News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Julien Nkoghe Bekale, candidat (PDG) par devoir de reconnaissance

Le site de la Liberté - Source : AGP le Mercredi 2 Juin 2010 à 12:11 | Lu 9487 fois



Gabon : Julien Nkoghe Bekale, candidat (PDG) par devoir de reconnaissance
Julien Nkoghe Bekale, candidat par devoir de reconnaissance


LIBREVILLE (AGP)- M. Julien Nkoghe Bekale, candidat du Parti démocratique gabonais (PDG-pouvoir), au 1er siège du département du Komo-Mondah (Ntoum) pour les législatives partielles du 6 juin prochain, a dit se présenté à cette élection par devoir de reconnaissance, au cours d’un interview avec Gabon Matin, le quotidien de l’AGP.

Gabon Matin : Monsieur Julien Nkoghé Békalé, le PDG vient de vous faire confiance en vous investissant, sur le 1er siège du département du Komo Mondah, comme son candidat à l’élection législative partielle du 6 juin prochain. Quel commentaire faites-vous ?

Julien Nkoghé Békalé : ‘’Avant de répondre à votre question, permettez-moi de remercier avant toute choses les instances du Parti démocratique gabonais (PDG), notamment le distingué camarade, Son Excellence Ali Bongo Ondimba, les membres du Comité permanent du Bureau politique, Paul Biyoghé Mba, le Secrétaire général du PDG, le camarade Faustin Boukoubi, les membres du Bureau politiques, pour avoir bien voulu entériner les choix des militants de base, de me voir porter les couleurs de notre puissant et grand parti à l’élection législative partielle du 6 juin 2010. pour répondre maintenant à votre question, je dois dire que je suis heureux d’avoir été chois par les instances du parti pour briguer le siège de député laissé vacant par Monsieur Casimir Oyé Mba.

En effet, comme vous le savez, ce siège était détenu par un député du PDG, lequel a été exclu de notre parti pour des raisons que tout le monde connaît et pour lesquelles je n’ai pas à m’étendre outre mesure. Le parti a donc jeté son dévolu sur ma modeste personne qui, cela soit dit en passant, n’était pas la plus méritante. Il y a certainement des camarades, tout aussi méritants, qui auraient pu obtenir l’investiture.’’

GM : Pouvez-vous nous éclairer sur la nature de vos relations avec le député sortant ?

JNB : ‘’J’entretiens des relations normales avec le député sortant Casimir Oyé Mba qui est du reste mon oncle. C’est, vrai, vous l’avez compris, un parent. Ce n’est pas parce que nous sommes en politique que nous devons oublier ou faire fi de nos liens de parenté’’.

GM : Vous avez dit vous-même que Casimir Oyé Mba est votre oncle, au lieu de vous opposer à lui, pourquoi ne pas lui demander de passer la main, de vous passer le témoin politique en quelque sorte ?’’

JNB : ‘’Mon adversaire est, je vous l’ai dit, un oncle. Tous mes autres oncles qui sont ses frères, sont d’accord avec moi pour que je récupère le mandat de député qu’il a volontairement abandonné. Mais je dois aussi vous rappeler que nous sommes en politique, il est difficile de passer la main, de transmettre le témoin. Normalement, le député sortant aurait dû le faire pour moi qui suis son neveu.’’

GM : Irez-vous jusqu’au bout ?

JNB : ‘’Oui, pourquoi pas ? Le député sortant est mon oncle et dans la tradition Fang, l’oncle ne peut pas ‘’tuer’’ le neveu ; d’ailleurs mon concurrent le sait aussi bien que moi’’.

GM : Quelles sont vos chances réelles dans cette élection législative partielle ?

JNB : ‘’Je dois dire que je participe à cette élection en ayant le cœur confiant. J’ai accepté de porter la responsabilité politique du PDG pour conquérir ce siège qui est resté, pendant 20 ans, aux mains de Casimir Oyé Mba, lequel a incarné notre parti dans cette localité. Je disais tantôt que j’ai été préparé, j’ai été à son école, c’est peut-être pour cela que le parti a décidé de porter son choix sur ma modeste personne’’.

GM : Pourquoi ?

