News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon - L'Etat gabonais porte plainte contre Mike Jocktane

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Lundi 28 Novembre 2011 à 13:39 | Lu 3750 fois



Me Francis Nkea
Me Francis Nkea
L'Etat gabonais a porté plainte lundi pour "outrage à la République" contre Mike Jocktane, ancien conseiller du défunt président Omar Bongo passé à l'opposition, qui affirme que ce dernier a contribué au financement de la campagne du candidat Sarkozy en 2007.

"Nous avons porté plainte pour outrage à la République", a déclaré à l'AFP Me Francis Nkea, affirmant représenter la présidence gabonaise et le Trésor public gabonais.

L'avocat a précisé que la plainte visait uniquement M. Jocktane, ancien ministre de l'Intérieur d'Omar Bongo, mais qu'il "envisage une plainte contre l'éditeur (La découverte) et les auteurs du livre" +Le scandale des biens mal acquis+, Xavier Harel et Thomas Hofnung.

"Les déclaration de M. Jocktane sont farfelues dans la mesure où il a lui même déclaré qu'il n'avait pas de preuves de ce qu'il disait", a poursuivi Me Nkea. "Ses déclarations sont une atteinte à la République. Le président Omar Bongo était en fonction au moment des faits et il agissait en tant que président de la République. Il serait d'ailleurs toujours président s'il n'était pas décédé puisque son mandat serait toujours en cours" (le mandat courait jusqu'en 2012), a-t-il précisé.

Dans le livre, Mike Jocktane --aujourd'hui très proche du principal opposant gabonais André Mba Obame--, affirme qu'Omar Bongo a contribué au financement de la campagne présidentielle de 2007 du candidat Nicolas Sarkozy.

Robert Bourgi, avocat et ex-conseiller de l'Elysée, a dénoncé des "allégations mensongères et diffamatoires" alors que Pascaline Bongo, ancien directeur de cabinet et fille d'Omar Bongo, a démenti "formellement (les) propos sans fondement ni connexion avec la réalité".

Un des nombreux conseillers du président Bongo à partir de 2005, M. Jocktane avait été nommé directeur de cabinet adjoint en janvier 2009, quelques mois avant la mort du président Bongo en juin 2009, selon les éléments fournis par M. Jocktane.


© AFP

Lundi 28 Novembre 2011
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 3750 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

25.Posté par Volcanic le 30/11/2011 19:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
CHAQUE VRAIS GABONAIS CONSCIENT DE L AVENIR DE NOTRE PAYS IRONT TOUS LE 17 DECEMBRE POUR EMPECHER CE VOTE POUR LA DICTATURE , C EST LA DATE DU DEBUT DES HOSTILITES, BRULER LES BUREAUX ET TOUT LEUR CONTENU S IL LE FAUT, PAS VOTE NI POUR LES PD GIST ET ETRANGERS, MOLLESTER, OU LES BRULER SI NECESAIRE.

TOUT LES VRAIS GABONAIS AU RENDEZ VOUS CE 17, CA NE SERT PAS DE RESTER A LA MAISON, AUCUN BULLETIN DANS L URNE

24.Posté par carabine le 30/11/2011 16:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Nkea,
lorsqu' on veut défendre des diables, on fini par le devenir

23.Posté par MBA-MBA le 29/11/2011 18:19 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
PASCALINE BONGO EST UNE PUTE QUI COUCHAIT AVEC TON PÈRE ET MAINTENANT SON FRÈRE BIAFRAI AU POUVOIR. TOUT ÇA TU DIABOLISME POUR CONSERVER LE POUVOIR DIABOLIQUE DES BONGO ET LEUR COMPLICES

22.Posté par Des cons agissent en con le 29/11/2011 17:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quand des cancres vous gèrent, on voit de tout!!! Depuis quand l'Etat et la personne physique de Bongo Omar ont-ils un rapport d'identité et d'équivalence pour le premier cité puisse porter plainte contre Jocktane? Jocktane n'est-il pas ou ne fait-il pas aussi partie de la république ou de l'Etat gabonais? La famille d'Ali Bongo, Pascalin et autres fils adultérins n'est-elle pas à même de le traduire en justice? Est-ce qu'il a dit la présidence de la république a financé la campagne du diable de Sarkozy pour mêler Etat, République dans cette affaire de gangster? La vérité aurait-elle de coloration raciale lorsque l'autre imbécile de Bourgi en fait un large écho dans le fameux fils françafrique?

