News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : L'équation se complique pour le régime PDG

le Mardi 17 Novembre 2009 à 00:00 | Lu 1065 fois

La CGPPA (Coalition des Groupes et Partis Politiques pour l’Alternance)



Gabon : L'équation se complique pour le régime PDG
Le paysage politique gabonais vient d’enregistrer la naissance d’un grand parti de l’opposition. Dénommée CGPPA, cette organisation a connu ses balbutiements lors de la campagne électorale d’Août 2009 lors de laquelle plusieurs candidats s’étaient desistés au profit d’André Mba OBAME. Au terme du scrutin entaché d’irrégularités, ces leaders ont ensemble contesté les résultats de la présidentielle au sein d’un collectif dit « front de refus du coup d’Etat électoral ».C’est donc dans cet esprit d’union et dans l’intérêt supérieur de la Nation que l’opposition s'est rassemblée au sein de cette nouvelle structure majeur de la vie politique gabonaise.

La Nation gabonaise toute entière et le peuple en particulier se félicitent de cette initiative salutaire qui symbolise à elle seule une « nouvelle façon » de faire de la politique au Gabon. En effet pendant que certains conjecturaient en faux sur la création par André Mba OBAME d’un parti politique de « fangs », ce dernier ainsi que toute l’élite intellectuelle gabonaise contestant l’imposture du régime en place, ont opté pour la création d’une coalition de plusieurs partis politiques se réclamant de l’opposition, dépassant ainsi les intérêts égoïstes de certains leaders politiques et pour le seul intérêt du peuple gabonais.

Sur un plan structurel, Composée d’organes politiques dont les leaders sont originaires des quatre coins du GABON, le CGPPA balaie du revers de la main les supputations d’un PDG souffrant d’une carence criarde de fond politique et qui a toujours accusé l’opposition de faire du « tribalisme ». En tout cas sur ce plan, le PDG n’a plus le monopole de la géopolitique au Gabon.

Par ailleurs, il est à souligner que la CGPPA naît dans un contexte sociopolitique gabonais inédit. En effet pour la première fois depuis 1990, l’opposition est sociologiquement majoritaire au Gabon. Cet héritage nous vient des résultats âprement disputés de la présidentielle du mois d’Août pendant laquelle les gabonais ont voté à près de 60 % pour l’alternance, c’est-à-dire l’opposition. C’est donc un patrimoine électoral considérable qu’il faut « capitaliser ». La CGPPA vient ainsi maintenir la « flamme de l’alternance » dans l’esprit des gabonais et aussi canaliser et fidéliser cet important électorat à l’échelle nationale.

Entre autres, le fait que Pierre MAMBOUNDOU et Paul MBA ABESSOLO ne soient pas membres de cette famille politique est à relativiser. L’entrée du RPG de Mba ABESSOLO dans la CGPPA ne faisant aucun doute, il est par contre de bonne augure que Pierre MAMBOUNDOU de l’ACR reste à l’écart de cette coalition afin de maintenir « l’équilibre des forces ». En effet, face à un PDG imprévisible, il est préférable que l’UPG, grand parti d’opposition, « mène la lutte » sur un autre front afin de dissiper la capacité de nuisance du PDG. Avec un tel schéma de forces en présences, il n’est pas impossible que l’opposition remporte la majorité aux élections législatives de 2011.

Le PDG serait alors forcé à la « cohabitation », ouvrant ainsi l’ère de la fin de ce « régime policier ». Aussi, avec ces trois grands blocs politiques, un second tour à la présidentielle de 2016 est assuré. Il serait donc souhaitable que les leaders de l’ACR et la CGPPA signent un accord visant à se soutenir mutuellement en cas de second tour à la présidentielle de 2016 contre le candidat PDG. Nous passerions ainsi du statut de « Gabon immergent » sous Ali Bongo du PDG à celui de « Gabon émergent » grâce à l’alternance démocratique insufflée par « l’opposition nouvelle ».

