News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Histoire : 1990 : Et le Gabon cessât dêtre un modèle de démocratique possible !

Le site de la Liberté - LVDPG - Média Libre & Débat 24h/24 le Jeudi 8 Juillet 2010 à 18:16 | Lu 1905 fois



1990 : ET LES GABONAIS FIRENT TOMBER CETTE STATUE DE BONGO DEVANT L'ACTUELLE CITE DE LA DEMOCRATIE ! LE PEUPLE PEUT SE LIBERER TOUT SEUL !
1990 : ET LES GABONAIS FIRENT TOMBER CETTE STATUE DE BONGO DEVANT L'ACTUELLE CITE DE LA DEMOCRATIE ! LE PEUPLE PEUT SE LIBERER TOUT SEUL !
1990 : ET LES GABONAIS FIRENT TOMBER CETTE STATUE DE BONGO DEVANT L'ACTUELLE CITE DE LA DEMOCRATIE ! LE PEUPLE PEUT SE LIBERER TOUT SEUL !
1990 : ET LES GABONAIS FIRENT TOMBER CETTE STATUE DE BONGO DEVANT L'ACTUELLE CITE DE LA DEMOCRATIE ! LE PEUPLE PEUT SE LIBERER TOUT SEUL !
L’affaiblissement de l’Union soviétique, la perestroïka conduite par Mikhaïl Gorbatchev et la détermination des Allemands de l’Est, qui organisèrent de grandes manifestations, provoquèrent, le 9 novembre 1989, la chute du Mur de Berlin dit le « Mur de la honte », suscitant l’admiration incrédule du « Monde libre » et ouvrant la voie à la réunification allemande.

Depuis lors, un vent de liberté commençât à souffler sur l’Afrique. C’est dans ce cadre qu’eût lieu le célèbre Discours de La Baule du Président de la République française, François Mitterrand, le 20 juin 1990, pendant la 16e conférence des chefs d’État d’Afrique et de France qui se déroulât dans la commune française de La Baule-Escoublac (Loire-Atlantique).

Rien à voir avec le scandaleux fut prononcé par le Discours de Dakar, une allocution prononcée par le président de la République française Nicolas Sarkozy le 26juillet 2007 à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Sénégal), devant des étudiants, des enseignants et des personnalités politiques estomaqués .

Dans son discours, le président Sakozy devait affirmer notamment que la colonisation fut une faute tout en estimant que le problème principal de l’Afrique venait de ce que « l’homme africain n’est pas assez entré dans l’Histoire. (…) Le problème de l’Afrique, c’est qu’elle vit trop le présent dans la nostalgie du paradis perdu de l’enfance. (…) Dans cet imaginaire où tout recommence toujours, il n’y a de place ni pour l’aventure humaine ni pour l’idée de progrès ». Bigre !


Le discours de François Mitterrand lui, marquera une date importante dans les relations entre la France et l’Afrique, 37 pays africains étant invités à La Baule en 1990.Selon Roland Dumas, ce discours se résume ainsi : « Le vent de liberté qui a soufflé à l’Est devra inévitablement souffler un jour en direction du Sud (…) Il n’y a pas de développement sans démocratie et il n’y a pas de démocratie sans développement ».

Dans cette perspective, le Gabon au vu de sa richesse et de sa faible population, constituait un laboratoire extraordinaire pour une évolution positive de l’Afrique francophone. C’est ainsi que les opposants de l’ombre allaient commencer à sortir de l’ombre, encouragé par ce fameux Discours de la Baule. Une déferlante de Conférences Nationales, autant dire d’États Généraux déferlât sur plusieurs pays africains. Mais, si l’expérience fut d’une totale réussite au Bénin en consacrant le départ pacifique du Président Mathieu Kérékou, la chose tournât à la farce comme de coutume au Gabon.


Malgré le recrutement d’un redoutable professionnel de la torture, l’ex-policier français d’extrême-droite Georges Conan (il a participé en 1960 au massacre de centaines de milliers de Bamilékés au Cameroun) Bongo ne parvenait pas à étouffer les opposants au Parti Démocratique Gabonais (PDG) et deux coups d’État furent parait-il, évités de justesse en septembre 1989.

En ce temps-là être opposant signifiait bien souvent la torture à mort ! mais le mécontentement économique et politique généraient continuellement de violentes grèves et manifestations chez les étudiants et les ouvriers au début de l’année 1990. Bongo engagea alors des négociations sectorielles qui aboutirent à des « concessions salariales » significatives et promit d’organiser une Conférence Nationale en mars /avril 1990 pour discuter des « réformes politiques » à venir. Tiens ça rappelle quelque chose par les temps qui courent !

Le PDG et 74 organisations assistèrent à la Conférence Nationale mais les acteurs de l’époque commirent l’erreur de ne point exiger que cette Conférence Nationale soit souveraine. De fait, ses décisions ne devaient pas s’imposer à Omar Bongo, ce qui était un non-sens total. Certes, des « réformes politiques » furent adoptées, dont la création d’un Sénat National, la « décentralisation des finances » à démontrer, la liberté de rassemblement et de la presse (une plaisanterie !)et l’abolition du visa de sortie obligatoire (le Gabon est toujours un bagne pour sa population qui ne sort qu’à compte-gouttes) mais tout ceci n’était que pure fourberie.

Bongo fit semblant de démissionner de la présidence du PDG et créa un gouvernement transitoire mené par un nouveau Premier ministre, Casimir Oye-Mba. Le Parti social démocrate gabonais (PSD) de Maganga Moussavou (qu’on a vu récemment avec l’opposition … un vrai scandale !) élabora (tout seul) un projet de constitution qui proposait une liste de droits fondamentaux et un système judiciaire indépendant mais laissait de larges pouvoirs au Président. Totalement hallucinant !

De fait, outre le renforcement de la dictature d’Omar Bongo, la parenthèse de 1990 ne servit qu’à trois choses réellement :

1) Trouver un subterfuge pour « sauver le soldat Bongo » qui était sous la pression d’une opposition menée par des gens déterminés, au premier rang desquels Joseph Rendjambè le Secrétaire Général du Parti Gabonais du Progrès (PGP) et ses amis;

2) Découvrir quels étaient les authentiques opposants qui ne cèderaient jamais afin de procéder à leur élimination physique au cas où ils ne voudraient pas se laisser acheter ;

3) Mettre la nouvelle génération dite des Rénovateurs (dont le chef était Ali Bongo) en orbite tout en déblayant le chemin devant ces jeunes loups aux dents bien acérés qui apprendraient à chasser ensemble mais comme tous les carnassiers, à manger seul.

Depuis l’assassinat en 1971 du très brillant Germain M’Ba (qui dès les années 50 étaient déjà bardé de diplômes français), le Gabon avait eu du mal à trouver un opposant aussi crédible et outillé. Ce sera donc le non moins brillant Joseph Rendjambè qui sera la révélation de la Conférence Nationale de 1990.

Le Système Bongo et les Rénovateurs en premier comprirent immédiatement qu’avec une figure aussi forte que M. Rendjambè, jamais le Bongoïsme ne survivrait longtemps ! Les Rénovateurs décidèrent donc de passer à l’action via un pacte conclu sur la tête du Secrétaire général du PGP. Vous saurez prochainement comment les Rénovateurs ont procédé pour atteindre Joseph Rendjambè dans sa chair.

Bruno Ben MOUBAMBA

bruno@moubamba.com


Jeudi 8 Juillet 2010
LVDPG - Média Libre & Débat 24h/24
Vu (s) 1905 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 19 Février 2015 - 07:40 Gabon : Histoire : Jean-Hilaire AUBAME

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...