News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Intervention du Morena, par Luc Bengono-Nsi au chambre de commerce de Libreville

Le site de la Liberté - LVDPG - Presse Gabonaise & Internationale le Mardi 29 Mars 2011 à 20:46 | Lu 1424 fois



Gabon : Intervention du Morena, par Luc Bengono-Nsi au chambre de commerce de Libreville

DECLARATION DU MOUVEMENT DE REDERSSEMENT NATIONAL (MORENA) A LA CHAMBRE DE COMMERCE DE LIBREVILLE LE 17 MARS 2011, FAIT PAR LE PRESIDENT LUC BENGONO-NSI MEMBRE FONDATEUR.


- Messieurs les Présidents des partis politiques de l’opposition,
- Mesdames et Messieurs les Militantes et militants,
- Chers compatriotes,

L’honneur nous échoit d’évoquer avec vous en ce jour les indépendances de nos pays africains et particulièrement celle de notre pays le Gabon. Il est certain que la complexité et la duplicité des relations entre la France et nos pays, ont toujours été du domaine du secret donc interdit de les évoquer devant un grand public.

Permettez-nous d’abord de bien vouloir nous acquitter d’un agréable devoir, celui de remercier sincèrement ceux qui ont pris l’ingénieuse initiative de nous réunir en ce lieu pour nous associer au présent débat. Il est souhaitable que chacun d’entre nous en tire le meilleur.

Avant d’aborder les questions relatives à nos indépendances, il nous a paru judicieux de porter un regard sur le passé de l’Homme noir et ses rapports avec l’Homme blanc. Les préjugés que nous révèlent les historiens et auteurs des différents ouvrages traitant des divers épisodes de la vie du Noir pourront permettre de mieux comprendre la qualité des relations entre les pays occidentaux et les pays africains noirs.

Le Professeur Joseph Ki-ZERBO, grand historien, souligne dans l’un de ses ouvrages « A quand l’Afrique ? » ( Entretien avec René HOLENSTEIN) en p.14 « La recherche était l’un des instruments de la colonisation à un point tel que la recherche en histoire avait décidé qu’il n’y avait pas d’histoire africaine, et que les africains colonisés étaient purement et simplement condamnés à endosser l’histoire du colonisateur. »

Cela devait dissimuler les différents préjugés que les Blancs font sur le Noir comme le rappelle aujourd’hui quelques historiens parmi lesquels Jean-Paul GOUREVITCH que nous aurons loisir de citer tout au long d’une partie de notre développement. Il souligne dans son livre : la France en Afrique (Cinq siècles de présence : vérités et mensonges) en p. 54 et 55 que « Les Noirs sont incapables de modérer leurs passions. Ils les cultivent, ce qui les rend indignes de Dieu » et plus loin « … les Noirs, souvent appelés « Soudans », sont des sous-hommes anthropophages qui ne s’occupent que de manger, de danser et de procréer.

«Ils se mangent fréquemment les uns les autres, on ne peut les compter au nombre des humains ». Pour le musulmans, le noir est un païen mais aussi un esclave… plus généralement les stéréotypes fabriqués par les Arabes sur les noirs sont identiques à ceux que diffusent les chrétiens : paresse, frivolité, amour de la musique, incapacité à maitriser sa sexualité. Ils y ajoutent des caractéristiques physiques concernant l’odeur et la laideur. » D’autres passages du même livre confirment ce préjugé défavorable envers le Noir.

Ainsi David HUME fonde le postulat de l’infériorité de nature du Noir sur le Blanc sur une constatation historique : « Il s’est rarement rencontré avec soit une Nation civilisée parmi les hommes de cette race, soit même un individu éminent dans l’action ou la spéculation ». Pour HEGEL, l’Afrique est sans lien avec le reste du monde. C’est « Le pays de l’enfance qui, au delà du jour de l’histoire consciente, est ensevelie dans la couleur noir de la nuit ». Et plus loin on notera le passage ci-après « L’africain ne pense pas, ne réfléchit pas, ne raisonne pas s’il peut s’en dispenser. Il a une mémoire prodigieuse. Il a de grands talents d’observation et d’imitation, beaucoup de facilité de parole… . Il saisit les circonstances actuellement présentes, s’y adapte et y pourvoit ; mais élaborer un plan sérieusement ou induire avec intelligence c’est au dessus de lui. »

Avant que n’arrive cette prédiction citée par GOUREVITCH en p. 85 : « Diderot va plus loin. Il prédit que les Noirs lèveront l’étendard sanglant de la liberté et décréteront par représailles un « code blanc » aussi terrible que le code noir dont ils sont victimes. »

Il est donc beaucoup plus facile à comprendre les relations entre l’Occident et l’Afrique noir. Ces préjugés ont donc été à la base de l’esclavage des Noirs, de la traite des Noirs, de la colonisation et de la néo-colonisation qui caractérisent le mépris de l’Homme noir. Le Gabon, notre pays, n’échappe pas jusqu’aujourd’hui à ce tableau sombre marqué par la domination française dans tous les domaines de notre vie comme si le peuple souverain n’existait pas.