Georges NGUMI’A L’VOKO MUTANGANI



Mardi 17 Novembre 2009
Vu (s) 1065 fois




1.Posté par nazaire Boulingui le 17/11/2009 18:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonne idée!je crois que l'erreur que l'opposition a commise au sortir des élections de 1993 c'était de "sombrer" dans l'anonymat puis de trahir le peuple.Maintenant nous sommes dans dans une ère nouvelle où l'opposition est plus que jamais outillée et dynamique pour renverser le PDG!Vive le Gabon

2.Posté par St.Michael le 17/11/2009 19:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher Nazaire Boulingui,
Bonne analyse...Les bases sont bien jetées pour une nouvelle ère au Gabon :
·Respect de l’autre comme le fait la Coalition du FR
·Mettre les intérêts du peuple au dessus des intérêts ou calculs personnels comme vient de le démontrer la Coalition du FR.
·Clarté et transparence comme le montre bien la charte mise en place.
·Savoir faire et compétence qu'on peut observer de ce groupe de la coalition du FR.

Ces leaders sont bien conscients que rien ne sera plus comme avant car le pouvoir devrait être remis au peuple. Il ne suffira plus de dire faites-moi confiance ou des promesses vagues comme le fait le biafrais AilBen, mais une nouvelle ère se décine où les leaders seront jugés sur leur compétence et les actes accomplis.

It’s time to lead by example and not by empty words or fake promises and cheating.

3.Posté par sebdepog le 17/11/2009 22:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L'optimisme qu'affiche l'opposition par rapport aux élections législatives prochaines me surprend. C'est ce même genre d'optimisme béat que nous avons affiché avant la présidentielle. Et nous savons où cela nous a entraîné.
Avez-vous pris en compte le facteur fraude de la part du PDG. La fraude est génétique chez ces gens. Pourquoi pensez-vous que les législatives de 2011 seraient la seule élection au cours de laquelle le Parti Démoniaque Gabonais ne tricherait pas?
Arrêtons de rêver.

4.Posté par St.Michael le 17/11/2009 22:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ Sebdepog,
Je pensais que nous avons clos ce volet sur ce site en reconnaissant que:
·Participer à une élection au Gabon serait une perte de temps aussi longtemps que l’axe du mal bongo/pdg-francafrique sera opérationnel.
·Aucun(e) Gabonais(e) ne se rendra à une élection qui sera pilotée par le pdg.
·Chronologiquement : 1-Liberer le Gabon par tous les moyens. 2-Restituer l’état de droit et remettre le pouvoir au peuple souverain.

Seulement et seulement après on pourra parler d’élections libres, démocratie et développement du pays. Faire autrement sera une perte de temps et de ressources.

5.Posté par nazaire Boulingui le 18/11/2009 00:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je pense que nous,le peuple,nous gagnerions à rester confiants car le PDG mise beaucoup sur la démobilisation du peuple pour frauder.Souvenez-vous que PM a dit que l'assemblée nationale actuelle n'est pas légitime car ces deputés sont élus par un peu moins de 20% de l'électorat national!Et celà profite au PDG puisqu'il sont largement majoritaires à l'assemblée!Si donc nous restons mobilisés comme en Août,alors la fraude sera juste "locale" et donc senctionnée par ya Mado comme elle l'a fait avec Assélé!Donnons une bonne leçon à Ali et toute sa bande de brigands de la république!Vive notre pays

6.Posté par Ali7 le 18/11/2009 03:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Si tout le monde s'était comporté comme en France où le contrôle des bureaux de votes était citoyen, le PDG et Ndongou n'allaient pas frauder comme ils l'ont fait. Il fallait rester dans les bureaux de votes jusqu'à la fin et jusqu'au dépouillement comme on l'a fait en France et à l'étranger. Voilà pourquoi PM était sorti en sorti en tête officiellement en France par exemple m^me si le vote à l'étranger ne représente pas grande chose. mais ça été une épreuve de force entre le PDG et l'opposition.

