News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : L’enfer de l’eau potable à Libreville

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Mardi 29 Juillet 2014 à 06:40 | Lu 1321 fois

Confrontée à une forte expansion urbaine, Libreville peine à fournir le vital liquide à l’ensemble de ses habitants depuis plusieurs années maintenant. Si plusieurs mesures ont été annoncées pour redresser le tir, les résultats se font toujours attendre.



Nkembo, Derrière l’ENS, Sotega, Okala, Agondjé, Avorbam… la liste de ces quartiers de Libreville où l’eau potable est devenue une denrée rare ne cesse de s’allonger. Dans plusieurs quartiers de la capitale, il faut en effet veiller devant son robinet à des heures tardives, et prier pour que l’eau arrive enfin. Pis, il faut parfois attendre deux ou trois jours, voire plus, pour espérer obtenir le précieux liquide. Et encore : lorsque l’eau arrive enfin, la pression est souvent faible, obligeant ainsi certains Librevillois à passer d’interminables minutes devant le robinet pour faire le plein de récipients.

Dans certains cas, l’eau est tellement rare que les populations sont obligées de parcourir de longues distances pour aller s’en procurer. Dans d’autres zones, on peut attendre 5, 6, voire 10 mois sans qu’une goutte d’eau ne sorte du robinet. Si les habitants de Derrière l’ENS, vont très souvent s’en procurer au campus de l’Université Omar Bongo, ceux d’Okala-carrière ou d’Avorbam se débrouillent comme ils peuvent. Une nouvelle activité commerciale consistant à livrer de l’eau moyennant 15.000 francs pour 1 000 litres s’est même créée et ne cesse de prospérer. Une situation qui met à mal la santé des populations. Car, bien malin qui pourra garantir la provenance et la qualité de cette eau que des entités spontanées livrent çà et là.

Et pourtant, cette situation ne date pas d’aujourd’hui. Au vu et au su des autorités compétentes, elle perdure et s’enlise. Quelles en sont les causes ? Qu’est ce qui est fait pour rendre l’eau disponible à tous ? La Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) ne peut-elle pas concevoir un plan de rationnement qui permette à toutes les zones de disposer d’un peu d’eau ? Pourquoi certaines zones en ont tout le temps et d’autres jamais ? Autant de questions auxquelles personne n’apporte de réponses.

Evidemment, cela ouvre la voie à toutes les supputations. Ironiquement, certains affirment qu’«il n’y a plus d’eau au Gabon». D’autres, pensent que les agents de la SEEG privent volontairement certaines zones pour favoriser la prospérité des entités qui en livrent. Il y en a, plus sérieusement, qui estiment que «la SEEG est tout simplement dépassée et n’arrive plus gérer la situation».

La croix et la bannière

De fait, les difficultés d’accès à l’eau potable sont un casse-tête pour les populations. Dans les zones rurales, on note une absence d’infrastructures pour satisfaire la demande. Selon des données disponibles, seuls 25% de la population vivant en zone rurale a accès à l’eau potable. En zone urbaine, ce taux est de 66%. Or, c’est justement en zones urbaines où les populations sont confrontées aux plus grandes difficultés d’accès à l’eau potable, la vétusté des infrastructures et l’absence de financement d’envergure ne permettant pas de répondre adéquatement à la demande.

Par ailleurs, il n’existe aucun cadre juridique sur l’eau et encore moins des principes publics pour favoriser un accès en eau en qualité et en quantité pour tous. Alors que dans d’autres pays, le lotissement urbain en vue d’occuper les espaces d’habitation s’accompagne d’un plan de distribution d’eau fondé à la fois sur l’expansion urbaine, l’évolution démographique et les besoins de la croissance économique, au Gabon la production et la distribution de l’eau semblent être improvisées.

Conscients de la gravité de la situation, le gouvernement et la SEEG ont annoncé en 2007 des investissements de l’ordre de 600 milliards de francs CFA pour actualiser et moderniser l’infrastructure. 7 ans plus tard, les délestages et coupures d’eau se sont accrus. Des sources concordantes estiment que pour permettre l’accès à l’eau en qualité et en quantité suffisante pour tous, sur l’ensemble du territoire, il faut investir dans la construction d’infrastructures de production et de distribution de même que des infrastructures de traitement des eaux usées.

