News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : L'Assemblée Nationale, une Maison de Retraite des anciens membres du Gouvernement PDGISTE

Le site de la Liberté - D'AKOK le Samedi 17 Novembre 2012 à 07:29 | Lu 950 fois

Lieu de débats démocratiques, l'Assemblée Nationale du Gabon est plutôt devenue, un lieu de rencontre, un passe temps où les anciens ministres des gouvernements du PDG viennent kongosser sur les malheurs de leurs successeurs et de leurs ex amis passés dans l'opposition.



Gabon : L'Assemblée Nationale, une Maison de Retraite des anciens membres du Gouvernement PDGISTE
Virés du gouvernement après un séjour d'un an pour certains, dix à vingt cinq ans pour les autres, les retraités des gouvernements successifs d'Albert Bernard BONGO, puis d'Omar BONGO, d'El hadj Omar BONGO et d'Ali BONGO ont élu domicile à l'Assemblée Nationale.

Ailleurs, cette grande institution de la vie politique nationale d'un pays est un lieu où les grandes orientations du pays sont débattues et les grandes décisions arrêtées. Autrefois, les Gabonais attendaient même la réunion des membres de cette illustre assemblée pour obtenir certaines choses du gouvernement. Il n'y en a plus rien.

Depuis bientôt un an, c'est finalement un club d'amis qui s'est installé au palais Léon MBA. Un club des retraités du gouvernement qui se retrouvent à la demande de leur inamovible président, pour papoter, sur les misères de NDONG SIMA qui, au bout de neuf mois, patine sur place, sur les comptes d'OYE MBA, d'EYEGUE NDONG, de OGOULINGUENDE qui s'érrogent du jour au jour. Ils avancent des blaguent sur les enseignants et chercheurs dont les chaussures se déchirent sur le goudron chaud du mois de novembre, sans que leurs rappels ne puissent être pays, sur les militaires et les gendarmes qui se font flinguer entre eux ou tabassent les civils, sur les enfants qui transpirent entre les mûrs en béton du stade de l'amitié, sur les piétons qui subissent les humiliations des taximans sous le soleil ou sous la pluie, sur les agents de SOGATRA qui circulent sur des bus ayant deux roues, sur l'eau boueuse que la SEEG vend aux citoyens....afin, sur toutes ces misères liées au quotidien des Gabonais Quoi !

" Il faut les voir" nous a confié un agent de cette administration de l'Etat. "Ils arrivent avec des gros sourires. ils se font des tapettes avant d'aller au resto". "Oui, il existe un grand restaurant à l'interieur où ils peuvent boire et manger". dans l'émicycle, c'est des ronflements. "rien de plus normal" a-t-il ajouté "pour ces pépés et ces mémés de roupiller àprès une certaine heure, surtout après le déjeuner".

Voilà, pendant ce temps, la mondialisation impose aux pays tels que le Gabon certaines exigences. Le Ministre du Budget et des comptes publiques, lors de son passage dans l'émission "heure de vérité", après avoir récité les quelques pages du tableau de bord qu'il a retenu par coeur, a quand même affirmé que le pays connait une croissance de 6%. Mais, jusqu'à ce jour, personne ne voyait les retombés de cette fameuse croissance. finalement, elles tombent dans les poches des retraités du gouvernement qu'il faut entretenir pour éviter le clash.

Il ne faut pas créer de nouveaux opposants. C'est pour cette raison que les gabonais doivent encore attendre. Attendre que cette génération qui doit maintenant faire vivre nos villages, cette génération qui doit effectivement faire valoir leurs droits à la retraite cède la place aux jeunes qui, après leurs études, leurs hautes études, espèrent eux aussi apporter leur contribution à l'édifice Gabon.


Samedi 17 Novembre 2012
D'AKOK
Vu (s) 950 fois




1.Posté par yombi le 17/11/2012 18:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ce qui est surtout génant c'est le fait que les ministres se font d'abord élire député, ils choisissent comme suppléant un tocard et à la fin le ministre rentre au gouvernement. son tocard devient titulaire.
Lors des votes à l'assemblée nationale, le tocard ne sanctionne jamais son mentor. Ce qui veut dire que le ministre peut détourner les fonds il ne sera jamais inquité puis que son suppléant le protège.
Pour mettre fin à cette dérive, la nouvelle conférence nationale souveraine va tout simplement interdire à un député de devenir ministre et à un ministre en exercice de ne pas se présenter aux élections politiques.
ciaou

2.Posté par Moulossi le 17/11/2012 23:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cette proposition est un brin absurde!

C'est le suffrage populaire qui confere une legitimite a tout acteur politique que je sache !

Donc il est normal qu'on soit elu depute pour avoir une certaine legitimite dans un gouvernement .Encore faudrait-il que ce gouvernement fut legitime lui aussi.

