News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon - Grogne à l’université de Libreville: Les raisons d’une colère !

Le site de la Liberté - gabonéco le Samedi 19 Décembre 2015 à 06:58 | Lu 2101 fois

Au centre de la furie estudiantine qui paralyse l’université Omar Bongo de Libreville depuis quelques jours et cela sur fond de violences, se trouvent des réformes bidons prises par les autorités rectorales avec leurs complices du ministère de l’Enseignement supérieur.



Les étudiants en Licence trois, pour aller en Master, doivent obéir à des critères abscons. Pour tout élu en Master, une moyenne de 12 lui est imposée même s’il a validé tous ses crédits. S’ajoute à ces critères pour le moins curieux, l’appréciation des encadreurs qui doivent décider du sort de l’étudiant selon que sa tronche plaise ou déplaise. Et le nombre d’admis en Master est limité à une dizaine voire une vingtaine par département sans plus. Un filtre qui désavantage de nombreux étudiants qui ne peuvent poursuivre leur cursus universitaire. Du jamais vu dans aucun système LMD au monde.

Au Gabon, les autorités académiques veulent, semble-t-il, réinventer la roue. Et toutes ces réformes sont décidées sans avoir associé les étudiants en amont pour leur en expliquer le bien-fondé. A la lumière de ces réformes, seuls les parents amis et connaissances pourront contourner les mailles du filet pour aller en cycle master et poste-master, les autres sont priés d’aller paître ailleurs.

Et comme toujours, cela est un constat affligeant, lorsque les étudiants posent un problème académique, on leur apporte une réponse politique à défaut de mettre à contribution la soldatesque, mettant à mal les franchises universitaires. Dans les années 90, face à la grogne estudiantine dont les revendications ne souffraient d’aucune illégitimité, les pouvoirs publics n’avaient trouvé mieux que de décréter l’année blanche. Une échappatoire contre-productive qui n’avait rien apporté aux problèmes posés par les étudiants et qui reviennent avec une récurrence chronique. Même s’il est vrai que l’université devient le champ des rivalités politiques qui ont leur part de responsabilité dans les mouvements d’humeur observés jusqu’ici, les problèmes de l’université sont d’abord endogènes à l’institution.

Samedi 19 Décembre 2015
gabonéco
Vu (s) 2101 fois




1.Posté par ortegus le 19/12/2015 08:29 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
voilà ce qui arrive le plus souvent quand on a des diplômés et non des intellectuels à la tête des institutions cognitives. suivez mon regard.
comment comprendre qu'un recteur d'université puisse dire à la chaine de télévision la plus suivie que : > , sans donner un exemple. ou a t'il appris celui là ? dans une soucoupe volante, ou dans les profondeurs glaciales des fond de mer. en tout cas c'est pas sur terre.

2.Posté par uob le 19/12/2015 09:44 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vous avez omis de parler des 1million de francs pour la soutenance

3.Posté par israel le 19/12/2015 10:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ce sont les etudiants gabonais eux meme qui veulent subir et rester dans les memes conditions .

pourquoi?

parceque la majorite des etudiants de l UOB sont les fils des proletaires, alors qu un enfant du MABAN ne peut reussir que s il fait bien ses etudes, et ici une bande d enseignants SECTAIRES ET MAUDITS veulent s accaparer des connaissances estudiantines et bloquer l avenir des pauvres enfants.

que faire pour mettre fin a ces manoeuvres diaboliques.?

FAIRE COMME AU NIGERIA, CAMEROUN, BENIN, SENEGAL, TOGO , AFRIQUE DU SUD............ou les enfants savent que pour sortir de la misere, du ghetto , sans passer par les moyens peu moraux comme le vol, les secte, l escroquerie.............

D OU LES ETUDIANTS ELIMINENT PHISIQUEMENT, TORTURENT , TUENT LES MAUVAIS PROFESSEURS , DU MOINS ARRIVENT A DISSIMER LES FAMILLES DE CE GENRE D ENSEIGNANT..........

S IL VOUS PLAIT CELA VA MARCHER A MERVEILLE

4.Posté par NEM le 19/12/2015 20:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le Gabon devient tout simplement une usine de torture morale. Quand les étudiants seront dos au mur ils agiront fortement. Pour le moment ils ne souffrent pas encore sérieusement. Il en est de même pour le peuple gabonais; Ce sont les grandes souffrances qui occasionnent les grands soulèvements. Qui vivra verra.

