News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : L’Union Nationale conteste les dernières actions du gouvernement d'Ali Bongo

Le site de la Liberté - Source : Gaboneco le Samedi 1 Mai 2010 à 06:54 | Lu 1187 fois

Par la voix de son secrétaire exécutif adjoint, Gérard Ella Nguéma, l’Union Nationale, formation politique de l’opposition, a désapprouvé, le 30 avril dernier, le communiqué final du conseil des ministres du 22 avril 2010, concernant notamment le traitement de la catastrophe naturelle survenue dernièrement à Mouila et le plafonnement du Revenu minimum mensuel à 150 000 francs CFA. Il a également été question de manœuvres que le gouvernement entreprendrait pour «truquer les élections législatives et sénatoriales partielles » du 6 juin prochain.



Gabon : L’Union Nationale conteste les dernières actions du gouvernement  d'Ali Bongo
Comme pour surfer sur le principe devenu populaire qui stipule que «la majorité gouverne» et «l'opposition s'oppose» , l’Union nationale (UN), formation politique de l’opposition qui vient d'obtenir sa reconnaissance juridique, a procédé à un point presse le 30 avril dernier. Au cours de cette rencontre avec la presse, Gérard Ella Nguéma, secrétaire exécutif adjoint de la formation politique emmenée par Zacharie Myboto s’est exprimé sur l’actualité politique récente du Gabon.

Abordant en premier lieu les calamités naturelles qui ont frappé certaines localités de l’intérieur du pays à la suite de violents orages, l’UN a dénoncé «le déblocage d’une importante somme d’argent d’un montant d’un 1 milliard de francs CFA par l’Etat gabonais, et d’un demi-milliard de francs CFA au titre de [la] contribution personnelle [d'Ali Bongo], sur la base d’une évaluation à l’œil nu, dénuée de toute expertise nécessaire en de telles circonstances.»

Poursuivant sur la même lancée, l’UN déplore que «dans une affaire qui relève de l’action de l’Etat, Ali Bongo à lui tout seul donne la moitié de la contribution de l’Etat : Une somme d’un demi-milliard de francs CFA qui représente six mille deux cent cinquante fois le SMIG. Si Ali Bongo est capable de sortir un demi-milliard avec autant de facilité, nous sommes en droit de nous interroger sur l’étendue de sa fortune et le niveau de sa contribution fiscale, alors que dans le même temps notre pays enregistre, officiellement, plus de trois cent mille indigents croulant sous la misère la plus sombre.»

Concernant la même calamité, Gérard Ella Nguéma s’étonne de ce que la province du Woleu-Ntem qui a enregistré «174 habitations ravagées [et] plusieurs familles sans-abris» n’aie pas été prise en compte dans l’élan de solidarité et de générosité du gouvernement, estimant «qu’en lieu et place d’une vraie politique sociale, les solutions [aux] problèmes [des gabonais] passent par des dons de compatriotes dont les fortunes sont sujettes à caution (…) Pourtant le gouvernement a un département social, un service public en charge des calamités.»

Passant à la décision récente du gouvernement de porter le revenu minimum mensuel à 150 000 francs CFA, l’UN pense que «les catégories se situant immédiatement au dessus de la tranche des salaires visée par la mesure vont obligatoirement demander qu’on revoit leur situation. Ce qui, de proche en proche, conduira à une situation intenable pour les entreprises et socialement explosive. Si l’on considère le salaire-plancher actuellement versé par les entreprises affiliées à la Confédération Patronale Gabonaise (CPG) et qui s’élève à 96.000 F, l’augmentation proposée par Ali Bongo Ondimba appelle de la part de celles-ci un effort considérable de l’ordre de 56% sur les bas salaires.» Et de poursuivre : «Le fait d’exclure du bénéfice de la mesure toute une catégorie de travailleurs comme les agents des collectivités locales et les personnels de maison, viole le principe d’égalité entre les Gabonais.»

