News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Grève des pétroliers: le gouvernement promet des mesures dans la précipitation

Le site de la Liberté - gdabord Auditeur Libre de LVDPG le Jeudi 15 Avril 2010 à 08:05 | Lu 935 fois



Gabon : Grève des pétroliers: le gouvernement promet des mesures dans la précipitation
LIBREVILLE - Le principal syndicat du secteur pétrolier au Gabon a déclenché mercredi soir une grève "illimitée", dont le gouvernement tentait d'éviter la prolongation en promettant des mesures en cas de reprise des négociations.

L'annonce, mardi, de cette grève par l'Organisation nationale des employés du pétrole (Onep) a poussé mercredi de nombreux habitants des principales villes du Gabon - Libreville et Port-Gentil (sud, capitale économique) - à se ruer aux stations-service, pour faire le plein de carburant, des réserves de gaz butane ou d'autres produits pétroliers.

Des longues files de voitures se sont formées toute la journée sur ces lieux de vente d'hydrocarbures, où certains attendaient jusqu'à 30 minutes sous un soleil de plomb avant d'être servis.

"Le mot d'ordre de grève a été lancé à 18H00 (17H00 GMT). Le mouvement est général, illimité et se déroule partout sur le territoire où nous avons des adhérents", a déclaré dans la soirée à l'AFP Guy-Roger Aurat Reteno, secrétaire général de l'Onep qui regroupe 4.000 des 5.000 employés des travailleurs du pétrole.

Interrogé sur une éventuelle reprise des négociations rompues lundi avec le gouvernement, il a expliqué que le syndicat attendait des "signaux forts", après l'inaction des autorités face à des cas de "violations" de la loi et notamment dans l'embauche dans le secteur du pétrole, la principale richesse du Gabon, qui en produit entre 220.000 et 240.000 barils par jour.

L'Onep récuse la commission interministérielle comprenant le ministère du Travail et celui des Mines, qui a conduit les négociations entre le 8 mars et le 12 avril, la qualifiant de "boîte enregistreuse". Elle dénonce aussi "l'emploi abusif de main-d'oeuvre étrangère" dans le secteur pétrolier au détriment des Gabonais.

Dans une déclaration télédiffusée mercredi soir, le gouvernement s'est voulu conciliant et, "dans le souci de préserver la paix sociale", s'est engagé à prendre trois mesures conditionnées à la reprise des négociations.

"Le gouvernement est disposé, dès le retour des partenaires sociaux à la table des négociations, à prendre les mesures suivantes: renouvellement de la commission interministérielle ad hoc; restriction temporaire dans les conditions fixées par la législation en vigueur des autorisations d'emploi dans le secteur pétrolier; sanctions à l'encontre des fonctionnaires indélicats conformément à la loi", a déclaré le ministre du Travail, Maxime Ngozo Issoundou.

Selon lui, "toutes les entreprises mises en cause" par l'Onep ont été entendues entre le 17 mars et le 12 avril.

Au cours de ces auditions, "des autorisations d'emploi obtenues irrégulièrement ont été décelées et leurs détenteurs sommés de cesser leur activité et, par conséquent, de quitter le territoire", a dit M. Ngozo Issoundou, sans préciser les sociétés et le nombre de personnes concernés.

"A l'issue de cet exercice, il a été consensuellement décidé du recensement de la main-d'oeuvre expatriée dans les entreprises pétrolières", a-t-il affirmé, sans fournir de calendrier.

Il a insisté sur "la disponibilité du gouvernement à poursuivre les négociations avec l'Onep dans l'intérêt bien compris des Gabonais (...) et de l'économie nationale".

"Demain (jeudi), nous allons écrire au Premier ministre pour fixer nos conditions pour repartir négocier", a affirmé à l'AFP le secrétaire général de l'Onep, indiquant que son syndicat ne reconnaissait plus le ministre du Travail comme interlocuteur.

Selon les observateurs, une grève prolongée de l'Onep mettrait à mal l'économie du Gabon, qui table en 2010 sur des recettes pétrolières de 1,5 milliard d'euros soit environ 42% de son budget.

(©AFP / 15 avril 2010 01h10)


Jeudi 15 Avril 2010
gdabord Auditeur Libre de LVDPG
Vu (s) 935 fois




1.Posté par KOLMOGOROV IVANOF le 15/04/2010 10:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ne vous faites pas avoir courage camarades la lutte est le salut des populations qui souffre dans notre pays même un mois les populations vous soutiendrons amis pétrolier trop c'est trop la dérive de notre pays est la cause d'un system malade soyez décisif dans vos négociations méfier vous des faux .

prenez exemple de ceux la qui ont lutter dans d'autres pays comme vous courage .

2.Posté par AS de Trèfle le 15/04/2010 10:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quels mesures aurons t'ils toujours les fausses promesses faire signer de faux documents dont ils ne respecterons pas les clause comme souvent bloqué tous grevons tous mieux ils verrons que le GABONAIS n'est pas bête et leurs mesure ne servent à rien sauf dégrader le pays .

3.Posté par Peacemaker le 15/04/2010 16:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ne lachez rien,les stations services appartiennent à Dossou,le beau père de l´otre, et ces frères Béninois.Et les Gabonais?
Vive l´émergence!!

4.Posté par sebdepog le 15/04/2010 23:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le gouvernement illégitime du Biafrais ne connaît que le langage de la force. Allez l'Onep, ne lâchez rien.

5.Posté par St.Michael le 16/04/2010 13:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Sur ce point, la Guinée Equatoriale a encore pris de l’avance sur le Gabon (lanterne rouge).

En effet, nous avons testé le system d’emploi Equato Guinéen dans des secteurs clés entre autres celui du pétrole et on s’est rendu compte qu’ils ont bien verrouillé leur system aux étrangers.

Il y a une série de questions test qui conduit au rejet de votre demande d’emploi car vous ne pouvez pas justifier que vous êtes de nationalité equato-guinéene.

Tout est à refaire au Gabon…et nous le ferons bien et vite avec et pour tous les gabonais(es).

Amen,

St.Micahel.

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...