News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : L'Opposition, une véritable alternance , Côté présidence illégétime, on observe...

Le site de la Liberté - Redaction - LVDPG le Mercredi 27 Janvier 2010 à 11:23 | Lu 2592 fois

Pour la première fois, les principaux adversaires d'Ali Bongo essaient sérieusement de s’entendre pour constituer une véritable alternance. Côté présidence illégétime, on observe...



Gabon : L'Opposition,  une véritable alternance , Côté présidence illégétime, on observe...
Des candidats du front ont annoncé la création d’un « grand parti » de l’opposition avant fin janvier. La nouvelle formation sera animée notamment par ceux qui étaient, il y a quelques mois encore, des piliers du régime Bongo Ondimba.

Née à la mi-novembre, l’idée a d’abord fait sourire ceux qui savent que, au Gabon, l’unité de l’opposition n’a jamais été évoquée qu’au conditionnel. Pourtant, huit personnalités, dont les anciens ministres Zacharie Myboto, André Mba Obame et Casimir Oyé Mba, le dernier Premier ministre d’Omar Bongo Ondimba, Jean Eyeghé Ndong, et le jeune activiste Bruno Ben Moubamba, ont décidé de fusionner leurs forces dans un seul parti unifié, et ont adhéré à une « Charte de la coalition des groupes et partis politiques pour l’alternance ». Une démarche inédite au pays d’Omar Bongo Ondimba. En son temps, le « Vieux » aurait déjà fait voler l’alliance en éclats par un de ses coups dont il avait le secret. Mais les temps ont changé.

« Ce grand parti n’est pas une alliance de circonstance », précise une déclaration de la coalition des anciens candidats. Le projet vise à mettre en place une « force équivalente au Parti démocratique gabonais [PDG] en termes de quadrillage du territoire », explique Moubamba. « On aboutirait ainsi à une bipolarisation du paysage politique gabonais, ajoute-t-il. Cela ouvrira de réelles possibilités d’alternance à la tête de l’État. »

Le cas Mamboundou

En attendant, des « experts » planchent sur les statuts et la forme que prendra cette coalition. Leur copie est attendue sur la table de la « conférence des présidents » qui se chargeront de trancher les points délicats : faut-il que la présidence soit fixe ou tournante ? Qui du président ou du secrétaire exécutif aura la réalité du pouvoir ? Idem pour la forme à donner au parti. Fusionner les différents partis, comme l’ont imaginé les initiateurs du projet, pourrait bien rebuter de potentiels partenaires. Notamment Pierre Mamboundou, dont le parti, l’Union du peuple gabonais (UPG) compte huit députés, deux sénateurs et de nombreux élus.


Son cas d’ailleurs exaspère dans les rangs de la coalition, où l’on critique ses absences. Certains prétendent qu’il refuse de frayer avec ses anciens adversaires, dissidents « pédégistes ». D’autres l’accusent de n’envisager d’union qu’autour de sa personne. Ou s’interrogent sur son ancrage dans l’opposition. Un de ses proches, Jean Félix Mouloungui, a rejoint le premier gouvernement d’Ali Bongo Ondimba, et pourrait accepter un poste de vice-président de la République, s’il était créé. « Quoi qu’il en soit, son choix n’empêchera pas certains de ses militants de nous rejoindre », prédit un membre de la coalition.

Le tribun Paul Mba Abessole du Rassemblement pour le Gabon (RPG) fait quant à lui clairement bande à part. Le prêtre défroqué ne ménage pas ses anciens collègues. Mba Obame ? « C’est le premier à m’avoir trahi en politique. » Quant à Eyeghé Ndong, il ne serait pas digne de confiance pour avoir « braconné » sur les terres de l’ancien ecclésiastique lors d’un scrutin.

« Les coups échangés par le passé sont oubliés »

Reste Séraphin Ndaot du Parti gabonais du progrès (PGP), en discussion avec la coalition. L’ancien maire de Port-Gentil pourrait bien sauter le pas, comme l’ancien président de l’Assemblée nationale, Jules Aristide Bourdes Ogouliguende, président du Congrès pour la démocratie et la Justice (CDJ), que l’on dit séduit par l’idée. Le groupe mise également sur des défections au sein du PDG pour grossir ses rangs. Quelques déçus de n’avoir pas été récompensés du soutien qu’ils ont apporté à Ali Bongo Ondimba pendant la transition.