Qui peut expliquer qu’après les indépendances, la France maintienne sur le sol gabonais un contingent militaire dont la mission principale est de garantir l’approvisionnement de la France en matières premières, en réprimant toute velléité de contestation ou de résistance. Tel a été le cas lors du coup d’Etat militaire de Février 1964 au cours duquel le Président Léon MBA fut déchu de ses fonctions et ramené au pouvoir. Les militaires gabonais, qui jusque là n’avaient pas versé de sang, ont été exécutés par la légion française.

Le MORENA exige depuis quelques années le démentellement de la base militaire française de Libreville et réclame la réhabilitation de tous les militaires vivants comme morts ayant pris part à cet évènement et le dédommagement de toutes les familles des victimes de ce coup d’Etat. Cette réaction de la France dénie toute réalité d’indépendance du Gabon et toute dignité au peuple gabonais. Ici apparait une démonstration de l’application du «Code Noir ».

Puisque le Noir ne réfléchit pas, ne raisonne pas … est considéré comme un être inférieur, la France peut se permettre de désigner les Chefs d’Etat de leurs pays notamment celui de notre pays, le Gabon, continuer à battre la monnaie dite franc CFA, utilisée par les Noirs qui ne connaissent ni l’utilité ni le rôle de ce moyen d’échange et cet outil économique fondamental.

Pour mieux contrôler ces Hommes noirs, la France n’hésite pas à mettre en place en plus des bases militaires des réseaux de renseignement chargés de juguler tout mouvement de contestation et de créer une fausse bourgeoisie qui passe par les loges et sert également de réseaux de renseignement.

Comment comprendre aujourd’hui, après 50 ans de pouvoir exercés par les francs-maçons, car les Présidents Léon MBA et Omar BONGO ONDIMBA étaient des grands maitres de la grande loge du Gabon, le Gabon nanti de nombreuses richesses naturelles ne puisse connaitre un début de développement. Nos cadres francs-maçons ne se rendent-ils pas compte du pillage de notre économie par la France ?

Est-ce parce que la France leur donne quelques moyens à travers les nominations ou l’attribution de responsabilités, lesquelles permettent d’obtenir de nombreuses jouissances recherchées par les Noirs, qu’ils pensent échapper à ce préjugé qui fait du Noir un être inférieur ? Faut-il leur rappeler, et rappeler à nos concitoyens, que depuis les indépendances les pays occidentaux s’obstinent à ne pas accepter l’industrialisation de l’Afrique condamnée à rester l’eternel grand marché des autres continents et le pourvoyeur eternel des minerais qu’elle ne parvient pas elle-même à transformer ? Pour mettre un terme à ce violent préjugé, les Peuples africains et principalement le Peuple gabonais, doivent désormais prendre leur responsabilité pour créer les nouvelles conditions permettant à l’Homme noir de maitriser la science et le développement.

La France, pour éviter la création de nouveaux rapports prône une stabilité qui couvre l’ensemble des actes répréhensibles : crimes économiques, crimes humains, fraudes électorales manifestes, coup d’Etat impopulaire organisé par elle, mise en place des Gardes Présidentielles qui n’ont rien de Républicaines, pour protéger essentiellement les Présidents qu’elle impose aux Peuples, manipulation des institutions mises à sa solde, ingérence dans la rédaction des constitutions et la formation des gouvernements notamment au Gabon.

Pour couvrir son cynisme marqué par des guerres ( Biafra, Congo-Brazzaville, coup d’Etat au Bénin, etc. ) visant à lui faire conquérir les zones dotées des richesses minières, elle clame la grande assistance comme si ses peuples étaient toujours mineurs, la coopération qui pouvait sous-entendre une certaine réciprocité mais dont le rôle réel est l’ingérence permanente et scandaleuse dans la gestion du pays, ce qui porte atteinte au droit du Gabon d’exister en tant qu’Etat souverain et aux droits des gabonais de disposer de leurs richesses et de décider librement de leur avenir.

Le comportement de la France envers ses colonies et depuis les déclarations d’indépendance envers ses ex-colonies, démontre à suffisance que les français n’ont aucune considération, aucun respect envers les Noirs qui doivent rester éternellement leurs esclaves. Pourtant Jean-Paul GOUREVITCH rappelle en p.44 ce qui suit : « Puisque l’Egypte est la plus vieille civilisation et qu’elle a été en quelques sortes une université d’Orient pour les intellectuels grecs comme Hippocrate, Thales, Pythagore, Platon, Aristote, il s’ensuit que l’Europe doit tout à l’Afrique qui doit être fière de son passé ».