21.Posté par Le Verbe le 29/11/2011 11:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Gabon : Les coulisses de la "liquidation" de l’UPG
A la demande de Gaboneco, un militant de longue date et membre influent des structures de base de l’Union du peuple gabonais (UPG), qui a préféré un pseudonyme, établi dans le libre propos ci-dessous les déterminismes du virage spectaculaire observé auprès d’une frange des hiérarques de cette formation politique, dès la mort de son leader Pierre Mamboundou. Le texte permet une incursion dans les couloirs de l’UPG et met en évidence l’opportunisme égocentrique des principaux artisans de la participation de ce parti au scrutin législatif du 17 décembre prochain.




© D.R./ Pierre Mamboundou avec Fidèle Waura (à sa gauche), le 13 septembre 2011, lors d’une visite aux grévistes de la faim de la Conasysed à la cathédrale Sainte Marie de Libreville.



Le spectacle de la gestion pitoyable et équivoque, offerte aux Gabonais à travers les tergiversations au sommet de l’Union du Peuple Gabonais, depuis le décès brutal de Pierre Mamboundou, son leader charismatique, fait penser à un bateau ivre et n’a pas fini de faire couler de l’encre au point que cela mérite qu’on s’y attarde pour en faire une exégèse qui permettra de mieux comprendre les tenants et aboutissants.

Le ver pénètre dans le fruit lorsqu’en 2008, l’Union du peuple Gabonais (UPG) enregistre le retour de Bonaventure Nzigou Manfoumbi, allias «Nzigou Ment fort bien». Obséquieux devant Pierre Mamboundou et délateur derrière, celui-ci après une sortie tonitruante de l’UPG, qui l’amena dans une errance politique infructueuse, d’abord au PDG, CLR puis au RPG pour finir par un passage à la Fégaboxe où il provoqua, entre autres, l’incident de Malabo ou l’épisode le plus honteux de la boxe gabonaise.

Dans les partis précités, la capacité de nuisance de l’homme et sa propension à l’intrigue furent neutralisés par plus forts en aptitudes machiavéliques. Puisque faute de grives, on peut toujours se contenter de merles, contre toute attente le retour à la case départ de Nzigou Manfoumbi fut réalisé en violation de certaines dispositions du Règlement Intérieur de l’UPG, qui impose une période d’observation de 5 mois au cours de laquelle il est interdit au militant réintégrer ou d’occuper le moindre de poste de responsabilité. Nzigou Manfoumbi échappa curieusement à cette clause, grâce à la complicité de la branche extrémiste des ultras de Ndendé en tête desquels ; Roger Mouloungui, Brants Kombila Moussavou, Olivier Koumba Mboumba, Claudio Ndembi Zinga, Jean Louis Kombila et Hortense Nyangui. Ce groupe, jaloux de la cote de popularité dont jouissait le Secrétaire Général, Richard Moulomba Mombo, et craignant de voir la direction du parti tomber aux mains de la province sœur de la Nyanga, orchestra savamment une campagne de diabolisation, dont l’objectif à terme était de neutraliser Richard Moulomba Mombo par tous les moyens nécessaires, en commençant par sa diabolisation auprès de Pierre Mamboundou. Cette stratégie de harcèlement psychologique finit par atteindre son objectif, puisque Richard Moulomba, mal préparé et craignant pour sa vie n’eut d’autre alternative que capituler en démissionnant.

