News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Gabon : Grains de sable dans l’affaire de ‘’putsch Ntumpa Lebani’’

Le site de la Liberté - Source : Koaci le Mercredi 14 Juillet 2010 à 12:14 | Lu 1429 fois

Au moment des arrestations des ces officiers de la garde de la république, Ali Bongo Ondimba n’était que simple candidat à la magistrature suprême, dans la cadre d’une élection présidentielle anticipée, à la suite de l’annonce du décès du président Omar Bongo Ondimba



Gabon : Grains de sable dans l’affaire de ‘’putsch Ntumpa Lebani’’
Le procès des officiers gabonais dit ‘’ affaire Ntumpa’’, accusés d’atteinte à la sûreté de l’Etat est, au grand étonnement des familles des accusés réunies en collectif, est temporairement suspendu, en raison de la sortie du territoire national de personnes constituant l’accusation, une attitude jugée surprenante par les familles des accusés, pour qui, cette sortie du territoire des personnes concernées par une affaire aussi grave, cache bien de choses.

Des familles des accusés qui restent médusées devant l’indifférence de la justice face à ces sorties, mieux, face à la curieuse ignorance du juge de cette cour, de signer un mandat d’amener pour permettre je cite ‘’à ces indélicats’’ de regagner le bercail. Des agissements qui, selon les familles des accusés, confortent leurs soupçons du complot ourdi dont sont victimes les leurs, le général Ntumpa Lebani, et les lieutenants Emile Akandas Arenot et Cédric Boukoumbi, accusés selon les informations recueillies par leurs familles, de tentative de putsch contre l’actuel , Ali Bongo Ondimba, alors qu’au moment des arrestations des ces officiers de la garde république, Ali Bongo Ondimba n’était que simple candidat à la magistrature suprême, dans la cadre d’une élection présidentielle anticipée, à la suite de l’annonce du décès du président Omar Bongo Ondimba.

Certaines indiscrétions affirment que le général Ntumpa, paiement son audace, d’avoir officiellement émis quelques doutes, quant à la capacité d’Ali Bongo de pouvoir succéder à ‘’papa’’ en cas d’élection transparente. Une liberté de ton, qui aurait du coup placée le général Ntumpa sur la liste rouge, celles des indésirables, soupçonnés de collusion avec ‘’l’ennemi’’.

Outre la dénonciation ‘’d’un tissu de mensonges cousus avec du fil blanc’’, les familles des ‘’victimes’’, tout en insistant sur l’innocence de leurs pères, fils et oncles, invitent les autorités judiciaires à lire le droit, en les libérer après déjà 11 mois de détention jugés arbitraires, à défaut, à apporter des preuves suffisantes contre les leurs, et de les condamner si les accusations proclamées arrivaient à être fournies par l’accusation, toute chose que dit douter fort, le collectif des familles des accusés, qui déclare devoir saisir la cour constitutionnelle, aux fins de constater la violation flagrante de la constitution, dans le non respect du principe d’indépendance de la justice face au pouvoir exécutif, évoquant le juridiction exceptionnelle qu’est la cour de sûreté de l’Etat, qui est placée sous la dépendance directe et exclusive du pouvoir exécutive, en l’occurrence, du président Ali Bongo Ondimba, d’où le constat selon ce collectif des familles, de l’absence d’indépendance du juge de cette cour de sûreté de l’Etat.

Qui est présidente de la cour ? Sa belle mère, qui vivra, verra


Mercredi 14 Juillet 2010
Source : Koaci
Vu (s) 1429 fois




1.Posté par La Citoyenne le 14/07/2010 13:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Au gabon personne ne respecte le droit et encore moins la justice ni même la cour alors je crois que c'est peine perdue!!!

Si la cour pénale et internationale n'intervient pas, le gabon, les gabonais et gabonaises seront toujours et à jamais privés de droit, de liberté de penser et même d'agir...!

C'est vraiment dommage.

2.Posté par voila le 15/07/2010 06:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Lorsque ces gens mangeaient avec les Bongos, ils ne savaient pas que ces choses allaient leur arriver un jour. J'espère qu'ils ont compris enfin le système qu'ils ont soutenus pendant des années alors que d'autres qui osaient critiquer Bongo étaient torturés ou tués.

Un conseil: que les familles fassent entendre leurs voix hors du Gabon! Ali et ses marionnettes de juges ne feront rien tant qu'il n'y aura pas de pressions internationales. Il semble avoir violation des droits de ces citoyens comme les Bongos son habitués à le faire.

Maintenant que ces anciens du régime combattent ce régime puisqu'ils peuvent à même de constater qu'il est contre le Gabon libre!


Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...