News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Jacques Adiahénot claque la porte au PDG pour UN (Union Nationale)

Le site de la Liberté - LVDPG - Actualité en ligne 24h/24 le Mardi 23 Mars 2010 à 10:04 | Lu 6040 fois

Il quitte ses anciens camarades du parti démocratique gabonais (PDG, parti au pouvoir par un coup d'Etat électoral) pour aller grossir les rangs de l’Union nationale (UN) : ll a finalement vidé le plancher. A la grande satisfaction des ‘’pédégistes’’ ! et cadres de l’Estuaire qui se sentent du coup libérés à verifier...



Gabon :  Jacques Adiahénot claque la porte  au PDG pour UN (Union Nationale)
L’ancien ministre et secrétaire général du Parti démocratique gabonais, actuel député du 4ème arrondissement de Libreville, qui a longtemps nourri l’envie de quitter ses anciens camarades du parti démocratique gabonais (PDG, parti au pouvoir par un coup d'Etat électoral) pour aller grossir les rangs de l’Union nationale (UN) : le « Club des anciens », a finalement vidé le plancher. A la grande satisfaction des ‘’pédégistes’’ ! et cadres de l’Estuaire qui se sentent du coup libérés

Jacques Adiahénot, ancien ministre et secrétaire général du PDG et actuel député du 4ème arrondissement de Libreville, a finalement décidé le tourner le dos au PDG, pour l’Union nationale (UN), un parti de l’opposition

Le départ de cet apparatchik du PDG, s’il n’avait pas déjà été annoncé officiellement, ne surprend guère les dirigeants du parti majoritaire. Car Jacques ou Adia, comme on l’appelle dans les milieux de sa communauté et même au-delà, ne semblait plus être à l’aise au sein de cette formation et au milieu de siens où il avait depuis la nouvelle donne politique sérieusement perdu de son influence.
Depuis le décès du président Omar Bongo Ondimba, président - fondateur du PDG, auquel Jacques Adiahénot doit sa carrière entamée à la presse présidentielle et sa fulgurante montée en politique (il fut secrétaire d’Etat aux TP, ministre de la communication, puis de l’Habitait, et de la Marine Marchande), l’homme était quasiment rentré en rébellion contre le nouvel establishment politique ‘’pédégiste’’.

Pendant la campagne pour l’élection présidentielle à la suite du choix porté par le Comité permanent du Bureau politique et l’investiture du candidat Ali Bongo Ondimba par le parti au pouvoir par un coup d'Etat électoral , il avait régulièrement affiché son hostilité. De même qu’il n’avait rien fait pour soutenir Ali Bongo , puisqu’il ne donna aucune consigne ni n’appela les militants de son arrondissement à voter pour le candidat PDG. Lequel réussit, malgré tout, à faire le plus grand nombre de suffrages des électeurs de cette circonscription politique.

Mais manquant de courage, il apparaît depuis lors que M. Adiahenot avait tenté de jouer les funambules jusqu’à ce que tout récemment au sortir du congrès extraordinaire du Parti démocratique gabonais (PDG), des 13 et 14 mars dernier, il a décidé de franchir le rubicon au sortir d’une rencontre avec les dirigeants de l’Union nationale, faute de n’avoir pas eu, dit-on, à jouer de rôle majeur lors de ces assises.

Pour cet homme que l’on disait peu politique, mais davantage très belliqueux, de nature colérique, et surtout prompt à la bagarre chaque fois qu’il manquait d’arguments convaincants, son attitude n’est pas surprenante. Se présentant en outre comme « le paria », pour ne pas dire, le chef de la communauté Mpongwé, du temps d’Omar Bongo Ondimba, il ne pouvait admettre, qu’étant bien présent lors de cette grand-messe politique, que nul autre que lui ne puisse réellement jouer les premiers rôles parmi les cadres de sa communauté. Ceci a, semble-t-il, été un crime de lèse majesté, pour ne pas dire, de lèse « Adia ».