Dans son entreprise de liquidation de l’UPG, Nzigou Manfoumbi entraina dans son sillage Dorrel Matoumba, un deuxième larron, avec plus ou moins le même parcours de vagabondage politique et de notoriété aussi douteuse que son alter égo Nzigou Manfoumbi, l’un et l’autre fiers d’arborer des bonhomies ventripotentes, tels deux éléphants dans un magasin de porcelaine. Nzigou Manfoumbi fut aussitôt nommé Délégué Communal de l’Estuaire, alors que Dorrel Matoumba se contentait de porter les valises du premier. C’est ce retour payant qui a fait de Nzigou Manfoumbi le Directeur Général de l’Environnement de la Mairie de Libreville et Dorell Matoumba, un des Conseillers du Maire de la Capitale, ceci dans le cadre d’un accord entre l’UPG et Jean François Ntoutoume Emane, Edile de la Capitale, certaines mauvaises langues prétendent que Nzigou Manfoumbi s’est imposé en scannant la signature de Pierre Mamboundou. Quant à Fidèle Waura Kengué, il fut le troisième larron recruté dans l’optique de ce plan, pour ce faire il bénéficia du lobbying organisé par Bonaventure Nzigou Mamfoumbi et Olivier Koumba Mboumba auprès de Pierre Mamboundou.

L’UPG hérita donc d’un Fidèle Waura Kengué infréquentable et vomi par tous, au point qu’aucune formation ne voulait entendre parler, fut-elle sportive ou politique, après un règne sans partage de dix-sept années à la tête du Comité Olympique National, soldés par un bilan des plus calamiteux. Après s’être fait subtiliser la somme de soixante dix millions CFA par des vendeurs d’illusions censés dupliquer son argent, Fidèle Waura Kengué, grâce à son don de mimétisme hors norme, s’en vint à l’UPG réaliser exactement ce dont il fut victime, en d’autres termes l’arnaque par une OPA sur l’UPG. Partant du précepte qui dit qu’au pays des aveugles les borgnes sont les rois, pour atteindre son objectif, Fidele Waura Kéngué se fit tantôt bouffon tantôt griot mais surtout délateur et porte valise auprès de Pierre Mamboundou. Il parvint ainsi à mettre hors jeu, Jean Romain Fanguinovény, affirmant mensongèrement que ce dernier avait fait l’objet d’une nomination au CNC de la part du PDG, de la même manière il tenta sans succès de persuader Pierre Mamboundou à exclure des rangs de l’UPG la Sénatrice Saibou Douvinou.

Mathieu Mboumba Nziengui, actuel Secrétaire Exécutif, complète le tableau avec les trois sbires susmentionnés, tous formatés dans le logiciel PDG. Mathieu Mboumba Nziengui, illustre à la perfection l’exemple même du protée politique, notoire entre autre pour ses voltefaces et coutumier du fait pour avoir déjà trahi Pierre Mamboundou en se positionnant du coté des liquidationistes lors d’une première tentative de scission de l’UPG.

La stratégie de prise de contrôle de l’UPG par la clique de Fidele Waura Kengué, et les seize liquidationistes, est un copié-collé du processus conçu dans les laboratoires de l’Emergence, ayant facilité le coup d’Etat électoral de 2009 au Gabon par Ali Ben Bongo. Cette stratégie s’étendra en deux phases essentielles : le passage en force par des procédés irréguliers ; comme le vote improvisé sur la question de la participation de l’UPG aux législative de Décembre 2011, tout comme le mode de désignation du candidat à la succession du Grand Camarade. Ici le plus urgent étant d’amener impérativement l’UPG à prendre part aux législatives. Cet objectif atteint, la seconde phase aurait du voir l’implosion du parti, par l’apparition d’un bicéphalisme de facto voire même la démission des membres du Secrétariat du Conseil Exécutif demeurés loyaux à Pierre Mamboundou, à l’instar des démissions en cascades de cadres du PDG en réaction contre le choix de Ali Ben Bongo. Dans le cas présent, la vigilance et la sérénité des loyalistes et de la base du parti sont parvenu à déjouer ce plan.

