News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon-Italie-Pétrole : Retour du groupe pétrolier italien ENI au Gabon

Le site de la Liberté - LVDPG - Actualité en ligne 24h/24 le Lundi 14 Décembre 2009 à 11:54 | Lu 4055 fois



Gabon-Italie-Pétrole : Retour du groupe pétrolier italien ENI au Gabon
APA Libreville (Gabon) Le groupe pétrolier italien ENI a finalisé les démarches en vue de son retour dans le paysage énergétique gabonais, à l’ocacasion de la récente visite effectuée en Italie par Ali Bongo Ondimba, a appris APA lundi à Libreville.

Le groupe ENI, a suspendu, il y a un an, ses activités d’exploration et d’exploitation pétolière au Gabon où il était également actif dans le secteur de la distribution des produits pétroliers grâce à un réseau de stations services (AGIP) qui a disparu du paysage énergétique national bien avant que le groupe ne désengage dans le pays.

Lors de la visite effectuée en Italie la semaine dernière, par Ali Bongo Ondimba, le groupe ENI a réaffirmé son engagement dans l’exploration et l’exploitation de l’or noir qui représente plus de 70% des ressources budgétaires de l’Etat gabonais.

Ali Bongo s’est entretenu pendant plusieurs heures, notamment avec l’administrateur délégué du géant pétrolier italien, Paolo Scaroni Paolo, et plusieurs autres dirigeants du groupe.

L’entretien a été suivi par un dîner offert en son honneur par les responsables du groupe pétrolier italien qui a conclu avec le gouvernement gabonais, en décembre 2008, six contrats pétroliers d’exploration et de partage de production (CEPP), portant notamment sur des blocs d’une superficie globale de plus de 7.300 km2.

Dans un secteur dominé par le groupe français Total avec une production atteignant les 85000 barils par jour, l’Anglo-néerlandais Shell avec 50.000 barils/jour, Perenco avec 47.000 barils/jour, le retour du groupe ENI devrait ouvrir des perspectives intéressantes et renforcer une production pétrolière gabonaise en baisse de 2,6% et marquée par une décélération de 3,5%, indique-t-on.

Une forte concurrence prévaut cependant dans le secteur où évoluent également des producteurs moyens tels que Marathon oil (26000 b/j) et Vaalco (15000 b/j) ainsi que quelques nouveaux venus tels que la société française Maurel et Prom dont l’implantation remonte à 2004, à la suite du rachat de la société » Rockover, et l’Irlandais Tullow Oil, qui a racheté en 2005, les actifs du sud-africain Energy Africa, en association avec le japonais Mitsubishi petroleum.

La Canadien national resources est également présente sur le terrain, qui a racheté les actifs de Pionner, et aurait des perspectives de production sur un champ situé en offshore peu profond dans le sud du Gabon. Onze autres sociétés pétrolières chinoises, américaines, australiennes, canadiennes (…) sont aussi en phase d’exploration.

Lundi 14 Décembre 2009
LVDPG - Actualité en ligne 24h/24
Vu (s) 4055 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

22.Posté par Critique Objective le 28/12/2009 11:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Peut-être à Total, mais dans des boites comme M&P ou PERENCO, certains poste à hautes responsabilités sont détenus par des nationaux. C'est plutot une affaire de philosophie de la boite et rien d'autre.

21.Posté par JAMAIS le 18/12/2009 16:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mes freres et soeurs, je ne suis pas contre la construction de ce pays par tout gabonais qu'il soit meme d'adoption.Je deplore toutefois que a la tete de toutes nos entreprises privees (francaises en occurence) aucun poste a responsabilites et de decideur ne sont mis les gabonais. Par ex, TOTAL est dans notre pays depuis 1956 et aucun gabon ne joue un role important au sein de la DAP (Direction d'Activite Petroliere)... Je ne parle des postes de facades comme Directeur Delegue etc mais comme responsable de reservoir, ingenieur en charge... je le dis car tous les metiers a responsabilites dans le petrole sont aux mains des francais et serve le lobby francais.

20.Posté par Critique Objective le 17/12/2009 09:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La gabonaise, ce qui est sûr c'est qu'il devra rebondir sur cette affaire car elle a déjà dépassé les limites de nos frontières (Beaucoup de journaux étrangers ont déjà rebondi à ce sujet) au risque d'être fortement critiqué négativement aussi bien par l'opinion national qu'international. Etant donné qu'il a déjà lancé un audit sur la SEEG concernant ses prestations, normalement, il devrait faire de même concernant AREVA au sujet de l'ancien site de production d'uranium de MOUNANA.