JNB : ‘’D’abord parce que je ne suis pas un inconnu des populations. En effet, je vous ai dit que j’ai été aux côtés de Casimir Oyé Mba pendant 20 ans. J’ajoute qu’en 2001, je me suis opposé à lui lors des élections législatives qu’il avait remportées. En 2006, lors d’un autre scrutin du même type, il avait fallu d’intenses tractations pour que le Premier ministre Paul Biyoghé Mba a qualifiées d’accords d’Oloumi. Ce siège n’appartient à personne, sinon au PDG qui l’avait gagné en 2006, parce que justement les uns et les autres avaient tu leurs querelles, mis de côté leur ego, ce qui fait que notre parti a gagné ce siège sans trop de contestations. Nous devons rééditer la victoire de 2006.’’

GM : On parle du tribalisme et du repli identitaire sur votre siège. Qu’en pensez-vous ?

JNB : ‘’Vous avez effectivement raison, mais c’est un problème que certains hommes politiques agitent comme un chiffon rouge, pour mettre en péril la cohésion sociale et l’unité nationale. Je pense particulièrement à Nguéma Aboghé Edou, un Oyek venu de Medouneu ; Nguéma Eko Mefaghé, un Effack venu de Medouneu ; Aboghé Ntoutoume, un Essametok, venu de Medouneu ; Dominique Kouéli, un Puvi de Koula-Moutou ; Adolphe Kalagnaga, un Nzébi venu de Lébamba ; Maboko Mindouma Jean Baptiste et Mokagna, Tsogo venu de Ikobey Sindara ; Makanga, un Punu originaire de Moabi ; Jean-Claude Moukambi et Jean Baptiste Massango, venu de Mimongo et bien d’autres anonymes.

Oui, tous ces hommes venus d’horizons divers ont vécu sur ces terres de Ntoum et du Komo Mondah, en bonne intelligence, hors des intrigues et calculs politiciens. C’est grâce à leur volonté commune de vivre ensemble qu’aujourd’hui je peux être candidat dans une élection politique à Ntoum. ‘’

GM : On vous conteste la légitimité d’être candidat à Ntoum alors que vous avez des origines dans la région de Kango?

JNB : ‘’En effet, qui l’eût cru ? Un Fang venu de Kango candidat à Ntoum. Oui ? A Ntoum, c’est possible. Les populations du 1er siège du Komo Mondah, ont très tôt compris l’appel lancé par les présidents Léon Mba et Omar Bongo Ondimba, pour l’unité nationale. Alors, moi aussi, aujourd’hui, du haut de cette tribune, je caresse le rêve de voir un jour, le député de Ntoum, n’appartenant à aucune ethnie, mais à la seule ethnie qui vaille qu’on lui consacre notre vie, il s’agit de notre cher pays, le Gabon. J’entends ici et là, que je ne voulais pas être candidat. Mais, comment peut-on penser cela ? En 2001, j’étais déjà candidat. En 2006, il a fallu d’âpres négociations pour que je ne me présente pas. Aujourd’hui, ayant été investi par mon parti, l’occasion est trop belle pour que je recule ; que je la rate. J’ai toutes les raisons d’être candidat.’’

GM : Pourquoi, finalement, êtes-vous candidat ?

JNB : ‘’Je suis candidat par devoir de reconnaissance à cette terre qui a nourri mon enfance. Je suis aussi candidat par devoir de reconnaissance à Son Excellence Ali Bongo Ondimba, président de la République, chef de l’Etat, qui a fait l’insigne honneur de m’appeler au gouvernement pour servir à ses côtés.

Pour la mise en œuvre de son projet de société ‘’l’Avenir en confiance’’, le président de la République a besoin d’avoir à l’Assemblée nationale des députés qui partagent sa vision de faire du Gabon un pays émergent. C’est parce que je partage cette vision et que je me sens capable de porter cette ambition que je me porte candidat à cette élection. Je suis enfin candidat par devoir de fidélité et de loyauté à l’égard de mon parti le PDG, qui m’a tout donné. Je le lui dois bien et je remercie la hiérarchie du parti de m’avoir investi, parmi d’autres candidats tout aussi méritants que moi. Je suis enfin candidat, pour les populations de Ntoum pour lesquelles j’ai, dans le cadre de la politique de l’Emergence prônée par le chef de l’Etat, une grande ambition’’.