Au PDG, personne n’était dupe. Bien contraire. On ne se dit donc pas surpris de ce rapprochement opéré avec les membres du « Club des anciens », où l’on sait qu’il ne compte pas forcément que des amis, même si les circonstances les amènent à faire des alliances contre-nature aujourd’hui. En tout cas, pour de nombreux ‘’pédégistes’’ au fait du jeu politique national, Jacques Adiahénot a toujours eu la tête de l’emploi, pour ne pas dire, celle du bon « lâcheur », en dépit de ses faits d’armes de 1990 lorsqu’il fut désigné à la surprise générale pour succéder à Léon Augé à la tête du Parti démocratique gabonais.

Pour mémoire, on se souvient qu’au plus fort de la campagne électorale de l’élection présidentielle de 1993 remportée par Omar Bongo Ondimba face à 13 candidats de l’opposition, il n’avait pas hésité à la surprise générale à annoncer son départ du parti.

Ce qui lui avait tout naturellement valu la fronde de beaucoup de ‘’pédégistes’’ qui ne lui avaient pas pardonné cette attitude qui s’apparentait ni plus ni moins à de la trahison à la veille d’un scrutin capital pour l’avenir du pays et également pour la formation politique qu’il était censé conduire à la victoire. Pour beaucoup, “qui a trahi, trahira”. Les faits le confirment.

Pour autant que cet acte fut considéré déjà à l’époque comme une faiblesse, voire l’expression d’un personnage prompt à se débiner devant ses responsabilités dès que l’adversité se présente à lui, on ne saurait en dire autrement. Car cet homme, toujours prêt à défendre ses propres intérêts, a réussi en usant de l’influence de sa communauté à se maintenir aux premières loges dans l’arène politique nationale et ‘’pédégiste’’. Cela, en bénéficiant de la sagesse et des largesses du président Omar Bongo Ondimba, qui entretenait un lien quasi paternel avec lui.

Le défunt chef de l’Etat ne lui tiendra guère rigueur, puisqu’il le maintiendra dans les différents gouvernements jusqu’à son décès le 9 avril 2009, usant régulièrement du chantage et autres manœuvres auxquelles le défunt chef de l’Etat succombait.

Dans sa communauté estuairienne, ils sont nombreux à se souvenir aussi des manœuvres régulièrement orchestrées par l’ancien ministre pour avoir la main mise sur les membres de celle-ci. On lui reproche plusieurs choses, dont l’échec du projet initié par le défunt notable Ambayé, de création sous la supervision de défunt président du Sénat Georges Rawiri, d’un rassemblement plus large...

D’autres encore, plus critiques, lui font grief d’avoir toujours voulu régenter tout ce qui touche à l’ascension à des postes de responsabilités au sein de l’appareil étatique des cadres Mpongwé. Au point que lorsque l’un d’eux n’était dans ses bonnes grâces, il ne pouvait prétendre obtenir une quelconque promotion. D’où le grand nombre de personnes qui ont trimé ou encore qui ont vécu des moments difficiles alors qu’ils disposaient comme d’autres de cursus pourtant crédibles.

Ce qui amène beaucoup d’entre eux aujourd’hui à pousser un ouf de soulager et à se réjouir ! de ne plus subir le diktat d’un homme politique dont la présence au 4ème arrondissement de la capitale ne signifie pas forcément qu’il jouit d’une popularité indémontable. Qui vivra, verra

Source AGP (la Presse du pouvoir)...Affaire à suivre...



Mardi 23 Mars 2010
LVDPG - Actualité en ligne 24h/24
Vu (s) 6040 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

44.Posté par Peacemaker le 26/03/2010 21:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ St.Michael,

Finalement il vs a rejoint à UN ou pas?
Régarde bien la photo ki illustre cet article, ll ya Paul Toungui, le vrai Président du Gabon et son double allias Alibaba l´émergence. C´est à Toungui k´Adia comme bcp d´autres au gouvernement doit bcp de choses et nom à Alibaba.
Adia à part geuler et bloker les gens de sa communauté peut partir,puisk´il ya déjà des candidats pour prendre sa place. Pour n´avoir pa moullé le maillot pour le candidat de son parti aux présidentielles, c´est normal. Mais il a beaucoup à perdre.

Vs avez vraiment du temps à perdre pour venir parler de la politik gabonaise sur ce site.