La seconde difficulté face à laquelle la clique des liquidationistes s’est trouvée confrontée, fut l’impossibilité d’organiser des primaires au siège du parti, gênés en cela par la présence massive des organes de base, farouchement opposés à ce que l’UPG prenne part à la parodie électorale de Décembre, et fidèles au mot d’ordre de Pierre Mamboundou, «pas d’élections sans biométrie». Devant cette farouche résistance, dépourvus de scrupules, Fidèle Waura Kengué et sa clique ont malgré tout choisis de contourner la difficulté, en présentant à la CENAP une liste UPG fourre-tout, hybride, dans laquelle on peut distinguer, pèle mêle de candidats quasi impopulaires et des mercenaires n’ayant rien à voir avec l’UPG, l’essentiel étant de faire la démonstration de la participation massive de l’UPG aux législatives par la quantité et non plus la qualité.

La deuxième phase ou plan B consistera à confisquer la direction du parti par des procédés scélérats. Il s’agira entre autre d’exclusions ciblées pour non paiement de cotisations ou absences réitérées aux réunions du Secrétariat du Conseil Exécutif. Si ce plan se réalise, la clique des liquidationistes aura réussi à exclure 80% voire 90% des effectifs des membres actifs du parti, à ce propos se pose la question occultée de savoir quelle somme Nzigou Manfoumbi doit au parti, puisqu’il occupe depuis 2008 le poste de Directeur Général de l’Environnement, réservé à l’UPG comme Pierre Mamboundou lui-même a eu à le lui rappeler devant témoins pour le ramener à un peu plus d’humilité ? Ce plan B on l’aura compris doit surtout fragiliser la frange des loyalistes en prévision d’un Congrès que les Liquidationistes veulent à leur mesure pour asseoir leur mainmise sur l’UPG.


Publié le 28-11-2011 Source : Disu Di Tsakidi Auteur : Disu Di Tsakidi


VOS RÉACTIONS
Publié le 29-11-2011 à 10:14 par cédric obiang
« Cette crise est la résultante d'un malaise profond,couvert et entretenu par le déficit démocratique ambiant dans l'UPG!
Tout le monde sait que Le Premier Responsable sortant (décédé)n'a jamais dirigé ce parti, en conformité avec les règles d'une formation politique démocratisée.
En ayant une posture d'alpha et d'oméga, il va de soit qu'à sa disparution l'UPG connaîsse les turbulances dont elle est l'objet, d'autant plus son directoire est composé de compatriotes majoritairement peu recommandable.
La question de fond aujourd'hui est de savoir qu'elle set la ligne politique de l'UPG?
Quelles sont ses valeurs?
Va-t-on désormais assister à un fonctionnement dont le ressort est l'outre-tombe?
Je ne vous apprends pas que le passé est par définition en inadéquation avec le mouvement du temps et que par conséquent contraaind les hommes à s'inventer quotidiennement pour coler aux logiques de progrès.
Mais, êtes-vous capable d'intégrer ce paramètre? De rédéfinir un paradigme prenant en compte vos lacunes politiques et demeurer démocratiquement viables?
Sincèrement, je pense que non, car, vous n'avez pas de militants resssources capables de fédérer au tour de cet exercice politique.
Malheureusement pour la démocratie gabonaise, à l'instar du PGP de Pierre Louis AGONDJO OKAWE,le décès de Pierre MAMBOUNDOU MAMBOUNDOU a posé les bases du commencement de la fin d'une aventure humaine; dont l'épilogue pourrait être l'élection de décembre 2011.
Je vous salue soeurs et frères du Gabon! »


Publié le 29-11-2011 à 10:22 par Moussavou Moussavou
« COMMERAGE DE BONNE FEMME
On s'attendait a un expose des idees forces de Mamboundou et le debat d'idees autour de ce programme. Au lieu de cela, que de la medisance, du commerage de bonne femmes au lavoir
.... Oui, il vaut demeurer anonyme...
Ce n'est pas demain que le Gabon aura une opposition constructive.... »




20.Posté par Gabon pour tous le 29/11/2011 08:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A TATA MBA, A NE FE NA???......

