News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Haut Ogooué : Retour à la normal et exclusion des étudiants à l’USTM

Le site de la Liberté - LVDPG - Actualité en ligne 24h/24 le Lundi 22 Mars 2010 à 12:43 | Lu 2699 fois



Gabon : Haut Ogooué : Retour à la normal et exclusion des étudiants à l’USTM
Après une semaine de grève déclanchée le 10 mars 2010 par les étudiants de l’Université des sciences et techniques de Masuku (USTM), en solidarité aux 43 autres exclus par décision du conseil de discipline, en sa séance du 9 mars, la situation est revenue à la normale au sein de l’Université.

Ces étudiants, tous garçons et étudiants en Faculté des Sciences, en dehors d’Alain Madoungou qui est à l’Institut agronomique, ont été coupables d’un ensemble de comportements répréhensibles, notamment l’inconduite, la brimade, les violentes et sévices corporels et moraux sur les nouveaux bacheliers.

Selon la décision de ce conseil de discipline, qu’avait présidé le recteur de l’USTM, Isaac Mouaragadja, les étudiants : Roger Asseko Asseko ; Alphonse Bidzang Same ; Asthon Babert Bou Ndzanga Tsosso ; Phincky Boungoungou Bangadi ; Alain Madoungou ; Mandzoundou Mbomo ; Cédric Mbouity Poaty ; Edgard Elie Mboubouyit ; Nancy Moungueka Toko et Simon Arnaud Mve Ba ont été exclus de deux ans avec inscription au dossier boursier et perte définitive du bénéfice des œuvres universitaire.

Quant à Ewing Muller Bebeto Allogo Thomo, Walter Fiacre Bedounguinzi, Clodrey Bekale, Aldrick Bibaye, Bervan Deckster Biteghe Mba, Dan Shirley Boulingui Ngandi, Hugues Boulingui Sangou, Terry Gaylord Demba, Rostand Junior Evina Ella, Fulgence Ibounga Ibouily, Kabila Abolhot, Love Lubin Koussou, Anicet Maloupazoa Siwaya, Ulrich Mbana Mbana, Abraham Michaud, Landry Arnaud Mombo, Jim Randy Ngassa Abongo, Franck Etoile Nguema Abogho, Paul Alvyn Nguéma Moure, Luc Armel Nkala Mfoulou, Brice Mexan Nkizogo Nze, Juldas Nzazou Mboumba, Noviss Fernand Nziengui, Roland Paka Leombe , Urbain Gaël Yakouya Moubamba et Jean Léon Zué Ondo, ils ont eu suppression du bénéfice des services des œuvres universitaires pendant deux ans.

La dernière exclusion pendant 15 jours concernait les étudiants Aziz Diby Ngoma Mapangou, Lee Rodrigue Mabadi Mapoma, Davy Mbadinga Mbadinga, Steeve Mfa Ovono, David Mintsa Menie, Simon Pierre Pambo et Igor Sangongoye Ossiba, en dehors d’Alain Madoungou qui est étudiant à l’Institut agronomique, tous sont en faculté des sciences. Préoccupé de la situation, le ministre en charge de l’Enseignement supérieur (…), Séraphin Moundounga, s’est rendu sur place afin d’apaiser les esprits.

Aussitôt arrivé, M. Moundounga s’est entretenu avec les différentes parties pour se rendre compte de l’ampleur de la situation.
Au sortir de toutes ces différents entretiens et témoignages, le ministre a jugé légitime la décision du conseil de discipline, et a pris le taureau par les cornes, en convoquant une grande assemblée générale devant laquelle les étudiants coupables étaient appelés à venir, non seulement reconnaître les faits qui leur ont été reprochés, mais surtout demander pardon publiquement.

En présence du gouverneur de province, Bertrand Moundounga, 38 étudiants, en dehors des lettres adressées au recteur pour lui présenter les excuses, se sont manifestés publiquement pour demander pardon au bureau du conseil de discipline et ont tous reconnu les faits. ’’Je le jure, je ne vais plus jamais me retrouver dans une telle situation jusqu’à la fin de mes études. Je suis votre enfant, veuillez accepter mes excuses et je vous demande pardon’’, a réitéré un étudiant.