43.Posté par St.Michael le 24/03/2010 16:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Dear la pensee gabonaise,

I think we agree where we disagree....

Again as said to you 2 months ago, you are a free human being and you know what to do in this collective effort to rise up Gabon from the ½ century ruin.

If you want to create a political party with saints, please forget me even if I am St.Michael. I am not aiming for illusory perfection; I am aiming for practical 80/20 solution. Even BBM has understood that reality.

Good luck in your solo path…..do not forget to operate within 4 leadership dimensions (Vision, Sense of reality, Ethic, Courage)

Amen.

42.Posté par la pensee gabonaise le 24/03/2010 11:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
M. Saint Michel, je suis ne suis pas entierement d'accord sur vos dernier propos quant au parallelisme de mon combat, je vous dis pourquoi. L'analyse de ce qui est fait que ce soit dans l'opposition ou dans le pouvoir dictateur doit etre faite de maniere objective. Cette objectivite me permet justement d'avoir de tres grosse reserves quant a la volonte reelle et a la competence des membres du bureau executif (a l'exeption pres de Moubemba) du parti de votre choix a apporter une alternance au Gabon du fait de l'incompetence, du manque d'Ethique Morale, de la prostitution intellectuelle qu'ils ont demontres durant des decenies. L'alternance ne consiste pas seulement, vous conviendrez avec moi, a remplacer une personne par une autre, un clan par un autre, un parti par une autre mais, a remplacer une nouvelle force par une ancienne suceptible d'apporter des nouvelles idees motrices pour amorcer un elan dans le developpement tant attendu! Mais les limites, les carences sur ce sujet, de nos anciens PeDeGistes sont plus que patents! Prenons pour exemple, AMO dont le parcours politique est tres bien connu, que pouvons nous retenir de son passage au Ministere de l'Education Nationale en dehors de tout vol? Nous retiendrons le "Turn-Over" qui est un veritable echec! Toute personne meme n'ayant pas le BAC, aurait compris aisement que, ce systeme n'aurait, en aucun cas, marche chez-nous pour des raisons plus qu'evidentes:
- la disparite sur les effectifs des classes en partant de la 6eme en terminal, donc, une classe de 6eme qui compte en moyenne 90 eleves ne peut se trouvez dans une classe de Tle qui compte 40 eleves en moyenne a cause du nombre de tables-bancs. Comme je l'ai deja dit, le BAC n'est nullement necessaire, pour le comprendre;
- le manque de cantine et d'autres infrastitures en amont...
Quand votre Docteur vient accoucher des telles aneries que que beaucoup le considerent comme un bosseur, je suis meme, amene a me demander si ce n'est pas moi qui suis un aveugle-illetre pour ne pas le considerer comme tel! Alors je peut etre d'accord avec ce qui pense que feu OBO gerait avec une tout avecune "main de fer", mais, l'avait-il empeche d'apporter des reelles idees reformatrice dans l'Education qui n'est que notre exemple? Je pense que seule son incompetence y est pour quelque chose. Jugez vous meme ne la gestion du pays par vos erarques qui ne remonte qu' a 6 mois de cela, je vous laisse le soins de repondre pour vous-memes a ces coutes questions: dossier de la CAN qui date de 2007? Education? Habitat?Sante? Route? Si c'est avec des telles personnes que vous voulez que nous avancons, moi, je dis NON! AU lieu de toujours etre au devant de la scene politique, ils auraient du prendre un peu du retrait et donner l'occasion aux jeunes de plus s'affirmer dans le parti qu'ils ont cree. On comprend avec aisance que leur Ego de jadis donne toujours a parler de lui seulement au detriment de l'interet general.
Pour terminer mes propos, j'aimerais vous poser une question. Que penseriez vous de "la pensee gabonaise", si, en entrant au pays il decide de gonfler les rang du PDG en appliquant la politique du ventre et, qu'il en ressorte apres 20-30 ans avec les poches pleines d'argent et du sang du peuple et pour des raisons quelqu'elles soient, il se trouve dans l'opposition, que diriez-vous ou que penseriez vous de lui?

41.Posté par sydney le 24/03/2010 11:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il dement cela dans "l'union" daté de se Mercredi.

