News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon - Jean Eyeghe Ndong : "L'UN ne peut aller aux élections dans les conditions actuelles"

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Jeudi 11 Juin 2015 à 12:16 | Lu 2862 fois

L’élection présidentielle 2016 est déjà dans toutes les têtes au Gabon. Du côté de l’opposition, l’Union nationale tente de se mettre en ordre de bataille, sans relâcher la pression sur le pouvoir. Interview de son vice-président, Jean Eyeghe Ndong.



Le scrutin présidentiel n’est prévu que mi-2016 au Gabon. Mais le bras-de-fer entre le pouvoir et l’opposition est d’ores et déjà bien entamé. À l’occasion d’un forum citoyen organisé les 6 et 7 juin, Zacharie Myboto, le président de l’Union nationale, a haussé le ton.

Plaidant pour la modification du dispositif législatif et constitutionnel, il a laissé planer le doute sur un possible boycott en cas de refus de dialogue de la part du pouvoir en place. Les chantiers sont pourtant encore nombreux, en particulier après la mort d’André Mba Obame, au sein de l’opposition, qui peine encore à se mettre en ordre de marche.

Interview avec l’ancien Premier ministre et actuel vice-président de l’Union nationale, Jean Eyeghe Ndong.

Jeune Afrique : L’Union nationale s’est réunie ce week-end en forum. Quels sont les principaux chantiers du moment, deux mois après la mort d’André Mba Obame ?

Jean Eyeghe Ndong : Le premier, c’est avant tout l’organisation du prochain Congrès. Pour le moment, le bureau national est encore provisoire donc il faut préparer son renouvellement. Mais le forum avait également pour objectif principal de remobiliser les militants après la mort du président André Mba Obame. Bien sûr, il y a eu également beaucoup de débats sur les élections de 2016 et sur le choix du candidat pour la présidentielle.


La situation administrative du chef de l’État pose évidemment problème.

Le président de l’UN, Zacharie Myboto, a d’ores et déjà émis un doute sur la participation de l’opposition au scrutin de 2016. Pourquoi ?

Il est évident que l’UN ne peut pas accepter d’aller aux élections naïvement dans les conditions actuelles. D’une part, nous devons réformer les institutions et les administrations relatives à leur organisation. D’autre part, la situation administrative du chef de l’État pose évidemment problème. Ces deux aspects subordonnent notre participation à l’élection présidentielle.

Quelles sont les points précis que vous souhaitez modifier dans le système électoral actuel ?

Il faut revoir certaines dispositions constitutionnelles, notamment le mode de scrutin, qui est actuellement à un tour, et le nombre illimité de mandats. La commission électorale doit également être réformée, en particulier le mode de désignation de son président et de son vice-président. Enfin, le système de biométrie doit être complété et viabilisé.

Vous demandez donc l’instauration d’un scrutin présidentiel à deux tours ?

Bien sûr. C’est ce qui accordera la légitimité à la personne déclarée élue.


Un scrutin à deux tours accordera la légitimité à la personne déclarée élue.

Pourquoi insister sur le statut administratif du chef de l’État, Ali Bongo Ondimba ?

C’est un problème important pour le pays. S’il voulait se représenter à la présidence, je ne vois pas comment nous pourrions l’accepter sans qu’il y ait d’acte de naissance conforme versé à son dossier. Depuis des mois, nous lui demandons de présenter ce document. Il ne le fait pas. Nous assistons à des marches de soutien à Ali Bongo Ondimba, mais cela ne résout pas le problème.

Le dialogue national éventuel et le scrutin de 2016 doivent-ils être supervisés par la communauté internationale ?

Oui, elle doit jouer un rôle prépondérant pour obtenir du pouvoir en place l’organisation d’un dialogue national et inclusif avec l’opposition et la société civile. Il faut que le pouvoir consente à s’asseoir à la table et à remettre à plat toutes les institutions, afin de les réformer. Nous sollicitons pour cela l’intervention de l’ONU, de l’Union africaine et même de l’Union européenne.

Si le pouvoir refusait d’entamer ce dialogue, pensez-vous déjà à un boycott du scrutin ?

Je ne me prononcerai pas pour le moment. Nous pensons que les Gabonais au pouvoir auront l’intelligence et le patriotisme d’accepter la proposition que nous faisons.


