News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : L’abus de position dominante de la SEEG attaquée par une PME

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Vendredi 11 Novembre 2011 à 21:22 | Lu 785 fois

Ayant suspendu, sur des motifs sournois, la fourniture de l’eau et de l’électricité à l’entreprise "Sauce Tartare", la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) est attaquée pour un dédommagement des différents préjudices subies par la PME. Dans cette confronation qui figure David et Goliath, Hervé Oyono, fondateur de la PME plaignante, qualifie l’indifférence de la SEEG d’abus de position dominante, déplore des absurdités dans le système judicaire gabonais et en appelle à l’intercession des plus hautes autorités nationales.



D.R./ Hervé Oyono, promoteur de la PME "Sauce Tartare
D.R./ Hervé Oyono, promoteur de la PME "Sauce Tartare
Au terme de dix ans de combat juridique marqué par douze décisions de justice et plus de 25 exploits d’huissier, Hervé Oyono, fondateur de la PME Tartare Plus, plus connue sous le nom de "Sauce Tartare", est monté au créneau, le 9 novembre dernier, en vue d’expliquer les tribulations de son entreprise face à l’abus de position dominante de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG).

Pour rappel, Hervé Oyono avait saisi le tribunal en avril 2002, un mois après que la SEEG ait coupé ses fournitures à son restaurant, accusant le gérant de pratiques frauduleuses sur le compteur. La SEEG avait également coupé les fournitures à son domicile, dont le compteur est pourtant distinct de celui du restaurant. Selon l’entrepreneur, la société avait même menacé les voisins de monsieur Oyono du même sort si ceux-ci s’avisaient d’alimenter le restaurateur.

L’entrepreneur a donc affirmé, au cours d’une conférence de presse, que la SEEG est à l’origine du freinage de l’expansion de son entreprise. Notamment à cause de cette suspension de la fourniture de l’eau et de l’électricité de 2002 à 2004. Durant ces trois années, "Sauce Tartare", soumise de fait à de nombreux aléas, à dû survivre au lieu de s’épanouir.

Hervé Oyono se base sur la méthode de la Banque mondiale et de la Société financière internationale (IFC) pour la production du célèbre rapport annuel "Doing Business" qui note le climat des affaires dans différents pays. Il cite donc "Doing Business" qui établi que l’absence d’électricité fait partie des trois premiers facteurs qui freinent le développement des PME, qui perdent de ce fait 60 heures de travail par an. Sur cette base, le conseil du jeune entrepreneur établi que la SEEG lui a fait perdre 15 780 heures de travail, 175,33% de son chiffre d’affaires chaque année et 2,18 milliards de francs CFA.

« Il se trouve qu’en 1992, nous avons réussi à réaliser un chiffre d’affaires de 20 millions de francs CFA, l’année. La 10e année, nous sommes arrivés à 400 millions de francs CFA de chiffre d’affaires. Ce qui représente près de 1000 personnes reçues par jour, 180 000 personnes durant l’année. Et selon les experts, le chiffre d’affaires de l’entreprise évoluait à un taux de 40% par an. Lorsque le courant est suspendu en 2002, l’entreprise subi un préjudice difficile : le chiffre d’affaires passe de 400 millions à 200 millions et il est resté à ce niveau deux années durant. Et lorsque le courant est revenu en 2004, le chiffre d’affaires a recommencé à monter en 2005. Les années de crise pèsent cependant sur l’entreprise, elle porte comme un boulet derrière elle qui l’empêche de repartir à sa vitesse de croisière. Et depuis, je me bats pour que le tribunal rende une décision qui condamne la SEEG à me payer le préjudice, à réparer les torts qu’elle m’a causé. J’en suis toujours à attendre», explicite Hervé Oyono.

Le feuilleton judiciaire qui dure depuis bientôt dix ans, n’a toujours pas connu d’issue favorable pour la partie plaignante. Si "Sauce Tartare" a encaissé 51 millions de francs CFA en règlement d’astreinte, le promoteur de l’entreprise attend toujours que le tribunal prenne en compte le préjudice moral et financier subi par son entreprise. Il n’en demande que 500 millions de francs CFA, au lieu des 2,18 milliards qu’établi la logique scientifique de "Doing Business".

Harassé par une longue lutte judiciaire, Hervé Oyono invoque simplement une justice pour tous, une justice qui ne fait pas disparaître les dossiers au tribunal et qui ne roulerait pas pour les mastodontes. L’entrepreneur interpelle à cet effet les plus hautes autorités de l’Etat. «Je ne demande pas l’aumône, je demande que le droit soit respecté.» Par le passé, l’homme a saisi par correspondance, le Premier ministre et le ministre de l’Economie. Ses démarches sont restées lettres mortes. «A travers la Direction générale de la consommation et de la concurrence, le gouvernement a la latitude de réguler et de faire cesser les abus de position dominante, à l’instar de celui dont mon entreprise a été victime de la part de la SEEG».


Source : gaboneco.com

Vendredi 11 Novembre 2011
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 785 fois




1.Posté par TCHOUGOUDJA LE FILS le 12/11/2011 00:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Du vrai n'importe quoi ces "émergeurs". Ils vont de contradictions en contradictions, de forfaitures en forfaitures. Voilà que l'inauguration se fera le 27.

ODJUKWU OBO GAGUI et sa femme arabe dans le noir complet hier. Un stade de Merde comme l'a dit le gardien OVONO. Une impréparation totale.C'est tout. Les petits rafistolages de dernières minutes (comme d'habitude) n'aboutissent généralement pas à grand chose. Les Chinois ont toujours fait du travail bâclé, surtout quand il s'agit d'Afrique. L'Assemblée Nationale est là pour en témoigner.

Ce rendez-vous manqué avec la sélection brésilienne est à mettre au compte de la bande d'INCOMPETENTS qui nous gouvernent mais qui ne maîtrisent RIEN en réalité. Le pire c'est qu'ils n'admettront jamais leurs carences. Pourtant se remettre en cause aiderait...

PAS DE BIOMETRIE, PAS DE TRANSPARENCE, PAS D'ELECTIONS.

2.Posté par Mengue M'Eyaà le 12/11/2011 11:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Au sujet de l'article: "Gabon : L’abus de position dominante de la SEEG attaquée par une PME "

Les péripéties d'Hervé Oyono, jeune entrepreneur gabonais, avc la SEEG, sont l'illustration d'un climat général nocif et nuisible pour une quelconque initiative de développement et d'entrepreneuriat.

Sa détermination est remarquable car il a entrepris de monter cette entreprise juste après la mort de son père, Jean-Philippe Oyono, disparu dans des conditions non élucidées, avec d'autres journalistes.

La SEEG et d'autres entreprises privatisées, sont dirigées par des gens à la solde du régime qui se soucient peu du développement des entreprises gabonaises et encore moins du bien-être des particuliers: rationnement de l'eau, coupures intempestives et injustifiées.

Les normes internationales en matière de droit social ne sont jamais respectées au Gabon. C'est pourquoi nous soutenons Hervé, courageux entrepreneur, et nous lui apportons notre soutien moral...

Voila un cas pratique dont les faits peuvent être rapportés à notre dernière prise de position.

cf. http://mouvementciviquedugabon2009.unblog.fr et sur le Post.fr - compte mcg2009]b

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...