commenceront à nous traiter de Racistes et xenophobe quand ils verront que les gabonais iront uniquement achter chez les gabonais.

By Ibouango

2.Posté par sebdepog le 11/12/2009 21:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ce sont, semble t-il les frangins du Collège Ntchoréré, à l'Ancienne Sobraga. Ce sont des battants, ces gars!
C'est bien. Les choses ont commencé à changer depuis quelques années déjà. Le Gabonais est de moins en moins paresseux. On le retrouve en train de faire des métiers qu'il refusait de faire jadis. C'est ça aussi le resultat de la crise économique: "Tu changes de mentalité ou tu trépasses."

3.Posté par Ibouango le 11/12/2009 23:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le Gabonais n'a jamais été paresseux,on lui a tout simplement menti que ces boulots n'étaient pas destinés à lui.

By Ibouango

4.Posté par Critiquer Objective le 25/12/2009 11:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ibouango ...
Tu sais au fond de toi que sebdepog a tout à fait raison.
Le gabonais était très paresseux avili par l'argent facile et voyant le fait d'être assis derrière un bureau comme une reussite sociale. Je pense avoir déjà levé ce débat sur le site et beaucoup ont tenu mordicus que c'est faux et même pire, que je devais être un expat. Et pourtant cet article me donne finalement raison dans mon raisonnement... Comme quoi, peut importe la durée de la nuit, le jour fini tioujours par se lever.

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...