News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon: Intervention de MARC ONA sur la bonne gouvernance

Le site de la Liberté - Le Gabon pour tous le Jeudi 30 Juin 2011 à 02:06 | Lu 1218 fois

Discours sur la bonne gouvernance démocratique :
Marc ONA, Coordonnateur de la Coalition Internationale Publiez ce que vous Payez
Libreville, le 29 juin 2011



Gabon: Intervention de MARC ONA sur la bonne gouvernance
Mesdames et Messieurs, distingués invités, chers collègues de la société civile.

Au nom de mes collègues de la société civile, je me fais un agréable honneur de vous exprimer toute notre reconnaissance pour votre participation à notre rencontre citoyenne. .

Pourquoi la société civile prend-elle à bras le corps la question du processus électorale et démocratique dans notre pays ? Je me permets de décliner ici le sens profond du concept de SOCIETE CIVILE : c’est tout le monde sauf ceux qui détiennent un mandat électif et qui exercent des fonctions dans l’appareil judiciaire.

Cette maigre définition place la société civile en supériorité numérique et il serait illusoire et incongru de penser comme à l’accoutumé d’exclure du débat politique plus de 80% de la population.

Nous avons décidé de prendre nos responsabilités dans ce débat pour une raison toute simple :

Premièrement, nous sommes dans état un de déliquescence démocratique avancée. En effet, le système démocratique gabonais est complètement dégradé par plus de 40 ans de mauvaise gouvernance, de destruction des forces vitale du pays, d’exclusion du débat démocratique de la majorité des citoyens.

Vivre dans un état démocratique n’est pas un acte de charité c’est un droit. Et nous allons conquérir ce droit quel qu’en soit le prix. Il n’est plus question que les politiques prennent en otage ce que tout le peuple gabonais a conquis en 1990 au prix de nombreux sacrifices. Ils se sont battus pour que les institutions républicaines ne soient plus au service d’un homme, d’un système, mais d’une république. Ils se sont battus pour que notre constitution soit marqué du sceaux républicain et non taillé sur mesure pour renforcer le pouvoir d’un homme ou des homme avec un grand H.

Oui ils ont versé leur sans pour que le pluralisme politique, la liberté syndicale, l’expression libre et le sens du bulletin de vote soient une réalité. Ils s’appelaient Joseph Renjambé, Martine Oulabou, Samuel MVE ONDO, Simoste. Ils étaient jeunes et affrontaient les mercenaires à Port-Gentil. Mais ces acquis de la conférence nationale ont été anéantis par les ennemis de la démocratie. Ces politiques de tout bord avides de privilèges et avantages de toute nature.

En 2009, le pouvoir a changé de main, mais l’idéologie dominante reste la même, la nature corrompue du régime est demeurée inchangée. Les pratiques anti démocratiques se sont même accrues et renforcées.

Le système répressif a lui aussi connu un accroissement avec le recrutement de plus de 6000 soldats, gendarmes et policiers.
La capitale est en permanence quadrillée par les forces de défense et de sécurité de deuxième catégorie. La peur s’est ainsi emparée du régime qui craint l’effet contagieux des soulèvements tunisiens, égyptiens, libyens ou sénégalais.

Nous disons aujourd’hui pour le Gabon, les mêmes causes produisent les effets.

Le Gabon ne peut plus continuer à etre privatisé. Oui et c’est vrai le business au sommet de l’Etat privatise tout le pays. Le pays est bord du gouffre, les choses doivent immédiatement changer.

Les régimes de BEN ALI ET MUBARAK étaient puissamment armés de milices et de forces de répression qui ont toutes été démantelées par des peuples déterminés à obtenir leur liberté.

Les gabonais dans leur ensemble aspirent aussi à vivre dans un pays libre et débarrassé de la violence d’un régime qui bafoue les principes élémentaires des libertés fondamentales. Un régime qui prive 75% des citoyens du bien être.
Un régime qui viole en permanence la Constitution de notre pays pour maintenir son emprise sur les institutions qui sont devenues des instruments au service exclusif d’une oligarchie corrompu et abjecte.

C’est pourquoi, nous pensons que la déclaration de la société civile, livrée le 18 juin 2011, constitue une feuille de route, le fondement de la restauration démocratique du Gabon qui passe résolument à travers les reformes essentielles proposées par les acteurs non Etatiques.
Cette réunion, consacre la ferme détermination de la société civile à fédérer toutes les forces démocratiques autour d’une vision novatrice pour le renouveau de la gouvernance.