40.Posté par Serge le 24/03/2010 08:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Jurgen a ecrit

@ serge TOI TU VIE DANS QUEL PLANèTE? si sai le gabon alors tou comme moi tu est censer connaitre que tes hommes ne son pa aimé dans leurs contré car pendant leurs mandat les populations n on rien fait alor s il te plait quand sai bon chez mmoi j dit que sai bon et si sai mal j le dit aussi j ne suis pa comme toi a mettre ta conscient en arriere et favoriser ton fanatisme ridicul

-------

Pourtant tu es en plein dedans dans le fanatisme ridicule


39.Posté par Pffff le 24/03/2010 05:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Beaucoup en lisant la Une de l'Union auront la terrible sensation d'etre les dindons de la farce, après avoir dit ici que c'est un geste courageux et que sais je encore.
Adia a démenti son départ du PDG il confirme qu'il y reste! Pour ceux qui n'y croit pas allez y sur le site de l'union: http://union.sonapresse.com

38.Posté par RTG1 le 24/03/2010 03:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Anfin, franchement c pas trop tôt Mr Adiahénot Jacques !!!

On se revoit en 2011 aux législatives.

37.Posté par élik'éssone le 24/03/2010 01:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
au moment où tous les gros bonnets du parti démon-cratique gabonais opposaient,en 1990, une sorte de''fin de recevoir '' à omar bongo pour la direction de ce forum de sorciers et de criminels appélé affectueusement par anjouah o. papier dechet garanti (pdg), adia fut le seul pdgiste à avoir accepté de prendre les rênes de ce parti honni par l'ensemble des gabonais.c'est un exemple de courage et de fidelité que les partisans du haut ogooué lolo ne semblent pas partager car trop préoccupés à faire des calculs sur ce qu'ils vont voler avant l'implication des hommes de troupe. au premier rang de ces oiseaux de mauvaises augure,oh pardon je voulais dire ces animaux à carapace,la vilaine tortue de bikele qui semble dribler tout le monde en faisant une part belle à tous les anciens et neos MCD. et comme l'histoire a tendance à toujours se repeter au gabon, le recruteur de tueurs à gage de bikelé a fait une bonne lecture des évènements en acceptant le poste de premier ministre pour se faire rapidement un trésor de guerre; le connaissant très bien,je suis convaincu qu'il serait le prochain gros poisson de l'UN . pour les authentiques pdgistes qui hésitent encore,le bateau pdg a vraiment pris de l'eau car tous ses ''rameurs'' se sont jetés à l'eau et se sont rangés dans l'UN. il ne reste plus qu'un seul vrai pdgiste à bord,dommage qu'il soit plus ou moins à l'article de la mort

36.Posté par St.Michael le 24/03/2010 00:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ la pensee gabonaise, Salut!

Tu es sur la bonne voie des propositions car le temps des critiques commence à laisser place ici aux suggestions et à la construction.

Tu as fait des suggestions intelligentes qui vont dans l'amelioration du quotidien des Gbonais, et je dirais que si mon pays n'était pas en otage j'aurais commencé avec tes suggestions hier.

Cependant, nous sommes enchainés toi, moi, ZAC, PMM, BBM, AMO...tous ceux qui disent NON à la monarchie sont encahinés, c'est pourcela en plus des suggestions, nous devons aussi developper des strategies Sequentielles et Paralleles.

Premiere stratégie en guise de conseil d'un sagesse:

Chere la pensees Gabonaise, tu es entrain de mener deux combats en parallèle car tu sembles luter à la fois à l’interieur (contre l’opposition imparfaite) et à l’exterieur (contre le dictateur biafrais parfait). Ne serait il pas plus strategique d’aller sequentiellement?

Le cobras a plein d’energie et de venin. Combien de foist u l’as vu attaquer à tout azimut? Rarement à mon avis. Tu gagnerais beaucoup en gerant ton ‘POWER’ comme le Cobra qui attaque quand l’opportunite se presente et non dans tous les sens.

Porte toi bien.

St.Michael.

35.Posté par la pensee gabonaise le 23/03/2010 23:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Et, j'attends les votres....

1 2 3 4 5

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...