Pour ce me concerne, je pense qu'il il faudrait durcir les conditions d'eligilibite aux fonctions de depute, maire,senateur et president de conseil departemental.

1) Tout(e) gabonais(e) qui n'a pas au minimum le Bac ne peut etre elu conseiller municipal ou conseille departemental et par consequent ne peut donc pretendre au poste de President du conseil ou de maire

2) Tout(e) gabonais(e) qui n'a pas au moins un niveau Licence (bac+3 ou equivalent) ne peut etre elu depute.

3) 2) Tout(e) gabonais(e) qui n'a pas au moins un niveau Licence (bac+3 ou equivalent) ne peut etre elu senateur.

Je pense que cela devrait permettre d'eviter d'avoir des illetres comme deputes !



3.Posté par Moulossi le 17/11/2012 23:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
J'ajouterais : L'exercice de la fonction de president de la republique gabonaise ne peut etre effectue par un pede (homo) !

4.Posté par ALI BONGO est un voleur le 18/11/2012 14:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les bongos ne veulent pas lâcher le GABON car l'or noire coule encore à flot. Ils n'ont pas pour ambition le développement du gabon, mais le gaspillage des ressources. Ils ne veulent pas que les gabonais deviennent des hommes d'affaires pour ne pas menacer leur pouvoir.
Regardez la gestion catastrophique des budgets alloués aux ministères! c'est pathétique hein.
En 2010, une dotation de 300 milliards avait été faite au ministère de l'enseignement supérieur sur le budget 2010. Les objectifs visés par cette dotation budgétaire étaient la construction de 3 universités au GABON. En sus de cette dotation le ministère de l’enseignement supérieur a obtenu un financement de 81 milliards de la part de la BAD en 2010 pour financer la construction des 3 universités. Concrètement il y a eu un double financement de ces infrastructures. Mais cet argent a été partagé entre ALI BONGO et ses ministres. Aucun université n’est sortie des terres depuis 2010.
Pire encore ya ALI BONGO ONDIMBA ontété avec reçu en décembre 2009 une délégation du Vatican qui avait un projet de construction d’une université catholique au GABON, mais votre ya ALI avait refusé cette initiative. Pitié ! voilà les œuvres du candidat naturel.
En 2010, nous avons aussi vu plusieurs dotations budgétaires de plus de 100 milliards de cfa pour des objectifs ambitieux. C’est le cas du ministère des affaires étrangères et de la coopération dirigé par Paul TOUNGUY. Une enveloppe précisément de 120 milliards avait été octroyé à Tounguy pour développer la diplomatie afin qu’elle soit moderne et réponde aux ambitions de l’émergence. Cet argent n’avait servi à rien du tout. Aucune nouvelle ambassade n’avait été ouverte à l’international. Au brésil en 2010 notre ambassade accusait des arriérés des loyers de l’ordre de 12 mois assortie des menaces d’une rupture diplomatique. En France, l’ambassade du GABON est toujours hébergé dans un hôtel et. Le fameux château particulier d’accrombessi financé par un chèque (65 milliards) de la Trésorerie de l’ambassade du GABON à paris, n’est toujours pas livré à notre ambassade. Voila comment Tounguy a géré 120 milliards en 2010. Aujourd’hui face aux mécontentements de la population gabonaise, le budget du ministère des affaires étrangères est revenu à 30 milliards par an. Par ricochet Tounguy s’est fait évincé en camouflant 70 milliards en 2010. Bravo ya ali on avance.
Autre chose le ministère de l’énergie et de ressources hydrauliques en 2010 avait reçu une dotation budgétaire de 160 milliards pour développer l’eau et l’energie à LBV particulièrement. Un conseil ministériel délocalisé à KOULAMOUTOU avait rajouté 94 milliards pour étendre le réseau d’eau et d’électricité à LBV ( c’est de l’argent qui échappe au contrôle des élus et qui sort du ciel). Ces efforts faits en 2010 n’ont pas été exécutés. Les quartiers comme agondjé, nzeng ayon, owendo sont toujours sous perfusion. Pas d’eau et pas d’électricité (un francais disait que les gabonais puent au boulot ça se sent) . Les barons du pdg utilisent des suppresseurs et les makaya font des voyages au PK12 pour transporter de l’eau comme au moyen-âge et ce depuis 2009. Attention le fameux barrage de poubara ou de la chute de l’impératrice se finance avec ALSTOM et n’ont pas par l’ANGT.
Qu’a fait ya ali avec 3500 milliards de budget d’investissement en 4 ans de mandatures ? Devons nous attendre 2016 pour le sanctionner ? ou mettre fin tout de suite à ce vol à ciel ouvert ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...