Plus jamais les élections seront truquées dans le pays. Plus jamais des imposteurs ne seront déclarés à la place des vrais élus. Plus jamais de trucage, de bourrage d’urnes. Plus jamais de transfèrt d’électeurs. Plus jamais de présidence à vie. Plus jamais de succession héréditaire de père en fils. Plus jamais de confiscation du pouvoir par un clan.

Plus jamais cà…

Nous voulons ces reformes tout de suite maintenant. Et nous disons pas de reformes, pas d’élections. Les futures élections doivent par conséquent être crédibles et incontestables. En d’autres termes, les conditions d’organisation des législatives dans un environnement de transparence ne sont encore réunies au Gabon.

Nous lançon solennellement un appel à une assistance internationale afin d’aider le Gabon à organisé cette transition vers une démocratie véritable. Cet objectif est indispensable pour la paix et développement du Gabon.

Face à la violation répétée des droits de l’Homme et les crimes impunis au Gabon, la société demande l’accès sans condition des lieux de détention et la suppression de l’ensemble des polices politiques illégales et anti-démocratiques : DGR, B2, PG etc.
Pour terminer, la société civile s’engage devant la nation à mobiliser dans le pays les hommes et femmes qui aspirent à voir triompher la démocratie dans notre pays.

Cette rencontre est le déclenchement d’une grande croisade pour une nouvelle gouvernance démocratique dans notre pays et scelle l’alliance de toutes forces démocratiques nationales.


Je vous remercie pour votre aimable attention



Jeudi 30 Juin 2011
Le Gabon pour tous
Vu (s) 1218 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

12.Posté par Bacé-Bacé le 01/07/2011 13:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
AMO empoissonné par l' onu sur initiative du biaffra au siege du pnud. On ne fait plus confiance à ces organisations!!!!!
tuyons ali et sa bordelle maman!!!

11.Posté par TARA le 01/07/2011 11:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le véritable CLANDESTIN du Gabon s'appelle Ojukwu Ondimba Alain.

Tu ferais mieux de nous montrer tes vrais papiers au lieu d'aller TUER tes frères ouestaf à Biatm.

DABANY Patience a toujours excellé dans le mensonge. ALI9 N'EST PAS SON FILS NATUREL...

10.Posté par Ngongogoh le 30/06/2011 23:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Comme quoi y 'en a qui savent bien utiliser le fauteuil roulant pour se faire bien voir et rouler les gens dans la farine .... Voila un renard déguisé en agneau en fait ... On lui a donné un Prix Goldman pour lui faire jouer un rôle de larbin américain et contre la liberté au Gabon

9.Posté par KoKo le 30/06/2011 19:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Marc Ona est de moins en moins clair .... C'est sur ! Il veut quoi ? Sauver Bongo avec l'aide des USA ?

8.Posté par Jim le 30/06/2011 15:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Depuis son prix Goldman Ona Essangui n'est plus crédible ... Et voilà une nouvelle preuve .... L'ambassadeur des USA au Gabon (de l'Oregon) est le meilleur ami d'Ali Bongo en ce moment ! Le représentant de l'ambassadeur ? Pfff!

7.Posté par Stivy le 30/06/2011 15:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il faudrait que M. Ona cesse de faire le jeu de la Fondation Georges Soros ... On va finir pas penser que son Prix Goldman n'était qu'un attrape-nigauds ....

6.Posté par MLUTHERKING le 30/06/2011 10:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
nous devons nous libérer personne ne viendra le faire à notre place!!!

5.Posté par Pere le 30/06/2011 10:27 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
4. Père le 30/06/2011 10:20
Pffffffffff. Véritable pétard mouillé. Manque de vision concrète pour une Afrique nouvelle. Vision rétrograde qui ne tiens pas compte des aspirations profondes des nouvelles générations africaines
C'est mon opinion.

4.Posté par Père le 30/06/2011 10:20 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pffffffffff. Véritable pétard mouillé. Manque de vision concrète pour une Afrique nouvelle. Vision rétrograde qui ne tiens pas compte des aspirations profondes des nouvelles générations africaines
C'est mon opinion.

3.Posté par dunzi le 30/06/2011 09:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Marc Ona appel les organismes internationaux quel honte. Il n'a pas un peu de jugeote pour tirer les leçons de ce qui s'est passé en Cote Ivoire? Ou est il entrain de cautionner un autre complot?

Marc Ona en tout cas les pauvres gabonais que nous sommes, nous t'observons depuis un bout de temps....

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...