Face à cette diversité, Bruno Ben Moubamba propose de constituer une fédération à laquelle partis, syndicats et clubs pourraient adhérer afin de « préserver les identités de chacun ». Pour l’heure, les négociations continuent. Avec une question : les promoteurs du « grand parti » vont-ils pouvoir taire les vieilles rancunes héritées de toutes ces années de combat politique ? « Ils se sont parlé les yeux dans les yeux et se sont pardonné les uns aux autres. Les coups échangés par le passé sont oubliés », affirme Mike Jocktane, principal lieutenant d’André Mba Obame. Rien n’est moins sûr.

« Combien de temps cet attelage tiendra-t-il ? » grince, sarcastique, Faustin Boukoubi, secrétaire général du PDG. « Tous ont claqué la porte du PDG parce qu’aucun d’eux n’acceptait de taire ses ambitions devant le candidat choisi par le parti. Comment imaginer qu’ils puissent s’entendre durablement ? » poursuit-il.

Géopolitique ethnique

C’est sûr, aucune de ces fortes têtes n’acceptera de jouer les seconds rôles. Cependant, lors des rencontres qui se tiennent au siège de l’Union gabonaise pour la démocratie et le développement (UGDD), jouxtant la résidence librevilloise de Zacharie Myboto, deux groupes dominent les débats. D’abord les proches de Myboto, qui avait déjà été choisi par les autres candidats de la coalition pour les représenter pendant la contestation de l’élection d’Ali Bongo Ondimba. Beaucoup voient la figure de proue de l’ethnie nzebie – la troisième du pays – prendre la tête du nouveau parti. Doyen du groupe, cet ancien dignitaire du régime s’est brouillé avec Omar Bongo Ondimba en 2005 avant de démissionner avec fracas et de créer son parti.


L’autre est le clan d’André Mba Obame. L’ancien candidat indépendant, un Fang, est pressenti au poste de secrétaire exécutif. S’il n’a pas fondé de parti politique, il s’impose grâce à sa popularité à l’issue du dernier scrutin présidentiel.

Avec un Nzebi et un Fang à la tête de l’exécutif du parti, la répartition des postes devrait donc tenir compte de la « géopolitique » ethnique en vigueur au Gabon. Reste que les opposants ont intérêt à accélérer le processus, car le temps presse : des élections législatives partielles sont attendues au cours de ce premier semestre. Le PDG remettra en jeu les quatre sièges de député et un siège de sénateur initialement occupés par ses hiérarques démissionnaires. Qui vivra, verra.


LVDPG - Source : Jeune Afrique





Mercredi 27 Janvier 2010
Redaction - LVDPG
Vu (s) 2592 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

21.Posté par LE PEUPLE pleure le 28/01/2010 14:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Personne ne peut aimer de vivre dans la médiocrité, la saleté et la pauvreté.
Les Gabonais subissent en grande majorité les effets de la politique sociale,économique et nombriliste appliquée depuis près de 50 ans.
Affirmer que nous aimons cela "GABON 2010" C'est une insulte aux centaines de gabonais qui meurent faute de soins appropriés. Aux millers de vos compatriotes qui croupissent dans des quartiers indignes de ce nom depuis toujours.

20.Posté par St. Michael le 28/01/2010 13:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ Realist,

Ton pseudo REALIST n’a pas droit à l’erreur…..(I'm kidding)

Quand tu dis AMO=Ali, rien ne t’empêche aussi de dire Ali=AMO.
Regardons un peu si cette écriture est réaliste.

1-Si ton hypothèse avait un sens, ce que tu dis sur AMO tu devrais le dire aussi sur Ali. Et pourtant ce n’est pas ce que tu fais.
2- Si ton hypothèse avait un sens ce que je dis sur Ali, je devrais le dire aussi sur AMO. Et pourtant ce n’est pas ce que je fais.

•Soit AMO n’est pas = à Ali, ce qui a plus de sens en ce qui me concerne.
•Soit Toi et Moi nous sommes dans la désillusion en même temps, ce qui n’est pas possible pour un realist bien averti et pour un St.Michael qui opère selon (1-Vision, 2-Sens of reality, 3-Ethic, 4-Courage).

Mon cher ami, le débat n’est pas là car les vrais gabonais de souche comme PMM, AMO, BBM, Ogouliguinde, Bengone Nsi, Kombila, JEN, Oye Mba….etc ne sont pas nos cibles.
Non seulement la discussion sur nos frères purs de sang (imparfaits soient ils) nous fait tourner en rond, mais elle nous vide aussi nos cartouches.