Au sortir de cette assemblée générale, un ensemble de mesures ont été de nouveau prises de nature à préserver les intérêts des étudiants qui sont victimes d’un ensemble d’actes de violence, et à faire en sorte que l’USTM demeure une université accueillante et attrayante. ’’Ces étudiants, certes, ont été auteurs d’un ensemble de comportements répréhensibles, mais puisqu’ils ont demandé pardon et reconnu les faits, nous avons essayé d’examiner les voies et moyens de leurs accorder une nouvelle chance, de les observer, de les suivre, non seulement à l’USTM pendant qu’ils apprennent, mais de les suivre dans la vie de tous les jours’’, a indiqué le ministre.

Toutefois, les 38 étudiants qui ont demandé pardon et qui ont reconnu les faits qui leur ont été reprochés, en attendant que leurs cas soient de nouveau présentés et examinés en conseil de l’université qui se tient ce vendredi, ont été invités à libérer le campus universitaire. Par contre, pour les autres étudiants qui n’ont pas présenté les excuses, leurs dossiers devront faire l’objet de poursuites judiciaires, et ne pourront plus mettre pied à l’université tant que la justice ne se sera pas prononcée sur leur cas.

Par ailleurs, le ministre et les membres du conseil de discipline ont également pris d’autres mesures, notamment la réorganisation de la cité universitaire. Dans ce processus, il a été demandé au directeur du Centre des œuvres universitaires (COU) de procéder au remplacement immédiat du chef de service de la cité universitaire. Une commission de suivi de toutes ces mesures, composée du recteur et tous les chefs d’établissements attachés à l’USTM, a été mise en place, elle devra de temps en temps faire le point et rendre compte à la tutelle. La reprise immédiate des cours dans l’ensemble des établissements qui composent l’USTM.

A terme, selon le ministre, il faudra créer une police universitaire, les modalités de la création de cette unité devront faire l’objet de débat au cours des prochains Etats généraux de l’éducation.
’’L’objectif recherché, aussi bien pour les enseignants que le personnel d’encadrement, c’est que tous les étudiants qui viennent à l’USTM puissent sortir avec un diplôme mérité, de sorte que rendu sur le marché du travail, ils constituent un maillon suffisamment bien outillé pour participer à l’effort de construction du pays’’, a indiqué le ministre. ’’Je suis très satisfait de l’approche pédagogique du ministre. Il a utilisé une stratégie qui a fait en sorte que tout le monde puisse se reconnaître. Je pense que cela va concourir à la sérénité au sein du campus’’, a apprécié le professeur Paul Mackanga, au sortir de la réunion.


Lundi 22 Mars 2010
LVDPG - Actualité en ligne 24h/24
Vu (s) 2699 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

20.Posté par Abess le 24/03/2010 11:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci de bien vouloir publier le règlement intérieur qui justifie les sanctions sévères appliquées aux étudiants. Cela dépend si les faits s'avèrent très graves: blaissures physiques et psychologiques, traumatismes etc. Pour ma part, des exclusions temporaires avec des avertissements auraient suffi pour faire comprendre à ces étudiants que l'université n'est pas un lieu de torture, de brimade et de maltraitance mais un lieu de culture et de formation.

19.Posté par Paysan le 23/03/2010 20:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mr X-man,
je ne vois pas en quoi mes propos sont tribaliste. avant d'écrire ton post, tu aurai mieux fait de lire ce que Doom avait écrit.
Doom a dit qu'OBO voulait que tous les recteurs de l'USTM soient du G2 et c'est par rapport à celà que je souligne que n'étant pas du G2, je reconnais les mérites d'un fils du G2 car très peu de gabonais savent le faire. Donc je ne vois pas où est le tribalisme. Dire que je ne suis pas d'une province n'a rien de tribaliste. je suis gabonais de telle ou telle province est une indiction sur ses origines. Donc, je confirme mes propos et je tiens à souigner que, contrairement à toi, je ne m'avancerai pas à mettre ta moralité et ton esprit universitaire en doute. mais sache qu'avant d'avancer un commentaire bêtisier sur le post de quelqu'un , il faut apprendre à lire entre les lignes et comprendre ce que la personne dit

18.Posté par Mokoye le 23/03/2010 17:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le premier recteur de l'USTM fut le professeur Mintsa mi Eya (mari de justine Mintsa prof en lettre à l'uob et écrvaine) pour ceux qui ne le savaient pas! Donc depuis 86 (sa création) cette université n'a connu que 3 recteurs!!!