LIBREVILLE (AGP)- M. Julien Nkoghe Bekale, candidat du Parti démocratique gabonais (PDG-pouvoir), au 1er siège du département du Komo-Mondah (Ntoum) pour les législatives partielles du 6 juin prochain, a dit se présenté à cette élection par devoir de reconnaissance, au cours d’un interview avec Gabon Matin, le quotidien de l’AGP.

GM : Quel appel lancez-vous à l’endroit de vos militants et des populations ?

JNB : ‘’Le Parti démocratique gabonais (PDG), mon parti m’a investi pour porter haut son étendard aux élections législatives partielles du 6 juin 2010. Je mesure l’étendue des responsabilités et je sais pouvoir compter sur chacune et chacun d’entre vous pendant toute la durée de la campagne électorale, mais surtout le jour du vote. Je juge la mobilisation des militants et sympathisants à travers leur présence massive lors du lancement, lundi de Pentecôte, de la campagne officielle à Ntoum, pour qu’aucune voix ne me manque au soir du 6 juin 2006.

Ce soir là, vous aurez à choisir entre plusieurs candidats. Votre choix est simple : je vous invite à choisir le renouveau ; à choisir l’Emergence ; à choisir le pari de la jeunesse alliée à l’expérience administrative. Vous devez voter l’homme qui est proche de vous, qui est proche des décideurs et qui prend part à la décision. Je sais que beaucoup viendront, la nuit, vous dire qu’ils sont en relation avec le pouvoir. Ce sont des hommes du passé et qui ont un lourd passif. Il suffit de regarder autour de vous.

Quel souvenir retenez-vous de leur passage aux affaires ? Rien. Alors ? Ne vous laissez pas berner, détourner par ces politiciens qui ont pour seul programme politique, la haine et l’ambition personnelle. Ils n’ont plus rien à proposer, rien à, proposer au pays, en un mot rien à vous proposer. Après des décennies passées aux affaires, vous êtes vous-mêmes à mesure de faire un bilan comptable de la situation de Ntoum. C’est pourquoi, moi Julien Nkoghé Békalé, votre fils et votre frère, je vous propose de me rejoindre et d’être ensemble pour un Avenir en confiance avec le président Ali Bongo Ondimba.’’

Mercredi 2 Juin 2010
Source : AGP
Vu (s) 9487 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

42.Posté par MAGALI le 05/06/2010 00:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
CHANCUN EST LIBRE DE VOTER QU IL VEU, NOUS SOMME EN DEMOCRATIE.
LAISSER LA PLACE AUX JEUNES. VOUS N AVEZ PLUS RIEN A PROPOSER AU GABONAIS.

41.Posté par Odjuan'a Mbédé (Le Guerrier Mbédé) le 04/06/2010 10:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il est regrettable de constater que certains intervenants baignent dans la confusion des rôles et raisonnent comme au quartier ou l’on pense que le député est l’homme à tout faire.

Quels sont les missions du ministre (gouvernement), du député (assemblée nationale), du sénateur (sénat), du maire d’une commune (conseil municipal), du président d’un conseil départemental (conseil départemental)?
C’est là, la question fondamentale pouvant nous permettre de ne pas nous perdre en conjectures.

Une mauvaise perception des rôles des institutions de la république est cause de confusion et nous empêche de mettre à la place qu’il faut, l’homme qu’il faut. Raison pour laquelle, certains imputent au député, l’absence de développement de leur localité et c’est là où le bas blesse car il est indispensable que chaque institution joue sont rôle pour prétendre à un développement harmonieux du pays.

Si c’est au député de construire les écoles, les hôpitaux et dispensaires, les routes etc., que fera alors le gouvernement qui en a la responsabilité et dispose d’un budget voté par l’assemblée à ces effets ?

Il s’agit pour nous dans cette élection, de savoir choisir parmi les candidats, lequel est le mieux outillé pour représenter le peuple à l’assemblée et non de choisir un ministre. Ne confondons donc pas les choses.