Here is my ultimate message to you :
Il ne me reste qu’une seule cartouche dans mon canon, et cette cartouche est réservée pour la vraie cible et non toi mon frère pur de sang. Donc quand tu me verras passer, n’ai pas peur, ne tire pas sur moi car je n’ai pas réservé de cartouche pour toi.

May GOD grant us the courage and the sense of reality to fight the right fight. Amen.

19.Posté par gabon 2010 le 28/01/2010 10:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
LAGABONAISE ....c'est vrai que l'espoir ne tue pas , mais les gabonais aiment le système dans lequel ils vivent ....c 'est vraiment dommage !!!!!!!!

18.Posté par la gabonaise le 28/01/2010 09:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Donc d'après vous les fautes d'Ali sont minimes par rapport à celle d'Amo? Je ne nie pas les actions passées d'Amo, la différence entre Amo et Ali c'est que l'un est déjà en train de les payer. Plus il paye, plus il allège sa dette. Son karma est individuel. Mais dans le cas de la famille Bongo, étant donné qu'ils dirigent un pays, le karma s'applique à toute une nation: je suis désolée de vous le dire mais notre pays s'enfonce dans une pauvreté inexplicable, nous ne nous distinguons dans aucun domaine, nous perdons notre crédibilité sur le plan international et notre caution morale. Amo comme les autres dissidents n'auront été que des pièces de ce gigantesque système établi par la famille OBO ( des pièces ça se change ) qui a des répercussions néfastes bien au dela de nos frontières. Maintenant à nous de voir si nous voulons continuer à maintenir ce système, à ce moment il produira d'autres Amo avec noutre complicité, ou bien nous devons nous atteler à détruire la racine de ce système. Les Amo passeront, mais en est-il de même pour ce système Bongo qu'apparemment vous voulez continuer à nourrir? Regardez votre pays, et demandez-vous pourquoi ce pays si immensément riche produit autant de misère humaine? Le malin a la capacité de faire croire qu'il n'existe pas.
Je lutte pour l'instauration d'un système démocratique dont l'un des avantages consiste à déposer un dirigeant défaillant. Bush, que les américains considéraient comme leur plaie, est bien parti. Battez-vous pour garantir le respect de votre choix afin qu'un Amo ou un Ali ne puisse confisquer le pouvoir. Mais apparemment je vois que certains intervenants ici ne seraient pas contre une monarchisation du gabon, libre à vous.

17.Posté par Dubitatif le 28/01/2010 03:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Chers frères et soeurs, nous voulons tous un chagement radical dans notre pays car on en a marre de vivre sous une dictature qui ne dit pas on nom.Mais laissez moi tout de même vous dire que je reste dubitatif voire pessimiste face à la réelle volonté de cette pseudo coalition à apporter un changement dans notre pays.Les raisons sont simple;-Tous ont contribué à la dérive de notre pays et sont comptables de la misère et de la paupérisation du peuple gabonais.-Ces anciens pdgistes sont poutant milliardaires mais sont incapables de rendre un centime au peuple gabonais ne serait-ce qu'en investissant ce qui constituerait une possibilté de créer de l'emploi dans notre pays contribuant ainsi à réduire le taux de chômage.En outre je ne crois pas à Mba Obame encore moins à toute cette bande de voleurs.Pour moi ce ne sont que des frustrés.Si Bongo n'était pas mort ils seraient toujours en train de nous faire du mal sans scrupul. AMO,Eyégué Ndong et casmir ne sont pas partis du PDG par conviction mais par frustration.Je note donc en eux, une absence de conviction voire de volonté réelle à compatir à la souffrace des gabonais.Si on les avait chosis comme portes étandard du PDG à la dernière élection on aurait pas assisté à cette espère de mise en scène.Parlant spécifiquement de AMO, c'est tout simplement un montre froid car ce monsieur n'est qu'un manipulateur capable de vendre notre si cher pays s'il accedait à la tête du Gabon.La tentative de vente de l'île Mbanié est un acte de Haute trahison et est impardonnable.Aussi un certain nombre d'éléments ne nous permettent pas d'accorder du crédit à ce nouveau partide plus;Nous nous rappelons encore de la msière qu'il afaite à l'opposition il ya quelques mois seulement.Le fait de se prendre pour l'héritier d'OB est un acte de sorcellerie car nous savons dans quelle situation ce type nous alaissé.Pour avoir dit que jusqu'au 8 juin 2009 le Gabon était une démocratie, est insoutenable et inaceptable.C'est une de moquerie au peuple Gabonais.Affirmer que c'est lui qui a mis le dispostif de fraude au Gabon est intolérable et ce monsieur mérite d'aller en enfer pour le mal qu'il a fait aux gabonais.Déclarer et insister qu'Ali est son frère et qu'ils n'avaient aucun problère me parait flou.Se déclarer vainqueur de l'élection alors que c'est faux.Ceci doit conduire les gabonais à se méfier de ce type car il est capable de tout.Ici je l'assimile à Ali Bongo.Après avoir affirmé avec fierté que c'est lui l'artisan de la fraude au Gabon il a trompé le peuple qu'il était le seul à démanteler le système qu'il a mis en place.Mal'heureusement nous l'avions suivi comme des moutons de panurges car pour la véritable arme qu'il possédait pour prendre le pouvoir c'est observer une gréve de la faim comme si Moubamba en avait été ententendu après avoir observé la tienne sans succès.En un mot le jour où on l'attendait le plus(c'est à dire au moment de la proclamation des résultats) il nous déclara la grève de la faim en vue de faire le lit son "frère".Oui mes chèrs compatriotes la participation d'AMO à cette élection n'a été qu'une mascarade.En effet il en a pris part au bénéfice de son frère ALI.L'ojectif était la division de l'électorat de l'opposition véritable.La preuve lorsque Mamboundou a lancé un appel à l'Union tous ces pseudos nouveaux opposant ont privilégié leur ego et aujourd'hui incriminent PM parce qu'il reste dans son coin permettez moi l'expression.Retenons donc qu'Ali s'est forgé sa propre opposition au Gabon pour écarter les véritables combattants de la liberté.Cest cela la vérité pour des gens éclairés.A méditer!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