Tu as effectivement raison de te préoccuper de leur situation car ces radiations sont extrêment nocifs, voir mortels à long ou moyen terme. On devrait voir d'ici quelques années une augmentation de personnes atteints de cancers et même une hausse des malformations congénitales dûe à ces déchets radioactifs (Je te renvois aux effets de l'explosion de la centrale nucléaire de TCHERNOBYL pour que tu sois au maximum édifié concernant les risques encourues). Mais encore, sache que ces effets ne se limitent pas seulement à la population mais mettent aussi en danger l'ecosystème environnant.

Cependant, si jamais l'Etat gabonais ne tente aucune action en justice contre AREVA ou fait preuve de trop de lenteur dans son action, ce sera aux populations de Mounana de se reunir en commité et de le faire. A travers le monde, des populations ont déjà eu gain de cause auprès de la justice concernant des manquements de la part d'entreprises. Ils peuvent aussi, afin de mettre plus de point à leur requete, contacter des ONG internationales écologiques qui les soutiendraient, aussi bien moralement et pourquoi pas financièrement dans cette démarche.

19.Posté par la gabonaise le 16/12/2009 20:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je souhaiterais qu'Ali soit interpellé sur le nouveau contrat qu'il veut initier avec Areva. Je trouve scandaleux les conditions d'exploitation des mines d'uranium et l'abandon des populations soumises à de fortes radiations à l'indifférence des autorités gabonaises et d'Areva. Ali devrait exiger l'assainissement des sites, de forts dédommagements aux veuves et orphelins des anciens mineurs, devrait poursuivre Areva devant les tribunaux internationaux. Je suis fortement outrée et touchée par la situation des habitants de Mounana dont on ne peut mesurer les retombées !

18.Posté par Critique Objective le 16/12/2009 09:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La gabonaise, je suis heureux d'avoir pu apporter ma modeste contribution aux questions que tu te poses.

17.Posté par Critique Objective le 16/12/2009 09:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
CHE2,

Je le répète encore un fois, je me fiche pas mal de sa personne. Tout ce qui m'importe, ce sont les décisions prises par son équipe et lui ayant des répercutions sur la population gabonaise POINT BARRE! Je les lis, les analyses du mieux que je peux, pèse le pour et le contre, et essaie de donner mon avis de la manière la plus objective possible et non de manière partisane. Je ne cherche point à me justifier. Je veux juste emmener les gabonais et gabonaises qui s'interessent à la vie politico-sociale et économique à ne pas juste porter leur attention exclusivement sur le locataire du bord de mer en ce moment et à rester figé sur les résultats des élections du 30 Août 2009. Ce qui est fait est fait. Le temps qu'il soit là, on est obligé de composer avec qu'on le veuille ou pas car chaque décision que son équipe et lui prendra nous concerne. Qu'on l'accepte ou pas on sera obligé de s'y conformer. Essayons plutot d'emmener des débats constructifs pouvant bénéficier à la population et contribuer au bien être des gabonais. Evitons des débats allant dans le sens de ses origines, ou de ce que son pere à fait ou de ses relations avec son épouses ou sa mère etc. car non seulement ce sont, pour moi, des débats stériles mais en plus qui, en aucun cas, ne feront avancer notre pays vers de meilleurs cieux.

16.Posté par CHE2 le 16/12/2009 00:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher critique objective, pourquoi n'as tu pas été plus clair dans ta première intervention!? Je pense que tu veux te justifier, parce que t'as réagi au 2 premiers postes qui s'attaquaient clairement à Ali. En tout cas merci pour l'éclaircissement quand même, mais à l'avenir soit plus précis en écrivant stp. Ca évitera les prises de tête inutiles.

15.Posté par la gabonaise le 15/12/2009 20:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Critique Objective,
je te remercie pour les réponses que tu apportes à mes questions.

14.Posté par Critique Objective le 15/12/2009 16:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La gabonaise, voilà le genre d'intervention riche en idées et qui feront avancer le gabon et que je soutiens à 100%. Pas ceux qui ne savent dire qu'ALI ceci ou ALI cela sans proposer des choses concrêtes et qui ne se focalisent que sur sa personne, ses origines et son passé. ça là on s'en fout!!! C'est pas en se focalisant sur lui que le Gabon deviendra grand!

Bravo La gabonaise!