En mai et juillet derniers, Désiré Guédon, ministre de l’Energie et des Ressources hydrauliques, est allé s’enquérir du fonctionnement et des difficultés auxquelles sont soumis les agents de l’Agence de régulation de l’eau potable et de l’énergie électrique (ARSEE) et la Société de patrimoine, du service public, de l’eau potable, de l’énergie électrique et de l’assainissement. Si les différentes réunions organisées avec les agents et leurs responsables se sont achevées sur une note d’espoir, les discussions ont tout de même laissé entrevoir quelques difficultés, notamment s’agissant des effectifs, du financement et de la communication, particulièrement la vulgarisation des missions assignées aux deux structures.

Mieux, à l’issue du Conseil des ministres du 8 mai dernier, un «conseil présidentiel» a été annoncé qui devait se pencher sur «l’épineux problème de l’alimentation en eau potable de Libreville». Ce, pour se conformer et mettre en pratique l’objectif 19 du Plan stratégique Gabon émergent (PSGE) qui vise à garantir un accès universel à l’eau potable, Ali Bongo Ondimba a décidé de la tenue, la semaine prochaine, d’un «conseil présidentiel» consacré à la question de l’eau potable.

Tenu le 15 mai 2014, dans les conclusions de ce «conseil présidentiel» il était question de renforcer le réseau de transport et de stockage d’eau à Libreville. La construction de l’usine de Ntoum 7 qui doit alimenter Ntoum, Kango, Akanda et Libreville grâce à un captage dans le fleuve Komo avait été soulignée. Mais, pour terminer sa construction et l’ensemble des ouvrages nécessaires à la réalisation totale du projet, il fallait mobiliser 20 milliards de francs CFA en plus sur ce qui avait déjà été décaissé, c’est-à-dire 94 milliards. On n’en a plus jamais parlé.

Pour l’instant, c’est toujours la croix et la bannière pour s’approvisionner en eau potable à Libreville. Jusqu’à quand ?

Gabonreview

Mardi 29 Juillet 2014
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 1321 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

15.Posté par Bouka Rabenkogo le 11/08/2014 09:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ça doit se faire maintenant!!! Le PDG dispose d'une majorité à l'Assemblée Nationale et au SÉNAT qui fait observer, qu'aucune révision des dispositions de la Loi électorale favorisant l'équité et l'égalité des forces politiques protagonistes en présence ne peut être adoptée par la majorité actuelle. Ne souhaitant pas le chaos dans notre beau pays, j'appel tous les patriotes à la signature d'une pétition convoquant dans les délais les plus rapides, une Constituante (Conférence Nationale) devant l’Esplanade de l'Assemblée Nationale le, dimanche 17 août 2014 de 8 heures à 18 heures.
Faire large diffusion (Dialogue-Tolérance-Fraternité)
Contact +24107364176

14.Posté par Bouka Rabenkogo le 09/08/2014 12:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ça doit se faire maintenant!!! Le PDG dispose d'une majorité à l'Assemblée Nationale et au SÉNAT qui fait observer, qu'aucune révision des dispositions de la Loi électorale favorisant l'équité et l'égalité des forces politiques protagonistes en présence ne peut être adoptée par la majorité actuelle. Ne souhaitant pas le chaos dans notre beau pays, j'appel tous les patriotes à la signature d'une pétition convoquant dans les délais les plus rapides, une Constituant (Conférence Nationale) devant l’Esplanade de l'Assemblée Nationale le, dimanche 17 août 2014.
Faire large diffusion (Dans la Fraternité)
Contact +24107364176

13.Posté par De off le 08/08/2014 21:40 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Moi je pense que les autorités gabonaises ( le gouvernement) sont incompétents. Ou bien elles méprisent tout simplement le peuple. On dit souvent que gouverner c est prévoir. Il me semble que ces gouvernants sont incompétents. C est à verifier s ils métrisent meme le plan d urbanisation de Libreville. Tout ce qu ils savent faire est de faire de promesses non tenues, piller les fonds de l ETAT, effectuer leurs voyages de croisière et organiser leurs forum à la con qui n ont ni resultats ni brun d espoir. Où menent-ils notre pays? Qu attendent-ils de ce peuple qu ils méprisent tant? Et demain les gens iront encore voter les PD-G. Mes frères Gabonais prenons conscience! L heuse est grave. Il faut agir et devons-nous unir comme un seul homme pour débarasser notre pays pays de ses parasite. Hasta la vitoria! Siempre!