16.Posté par TontonDuBled le 28/01/2010 02:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La gabonaise, qu'entends-tu par AMO a non seulement fait son méa culpa ...??? A-t-il restitué les salaires des compatriotes qu'il avait fait couper lorsqu'il était au ministère de l'intérieur? Comment vont-ils nourrir leurs familles? Ne sont-ils pas des gabonais qui méritent notre attention?

15.Posté par la fleur le 28/01/2010 01:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Oui,madame la gabonaise.La justice divine s'applique toujours.Aujourd'hui elle s'applique sur AMO.Mais ce n'est qu'un debut.
Qui tue par l'épée périt par l'épée.

Aussi,je t'apprends que tes arguments ne sont pas solides pour vouloir défendre tes leaders.Tu fais donc pitié.Celui qui a dérobé 100 et celui qui en a volé 200 sont tous condamnables par la justice.
Puisqu'ils sont devenus un blanc comme neige.Qu'ils remettent tout ce qu'ils ont volé au peuple.
S'ils ne le font ce qu'il n'ya pas du sérieux.Dans ce cas,laissez le peuple tranquille
Ok,tes leaders en ont volé que 100.

14.Posté par la gabonaise le 28/01/2010 00:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Comparez les 5,5milliards/jour que gère la famille OBO pendant des décennies et le total des fortunes respectives de ceux de la coalition ( qui ont les robinets coupés aujourd'hui), faites une estimation!
Entre ceux qui partent en sachant qu'ils vont perdre tous leurs privilèges ( je rappelle que le Gabon n'est pas démocratique) et ceux qui entrent pour gagner, le choix est vite fait.
Concernant AMO et les membres des associations qu'il a fait molesté, et la fraude dont il a avoué être l'auteur, je vous signale qu'AMO a non seulement fait son méa culpa mais qu'il a été à son tour brutalisé ( voir cénap) , qu'il a été sanctionné lorsque la fraude a été appliqué contre lui aussi et lors de la rétrogradation à la 3è place, donc il a largement payé ses fautes et il continue de "purger sa peine" en quelque sorte ( il n'est pas libre de ses mouvements, il est interdit de sortie du territoire, ses avoirs bloqués, ses chaines fusillées), lui il paye sa dette à la société.
Mais que dire d'Ali? Son successeur lui fera-t-il payer POG, les élections truquées, l'exercice de son pouvoir illégitime? L'avenir nous le dira. Retenez que la justice divine s'applique toujours.

13.Posté par St.Michael le 27/01/2010 23:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ Realiste,

Ton poste est vrai car c’est ton cœur qui a parlé sans rien dissimuler. Je pense que c’est un bon exemple que nous devons apprécier dans ce Gabon aux mains des etrangers assassins.