Parfois, les débats sont un peu rudes mais nous allons réussir.

Où en sont les discussions concernant le candidat unique de l’opposition ?

Le candidat n’est pas encore désigné. C’est le consensus qui doit prévaloir. Les discussions se passent bien, dans une bonne ambiance. Parfois, les débats sont un peu rudes mais nous allons réussir.

Plusieurs noms sont cités : ceux de Jean Ping, de Mike Jocktane, de Paul Marie Gondjout, le gendre du président de l’Union nationale. Qui tient la corde ?

Personne. Nous sommes tous des candidats à la candidature potentielle. Chaque membre du front peut être candidat.

Quand le nom de l’heureux élu doit-il être annoncé ?

Nous pouvons le faire dans les tous prochains jours. Mais nous pouvons également attendre la fin des discussions avec le pouvoir. Si elles ont lieu…


Nous sommes tous des candidats à la candidature potentielle.

Ne craignez-vous pas de revivre le scénario de 2009, lorsque l’opposition n’avait pas réussi à se rassembler ?

Ce qui s’est passé en 2009, c’est que nous n’étions pas préparés. Nous avons été surpris par la mort d’Omar Bongo. Cela ne peut pas se reproduire. Cette fois-ci, ce sera différent.

Il y a eu plusieurs convocations judiciaires de membres de l’Union nationale depuis la mort d’André Mba Obame, notamment celle de Paulette Missambo, porte-parole, très récemment. Comment réagissez-vous à ces événements ?

Nous regrettons ces convocations non justifiées. Le cas de Paulette Missambo est édifiant. S’il s’agit de convoquer tous les gestionnaires administratifs des « fêtes tournantes » [dans la gestion desquelles elle serait accusée de détournement, (NDLR)], il faut commencer par ceux qui ont manipulé les fonds, ce qui n’est pas son cas à ma connaissance. Je crois surtout que le pouvoir essaie de nous mettre des bâtons dans les roues.



Jeudi 11 Juin 2015
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 2862 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

13.Posté par big le 13/06/2015 09:38 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les Gabonais resteront esclave après 2016 si ils suivent ses caciques anciens pede-giste...les syndicats (Dynamique Unitaire) , la vraie Société Civile la vraie Diaspora et tout le Peuple conscient peuvent faire tomber le biafrais en 7 jours maxi

12.Posté par velevess le 13/06/2015 00:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Revisiter la Constitution,la faire connaitre au peuple par une approche pédagogique, la leur expliquer et de ce fait parler vrai sur les responsabilités qui s'imposent à ceux postulant une adhésion populaire. Cet travail aurait dû démarrer sitôt le coup d'etat electoral acté

11.Posté par wanis mbele le 12/06/2015 16:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ali doit partir

10.Posté par monefang le 12/06/2015 05:19 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
En fait ici on réagit par ignorance.Le mieux serait de regarder comment le voisin a fait pour arriver à l'alternance.
Vous parler de guerre et d'épreuves de force mais cela ne se passe pas comme ça.s'il le faut, il y a d'abord au préalable des tenant à cela.on ne se leve pas un bon matin pour dire force ou guerre.
Vous pensez que Watarra s'est levé un bon matin pour crier"guerre" sur gbagbo? moi je ne pense pas.
nous devons d'abord passer par la voie légale avec des conditions propos à une élection libre, transparente et crédible pour avoir raison sur la force et la guerre tant sité.
moi je dis si un président veut être crédible au yeux du monde il doit d'abord emprunter les cette démarche voulue par le front.BOA est affaiblit, chaque jour est une tourmante pour lui et chaque jour son coeur bat à une fréquence élevée car il voit le déclin arrivée et les convocations afin de rendre compte de la gestion mafiosiste des deniers publique.

9.Posté par Le biggy le 11/06/2015 23:10 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La bataille va resoudre quoi? Pourquoi pensez-vous que le pouvoir ne peut etre pris que par ces methodes. Ils font des propositions revoir les institutions les personnes qui les dirigent. Ca peut aller pourquoi toujours penser a la force?