Maintenant en revenant à ton post, je dirai ceci:

- Je suis tout à fait d'accord avec toi concernant le monopole de certaines entreprises ici au gabon. En effet, en situation de concurrence, les entreprises font le maximum afin d'offrir de meilleurs services à la clientelle non seulement afin de conserver ceux qu'ils ont déjà en compte mais aussi afin de pouvoir raffler de plus grande part de marché. Prenons l'exemple de la SEEG vu que c'est elle en ce moment qui bat des records de médiocrité en ce qui concerne le service à se clientelle. Elle aurait développé beaucoup plus d'agences afin d'éviter les longues queues interminables que font les populations afin d'honorer leurs factures d'eau et d'électricité si et seulement si une autre agence concurrente et performante venait à lui mettre la pression. Elle ne se fatigue même pas à renouveller continuellement ses équipements techniques vu qu'elle se sent tout puissante. Aussi je salue l'audit effectuée par l'Etat à cette société et j'espère que cette audit aura pour corollaire soit l'obligation d'amélioration du service fourni par la SEEG ou alors un appel d'offre de la part de l'Etat gabonais aux investisseurs étrangers leader dans ce domaine afin qu'ils viennent s'implanter et la bousculer;

- Les gabonais, surtout ces 3 ou 5 dernières années environs s'impliquent de plus en plus dans les affaires. En effet, et ce, surtout dans le secteur tertiare, nous voyons beaucoup de gabonais qui montent de petites structures très compétitives sur le marché gabonais. Cependant, ceux-ci manquent beaucoup de formation en terme de gestion d'entreprise et se retrouvent la plupart du temps à confondre les fonds de sa société avec les siens d'où la faillite. Il faudrait que de nombreux ateliers de formation soient mis en place à travers tout le pays afin d'éduquer ces jeunes entrepreneurs dans la gestion des affaires. De plus, il faudrait que les jeunes entrepreneurs soient libres d'agir en leur noms propres et pas sous le parrainage d'un politicien comme cela est de coutume dans notre pays. Normalement, il faudrait, si cela n'est pas déjà fait, que l'Etat interdise purement et simplement que ses membres s'adonnent aux affaires ou y soient impliqué de très prêt.

- Concernant les salaires du privé, je dirai que c'est plutot aux jeunes diplomés gabonais de savoir se vendre auprès des employeurs. En effet, pour peu qu'un gabonais ait mis un certain temps au chomage, il est prêt à accepter n'importe quoi pourvu qu'il travaille. D'un point de vu psychologique c'est compréhensible de sa part. Cependant il faudrait pas qu'il oublie qu'en fasse de lui se trouve de véritables capitalistes dont l'objectif premier est de faire du profit. Je pense plus à l'élevation du SMIG, à l'etablissement d'une vrai sécurité sociale pour tous, à l'accès aux soins minimums pour tous et à la baisse des impots tels que l'IRPP par exemple et à la suppression de certaines tel que la taxe vicinale dont la destination finale est en théorie la construction du transgabonais qui a été stoppé depuis longtemps.

- Effectivement, la séparation des pouvoirs est importante pour une meilleure application du droit à tout les niveau. Il faudrait éviter que certains postes soient des postes à caractères familiaux par exemple ( La cours constitutionnelle et la présidence de la république) afin d'éviter les polémiques du type du 30 Août ou les précédentes de feu OBO faussant l'objectivité des décisions prises et insinuant le sceptissisme dans l'esprit des populations. En faite, pour que nous soyons maître de la situation, il faudrait tout simplement que le droit, et rien que le droit soit scrupuleusement respecté dans notre pays car aux yeux de la loi, nous sommes tous égaux.

Voici quelques observations et ajout que je peux faire quant à ton constructif message.

13.Posté par la gabonaise le 15/12/2009 13:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Critique Objective,
je souhaite qu'il y ait plus de concurrence au gabon, moins de monopole ( désastre de la seeg, de l'opt,...) et qu'à terme les gabonais prennent des parts de plus en plus importantes dans le tissus économique de notre pays. Je déplore que l'on ait toujours donné la priorité aux entreprises étrangères et que l'on n'ait pas pris des mesures importantes pour faire émerger une classe dirigeante économique indépendante du pouvoir politique. Les misérables salaires de la fonction publique ou des sociétés dirigées par des étrangers y en a vraiment marre! Nous souhaitons que le Gabon créée réellement des conditions d'épanouissement sur tous les plans ( intellectuel, socio-économique, démocratique,...), nous souhaitons des pouvoirs indépendants du pouvoir exécutif, bref nous souhaitons avoir la maîtrise et le contrôle de notre pays, la souveraineté. Qu'Ali créée des conditions pour réaliser ces voeux.

1 2 3

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...