Enfonçant davantage le clou, le secrétaire exécutif adjoint de l’UN rappelle qu’ « Après avoir sinistré la filière forestière avec la fameuse décision d’interdiction d’exportation des bois en grumes contre l’avis de tous les experts, y compris ceux du gouvernement, et dont les conséquences néfastes se font déjà sentir dans ce secteur stratégique de l’économie nationale, voilà que le gouvernement nous annonce un Revenu Minimum Mensuel plafonné à 150.000 Fcfa, sans études d’impact préalables pour en déterminer le coût et les modalités de mise en œuvre, ni concertation avec les entreprises qui seront, une fois de plus, obligées de mettre la main à la poche et dont certaines ont déjà connu la faillite.»

Les législatives partielles du 6 juin prochain n’ont pas manqué au menu de la déclaration de l’UN. Cette formation politique affirme par la voix de Gérard Ella Nguéma que le pouvoir «s’ingénie une fois encore, à organiser la fraude pour les élections partielles du 06 juin prochain. Des manœuvres visant à modifier la liste électorale du 30 août 2009 sont en cours. Il s’agit pour le PDG et ses nouveaux alliés de la majorité dite républicaine de remplacer certains électeurs de l’opposition par des éléments des forces de sécurité et de défense favorables au pouvoir.

A cet effet, la formation politique de Zacharie Myboto qui met en garde le gouvernement «contre les pratiques de certains hauts responsables de l’Etat qui préparent des milices pour perturber le bon déroulement du scrutin» , souhaite que l’organisation des consultations électorales de 2011 soit précédée par «l’introduction des données biométriques dans le traitement du fichier électoral ; la mise à plat du fichier électoral et sa gestion par une commission électorale revue et corrigée ; le recentrage des compétences de la Cour Constitutionnelle qui a brillamment montré ses limites en matière électorale.»


Samedi 1 Mai 2010
Source : Gaboneco
Vu (s) 1187 fois




1.Posté par gdabord le 01/05/2010 09:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je pense que vous tombez dans le pige que vous tend ali,en effet ils utilisent au pdgla strategie qui a fait elire le president fraçais qui a beaucoup joué sur la stigmatisation de certaines cathégories de français.
losrque vous fustigéz les fait que le prince donne 500 million à Mouila et 0 franc à oyem vous faites exactement ce qu'il attend de vous car pour le prince le nord est definitivement perdu.
sur les 150 000 de smig, la catégorie de gabonais qui touchera ce smig n'appreciera certainement pas vos critiques bien que vous ayez raison.
essayez de nous faire des discourts à l'obama ,ses discours existent en fraçais essayez de lire son discour sur les races au moment ou les républicains voulaient le cantonner dans un camps.
pour le pourvoir vous l'un est un parti des gens du nord ce qui n'est pas vrai mais c'est à vous de montrer aux gabonais que vous etes un partis pour tous les gabonais.

2.Posté par sebdepog le 01/05/2010 10:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
D'accord avec l'UN sur toute la ligne. Son Altesse Emergentissime crie sur tous les toits qu'il veut reformer le Gabon en mettant un terme aux pratiques néfastes d'antan. Or que constate-t-on? Il use des mêmes pratiques qu'il décrie pourtant. Il "offre" 500 millions de francs aux sinistrés de Mouila. Comme du temps de son père. La confusion entre le patrimoine (mal acquis) des Bongo et les caisses de l'État se poursuit. En réalité, c'est l'État gabonais qui débloque la totalité de la somme allouée aux sinistrés. On a compris que le Biafrais veut se faire un peu de publicité à moindre frais.
Lors de sa prétendue visite surprise à Kinguélé il a affirmé que de l'argent avait été débloqué pour le quartier. Aucune trace de cet argent. Pourquoi ceux qui l'aurait détourné n'ont pas été traînés devant les tribunaux?

Ils avancent vraiment... à reculons.

3.Posté par ADN le 01/05/2010 10:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Personnellement, je crois que l'UN a bien fait de dénoncer les dérives actuelles du pouvoir. Car,

1. Il n'est pas normal qu'une province bénéficie des faveurs de l'Etat, alors que l'autre croupit dans la misère.

2. Il n'est pas normal qu'un Président de la République donne autant d'argent venant de sa poche alors que l'Etat gabonais a suffisamment d'argent pour aider sa population.