17.Posté par Doom le 23/03/2010 13:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@MBOUMBA,
Je comprends votre désarroi. Ceci dit à notre époque, ce n'était guère mieux. Nous avons connu grève sur grève, des enseignants sans qualification réelle, une gestion médiocre du patrimoine et des œuvres universitaires. Il y a une seule vérité à l'USTM, seuls ceux qui veulent s'en sortir honnêtement gagnent. Je l'ai expérimenté et certains sont restés sur la carreaux à cause de leur magouille (la politique y comprise). Sur la bibliothèque, ça c'est pas une nouveauté, nous commandions nous mêmes nos livres depuis la France. Bon, j'avoue que la situation du campus est plus catastrophique que d'antan. Justement tous ces maux que vous citiez sont le bilan de la gestion des différents recteurs, au nombre de deux à ce jour, si j'ai bien compté.

En 2010, avoir qu'une dizaine d'ordinateurs pour 1000 étudiants, c'est vraiment la quintessence de la gestion calamiteuse de l'USTM.

Un problème que vous n'avez pas évoqué, c'est la maturité des étudiants. Au lieu de faire grève pour des motifs aussi noble que le manque de moyens, c'est toujours et encore pour la même vieille raison, retard des bourses.

Si cette maturité était avérée, ils auraient palier par le biais de la fameuse mutuelle par exemple au carence de l'administration, à moindre échelle certe mais au moins impulser une dynamique, montrer l'exemple.

Bref, il y aurait beaucoup à dire sur l'USTM.

16.Posté par MBOUMBA le 23/03/2010 11:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le Recteur actuel n'était pas Directeur de l'INSAB, l'INSAB n'a eu qu'un seul Dg depuis sa création en la personne du Pr BOUKILA. MOUARAGADJA était Dg de Polytech qui englobait EM EIA GC et GA (génie agricole actuel INSAB). Lorsque le GA a quitté polytech pour être INSAB et avoir son autonomie, deux ou trois ans plus tard mouaragadja a été remplacé par tchayi mbourou. Il est resté deux ou trois sans poste et ce n'est qu'en 2009 qu'il a été nommé recteur.
Jacques avait ses défauts mais c'était un" bon" recteur. C'est vrai, depuis son magistère l'université n'a plus décollée mais à qui la faute? nous ex mbayistes je pense, n'avons que de brin de réponses au non décollage de notre mbaya village.
En ce qui concerne le bizutage, les étudiants n'ont pas voulu muté avec le temps, ils sont restés tel quel et ils se sont faits rattrapé. les mutuelles!!! point de commentaires, à la solde de l'administration...
les memres de l'administration qui ont renvoyé les étudiants étaient eux-mêmes étudiants à mbaya (excepté quelques uns).
Voila comment ils vivaient. Du G1 au G4 ils étaient tous en chambre indiv, avec des ménagères, croissant au petit dej, repas de midi sur commande. ce sont ces mêmes gares qui, lorsqu'on demande le repas du soir ou le petit dej ils disaient de nous que nous sommes des enfants gâtés. d'eux à nous qui étaient les plus gâtés? voilà le symbole de l'ingratitude qui hante l'USTM.
Qui a inventé le Compas? introduit la loge à l'université? certain(e)s ont été obligé de le faire pour avoir de bonnes notes.
Ces enseignants qui font le saint, ne sont-ils pas les premiers à appeler les nouveau; bleu, en amphi?
Le gouvernement s'est rendu compte de ses tares et à voulu incriminé quelqu'un, le parfait coupable fut malheureusement l'étudiant qui devient le souffre douleur en tout point de vue.
Qui doit-on sanctionner:
- parce que le campus n'a pas de bibliothèque actualisée
- parce que après 25 ans bientôt, internet est un luxe dans une université scientifique
- parce que les étudiants sont entassés à 12 dans les foyers qui était prévu pour le divertissement (regarder la champion's league par exemple) et à 4 dans des chambres pour deux
- parce que la bibliothèque n'est doté que d'une quinzaine d'ordi pour plus de 1000 étudiants
- parce que les activités socio culturelles et sportives sont aux arrêts...
la liste est longue, je n'ai qu'à dire à ce qui ont connu et qui y ont fréquenté et sont cadres ou étudiants ailleurs dans le cadre de la poursuite de leurs études: Chapeau les gars et les djagues, vous êtes, non, nous sommes fort(e)s. Loin de nous vanter, comme on le dit bien chez nous, à MBAYA C'EST PAS ÉVIDENT