8.Posté par Le biggy le 11/06/2015 23:06 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les gens parlent de guerre derriere leur clavier. Meme de simples marches vous avez peur. Les opposants sont legalistes. Appeler a l''insurrection vous serez encore les premiers a dire pourquoi nous et ou sont leurs enfants. Parler c''est bien.

7.Posté par SISKO le 11/06/2015 22:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vous parlez toujours de ce gouvernement qui tue le peuple , les membres de ce même gouvernement sont-ils immortels ? Ali Bongo est-il immortel ? Qui veut la paix doit preparer la guerre ça toujours été ainsi dans tous les pays , pourquoi le gabon ferait-il exception ? Si vous croyez a un messie ou meme un leader qui viendra vous sortir de votre misère , vous attendrez longtemps alors .


6.Posté par Kombilla Duyu le 11/06/2015 22:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ALLEZ AUX ELECTIONS FACE A ALI BONGO SERAIT UNE ERREUR FATALE , UN PEUPLE QUI OUBLIE SON PASSE EST CONDAMNE A LE REVIVRE . LA FAMILLE BONGO SONT PRET A VENDRE LE GABON AU DIABLE EN PERSONNEL POUR RESTER AU POUVOIR, SOYEZ PAS NAIFS , PAR LES URNES ALI BONGO NE PARTIRA PAS .
MIEUX FAUT MOURIR EN COMBATTANT QUE DE VIVRE SOUS UN TYRAN .
BEAUCOUP DE GENS SE POSE LA QUESTION " POURQUOI Marie Madeleine MBOURATSOUO EST DEPUIS TOUJOURS A LA COUR CONSTITUTIONELLE " CETTE FEMME MAITRESSE ATTRITRE DEPUIS TOUJOURS DE BONGO PERE , A FAIT UN P ACTE AVEC LE DIABLE DE MAINTENIR LES BONGO AU POUVOIR TANT QU'ELLE SERA A CE POSTE ET SI JAMAIS ELLE VENAIT A LE QUITTER D'ELLE MEME , ELLE EN MOURRAIT DONC ELLE EST CONDAMNE A VIE A ETRE LA ( VRAI DE VRAI ) , DONC LES BONGO GAGNERONT TOUJOURS LES ELECTIONS AU GABON VIA LA FRAUDE .
UN PEUPLE AVERTIE EN VAUT DEUX , UN PEUPLE DE MOUTON FINIT TOUJOURS PAR ENGENDRER UN GOUVERNEMENT DE LOUPS . LE PEUPLE GABONAIS IGNORE SA PROPRE FORCE DEPUIS TOUJOURS HORS UN PEUPLE QUI A PEUR EST UN PEUPLE QUI EST DOMINE .
POURQUOI NOS OPPOSANT ACTUELS SONT TOUT SAUF DES LEADERS ???
PARCE QUE L'INNOVATION C'EST CE QUI DISTINGUE UN LEADER D'UN SUIVEUR , UN BON LEADER PEUT OBTENIR DE SES MAUVAIS SOLDATS UN BON RÉSULTAT TANDIS QU'UN MAUVAIS LEADER N'OBTIENDRA RIEN DE BIEN DE SES BONS SOLDATS .

VOUS AVEZ PERDU D'AVANCE SI VOUS CROYEZ FAIRE PARTIR LES BONGO PAR LES URNES ET CES OPPOSANTS LE SAVENT TRES BIEN MAIS A QUOI JOUENT-ILS??? , NOUS LE SAURONS PEUT-ETRE EN 2016 .QUI VIVRA VERRA .

5.Posté par Leïla le 11/06/2015 18:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Petit à petit les uns et les autres vont se dégonfler et certains masques tomberont avant 2016. Le changement de système n'aura pas lieu au Gabon sans révolution. Ceux qui pensent le contraire sont des collaborationnistes.

4.Posté par champion le 11/06/2015 18:00 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
zedicus: " vaut mieux un Eta de guerre, que de vivre sous la domination d'un dictateur "

je me demande Mr Zedicus, ta cervelle te ser a quoi?
aujourd'hui vas demander un congolais de RDC, ou un libyen, ou même encore a un ivoirien.
t'auras la réponse a tes niaiseries.
si t'as rien a dire, je te conseille d'avaler ta langue, car le silence est mieux....

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...