3. il n'est pas normal qu'un Président de la République ait autant d'argent alors qu'il n'est au pouvoir que depuis 7 ou 8 mois.

4. Enfin, il n'est pas normal qu'on continu à piloter le Gabon à vue d'une part et que les lois sociales ne concernent qu'une catégorie de la population gabonaise de l'autre.

4.Posté par ADN le 01/05/2010 10:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci pour ta réflexion Sebdepog

5.Posté par St.Michael le 01/05/2010 18:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les 500 millions ne m’intéressent pas et certainement pas les 90% des gabonais qui savent déjà que ce sont des annonces qui ne produisent rien sur le terrain.

Venons au vrai sujet sur les élections partielles. A mon avis UN=1 est devant le premier test (le véritable test) pour démontrer leur capacité de s’occuper des bérets rouges et milices cagoules du biafrais.

Certains comme moi avions dit ici que ce serait une perte de temps d’aller aux élections organisées par l’axe du mal Alibetbong/pdg-francafrique aussi longtemps que l’équation sur les milices et bérets rouges n’aura pas un plan-B Implacable et bien testé avant de s’embarquer dans toute élection…THIS IS THE KEY ISSUE TO DEAL WITH.

Nous et le monde entier savons que le PDG n’a jamais gagné aux urnes. Nous savons aussi que le PDG n’a jamais été déclaré battu au Gabon, car le PDG ne se soumet pas aux verdicts des urnes mais plutôt soumet les urnes aux verdicts des bérets rouges.

Nous savons que UN, ACR, MORENA, PGP, Ogouliguende…sont des favoris contre Alibet/MbaAbesolo/MangangaMousavou/Moulingui.

A-t-on un Contingency Plan contre les Milices et mercenaires cagoules du biafrais ?

Si on l’a, allons y aux partielles.
Si on ne l’a pas oubliez.


Your humble and fierceless Servant, St.Michael.

Amen.

6.Posté par ADN le 01/05/2010 19:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il n'y a pas que le trucage des élections qui doit être dénoncer comme le fait si bien l'UN, mais il faut également que les opposants demandent que la publication des resultats fasse le jour même que la convocation du corps électorale gabonais.

La biométrie est une bonne chose. Elle nous permettra -raison de plus - de proclamer les résultats le même jour. Cependant, sil l'UN attend que les résultats des votes se fassent quelques jours après la convocation du corps électorale, il y aura encore des fraudes massives.

En effet, si on attend encore quelques semaines après le vote pour publier les résultats, le tripatouillage de Ndongo sera en action.

7.Posté par MBA ASSOUME le 02/05/2010 07:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il est temps de passer aux actes concrets. Les déclarations, aussi intelligentes soient-elles, n'ont aucun effet sur le PDG et Ali Bongo. Changeons de fusils d'épaule. La démocratie ne chassera jamais le PDG et Ali Bongo du pouvoir au Gabon; tous les gabonais le savent, mais on continue de faire semblant en invoquant les vertus démocratiques. Quelle démocratie au Gabon, avec le PDG au pouvoir? Depuis plus 20 ans on a essayé la démocratie pour libérer les gabonais, ça n'a rien donné. Il est temps, voire urgent, de penser et de faire autrement pour bouter Ali Bongo du Gabon. Le kalachnikov est plus efficace que les simples discours pour accélérer le mouvement de libération du Gabon. Le salut du Gabon passe par le kalachnikov!

8.Posté par Comme un homme le 03/05/2010 03:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pour ce qui est de la libération du Gabon, pour moi toutes les armes sont utiles. Je dis bien toutes les armes sans exception. Vous savez quoi, parfois je loue la folie des arabes. Parce que si une femme peut être kamikaze chez eux une cause noble, à combien plus forte un homme comme moi pour la libération du Gabon. Que Dieu soit mon aide et mon secours !

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...