News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Grève à l’hôtel Poubara de Franceville

Le site de la Liberté - Grigriinternational le Jeudi 13 Décembre 2012 à 02:07 | Lu 1315 fois



Gabon : Grève à l’hôtel Poubara de Franceville
Le Béninois Jacques Attiba, Directeur général du Poubara, n’en revient toujours pas : les employés de cette structure hôtelière basée à Franceville sont entrés en grève depuis le 10 décembre dernier. Et le mouvement semble parti pour se durcir.
En dépit des menaces, des intimidations, du chantage à l’emploi et/ou à la promotion, des humiliations, et même de leur « petite intelligence », ces salariés gabonais ont réussi à faire éclater au grand jour les problèmes qui minent leur entreprise. Depuis plusieurs mois, les retenues effectuées sur salaires au titre des cotisations à la CNSS ne sont pas reversées à l’organisme de sécurité sociale. Où va alors cet argent ?

En plus, habitués à percevoir leur solde tous les 5 du mois, les employés doivent désormais attendre plusieurs semaines pour être payés. Ce que les intéressés trouvent inadmissible, d’autant qu’aucune explication crédible ne leur est donnée. Autre motif de récrimination : sans concertation avec les représentants du personnel, « M. Jacques » a supprimé, depuis plusieurs mois, la prise en charge des frais pharmaceutiques. Et là encore, sans motif valable.

Selon un délégué syndical, « tout ce cafouillage est dû au fait que ce monsieur, arrivé accidentellement à la tête de la société, n’était pas préparé à assumer de telles responsabilités. » En effet, en retraçant le parcours de M. Attiba, on apprend qu’il a d’abord séjourné pendant quelques années au Congo Brazza, avant de se faire embaucher à l’hôtel Poubara comme magasinier. En 2008, suite au décès de M. Carré, le Directeur général de l’époque, Patrick Morlot qui lui succède promeut Jacques Attiba au rand de chef du Personnel. Un an plus tard, le président Omar Bongo et son épouse décèdent, Patrick Morlot quitte l’entreprise, et M. Attiba se retrouve seul maître à bord. Comme la nature a horreur du vide, Jacques Attiba se charge de le combler en s’autoproclamant Directeur général, tout en conservant ses prérogatives de chef du Personnel. Depuis, le Béninois trône à la tête de l’établissement avec, comme principal allié, un comptable à temps partiel grassement rémunéré.

Pour bien comprendre l’incidence de la disparition du couple Bongo sur la situation ubuesque que traverse le Poubara, il faut retracer l’histoire de cet hôtel. Construit dans les années 70, l’hôtel Poubara était la propriété de la CNSS. EN 2003/2004, Edith-Lucie Bongo rachète l’établissement et engage, à grands frais, des travaux de rénovation. Le Poubara deviendra, naturellement, le lieu de passage incontournable de toutes les grosses légumes du Gabon et du Congo Brazza. C’était la belle époque.

La direction de l’hôtel ne rendait des comptes qu’au couple présidentiel. Mais depuis juillet 2009, après le départ de Patrick Morlot, suite aux décès successifs d’Edith-Lucie et Omar Bongo, personne n’a obtenu l’autorisation de faire fonctionner les comptes bancaires de la société. Pas même « M. Jacques », qui en est réduit à gérer l’entreprise uniquement avec les recettes des clients payant en espèces. Théoriquement, l’hôtel Poubara fait partie du patrimoine d’Edith-Lucie Bongo. Ce sont donc ses héritiers qui, normalement, devraient en être les nouveaux propriétaires. Mais les choses semblent beaucoup plus compliquées, et ce sont malheureusement les salariés qui se retrouvent pris au piège. Comment, et par qui va être géré ce problème ? Bien malin qui pourrait répondre à cette question.

Toutefois, cette grève montre bien qu’au Gabon, où la météo sociale est à l’orage, avec la flambée des prix des produits de première nécessité, la misère galopante, le chômage, l’injustice sociale et l’insécurité multiforme, la tenue d’une conférence nationale souveraine devient chaque jour de plus en plus incontournable. La paix sociale est à ce prix, car que l’on soit du Nord, du Sud, de l’Est ou de l’Ouest, personne n’est à l’abri des violentes calamités qui s’abattent durement sur les populations. Et ça ira de mal en pis…


Jeudi 13 Décembre 2012
Grigriinternational
Vu (s) 1315 fois




1.Posté par Alexis Edou Ondo le 13/12/2012 04:35 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Franchement je ne sais pas qui recrute les journalistes sur Gabonlibre. Voila un article dont la conclusion laisse a desirer. Quelle est la relation entre la Conference Nationale Souveraine et la gestion grandement privee d'un investissement?

2.Posté par Alexis Edou Ondo le 13/12/2012 04:35 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Franchement je ne sais pas qui recrute les journalistes sur Gabonlibre. Voila un article dont la conclusion laisse a desirer. Quelle est la relation entre la Conference Nationale Souveraine et la gestion grandement privee d''un investissement?

3.Posté par thomas sankara le 13/12/2012 07:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Post 1 & 2, pour l'inculte que je suis, la relation avec la conférence nationale souveraine tient au fait que ces compatriotes du Haut-Ogooué que l'on dit privilégiés sont en fait victimes, comme tous les autres Gabonais, des conséquences du système Bongo. En lisant cet article, j'ai découvert que l'hôtel Poubara fait partie des biens mal acquis, d'une part, et que les droits les plus élémentaires du personnel ne sont pas respectés. Aussi, je pense, comme l'auteur, que toutes ces dérives, et bien d'autres qu'on ne connait pas, ne pourraient être éclairées & mises à plat qu'à l'occasion d'un grand débat national.

4.Posté par LES AFFAIRES DE NOUS-MEMES NOUS-MEMES le 13/12/2012 10:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Patriotiquement mobilisons-nous pour nos vies et non nos intérets "texte apolitique" à partager SVP http://www.lesaffairesdenousmemesnousmemes.com/2012/12/gabon-abat-la-galere-mort-linflation-la.html

5.Posté par "on ne change pas une équipe qui gagne" le 14/12/2012 04:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Comme par hasard encore un béninois même si le recrutement relève du privé!
Ce Bien Mal Acquis n'appartiendrait-il pas aux Bongo?????????
Après certains humanistes crieront hauts & forts que les Gabonais sont aigris, jaloux, haineux, violents et racistes : no comment!!!!
A vous de juger!

6.Posté par thomas sankara le 14/12/2012 09:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
D'accord avec toi, post 5, encore un Béninois ! Il n'y a qu'au Gabon où un bonhomme recruté comme magasinier finit par s'auto-désigner dégé, alors que nous avons des jeunes cadres diplômés en gestion hôtelière qui croupissent à la maison. C'est à croire que la malédiction de Bongo frappera le Gabon pour l'éternité !

7.Posté par christian le 15/12/2012 14:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je suis vraiment decu de ce journal qui se base sur des plaintes injustifiees et non verifiables de ses travailleurs qui ne font que se plaindre et ne revelent pas les veritables faits.et un journal respectee comme celui ci qui accuse.alors la je suis vraiment decu mais venant de ce journal c est une habitude vous savez/

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...