La question que toi et moi on se pose c’est comment faire pour qu’un jour le Gabon soit libre et ton fils ainsi que le mien puissent rêver être président du Gabon et non le clan Bongo (par defaut) qui gère le Gabon comme une épicerie.

PMM a montré l’exemple car il a réussi à casser les barrières et montrer aux Gabonais que tout gabonais a le potentiel de briguer la magistrature suprême et de l’emporter. Bien avant PMM il y a eu un certain Mba Abessolo avec ses compagnons Kombila et MangaMoussavou (HCR après Décembre 1993). Où sont ils aujourd’hui pour continuer la lutte au côté du peuple ??? Où est notre frère de sang JF Mouloungui qui a bénéficié non seulement des leçons gratuites du Maître PMM mais aussi ses secrets pour la lutte???

Je partage ta colère, car je suis aussi en colère des défaitistes comme JF Moulingui, et ma colère atteint des pics d’ébullition….

Beaucoup ici sur ce site n’ont voté ni PMM, ni AMO, ni MYBOTO, ni OYE MBA, ni JEN car ils ont voté contre l’axe du mal Bongo/pdg-francafrique. Ces compatriotes qui ne soutiennent pas un homme mais mettent les intérêts du peuple opprime au dessus de leurs ambitions personnelles ont leur mot à dire pour le Vrai Gabon.

Le sens de la réalité nous montre aussi que je ne peux pas libérer le Gabon sans toi (vis versa) comme tu le dis intelligemment.

Est il encore nécessaire de rappeler que les leaders politiques passeront, Aliben passera comme son père adoptif, toi et moi nous passerons mais le PEUPLE OPPRIME du Gabon ne passera guère.

Dans une situation comme celle du Gabon, ce qui nous lie est plus sacre que ce qui pourrait nous diviser.

Ton message a été entendu et respecté (and thanks for your openess), c’est pour cela qu’on ne devrait pas te forcer de joindre le Front du Refus du hold-up électoral car si tu désapprouves la manière brutale d’Aliben le 04/09/09, tu sais ce que tu as à faire quelque soit le banc sur lequel tu es assis.

Let’s fight the Right fight and focus to our core target: Alibenbongo/pdg-francafrique.

Cheers,
St.Michael.

12.Posté par realiste le 27/01/2010 23:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Oui c’est vrais ah mon Gabon. Voir AMO opposant cela relève du superflu, des interrogations et suscité de la haine. Car ce dernier était considéré comme un fils de OBO, donc par ricochet il est impliqué dans le bilan négatif de OBO. Et certaines personne se remémore des mésaventures qu’ont vécu les gabonais lors d’une grève contre la vie chère au Gabon au rond de la démocratie (ils ont été maté comme des chiens) et les membres des ONG qui ont été emprisonné quant ils étaient ministre de l’intérieur. Mais d’un autre coté je me dis qu’il a peut être changé qu’il vrais déjà. et mon souhait est cette coalition puisse marché, mais qu’ils puisse avoir de la force il faut a tout pris qu’ils réussisse a rallier le seul opposant charismatique PM avec eux sinon c’est peine perdu. Car les Gabonais ont une méfiance pour ces anciens PDGistes, qui ont du pillier, manger a leur fin, ils ont amassé des richesses et ils veulent faire l’opposition avec des comptes bourrés d’argent. Comment pourront ils narré, relaté notre quotidien car ils n’ont jamais subit la panade. Moi personnellement j’aurais du mal a leur accordé ma confiance si ces personnes sont mis en avant dans la coalition car ils sont egocentriques, égoïstes, sauf si ils ont la sagesse de mettre en évidence d’autre personnes. Et ils doivent se dire des vérités entre eux car ont sait très bien que ya des rancunes. Et le Mr pierre M a raison d’être perplexe avec des telles personnes (malin, mesquin)(AMO na pas réussi a contourné son AMI ALI il veux se servir des opposants, certains disent que le Père MBA ABESSELO a vu juste. Et moi je m’interroge pourquoi lui qui étais le premier a soutenir AMO s’est retiré, en tous cas pour moi AMO=ALI).
Mettons des nouvelles personnes devant la scène dans la coalition. Et non ces macros qui n’ont pas eu le courage de dire non quant le père OBO étaient de ce monde, et pourquoi maintenant ? Le changement ne s’opéra pas forcement eux.
C’est mon point de vue ,et je ne suis qu’un homme et je peu me trompé !!!!!!!!!!!!!

1 2 3

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...