5.Posté par le rod 7 le 20/12/2015 01:22 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pas étonnant!!
pas étonnant car se système n''est pas nouveau,je pense même connaitre certainement d''ou sort cette idée,récapitulons:

Depuis bientôt 4 ans c''est la manière de faire à l''USTM,université des Sciences et Techniques de Masuku, la plus part des départements à l''exception du Département de biologie ont limité le nombre d''étudiant à poursuivre leur étude en Master à 20,parfois même 15, comme nous l''avons constater il y a deux ans avec le département de Biochimie..ces mesures hyper désavantageuses ont été dénoncées à travers plusieurs mouvements d''humeur des pauvres étudiant qui apres leur licence,certains même âgés a peine de 23 -25 ans ne pouvaient plus continuer leur étude..
pourtant face à ces situations,nos amis et collègues d''autres universités ont toujours su ce qui se passaient,n''étant pas touché,personne ,vraiment personne d''une corporation représentative d''étudiant n''a pris le temps de réfléchir sur la question. plus encore les parents d''étudiant,toujours amorphes n''ont jamais manifesté face à une telle injustice..
ce que les dirigeants de l''UOB prennent comme décision aujourdhui,n est que la copie colée de ce que leur a conseillés leur collègues enseignants de Masuku..rien d''autre,ce n est que ca,ce n''est ni réfléchi,ni raisonnable,mais purement lamentable.
il est temps que les parents d''etudiants réagissent un peu,tout le monde,encore plus les pauvres n''ont pas les moyens d''envoyer leur enfants à l''étranger ou dans les écoles privées supérieures créés exprès par ces même individus dans le but de tuer l''université du gabon..
Madame le ministre,ne tombé pas dans ces pièges,nous n ''avons qu''une seule université,celle que vous connaissez,et pas une autre,

si en europe,il y a des université qui exigent un minimum de 12 pour faire un master,c est parce qu''à coté,ces université savent et connaissent qu''à coté,il existe d''autres structures publiques(universités) de qualité non comparable à d''autre pouvant acceuillir des étudiants dont les notes sont intérieures à 12/20...
si vous voulez remplir vos écoles supérieures privées,c est simples mesieurs les éminents:fermer simplement l''université pour toujours..

6.Posté par le rod 7 le 20/12/2015 01:27 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pas étonnant!!
pas étonnant car se système n''''est pas nouveau,je pense même connaitre certainement d''''ou sort cette idée,récapitulons:

Depuis bientôt 4 ans c''''est la manière de faire à l''''USTM,université des Sciences et Techniques de Masuku, la plus part des départements à l''''exception du Département de biologie ont limité le nombre d''''étudiant à poursuivre leur étude en Master à 20,parfois même 15, comme nous l''''avons constater il y a deux ans avec le département de Biochimie..ces mesures hyper désavantageuses ont été dénoncées à travers plusieurs mouvements d''''humeur des pauvres étudiant qui apres leur licence,certains même âgés a peine de 23 -25 ans ne pouvaient plus continuer leur étude..
pourtant face à ces situations,nos amis et collègues d''''autres universités ont toujours su ce qui se passaient,n''''étant pas touché,personne ,vraiment personne d''''une corporation représentative d''''étudiant n''''a pris le temps de réfléchir sur la question. plus encore les parents d''''étudiant,toujours amorphes n''''ont jamais manifesté face à une telle injustice..
ce que les dirigeants de l''''UOB prennent comme décision aujourdhui,n est que la copie colée de ce que leur a conseillés leur collègues enseignants de Masuku..rien d''''autre,ce n est que ca,ce n''''est ni réfléchi,ni raisonnable,mais purement lamentable.
il est temps que les parents d''''etudiants réagissent un peu,tout le monde,encore plus les pauvres n''''ont pas les moyens d''''envoyer leur enfants à l''''étranger ou dans les écoles privées supérieures créés exprès par ces même individus dans le but de tuer l''''université du gabon..
Madame le ministre,ne tombé pas dans ces pièges,nous n ''''avons qu''''une seule université,celle que vous connaissez,et pas une autre,

si en europe,il y a des université qui exigent un minimum de 12 pour faire un master,c est parce qu''''à coté,ces université savent et connaissent qu''''à coté,il existe d''''autres structures publiques(universités) de qualité non comparable à d''''autre pouvant acceuillir des étudiants dont les notes sont intérieures à 12/20...
si vous voulez remplir vos écoles supérieures privées,c est simples mesieurs les éminents:fermer simplement l''''université pour toujours..

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...