S'agissant des insinuations sur la création d'un grand parti des fang, je peux dire que c'est encore l'esprit du PDG qui cherche à accuser les autres de tribalisme. Aujourd'hui le tribalisme est où mais bien dans le PDG où le haut-Ogoué et l'ogoué-Lolo, les deux provinces les moins peuplés sont dotés et protégés par des lois qui ne sont reconnus en république gabonaise avec le vote des enfants, la chasse aux opposants. Qui peut nous dire si PM a fait campagne dans lla Ngounié et l'ogoué-Lolo ? dans le gouvernement actuel, qui peut nous donner le nombre des Bongo Ondimba qui occupent les hauts postes de responsabilités dans ce gouvernement ?

Il n' y a pas de question fang au Gabon. Ce sont les pédégistes et certains sudistes qui veulent en faire un problème. Pourquoi Léon Mba n'a pas donné le pouvoir à son frère ? pourquoi s'était-il entouré de Yembit comme Vice-président et de bien d'autres comme Paul Gondjou, Vincent de Paul Nyonda ?

Et si question fang il y a cela pose un problème de perception et de la manière dont le pouvoir doit s'exercer entre le fang, décentralisateurs, fédéralistes et les tékés monarchistes donc moins démocratiques pour les institutions. Quand Manganga Moussavou parle de la décentralisation, il rejoint le mode de fonctionnement de la société fang.

Les fang veulent la démocratie. C'est aussi simple que cela. Pourquoi ont-ils combattu Léon Mba ? N'est-ce pas parcequ'il commençait à trop centraliser et à personnaliser le pouvoir ? Dans la démocratie, peu importe la personne qui dirige. Il peut être téké, pounou, fang et cela n'aura pas d'incidence dans le fonctionnement des institutions et les lois seront toujours respectées car il y aurait des institutions garde-fous. Elles sont toujours là pour rappeler le respect des règles.

Or le désordre bongoîste satisfait ou rend service à beaucoup d'individus au Gabon. Ils sont aussi téké, pounou, fang, ndezbi. Chez les tékés, ils sont nombreux et majoritaires. Minoritaires chez les pounou et les fang . Des gens qui ne voient que leurs intérêts personnels et non celui du plus grand nombre. Or en démocratie, c'est le peuple qui sanctionne le pouvoir politique et non le contraire comme on a pu le voir avec la monarchie téké et la françafrique.

Si PM devient le nouveau vice-président d'Ali9, l'Upg disparaitra probablement comme ADERE avec Divungui. Et c'est le nouveau grand parti qui attirera et captera les électeurs deçus de PM. Mais rien n'indique que l'ARC va résister avec la nomination de Mouloungui au gouvernement d'Ali9 ou l'entrée éventuelle de PM au gouvernement. A 62 ans, PM a un choix historique à faire: entre continuer à s'opposer au fils ou à assurer une retraite paisible et riche à sa petite famille. C'est toute l'équation.

7.Posté par Makata Mangoyi le 19/11/2009 18:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Juste pour ma gouverne, qui sera le president de ce grand nouveau parti? Croyez vous sincerement obtenir la majorite aux lesgislatives de 2011? Donc, sommes tous d'accord que le biafrais est le president legitime du Gabon?

Election....election....pourquoi faire? mon oeil.

8.Posté par St. Michael le 20/11/2009 04:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Juste quelques réflexions pour montrer pourquoi parler d’élection aujourd’hui n’a pas de sens :
1-Le Gabon est en guerre, une guerre qui nous a été imposée par l'axe du mal Bongo/pdg-francafrique
2-Le Gabon et toutes ses institutions sont prises en otage et le peuple est soumis à l’esclave par un biafrais.
Parler d’élection dans un pays pris en otage et assiégé, non seulement serait irresponsable mais serait aussi un mépris pour les 80% du peuple qui souffrent et sans parler de l’indifférence sur nos frères et sœurs abattus et égorgés sans procès.
Est-ce que le Gabonais oublierait les rêves même quand la nuit fut courte ?

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...