19.Posté par MBA-MBA le 28/11/2011 23:54 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
NKEA

TU ES UN PEDE MOI-MÊME JE T'AI BAISÉ AU CUL À L'HÔTEL MÉRIDIEN LE 16 FÉVRIER 2008 ET LE 23 AOÛT 2008 J'AI ARRÊTE PARCE QUE TU NE TIENS PAS TES PROMESSES
PEDE TU SAIS TRÈS BIEN

18.Posté par ECOLE DE MINVOUL le 28/11/2011 22:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@NKEA

AVEZ VOUS PERDU VOTRE AME OU VOTRE HONNEUR OU TOUT SIMPLEMENT LE BON SENS?

VOTRE VILLE MINVOUL N’A NI EAU NI ELECTRICITE NI TELEPHONE,,.N’EST-CE PAS DES INJUSTICES TRES GRAVES QUE VOUS DEVRIEZ PORTER CONTRE LA REPUBLIQUE GABONAISE DEVANT LES TRIBUNAUX?

ET POURQUOI PORTER PLANTE CONTRE MIKE JOCKTANE ET PAS CONTRE BOURGI QUI A DIT LA MEME CHOSE FAISANT ALLUSION A CHIRAC ET AUTRES PERSONALITES POLITIQUES FRANCAISES?

DU FAIT DE CE DERNIER, POINT VOUS SAVEZ TRES BIEN QUE VOTRE PLAINTE N’A AUCUNE CHANCE D’ABOUTIR .

PRENEZ VOTRE ENVOLOPPE ET CIRCULEZ!!!.

ARRETER D’AMUSER LA GALERIE.


17.Posté par ECOLE DE MINVOUL le 28/11/2011 22:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@NKEA

AVEZ VOUS PERDU VOTRE AME OU VOTRE HONNEUR OU TOUT SIMPLEMENT LE BON SENS?

VOTRE VILLE MINVOUL N’A NI EAU NI ELECTRICITE NI TELEPHONE,,.N’EST-CE PAS DES INJUSTICES TRES GRAVES QUE VOUS DEVRIEZ PORTER CONTRE LA REPUBLIQUE GABONAISE DEVANT LES TRIBUNAUX?

ET POURQUOI PORTER PLANTE CONTRE MIKE JOCKTANE ET PAS CONTRE BOURGI QUI A DIT LA MEME CHOSE FAISANT ALLUSION A CHIRAC ET AUTRES PERSONALITES POLITIQUES FRANCAISES?

DU FAIT DE CE DERNIER, POINT VOUS SAVEZ TRES BIEN QUE VOTRE PLAINTE N’A AUCUNE CHANCE D’ABOUTIR .

PRENEZ VOTRE ENVOLOPPE ET CIRCULEZ!!!.

ARRETER D’AMUSER LA GALERIE.

b[

16.Posté par FOUTAISE le 28/11/2011 22:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
OBI ONDIMBA OJUKWU ET SON CLAN: DEGAGEZ!

Vous nous saouler avec vos pratiques qui n'ont ni queue, ni tête. C'est vous qui démolissez des maisons illégalement en ce moment à LBV qui parlez de DROIT, de JUSTICE ??!! On croirait rêver. Heureusement que les Gabonais connaissent votre manège. Bande de vauriens.

PAS DE BIOMETRIE, PAS D'ELECTIONS.

1 2 3
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...