15.Posté par x-man le 23/03/2010 10:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est dommage pour toi si tu n'est pas la page sur le rectorat de l'USTM. Je t'excuse car ce n'est pas de ta faute. Le professeur LEBIBI est trop reste longtemps sur les commandes a l'USTM que certains le considere a tort ou a raison comme proprietaire jusqu'au point de le confondre avec le nouveau recteur. Je n'ai rien contre toi frere, mais ce qui me fait le plus mal c'est ta phrase antipapriotique a tendance tribaliste, je site:
(Je ne suis pas du G2, mais ma moralité m'oblige à dire la vérité, Pr LEBIBI est un des plus grands chercheur du pays et il méritait sa place de Recteur. bon nombre de ses anciens étudiants vous diront la même chose).
Dommage, ces propos ne sont pas dignes d'un universitaire et encore moins d'un ancien etudiant de l'USTM. Pour moi, tu n'a aucune moralite, donc pour toi il ya une difference entre ressortissants du G2, G9, G1, G7 etc...lorsqu'il s'agit du developpement de la nation gabonaise.C'EST Parce ce que je suis du G2 que je doit chanter les louanges d'une personne qui a fait recule le developpement de l'USTM. Dapres ce qui est dit a l'USTM: on ne forme pas des tetes pleines, mais des tetes bien faites. C'est pour revenir a ton professeur qui a une tete bien pleine nul de ne peut EN DOUTER cet etat de fait. Mais son bilan plus que negatif comme recteur a l'USTM pendant une decennie prouve a suffisance combien de fois sa tete est mal faite. C'EST DOMMAGE......POUR L'AVENIR DU GABON QUI MERITE PLUS QU'ON LUI PROPOSE.

14.Posté par ALLOGHO le 23/03/2010 10:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Qui peut me donner ici et maintenant un seul sujet sur lequel LEBIBI peut-être qualifié de grabnd chercheur.

Quand l'autre dit qu'il cuvait, est-ce-que c'est faux?

Dites nous tout sur les recherches de l'éminent Professeur Jacques LEBIBI.

TOUT TOUT TOUT PAS LA BOUCHE.

13.Posté par Lesaintpere le 23/03/2010 09:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ne confondons pas la science et la politique, je suis loin d'être du G2 encore moins un pdgiste mais je reconnais la valeur de mon ancien enseignant Pr. LEBIBI.
En dehors du faite qu'il a mis beaucoup plus de temps recteur (environ 15 ans), ce qui est anticonstitutionnelle, mais il reste quand même l'un des meilleurs chercheurs au Gabon.
De toutes façons, il mérite la place qu'il occupe en ce moment ( Directeur de l'école doctorale), Dommage !!! qu'elle école doctorale ? où est-elle située? quels sont les étudiants de cette école?

12.Posté par Doom le 23/03/2010 09:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ tous ceux que j'ai offensé, toutes mes excuses. Tout homme a droit a une seconde chance. Vous êtes tous mes cadets et sachez qu'à mon époque, ce n'était pas un homme hors de tout reproche.

11.Posté par Paysan le 23/03/2010 09:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Doom,
je pense que tu ne sais pas de quoi tu parles. aucun étudiant, je des bien aucun, ne peut affirmer les propos que tu tiens envers LEBIBI. Personnellement, il m'a donné les enseignements de chimie organique et des réactions photochimiques. c'est un enseignant qui sait de quoi il parle. il fait partir des rares enseignants qui dispensent bien, je dirai très bien, leurs enseignements. Il mérite largement son grade de professeur. des deux durant lesquels il m'a tenu, je ne l'ai jamais vu ivre en salle de cours ou dans l'université, encore moins dans son bureau. c'est un Mr qui recevait étudiants dans son bureau pour des raisons pédagogiques ou pas, malgré le fait qu'il était recteur. il ne repoussait jamais un étudiant qui souhaite lui poser une question concernant son cours.
Je ne suis pas du G2, mais ma moralité m'oblige à dire la vérité, Pr LEBIBI est un des plus grands chercheur du pays et il méritait sa place de Recteur. bon nombre de ses anciens étudiants vous diront la même chose.
Doom, je te demande de bien te renseigner sur LEBIBI et sur ses recherches.
Il faut qu'on arrête de parler des choses que nous ne maitrisons pas au risque de sortir des énormités.

1 2

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...