12.Posté par Okoss le 04/08/2014 06:15 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@claircommeauderoch
Il n y a qu a regarder la rtpdg pdt les campagnes électorales. Ou le transport par le PDG de ces maboules populations. Je ne parle mme pas des TSF!!! Effayong a tout dit gabonais trop cons et maboules

11.Posté par harcellement le 31/07/2014 21:51 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
En somme s''il n''y avait pas eu de Mba. Abessole de Mamboundou d''Amo il n''y aurait jamais eu de manifestation? Pourquoi attendre X ou Y pour agir quand on se sent touché dans sa chair? Son amour propre? Quand on est Citoyen responsable on attend pas..

10.Posté par harcellement le 31/07/2014 21:41 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ Claircommloderoch, c''est très exacte ce que tu dis sauf que selon toi serait-il aussi inexacte de traiter de maboule? un peuple incapable de prendre son destin en main lorsqu''il se sent marginalisé, abusé par ses soit disant dirigeants?

9.Posté par Claircommloderoch le 31/07/2014 14:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@Post5 et 6
Le peuple gabonais est mou, amorphe, insignifiant, analphabète, idiot …
Pauvre peuple gabonais qu’a-t-il fait pour mériter ces violentes insultes, d’autant plus que rien de tout cela n’est vrai ?

Certaines personnes n’ont pas de mémoire, et je pèse mes mots.

Quand le MORENA et Mba Abessolo ont demandé au peuple gabonais de se lever, le peuple s’est levé et a combattu Bongo ; des personnes ont été emprisonnées, les autres tuées.

Quand le grand patriote Mamboundou a demandé au peuple gabonais de se lever, à nouveau le peuple s’est levé et a combattu Bongo ; beaucoup de gens ont été emprisonnés, les autres tués.

Quand Mba Obame, notre frère très aimé a demandé au peuple gabonais de se lever, le peuple mou, amorphe, insignifiant et analphabète comme vous le qualifiez s’est levé et a combattu Bongo ; les gens ont été emprisonnés d’autres tués, AMO lui-même y a sacrifié sa santé et peut être bientôt sa vie…

C’est d’une injustice que d’insulter le peuple gabonais comme vous le faites tout en lui souhaitant les pires malheurs (avec boko haram).
Au cours de son long combat contre le système Bongo le peuple gabonais a montré à plusieurs reprises sa bravoure et sa dignité jusqu’au sacrifice ! Les preuves historiques existent !

Le peuple gabonais ne se bat contre un lapin de 3 jours qu’il suffirait d’étouffer ! Le peuple gabonais combat contre le system Bongo, j’ai l’impression que vous avez l’air de penser que ce combat est facile.

8.Posté par Daffy Duck le 31/07/2014 11:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@mabika ammeliores-toi, c'est pitoyable tu parles comme un villageois et tu écris comme un élève du CP2 merde!!!

7.Posté par mabika le 31/07/2014 06:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
le gabon c'est pas la peine de conte sur le gouvernement. il vont rien faire pour sa il vont encore nous mentire que le gournement fais des effore pour sa. mest le probleme de l eaux au gabon. c est la concurense il faux que a un autre entreprise qui vient, au gabon pour que la seeg fais plus que sa. la seeg fais sa parce que il est le seule au gabon a donne l eaux.

6.Posté par Giap Effayong le 31/07/2014 00:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci harcellement(post5),je n'ai pas voulu répondre à Post3 car j'estime, peut-être à tort que tout gabonais de souche est sensé connaître l'origine de ses malheurs,cela va de soi.Sauf,bien evidemment ceux qui font l'autruche en feignant de ne rien voir.Nous autres africains nous aimons entretenir les tabous or, parfois il faut dire les choses telles quelles sont.Je suis profondement convaincu qu'il ya des races,des ethnies etc...qui sont plus aptes à gouverner,tandisque les autres doivent tout simplement être dirigés.Regardez les pays comme le Rwanda, la Guinée Equatoriale,L'ouganda et vous comprendrez. Depuis 1968 à nos jours,au gabon c'est l'usurpation du pouvoir qui prévaut pour le plus grand malheur du peuple gabonais.

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...