News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon - Grève à l’UOB : Tentative de corruption des leaders étudiants (Audio)

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Samedi 29 Mars 2014 à 14:09 | Lu 879 fois

Décidément, la corruption est un cancer dont le Gabon n’a visiblement pas l’intention de guérir. La preuve en a récemment été administrée par «le deal» proposé par un soi-disant émissaire de la Présidence de la République, en vue de contraindre les leaders de la Ligue estudiantine des doits de l’Homme (LEDH) à lever le mouvement de grève engagé depuis plusieurs semaines. Les bribes d’une conversation nocturne enregistrée et mise en ligne depuis quelques heures.



Le vendredi 21 mars 2014 à 2 heures du matin, dans un quartier de Libreville, deux individus discutent sur une question visiblement importante en lien avec les mouvements de grève à répétition au sein de l’Université Omar-Bongo (UOB) depuis le début de l’année académique en cours : l’un, présenté comme étant Anatole Nang Mezui, leader de la Ligue estudiantine des droits de l’Homme, et l’autre le pseudo émissaire des plus hautes autorités du pays. Des extraits d’un «deal» douteux qui se joue au moment où l’UOB continue d’être assiégée par des Gendarmes, et les étudiants de réclamer leur bourse d’étude et des meilleures conditions d’étude et de vie au sein du campus.

LES MOTIFS DU «DEAL»

Protagoniste 1 : C’est vrai qu’on n’a pas encore fait ces choses-là ensemble, mais je pense qu’on peut sortir de cette situation. C’est les choses de la nuit. Si on veut faire un deal, on fait un deal, et on s’arrange sur le deal. C’est nettement mieux. Parce que, honnêtement, la situation, telle qu’elle est… Hier, moi je t’ai dit que j’étais au rectorat, non ?

Protagoniste 2 : Ouais !

Protagoniste 1 : Au rectorat [de l’UOB, vraisemblablement - ndlr], les chefs de Départements ont demandé qu’on ferme, parce qu’il est inadmissible (…) que les Gendarmes assiègent l’Université. Il y a des échauffourées, il y a des enseignants qui reçoivent des coups perdus (…) et l’autre point c’est la question du restaurant. Les étudiants, par exemple n’arrivent plus à se restaurer parce que le restaurant [universitaire sans doute - ndlr] est fermé à cause des perturbations.

«DEAL» OU CORRUPTION : LES TERMES D’UN ARRANGEMENT MAL PREPARE.

Protagoniste 1 : Moi, très honnêtement, je ne suis pas pour qu’on dise qu’on va corrompre X ou Y. Ce qui m’emmène à m’engager présentement, c’est par rapport à ce qui s’est passé hier [jeudi 20 mars 2014, Ndlr]. AKH [sobriquet d’un leader étudiant], on des enfants du village. Nous venons tous deux du Woleu-Ntem, trouvons donc une situation dès cette nuit, et on en fini (traduit du fang).

Protagoniste 2 : Est-ce qu’on va le rencontrer ce soir ?

Protagoniste 1 : Qui ?

Protagoniste 2 : Mba

Protagoniste 1 : Pour Mba, on met d’abord ça de côté. Il faudra que lorsqu’on le verra, nous concluions à l’avance. Parce que Mba ne peut pas directement parler avec toi : c’est courir des risques. Quand il m’appelle, c’est parce que moi, je suis le fils de sa secrétaire. Et il a fait la pression à ma mère, ma mère m’en a fait. Mba lui-même m’a appelé, il m’a dit qu’il faut que le problème soit traité. Alors, si nous devons faire un deal (…) mettons les conditions du deal. (…) parlons peu parlons vrai. (…) Est-ce qu’on est prêt pour assumer l’année blanche ? On sait comment ça se passe. (…) Vous voulez combien ?

Protagoniste 2 : 500 millions ! Personne d’entre nous ne veut rester à l’Université après ce mouvement. Voilà le premier point. Deuxième point, il a parlé du boulot de Porno [sobriquet d’un des leaders du mouvement de grève]. Qui vous a dit qu’il n’y a que Porno qui veut du boulot ? Tu penses qu’AKH veut toujours rester à l’université, qu’il n’a pas besoin de boulot ? (…) En tout cas ce n’est pas la première fois.

Protagoniste 1 : Les gars, c’est une question d’argent. Et si on vous remettait présentement 200.000 francs chacun [aux trois individus présents au moment du deal nocturne] ? Le reste [200.000 à nouveau pour chacun] à la fin de la déclaration[d’arrêt du mouvement de grève, est-ce cela vous arrange ?

Protagoniste 2 : Mais, Montesquieu[prénom du supposé émissaire ?], à un moment donné je trouve qu’on n’est pas sérieux. (…) Si le mouvement doit cesser ce serait donc pour 200.000 francs ?

Protagoniste 1 : Mais il ne s’agit pas d’une corruption !

Protagoniste 2 : Et même si ?! Nous sommes les chefs de file du mouvement. Tu es le président et le porte-parole de la ligue estudiantine des droits de l’Homme et moi le président du conseil administratif de la ligue estudiantine : acceptes-tu de prendre les 600.000 francs ?

Protagoniste 1 : pour moi, (…) ce qui m’arrangerai c’est au moins 20 millions de francs pour la première partie pour suspendre le mouvement.

A plusieurs dizaines de millions de francs CFA et au cas où cette conversation ne serait pas un montage malveillant, le protagoniste l’ayant publié l’aurait-il fait ? Dans le principe, s’il y a un corrupteur actif, c’est qu’il existe un potentiel corrompu… passif. Le diffuseur de cet enregistrement n’est donc pas exempt de tout reproche.

Gabonreview

Samedi 29 Mars 2014
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 879 fois




1.Posté par hem! le 30/03/2014 22:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pourvu que ce ne soit qu'un montage. Mais si cela se trouve, eh bien! il faut dire que le Gabon n'est pas prêt de sortir de ce système mafieux. Quel dommage si la jeunesse pour qui les parents se battent doit se livrer à des manœuvres aussi viles que condamnables. Honte à elle!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...