Aujourd’hui, le Peuple gabonais ne devrait plus se faire des complexes d’infériorité qui l’obligent à tout accepter de la France, car il doit désormais conquérir son indépendance réelle, même s’il subit le même sort que la Guinée Conakry et la Côte d’Ivoire d’aujourd’hui. Nous rappelons que c’est la France qui a donné le pouvoir à Léon MBA et Omar BONGO ONDIMBA ainsi qu’à l’équipe actuelle. Nous pensons que c’en est de trop, car la dignité du Peuple gabonais est mise en mal. Nous demandons sans délai que le pouvoir confisqué par la France depuis 50 ans revienne au Peuple gabonais.

Cette confiscation s’est matérialisée par l’imposition du parti unique, la modification des résultats électoraux à chaque consultation passant outre la volonté du Peuple, la répression du peuple par l’armée française en 1964, et par les forces de sécurité gabonaises en 1990, 1993 et 2009, l’organisation des fausses concertations dont le seul objectif vise le retour au calme car, le parti au pouvoir ne respecte pas tous les engagements surtout ceux qui peuvent créer les conditions d’alternances.

Enfin, la France devra noter l’observation de GOUREVITCH en p. 30 qui déclare «Depuis les indépendances, aucun pays africain n’a connu une totale paix civile. Bref l’action de la France, comme celle des occidentaux, loin de libérer l’Afrique de ses démons, a transformé les africains en eternels assistés que nous ne continuons à aider que parce nous escomptons en tirer un bénéfice politique ou économique et éviter une explosion sociale qui mettrait en difficulté nos propres civilisations ».

Pour terminer les exigences actuelles pour sortir le Peuple de cette servitude permanente nous demandons :

- Que le pouvoir soit restitué au Peuple souverain par l’organisation d’une nouvelle élection présidentielle, les précédentes n’ayant été que des parodies d’élection
- La fermeture de la base militaire du camp Général de Gaule ;
- L’indemnisation des victimes du coup d’Etat de 1964 ;
- La réparation du préjudice causé aux membres du MORENA qui n’exigeaient que le retour au multipartisme ;
- Le rapatriement des fonds publics détournés et déposés hors du Gabon pour déclencher le développement du pays ;
- Le retour de toutes les archives de la période coloniale ;
- La disparition du franc CFA et la création des monnaies autonomes dans chaque zone.
Nous demandons aux Gabonais et aux Peuples africains de prendre toute leurs responsabilités pour participer d’une manière active et efficace à la libération et au développement du Gabon et de l’Afrique.


Luc BENGONO-NSI Président du MORENA
Membre Fondateur


Mardi 29 Mars 2011
LVDPG - Presse Gabonaise & Internationale
Vu (s) 1424 fois




1.Posté par Abess le 30/03/2011 03:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le noir a plus foi à l'étranger qu'à son semblable. Il a plus confiance au blanc qu'à son frère.
C'est pour cela, qu'il a abandonné sa spiritualité au profit du christianisme, l'islam, les obédiences nouvelles(maçoniques, rosicrusiennes, etc), qu'est ce aque ces religions et croyances lui ont apporté?il s'est laissé abusé par les colons pour vendre ses frères, soeurs, enfants, parents lors de la traite des esclaves; il a livré les secrets de ses ancêtres; il a donné le pays aux colons pour gérer à sa place toutes les ressources naturelles; Le noir a aéussi un sens égoiste et personnel de la vie, il n'est pas solidaire, c'est pour cela le colon arrive toujours à régner en divisant, c'est pour cela que nos parents qui revendiquaient l'égalité et le respect ont été assassinés par leurs frères : Malcom X, Lumumba, Germain Mba, Jean Hilaire Obame, Modibo Keita, Krouma, Sankara, etc.
Par son sens égoiste et personnel, il refuse au peuple de décider de son avenir et renie à son peuple le droit de chosir ses élus, toutes les élections présidentielles sont truquées pour les pantins, les esclaves locaux des colons pour matter toute forme de reflexion, de contradiction, de revendication pour l'égalité, la liberté et le droit :Les Bongo et autres apparentés ne servent que les intérêts des colons. Tous les hommes politiques, les cadres de l'administration, travaillent à la destruction de toute forme d'émancipation de leur compatriotes, combien arrivent à apporter des améliorations aux postes qu'ils occupent? se contentant de tirer le maximum d'avantages à leur profit au détriment de la communauté. Ils créent des quartiers pour eux, achètent des voitures pour eux, envoient chez les colons leurs enfants pour apprendre que cà soit sur place (les lycées français) ou à l'étranger; ils se soignent à l'étranger; détournent l'argent destiné à développer un tissus économique fiable et viable et l'envoient chez les colons, etc
On peut s'affranchir de cette situation qui perdure et semble devenir une fatalité, il suffit de penser et refléchir sur les capacité de tout un chacun à changer la vie. Si nous sommes des êtres humains au même niveau que les colons, alors nous ne devons plus nous laisser berner par eux de quelques manières que ce soient quitte à mourir pauvre dans la liberté que de vivre riche dans l'esclavage!
La blessure du complexe d'infériorité des noirs est tellement profonde que pour se soigner, il faut s'enraciner, l'arbre ne résiste que grace à ses racines. et le noir n'a plus ses racines dont la première à reconquérir est spirituelle!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...