40.Posté par St.Michael le 04/06/2010 03:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Chers tous/toutes,

Concentrons nous contre notre ennemi commun et faire comme les sages de ACR, UN, Morena, PGP...qui peuvent maintenant s'asseoir ensemble en se regardant les yeux dans les yeux pour la libération du Gabon…THIS IS A MILESTONE.

Ce qui compte ce n’est plus les discours ou polémiques internes dans notre famille d’opposition riche en individualités, talents et diversité.

Ce qui compte maintenant c’est quelle stratégie développée ensemble pour libérer le pays.

J’ai la ferme conviction qu’une fois Alibenbongo/pdg-francafrique est mis hors d’état de nuire, tous/toutes les gabonais(es) vont retrouver leur lumière et leur Don de Dieu…Même le Docteur André Dieu Donne Berre pourra retrouver son BRIGHTNESS d’esprit.

Arrêtons les discussions incongrues et dépassées, passons maintenant aux Alliances et Stratégies communes.

Voilà ce qui intéresse le peuple opprime comme St.Michael.

The rest is VOID and Non Added Value.

Amen.

39.Posté par Gabonais le 04/06/2010 01:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mais les CAM JEN et autres qui ont vu leur QI grillé parce qu'ils sont rentré au PDG? Ont-ils été obligé pendant plusieurs décennies? Tout ne voyait-il pas que leur cerveau ne servait à grand chose pour le combattre au plus tôt. Avant la mort de Bongo, on parlait déjà de guerre de leadership, à l'investiture du candidat PDG, ils étaient la plupart candidat à la candidature, déçus il ne sont sorti du par colère pour barrer la route à celui qui a pris la place de leur rêve. Dans d'autres cieux où les citoyens sont intelligent et lucide, ces hommes n'auraient plus aucun soutien populaire. Permettez moi de dire que le citoyen Gabonais manque de discernement, pensant plus à l'identité tribale et communautaire qu'à l'avenir de la nation. AMO qui devient le champion du changement, quelle action avait-il entrepris contre le tripatouillage dans le PDG alors que dès sa première candidature à Medouneu, il s'était vu proposé ouvertement les services de la machine à tripatouiller? Aujourd'hui il devient un donneur de leçon. Je ne vais pas y croire ces hommes ne cherchent qu'à revenir au affaire pour qu'un PDGbis=UN continue à nous faire subir. Une équipe qui perd en politique on la change et ces tout. Parce que nous n'arrivons pas à sanctionner ces hommes ne s'inquiètent pas de leur médiocrité.

38.Posté par kennedy le 03/06/2010 20:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mr ratzinger2010 je crois que tu es entrain de divagué complètement, car c’est trop facile d’accusé bongo comme seul responsable de 40 de sous développement du Gabon.
Si comme tu dis que bongo était alpha et l’oméga et qu’il prenait toutes les décisions, qu’est ce que ces ministres attendaient pour démissionné du gouvernement de bongo…. Ou étaient t ils la juste pour devenir riche, remplir leurs compte en suisse.
Moi je ne suis pas PDGiste, mais l’évidence est la, CAM durant toutes ces années (depuis1990) a été député de ntoum ce n’est pas a cet âge qu’il va apporter quelque chose de concret a ntoum, mais je ne dis pas que Julien Nkoghe Bekale est l’homme idéal pour contribuer au développement de ntoum. Mais il faut être juste, le faite de devenir opposant ne suffit pas pour effacer son passé, si c’était le cas attendez vous à recevoir des hommes comme Boukoumbi, biyogue mba, toungui et le reste dans l’opposition une fois qu’ils vont estimer que leur compte bancaires en occident sont plein.
Je suis sure que si ces hommes décident de rejoindre l’u.nationale vous allez les voir comme des vrais Elites et non comme des voleurs. La preuve avec Jacques Adiahénot, certains ont accueilli la nouvelles avec beaucoup d’engouement comme si ça allais changer quelque chose, et a leurs grand regret Jacques a décidé de voir ses intérêt perso.
Moi je pense qu’aujourd huit il est encore difficile de faire la distinction entre le pdg et ces ex-pdgistes. Et pour ce qui disent que la faute du sous développement du Gabon c’est bongo et le PDG, j’aimerais juste rappeler que MYboto aujhourd huit président de l union nationale était l’un des piliers, artisan du PDG et le bras droit de bongo. Et lui comme certain a l u.national n ont pas changé, c’est juste qu’ils utilisent le peuple gabonais pour vouloir accéder au gouvernement, mais ya d’autre qui sont vrais a l u.national.
Quant je lis certain commentaire ici, autant que les pdgistes sont obscurcie, ben j’ai l’impression que a l’u.nationale ya certaines personnes qui sont aussi obscurcie, car manque d objectivités.

« Nous avons besoin d'hommes qui sachent rêver à des choses inédites »


37.Posté par ALLERTE le 03/06/2010 14:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
pour adhérer à L'UNION NATIONALE il suffit d'envoyer un mail à l'adresse électronique de l'UN qui est: un-gabon@hotmail.fr,nous vous adresserons la fiche d'adhésion. poser toutes vos questions et surtout faites nous des propositions .ungabonpourtous.

36.Posté par sansvoix le 03/06/2010 08:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
chers intervenants, pourriez-vous faire l'effort d'écrire en français? Je sais bien que le français n'est pas notre langue maternelle mais certains commentaires sont tellement emplis de fautes que cela donne des cephalées aux lecteurs. Sachez que les gabonais ne sont pas les seuls à naviguer sur ce site... Alors un peu de rigueur s'il vous plait.[

35.Posté par ALLERTE le 03/06/2010 08:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
pour adhérer à L'UNION NATIONALE il suffit d'envoyer un mail à l'adresse électronique de l'UN qui est: un-gabon@hotmail.fr, nous t'adresserons la fiche d'adhésion et statut de l'UN. poser toutes vos questions et surtout faite nous des propositions .ungabonpourtous.

34.Posté par KALMOGOROV IVANOF le 03/06/2010 03:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Des tarlouze comsa comme exemple pour la les jeunnes Gabonais c dure à gobé sa resemble à la table de satan notre pays est foutu il mérite une bonne purification de tout ces ames gazé .

33.Posté par St.Michael le 03/06/2010 03:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je signe et confirme que CAM est UNE Vraie Elite qui a fait ses preuves honorables sur le plan National et International. D’autres gabonais ont été nommes à la BEAC et nous connaissons tous le fiasco au point même ou la Guinée Equatoriale nous dicte la conduite à tenir.

Si quelqu’un voulait me contredire qu’il apporte des contre exemples sans faire des discours VOID.

Comme l’a dit ratzinger2010, Moi qui écris fièrement ici ce que je pense et partage librement ma vision de NDT, j’aurais perdu ma lumière si j’avais succombé à la force gravitationnelle bongoiste (Dog Meal) qui ont assujetti les Mba Abessolo/JF Mouloungui/Okemvele/Simeon Ekogha à la perdition…et ce sont des faits concrets et non des hypothèses.

Comment expliquez vous qu’un Docteur en Géophysique, le seul Gabonais à avoir atteint le grade de PDG d’une multinationale s’éteigne subitement après avoir reconnu en bongo son soleil et lui même la lune éclairée par le soleil bongo ? Que devient ce Andre Dieu Donne Berre ??? pourquoi ses parents ont fait des sacrifices pour l'envoyer jusqu'au sommet juste pour voir bongo les tenebres comme lumiere???

Ne venez plus engager des discussions futiles ici juste pour montrer que vous êtes là …c’est clair toute étoile qui rentre au PDG voit son QI tomber en dessous de celui de bongo...Lisez la première phrase de l’interview de ce minable Julien qui commence deja la fameuse phrase de soumission aux grands camarades bongos…Quelle tristesse pour quelqu’un dont on dit a un niveau supérieur (dévalué)

Il faut être beni et exceptionnel comme ZAC, AMO, CAM, JEN… pour tomber et ressusciter des ténèbres bongoistes.

Mettez nous les discours de Mba Abessolo et JF Mouloungui…discours qui n’inspirent plus personne car dépourvus de substance depuis que Alibenbongo les sodomise.

Amen.

1 2 3 4 5

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...